Les internautes font échec aux tentatives d’importer le «printemps arabe» en Algérie

Les ateliers de fabrication de fausses informations sont à pied d’œuvre. D. R.

La preuve que les instigateurs des «révoltes» reprennent les mêmes méthodes utilisées en janvier 2011, au summum du «printemps arabe», est donnée par les fausses informations distillées sur les réseaux sociaux avec des images fabriquées d’émeutes simultanées dans divers quartiers d’Alger et sa banlieue. Sur plusieurs pages Facebook, une vingtaine d’activistes à peu près sont à la tâche dans le cadre d’une véritable feuille de route visant à déclencher des émeutes. La fausse information concernant Aïn Benian a même été reprise par des médias «conventionnels». Il devient très clair pour tous que les ateliers de fabrication de fausses informations sont à pied d’œuvre dans notre pays pour placer sur les réseaux sociaux – médias très influents sur le comportement des gens, en particulier les jeunes – des images vidéos qui font plus «vrai» qu’un simple article, montrant des scènes apocalyptiques, évidemment fictives, pour faire croire que «ça bouge partout» et inciter les plus vulnérables à sortir casser et mettre le feu et à s’attaquer aux forces de l’ordre pour déclencher le scénario bâti autour de la répression, avec l’illusion obstinée que le pays s’embraserait.

Mais au grand dam de ces pyromanes sur Toile, les internautes algériens contre-attaquent et démentent systématiquement, et dans la minute qui suit, les mensonges qui sont diffusés sur Facebook et autres réseaux sociaux, neutralisant ainsi dans l’œuf les projets de désinformation inscrits dans des plans de déstabilisation. Dans cette guerre de l’information, à travers internet et les réseaux sociaux, les Algériens ne sont pas nés de la dernière pluie et ils ne sont pas de simples «consommateurs» prêts à avaler les plus grosses couleuvres. En plus qu’ils ont un sens élevé de l’intérêt national et des responsabilités qui en découlent pour eux et qu’ils ont pour tradition d’assumer systématiquement. Les internautes algériens ont riposté instantanément avec l’arme de la vérité en filmant les lieux décrits comme étant «à feu et à sang», pour prendre des images de la réalité, absolument calme, et les mettre sur les mêmes réseaux.

Oui, les jeunes Algériens ne sont pas des moutons du web et il est vain de croire qu’ils se mettraient à relayer bêtement n’importe quelle rumeur nuisible à leur pays. On sait que la campagne de manipulation via internet cible les jeunes qui sont des habitués des réseaux sociaux perçus, par eux, comme les médias de leur âge et qu’ils privilégient donc par rapport à la lecture des journaux ou au journal télévisé. Un Smartphone et une liaison internet suffisent pour créer l’instantanéité qui donne l’impression de vivre l’événement en temps réel et d’une certaine manière d’y participer.

La «ruse» consiste à utiliser ce biais qui a montré son «efficacité», on s’en souvient, pour la grande fraude – jugée de nature criminelle et d’atteinte à la sécurité nationale – à l’examen du baccalauréat en juin 2016. Le blocage des réseaux sociaux par le gouvernement lors de la session spéciale du baccalauréat avait privé les Algériens de Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux, mais empêché la fuite de sujets durant les épreuves. La ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Iman Houda Feraoun, avait alors averti que le gouvernement avait «toute latitude de prendre des mesures conservatoires quand l’intérêt public l’exige».

Les autorités, et plus particulièrement les services concernés, ont raison de prendre au sérieux l’utilisation des réseaux sociaux à des fins subversives et de déstabilisation du pays. Il y a deux semaines, la police égyptienne a arrêté plusieurs personnes qui étaient en train de mettre en scène des photos d’une petite fille blessée. Ils avaient l’intention de diffuser ces images sur les réseaux sociaux en affirmant qu’elles provenaient d’Alep, en Syrie.

Houari Achouri

Comment (170)

    TheBraiN
    7 janvier 2017 - 8 h 59 min

    Il y a parfois des moments ou
    Il y a parfois des moments ou il faut dire STOP , condamner le plus énergiquement certaines dérives .
    STOP à un certain anti-kabylisme primitif qu’on essaye de « vendre » à la société Algérienne et qui pourrait trouver un écho auprès de certains « esprits simples » !
    Les Kabyles qualifiés tous de juifs, de franc-maçons et d’enfants de la France qu’il faut bombarder …on commence à entendre ça un peu partout , sur Al Magharibiya aussi par des « intervenants spontanés » .
    D’autres « kabyles » ceux-là qui accusent les « arabes » d’avoir été achetés (…) !!!
    Que chacun assume ses responsabilités sur ce point !

    ANONYMOUS BIS
    6 janvier 2017 - 0 h 27 min

    ANONYMOUS CON QUEL EST TON PB
    ANONYMOUS CON QUEL EST TON PB AVEC ORAN ET TLEMCEN.J AI VU LE REPORTAGE SUR LES REALISATIONS ET LE DEVOLEPEMENT T DU RAIL EN ALGERIE.ILY A 1CARTE QUI COMPORTE TOUT LEPROJET DE REALISATION DES CHEMINS DE FER DANS TON PAYS DU MOINS J E L ESPERE.SI LE REGIONALISME NE T AVAIS PAS AVEUGLE LES FUTURES REALISATIONSDS SONT PLUS NPMBREUX A L EST QU ATLEMCEN. ET ORAN.JE CROIS QUE TU ES 1 PALE COPYE DU MAK
    . AU MOINS EUX ILS ASSUMENT.

      Anonymous
      6 janvier 2017 - 2 h 35 min

      Je te parle des projets en
      Je te parle des projets en cours de réalisation. La première ligne LGV ne relie pas Alger à une autre ville…Mais Tlemcen à Oran.
      Je te parle de ce qu’ils en fait actuellement pas de futurs projets qui ne seront pas réalisés
      Vas sur Google et tu trouveras la carte ferroviaire. Même les projets sont plus nombreux chez toi comme pour les usines de voiture…C’est pas moi qui suit aveuglé par le régionalisme mais je suis subit plutôt le régionalisme de ce régime !
      Avant de parler verifie toujours ce que tu dis

        anti-khafafich
        6 janvier 2017 - 5 h 24 min

        au coeur même du Sahara
        au coeur même du Sahara algérien ya el mokoko, à Ouargla on a du Tram : https://www.youtube.com/watch?v=CCLDVmVOXgo=============================tu perds ton temps à vouloir diviser les Algériens sujet et fier de l’être. remarque : sois courageux et mets toi un pseudo au lieu de sévir comme une chauve souris

          Anonymous
          6 janvier 2017 - 7 h 07 min

          Disons qu’après les tramways
          Disons qu’après les tramways d oran sidi bel abbés et montaganem, heureusement qu’une ville du sud au moins à un projet de tramway…
          Là il s’agit d’un programme ferroviaire dont on parle.
          Renseignez vous sur la première LGV d’Algérie…Moi j’ai pas encore compris me choix ( économiquement parlant ) . Les projets en cours de réalisation et les futurs projets ( qui ne seront pas réalisés )…

          Chacun verra que la division et le régionalisme féroce c’est celui de seydek bouteflika et sa clique…Moi je ne ferais que le dénoncer n’en déplaise aux baltaguis du net….L’Algérie a été est et sera toujours au dessus de bouteflika sa famille et sa tribu !
          T7ebou wel à tekrehou

          anti-khafafich
          6 janvier 2017 - 14 h 16 min

          Sidi houwa Allah ya hayawan,
          Sidi houwa Allah ya hayawan, c’est ce genre de discours qui favorise le régionalisme dont vous êtes champions, alors cessez d’être agressifs avec les autres Algériens et présentez d’abord un projet de société viable et non enviable pour pouvoir prétendre à d’autres projets matériels, à moins que tu ne sois un sujet du PD6 en mission de grenouillage sur ce site. Les projets ferroviaires strictement parlant comme ceux des projets ferroviaire de villes, qu’on appelle Tramway (pour ton information ya éclairé), ne peuvent pas être conçus de la même façon, dans certaines régions opter pour un tracé ferroviaire relève de la folie à cause de la topographie du terrain ainsi que d’autres facteurs économiques. Dans certaines régions qui n’auraient pas eu droit à des projets ferroviaires selon tes dires, car je sais que la ligne TGV est-ouest est en cours de finalisation, d’autres projets non moins importants ont été retenus comme le tracé autoroutier Jijel-Setif qui comporte pas moins de 50 ouvrages d’art et un tunnel (ou 2 je cois), du jamais vu en Algérie ! votre ignorance vous fait blablater sur tout et n’importe quoi. Vous ne méritez pas cette Algérie qui se réalise et se conforte de jour en jour.

          anti-khafafich
          6 janvier 2017 - 14 h 30 min

          commente cette liste de Trams
          commente cette liste de Trams dans toute l’Algérie : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_tramways_en_Alg%C3%A9rie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.