Faut-il réhabiliter définitivement l’ex-DRS ?

Par Dr Arab Kennouche – L’Algérie sans un DRS est-elle possible ? Ou une Russie sans un KGB est-elle viable ? Il semble difficile de répondre catégoriquement à de telles questions, mais dans les deux cas de figure, on se rend compte qu’il existe un lien indéfectible entre la pérennité de l’Etat russe ou algérien et le fonctionnement de ses services secrets, bien plus que dans les démocraties occidentales. Lors du démantèlement de l’URSS, en 1989, l’ancien KGB avait dû résister à une puissante vague de libéralisation politique (Glasnost) qui devait conduire à une restructuration totale, un lifting cadrant avec l’idéologie libérale du renseignement. Mais, à l’époque, une certaine littérature évoquait déjà un retour du phénix rouge, sous d’autres formes comme aujourd’hui on le constate par un retour des élites tchékistes du FSB dans l’appareil d’Etat russe.

En Algérie, les récentes restructurations du DRS entamées par le président de la République semblent également remettre en question une tradition héritée de la Guerre d’Algérie et de son ancêtre, le MALG, puis la Sécurité militaire (SM) qui établissait un lien circulaire et vital entre la nation, la sécurité de l’Etat et l’armée. Les appellations ont une importance au-delà de leur désignation : en Algérie, la fin du DRS s’est soldée par la création d’une nouvelle organisation dont le nom peine à émerger : CSS, DSS, ou ex-DRS, l’acronyme ne s’est pas encore imposé. Et pour cause, il est encore difficile d’évaluer les futures fonctions du nouvel appareil de sécurité algérien.

En Russie, le KGB (Komitet Gosudorstvenoï Bezopasnosti) n’était pas qu’un sigle : littéralement, ce service avait pour but d’assurer la sécurité de l’Etat par un comité. Autrement dit, la sécurité de la nation, via l’Etat, dépendait d’un service de renseignement dont les ramifications s’étendaient à la société aussi bien qu’à l’armée. C’est cette matrice entre le KGB, l’armée et la nation qui est au cœur de la continuité de l’Etat russe, encore aujourd’hui sous Vladimir Poutine. En Algérie, il en a toujours été de même jusqu’à la dissolution du DRS. Il ne peut néanmoins exister d’Etat sans Sécurité d’Etat : pour des raisons historiques, dans ce triptyque entre l’Etat, la nation et l’armée, le ciment était assuré par le KGB en Russie et la Sécurité militaire en Algérie.

Dans les démocraties populaires, l’armée c’était aussi le peuple souverain : pour protéger l’Etat, donc le peuple, il fallait sécuriser l’armée, d’où l’ancrage essentiellement militaire de la Sécurité d’Etat, et non pas civil. Le principe d’une sécurité d’Etat d’origine militaire n’a pas été remis en question en Russie par l’irruption du pouvoir des oligarques à la fin des années 90, et ce, malgré les tentatives d’un Boris Berezovski, propulsé au rang de secrétaire au Conseil de sécurité de Russie en 1996. En Algérie, on pourrait se poser la question d’une mise à l’écart définitive des officiers supérieurs de la sécurité, par les tenants d’un Etat civil qui ne corresponde pas aux intérêts vitaux de l’Algérie actuelle et à la construction historique d’une nation fondée sur une armée.

En Russie, l’Armée rouge qui vainquit Hitler en 1945 fut considérée comme le principal acteur de la résurrection de l’Etat russe sous Staline ; de même, en Algérie, on ne peut comprendre la naissance de l’Etat algérien sans le rôle fondamental de l’ALN. Le lien ombilical entre l’armée et l’Etat dans les deux cas de figure transcende toute forme de considération légaliste, qui viendrait en diminuer la portée. En civilisant l’Ex-KGB sous Eltsine, le danger d’une dislocation de la Russie apparut soudainement dans le pouvoir économique exorbitant des oligarques russes qui avaient un pied à Moscou et l’autre à Londres. Ce cas de figure ressurgit actuellement en Algérie avec l’émergence de personnalités controversées, issues du monde économique ou politique, qui défendent des intérêts corporatistes et pourraient un jour utiliser les structures sécuritaires de l’Etat pour servir des intérêts économiques.

En infiltrant le Conseil de sécurité de Russie, Boris Berezovki avait pu fournir la protection nécessaire au pouvoir oligarchique qui avait infiltré les institutions russes pour l’octroi des concessions pétrolières sur de vastes portions de territoire à un prix symbolique. Deuxièmement, si la Russie a pu résister à toute forme de déstabilisation interne, appelée «printemps» dans le monde arabe, et «révolution» colorée, dans les ex-démocraties populaires, c’est encore par la puissance du FSB/ex-KGB qui assura la protection du peuple en sécurisant son armée. Dans le cas russe, nous voyons bien que la défense des intérêts de l’Etat passe par la défense des intérêts de l’armée : le peuple n’est autre que l’armée elle-même à qui elle délègue ses intérêts privés dans le but de mieux les préserver dans le cadre de l’Etat. Le rouage essentiel se situe donc bien au niveau militaire, où les enjeux de sécurité sont les plus sensibles, et où l’intérêt de l’Etat est également le plus vital, du moment qu’il représente un enjeu de sécurité collective, celle de la nation. Sans un service profondément disséminé dans la sécurité d’Etat, entendue au sens large, la Russie aurait pu imploser depuis déjà les années Eltsine. Poutine fut le grand combattant de l’Etat civil des oligarques qui durent se réfugier à Londres pour la plupart.

Or, l’Algérie est actuellement soumise à de fortes pressions extérieures, et le choix d’un dégrossissement des organes de sécurité, pour des raisons de corruption économique semble comporter d’énormes risques. Le leurre de l’Etat civil ne peut que conduire à terme à un affaiblissement de l’Etat, et à une situation de fragilité sociale et populaire. Il ne se situe pas dans le courant historique de la formation de l’Etat algérien par une Armée de libération nationale d’origine populaire : le risque est de briser ce lien entre le peuple algérien et son plus fidèle protecteur l’ANP. En s’attaquant aux missions du DRS, par le biais d’un raccordement exclusif au pouvoir présidentiel, on prend le risque d’ôter à l’armée tout un pan du renseignement nécessaire à la défense nationale, car répondant à des critères juridiques et de légitimité sans véritable enjeu ou plus-value sécuritaire.

Les premières fissures de l’Etat civil en gestation, apparues lors de simples émeutes de jeunes à Béjaïa début janvier, montrent toute l’étendue du problème : un ministre de l’Habitat monte au créneau en portant des accusations graves contre une main étrangère, de nature stratégique mais comme s’il s’agissait de simples crimes de droit commun. L’Etat civil n’était peut-être encore pas au rendez-vous, mais les déclarations de membres du gouvernement n’avaient rien de rassurant, sinon pour confirmer le retour indispensable à une sécurité d’Etat impartiale, véritablement nationale. Bien évidemment, contrairement à une Russie où l’opposition antirusse et pro-occidentale siège à la Douma, l’Algérie ne dispose pas du même schéma sécuritaire que celui de la Russie : l’hyper-pouvoir du Président ne rencontre plus aucune opposition au plan interne.

C’est peut-être ce qui lui permet de défier la dernière forteresse, le DRS, mais dans un combat plus risqué que profitable : l’ex-colonel du KGB qui préside la Russie est aussi un ultime rempart contre la privatisation étrangère de l’Etat russe. On ne comprend dès lors pas comment les alliés du clan présidentiel se lancent encore dans une lutte acharnée contre un service pourtant vital dans l’exercice de la souveraineté étatique. A moins que cette dernière soit encore l’objet d’une nouvelle conception, propre à l’Etat civil, et qui nous échappe.

A. K.

Comment (69)

    Anonymous
    15 janvier 2017 - 22 h 16 min

    attention ! alors que vous
    attention ! alors que vous parlez d e services secrets performants et de police fiable ici le debat est biaisé par certaines personnes infiltres qui se presentent comme algériens ! alors ne vous emballez pas avant de verifier !




    0



    0
    anti-khafafich
    15 janvier 2017 - 18 h 48 min

    AP, Un article sur anouar
    AP, Un article sur anouar malek le traître ? https://www.youtube.com/watch?v=fWHCA70WtQA&feature=youtu.be




    0



    0
      anti-khafafich
      15 janvier 2017 - 19 h 07 min

      le traître selecto qui m
      le traître selecto qui m’attaque tout le temps. cette vidéo est dédiée à toi. quand tu parles donne tes preuves. Un « Algérien » vendu négocie la sécurité de l’Algérie avec un de tes frères du Mekhnez. Fais comme moi alors ou ferme la !




      0



      0
    karimdz
    15 janvier 2017 - 18 h 09 min

    DRS ou autre appellation, il
    DRS ou autre appellation, il y aura toujours des services secrets en Algérie, comme dans tous les pays, y compris occidentaux.

    La vraie question est, doit on réhabiliter les ex membres du DRS ?

    La corruption a touché aussi bien l Etat que l’ancienne DRS, dont l’ancien chef, représentait le véritable pouvoir en Algérie tellement il était puissant, au point d être nommé, starfAllah : « rab Dzaïr ».

    Les services secrets sont incontournables dans la gestion, la prévention, de la sécurité de notre pays. Ils peuvent compter sur la population, pourvu que ceux qui dirigent cette institution, soir des gens respectables et respectueux.




    0



    0
      selecto
      15 janvier 2017 - 23 h 46 min

      Non, ceux qui représentaient
      Non, ceux qui représentaient le véritable pouvoir sont ceux qui l’on mis à la retraite pour se venger de lui pour avoir avoir constitué un dossier sur le membre de votre association de malfaiteurs et traitres Chakib Khelil et le reste de la bande d’escrocs.




      0



      0
        karimdz
        16 janvier 2017 - 10 h 43 min

        Mon association, votre propos
        Mon association, votre propos est diffamatoire, moi je suis simple citoyen algérien, vous devriez arreter de délirer, mais peut etre que vous faites partie de ces mafieux qui défendent forcément leur image…

        Les chakib et autre toufik ne sont pas ma référence !




        0



        0
    WASSILA-Paris
    15 janvier 2017 - 12 h 33 min

    OUI ! IL FAUT ABSOLUMENT
    OUI ! IL FAUT ABSOLUMENT REHABILITER LE D.R.S. !!! C’EST LA CONDITION SINE QUA NON POUR QUE L’ALGERIE SOIT SAUVEE ET QU’ELLE SE METTE DEFINITIVEMENT A L’ABRI DES GRANDES TURBULANCES QUI FRAPPENT CE MONDE. LE D.R.S. EST UNE FORCE DE FRAPPE QUI PROTEGERA L’ALGERIE, IN CH’ALLAH ! POUR CELA, LE D.R.S. DOIT ABSOLUMENT COMMENCER A NETTOYER LE PAYS DE LA SALE VERMINE GERONTOCRATE QUI S’EST ACCAPPAREE DE TOUS LES POUVOIRS EN ALGERIE. VIRER TOUS CES « MINISTRES » QUI SE SUCRENT SUR LE DOS DE NOTRE PAUVRE ALGERIE ET DE TOUS CES PSEUDO-POLITICIENNS QUI OCCUPENT LA SCENE POLITIQUE ALGERIENNE. VIVE LE D.R.S. ET NOTRE GENERAL TOUFIK QU’ALLAH LE PROTEGE AINSI QUE TOUS NOS SERVICES DE SECURITE QUI VEILLENT A LA DEFENSE DE NOTRE PATRIE : NOTRE CHERE ET UNIQUE ALGERIE !!! ET POUR FINIR, J’AI SUIVI LE CONSEIL DE AZIOUEZ 16. J’AI ACHETE LE RECUEIL DE POEMES DE L’ECRIVAIN-POETE : Azzedine KECHROUD « Ô ALGERIE », CROYEZ-MOI CHERS COMPATRIOTES, CET OUVRAGE EST SUBLIME !!! QU’EN AI PLEURE….. CET OUVRAGE S’ARRACHE AU SEIN DE NOTRE DIASPORA. VIVE L’ALGERIE ETERNELLE !!!!! C’EST GRACE A DES GENS PAREILS QUE L’ALGERIE POURRA AVANCER, J’EN SUIS PLUS QUE SÛRE ET CERTAINE…..




    1



    0
    CHIBL
    15 janvier 2017 - 11 h 25 min

    le DRS sert a ficher les
    le DRS sert a ficher les citoyens a surveiller le peuple, c’est tout ,comment des gens viennent pillé les richesses du pays et notre fameux DRS ne voit rien.




    0



    0
      anonyme
      15 janvier 2017 - 23 h 49 min

      Parce que les pillards en
      Parce que les pillards en cols blancs et passeports diplomatiques sont protégés même contre le DRS.




      0



      0
    Nation-Libre
    15 janvier 2017 - 11 h 10 min

    une nation sans des service
    une nation sans des service secret performant ce n’est pas une nation indépendante ni une vraie nation;et le cas de l’algérie est flagrant une nation laissée a l’abandon et chaqu’un fait ce qu’il veut;ni loi;ni reglement,détournement et trahison;corruption et injustice;l’anarchie totale




    0



    0
    jughurta
    14 janvier 2017 - 22 h 17 min

    Le DRS doit revenir plus
    Le DRS doit revenir plus explosif que jamais. Mais bon je comprend toujours pas pourquoi ils laissent planer ce climat et cet aura de haine palpable qui épuise et écoeure les Algériens. Les militaires, le DRS etc doivent revenir en force mais sans que l’ on ressentent sa présence dans les affaires. Se faire plus discret pour mieux surveiller. En gros stop à l’ ingérence affichée et assumée. L’ Armée est trop voyante, elle devrait être beaucoup plus discrète pour redoubler d’ attaque. Ce faire oublier et laisser à l’ affiche les politiques pour mieux controler. Si le DRS aurait était plus malin, il se serait cachés derriere des politiciens fiable sans que jamais on puissent soupçonner leur influence. Laissez au politique être devant la caméra et vous derrière. Faites vous oublier totalement et sortez uniquement pour rassurer le peuple et défendre la Nation, la patrie. Travaillons tous en silence et arrêtons les sorties médiatiques à tout va.




    0



    0
    Alerte !!
    14 janvier 2017 - 19 h 26 min

    Ghardaia: Un réseau d
    Ghardaia: Un réseau d’espionnage au profit d’Israël démantelé.

    Written on 13/01/2017
    Yakine A

    Selon Ennahar tv, du matériel d’espionnage ainsi que des moyens de communication ultrasophistiqués ont été saisis lors d’une opération des services de sécurité de la wilaya de Ghardaia, visant à démanteler un réseau d’espionnage au profit d’Israël.

    Constitué de ressortissants issus de pays africains subsahariens, une source policière affirme qu’ils ont tous été arrêtées ont été mises sous mandat de dépôt.

    « C’est un réseau composé de ressortissants africains issus principalement du Libéria, Mali, Éthiopie et autres nationalités, qui était en relation avec des personnes établies à l’étranger », indique la source sans donner plus de détails.




    0



    0
      anonyme
      14 janvier 2017 - 20 h 07 min

      ennahar tv ?? drole de source
      ennahar tv ?? drole de source !!!




      0



      0
        waxa waxa
        14 janvier 2017 - 21 h 30 min

        ne sois pas lâche choisi un
        ne sois pas lâche choisi un pseudo pour qu’on te reconnaisse




        0



        0
        jughurta
        14 janvier 2017 - 21 h 37 min

        Non non pour le coup WALLAH c
        Non non pour le coup WALLAH c’ est du serieux !




        0



        0
        anti-khafafich
        15 janvier 2017 - 5 h 28 min

        alors quoi, doit on faire
        alors quoi, doit on faire confiance a 2M, la chaine de PD6 ?




        0



        0
          Anonymous
          15 janvier 2017 - 16 h 15 min

          DRS OU PAS DRS TANT QUE LE
          DRS OU PAS DRS TANT QUE LE CLAN D’OUAJDA REGNE SUR LE PAYS RIEN A FAIRE




          0



          0
          anti-khafafich
          15 janvier 2017 - 16 h 57 min

          ha ha ha ha ha ha merci de m
          ha ha ha ha ha ha merci de m’avoir fait rire , je n’en avais besoin




          0



          0
      anonyme
      14 janvier 2017 - 21 h 26 min

      Israël n’a pas besoin de ces
      Israël n’a pas besoin de ces pauvres ressortissants car elle a tout ce qu’il faut en haut lieu, bizarrement les Marocains qui sont bien implantés en Algérie y compris avec la nationalité algérienne ne sont pas concernés, en plus tout les « tuyaux » de cette chaine ont la même source qui ne porte pas les services de sécurité dans son cœur.




      0



      0
        anti-khafafich
        15 janvier 2017 - 21 h 08 min

        les marocains on les tiens,
        les marocains on les tiens, pas besoin d’en parler




        0



        0
    Algérien
    14 janvier 2017 - 18 h 37 min

    Le DRS, a quoi sert-il? a
    Le DRS, a quoi sert-il? a collecter et collectionner des dossiers un peu sur tout le monde … sur tel et tel clan… sur tel et tel groupe… a monter des dossiers compromettants sur un tel et un tel … SANS JAMAIS VOIR QUIQUE CE SOIT SE FAIRE TRADUIRE DVANT UNE JUSTICE…




    0



    0
    Ibnou Sana
    14 janvier 2017 - 17 h 03 min

    Sans le DRS il y’a un vide et
    Sans le DRS il y’a un vide et un flou que personne ne peut combler ni distinguer,donc le retour du DRS avec plus de moyens humains et matériels et plus de prérogatives bien précises,s’avère une nécessité impérieuse et urgente




    0



    0
    Anonymous
    14 janvier 2017 - 16 h 43 min

    Il faut reconnaître qu’avec
    Il faut reconnaître qu’avec le DRS,on sentait bien la présence d’un corps de sécurité capable d’intervenir partout et sans attendre aucune autorisation pour le bien des personnes et des biens.

    Les unités d’élite telles que le GIS,opérait ici et ailleurs avec des hommes surentraînés et suréquipés.

    Le DRS avait l’oeil partout et à tout moment.

    Au lieu de restructurer en une institution qui peine à émerger,il fallait peut-être rajeunir les compétences encadrantes et donner plus de pouvoir et de moyen dans un cadre constitutionnel.

    En conclusion OUI et BIENVENUE au retour du DRS « étterress « .




    0



    0
    el wazir
    14 janvier 2017 - 15 h 27 min

    Réhabilite le DRS, alors que
    Réhabilite le DRS, alors que l’immense soulagement procuré aux algériens par cette décision historique de notre président (que dieu lui accorde longue vie) s’est traduit par un sentiment d’émancipation de notre peuple, de son économie de sa justice, de ses politiques, enfin de sa nouvelle libération de ce qui est perçu comme synonyme d’une nouvelle colonisation après la libération de 62, il ne faut pas oublier que le DRS était au cœur de ce phénomène de bourgeoisie Compradore qui a bloqué toute essor a notre pays, ce DRS qui regroupait tous ce que compte l’Algérie de profiteurs sans aucun lien affectif avec la patrie, se composait désormais de milliardaires qui ne faisait que gérer et sécuriser leurs fortunes mal acquise, notamment par le moyen du rackette durant la décennie noire, ceux qui ont été mis a la retraite par l’ANP, se sont recyclés dans le TRABANDO de l’import import, et contrôle l’activité de HALLABA, tel que carburant avec la Tunisie (ils fond main basse sur le transport ( propriétaires de camions) mais également avec les autres pays frontaliers. Ceci confirme au moins qu’ils n’étaient ni compétant ni intègres (bon débarras).




    0



    0
    No boutef
    14 janvier 2017 - 13 h 56 min

    Deja il nya plus qu’un
    Deja il nya plus qu’un coordinateur et pas un chef à la tête du DSS.(Le puissant DRS a été remplacé par ce que j’appelle (la direction des services soumis).Ce département est Doumis à Boutef autrement dit les enquêtes sur la corruption par exemple qui touchent le cercle sont annulées .Beaucoup d’officiers supérieurs compétents ont perdu leur job et dont retraites .Quel enthousiasme reste à ce qui sont jeunes et qui ont vu que dans ce pays la compétence ne paye pas bien au contraire cest und source à problèmes .Donc remettre le DRS je Le souhaite mais moi je n’y crois pas ,il faudra attendre la fin du 5 eme mandat ou un miracle .




    0



    0
    BOUARIF-AURES
    14 janvier 2017 - 2 h 52 min

    Oui, il est temps de
    Oui, il est temps de réhabiliter ce corps digne des années noires, celui avec l’ANP, Les Patriotes ET LA POLICE TOUS LES CORPS SANS DISTINCTION AUCUNE, Ils ont épargnés le payx et son peuple du catastrophe programmée par les SARKOZY et Les BAHL et tous les partis politiques de france et de Navarre, ce Corps digne des sacrifices doit faire figure et cité comme un Héritage de notre Glorieuse ANP, ceux qui s’opposent sont de la 5ème colone le risiduse laissé par la colonisation !!!
    Cordialement: Un Algérien de ses montagnes couverte d’un panteau blanc étincelant et pure est son aire !!!




    0



    0
    mamou
    13 janvier 2017 - 23 h 01 min

    Réhabiliter l’ex DRS? Mais il
    Réhabiliter l’ex DRS? Mais il a juste changé de nom,il n ‘y a que son unité spéciale le GIS qui a été dissoute mais remplacée par le DSI qui existe depuis la fin des années 80.




    0



    0
    W19 - TP
    13 janvier 2017 - 20 h 53 min

    Il ne fallait pas faire ce
    Il ne fallait pas faire ce qui a ete fait contre le DRS. Son retour est plus que necessaire. C’est urgent et indispensable. On a jamais vu un lieu sans ses protecteurs dont c’est le metier. Sans le KGB et ceux qui en venaient, la periode d’Eltsine a ete affreuse pour les russes. Le parallele fait dans l’article est pertinent, clairement. Poutine n’est ni un oligarque, ni un politicien, mais bien un homme issu de la matrice de securite. Sans securite efficace, aucun pays, aucun, ne peut tenir devant les troubles, les coups fourres. Il faut le retour du DRS et aussi celui du general Toufik. Ces hommes sont plus qu’utiles. C’est incroyable ce qui nous arrive. C’est un film de science-fiction. Il faut la rehabilitation de nos generaux patriotes, on marche sur la tete.




    0



    0
    AZIOUEZ 16
    13 janvier 2017 - 19 h 59 min

    OUI !!! IL FAUT REHABILITER
    OUI !!! IL FAUT REHABILITER LE D.R.S. POUR PLUSIEURS RAISONS. 1) UN PAYS SANS DES SERVICES D’INTELLIGENCE FORTS ET CAPABLES DE DEFENDRE LE PAYS N’EST PAS PROTEGE. N’EST PAS VIABLE ET EST TRES FRAGILE QUI COURT DE TRES GROS RISQUES PAR RAPPORT AUX AUTRES PUISSANCES ETRANGERES. IL SERA UNE PROIE FACILE… UN PAYS QUI SERA SERA DETRUIT. 2) MAIS NOUS VOULONS QUE LE D.R.S. SOIT CETTE FOIS-CI AU SERVICE UNIQUEMENT DU PEUPLE ET DU PAYS ET NON PAS DES BAGARAS ET AUTRES NOUVEAUX « RICHES »…. EN FAIT DES VOLEURS QUI ONT BATI LEURS FORTUNES PAR LE VOL AU DETRIMENT ET SUR LE DOS DE LA NATION ALGERIENNE. 3) POUR CELA, LE D.R.S. DOIT IMPERATIVEMENT SE RAPPROCHER DU PEUPLE ALGERIEN DONT IL DOIT AVOIR LE SOUTIEN TOTAL. (…) SI LE D.R.S. DEVIE DE SA TACHE ESSENTIELLE ET SINE QUA NON A SAVOIR : LA PROTECTION DU PEUPLE ET DU PAYS, ALORS… POINT N’EST BESOIN DE REHABILITER LE D.R.S…. JE SUIS DESOLE !!! CAR JE VERRAI TRES MAL, COMME TOUS MES COMPATRIOTES D’AILLEURS, LE D.R.S. ETRE AU SERVICE EXCLUSIF DES GOUVERNANTS ET DES TENANTS DE L’ACTUEL SYSTEME POLITICO-FINANCIER MAFIEUX ! VOILA LA STRICTE VERITE. AINSI DONC, POUR ME RESUMER, OUI !!! POUR LA REHABILITATION DU D.R.S. QUI SERA AU SERVICE – EXCLUSIF – DU PEUPLE ALGERIEN, DE LA NATION ALGERIENNE ET DONC DE L’ALGERIE….. EN RECONNAISSANCE A TOUS LES SACRIFICES CONSENTIS PAR NOS CHOUHADAS AL ABRAR ET SURTOUT AUX SACRIFICES CONTINUELS DEPUIS 1830 DE NOTRE VALEUREUX PEUPLE ALGERIEN !!!! EN UN MOT COMME EN CENT : OUI !!! POUR UN D.R.S. AU SERVICE EXCLUSIF DE L’ALGERIE ET DU PEUPLE ALGERIEN. TOUT AUTRE VOIE SERAIT SUICIDAIRE POUR NOTRE NATION CONTRE LAQUELLE UNE GUERRE – SECRETE – DE DESTRUCTION TOTALE EST MENEE CONTRE ELLE !!! QU’ON LE VEUILLE OU NON…. JE VIENS TOUT JUSTE D’ACHETER UN RECUEIL DE POEMES QUI VIENT D’ETRE MIS EN VENTE SUR AMAZONE DE L’ECRIVAIN ET POETE : Azzedine KECHROUD dont le titre de l’ouvrage est : Ô ALGERIE ! Un livre POIGNANT ! A tel point que j’ai craqué ! Croyez-moi, chers frères et soeurs, je le dis sans honte aucune : J’AI PLEURE !!!! Et l’ouvrage est entrain de s’arracher parmi la diaspora Algérienne vivant à l’étranger….




    0



    0
    Lghoul
    13 janvier 2017 - 19 h 34 min

    S’il faudrait recréer le DRS
    S’il faudrait recréer le DRS il faudrait qu’il soit celui qui ne perd pas son temps à poursuivre le petit peuple mais les vrais ennemis de l’Algérie, ceux qui saccagent nos ressources et ceux qui sont en train de vendre le pays et ses institutions au plus offrant. Comment des saidani et des khelil ne ont jamais examinés ? Les affaires louches économiques doivent être là priorité de tout DRS. Être affaibli économiquement est synonyme de mort certaine de tout peuple dans ce monde où seuls les forts survivront.




    0



    0
      5colonne
      14 janvier 2017 - 10 h 29 min

      Exact comme poutine a fait
      Exact comme poutine a fait le grand nettoyage , avec loukos etc… Et les pseudo affairiste qui sont aux solde des occidentaux qui font tres mal au pays




      0



      0
    dahmane rougi
    13 janvier 2017 - 19 h 27 min

    il faut absolument lire le
    il faut absolument lire le kgb au pouvoir de thiery wolton je pence que cette analyse a été inspirée de ce livre sinon tout est dit dans cette ouvrage actuellement l Algérie ressemble a la Russie de elsine




    0



    0
    nation
    13 janvier 2017 - 17 h 49 min

    LE DESTIN de la nation
    LE DESTIN de la nation algérienne c’est d’être une puissance militaire avec un DRS puissant et fort pour protéger l’état , la république, l’armée et les citoyens .. l’Algérie est entourée de menaces .. à l’Estr et au Sud nos frontières sont menacées par la contrebande et par le problème lybien et les mercenaires wahabistes terroristes qui guettent la moindre occasion , au Sahel un no mans land immense et incontrôlable qui peut devenir une base Daeshienne qui menacerait notre potentiel économique gazier .. Dans ces régions les algériens peuvent jouer deux cartes majeures ; la Zaouia Tijania et le berberisme ibadite et touareg … A l’Ouest les velléités belliqueuses du roi du Maroc et son makhzen qui ne veulent pas admettre que la solution du Sahara Occidental ne peut pas se faire sans le droit de regard de l’Algérie et sans le droit international … les berbéristes algériens n’ont pas fait un travil suffisant pour conduire les berbéristes marocains à faire pression sur leur Roi Alaouite a accepter la paix berbère au Maghreb , en donnant l’autodétermination au peuple berbère du Sahara Occidental et au Rio de Oro .. l’alliance du Ri du Maroc avec les principautés du Golfe ne peuvent pas le soustraire aux vérités stratégiques et géographiques qui incombent au Maroc .. soit cette monarchie marocaine revient aux réalités de la paix soit elle est destinée à disparaitre …devant toutes ces menaces , l’ANP a de grande taches devant elle .. En plus de la modernisation constante de son potentiel de défense , de sa puissance de feu et de sa force de frappe , elle doit aussi s’impliquer dans la vision macro-économique de l’aménagement du territoire algérien et son renforcement stratégique ( Megas routes , ports , aéroports , bases navales , bases ariennes , bases militaires d’intervention rapide, complexe militaro-industriel etc..) … Pour que l’Algérie contribue à la paix mondiale , elle doit être respectée par les nations , et pour qu’elle soit respectée elle doit être crainte par ses ennemis .. Elles a toutes les cartes de ses ambitions historiques




    0



    0
      Djaffar
      13 janvier 2017 - 19 h 39 min

      Arabes, Berbères etc, vous
      Arabes, Berbères etc, vous passez sous silence qu’une grande partie des colons, militaires, forces de polices au Sahara occidental sont des Marocains berbères en plus pour eux ils sont Marocains d’abord unis dans leur haine vis à vis de l’Algérie et le peuple Sahraoui.




      0



      0
    anti-khafafich
    13 janvier 2017 - 17 h 10 min

    Non seulement faut il le
    Non seulement faut il le réhabiliter mais il faut créer un DRS du DRS sans que ce dernier ne le sache, la même méthode de notre valeureuse ALN. Les hommes ne sont pas un problème, des patriotes il y en a, l’Algérie ne s’est jamais arrêté d’en donner, mais la structure doit être maintenue et améliorée, le DRS ne doit dépendre d’aucune autre structure ou un clan régional, tous les Hommes des régions doivent être inclus y compris ceux du fin fond du désert . Il faut qu’elle soit difficile a comprendre, a analyser et a prévoir, avec plusieurs piliers que si un pilier lache la base restera intacte ou RÉSILIENTE. L’intégrité doit primer, il faut rétablir l’identité amazighe millénaire qui a épousé les concepts de l’Islam, l’arabité n’e nous concerne pas. Il faudra partir d’une base saine et vraie. Les méthodes d’organisations et de structuration il y en a, je donne un nom au hasard : « Genetic Algorithm » par exemple, y a t il des idées la dessus ?




    0



    0
      Rachid Della
      14 janvier 2017 - 12 h 53 min

      Genetic Algorithm! Cela faire
      Genetic Algorithm! Cela faire plaisir de lire cela.! C’est une meta heuristique basée sur le modèle Darwinien ! Une se donne une population ensemble de points solutions à un problème , que l’on considère comme chromosomes , on se dit que chacun d’eux est porteur en partie ! D’un début de satisfiabilité et l’on procède à de l’amélioration génétique par opérateurs dédiés !




      0



      0
        anti-khafafich
        14 janvier 2017 - 17 h 39 min

        saha ould bladi. c’est aussi
        saha ould bladi. c’est aussi utilisé dans les problèmes d’optimisation de fonctions et de modélisation numérique dans les domaines technologiques (génie)




        0



        0
      Al "Hmemdji
      14 janvier 2017 - 18 h 20 min

      @anti-khafafich

      @anti-khafafich
      «  » L’intégrité doit primer, il faut rétablir l’identité amazighe millénaire qui a épousé les concepts de l’Islam, l’arabité n’e nous concerne pas «  »

      Allah yehdikoum si c’est un kabyle qui a ecris ce commentaire
      ou
      vas au Diable si tu es un Makhzi ou un Troll Sioniste




      0



      0
        anti-khafafich
        14 janvier 2017 - 21 h 35 min

        L’Islam interdit le mensonge
        L’Islam interdit le mensonge n’est ce pas ? je ne suis pas « kabyle », je suis Algérien et d’une autre région même, ça suffit avec ce régionalisme à la con. Ils n’y a pas que les Kabyles qui se revendiquent Amazighes, tous les Algériens le revendiquent, c’est fini le mensonge. les zarbikos qui se sentent zarabes qu’ils aillent en Zarabie yahoudite.




        0



        0
    Anonyme Dz
    13 janvier 2017 - 16 h 44 min

    Il y avait bien une SM, DRS
    Il y avait bien une SM, DRS et autres gardiens du temple, avant les événements de 1988, de 1992, des assassinats, des affaires de corruptions et d’abus de pouvoir, des atteintes à la sécurité de l’état et de la nation. Des délits économiques, des affaires Khalifa, Sonatrach, Chakib Khellil, Amar Ghoul. Pour ne citer que les plus connues. Ils étaient là ces services, non ??? La question vitale, est une fois que les problèmes sont circonscrits qu’est-ce qu’on en fait ?? Quelles sont les suites ???
    Constituer des dossiers pour servir un système politique corrompu est-ce là, la mission du DRS ??? ce sont les petits calculs politiques et la corruption qui l’ont dévoyé de sa vraie mission.
    Il n’y a aucun doute, quant à l’opportunité et l’utilité d’un service d’intelligence, DRS ou autre. Cela existe dans tous les pays du monde, c’est même vital.
    En Algérie, nous savons tous que le problème est ailleurs.




    0



    0
    atlassien
    13 janvier 2017 - 16 h 03 min

    la question est : faut-il oui
    la question est : faut-il oui ou non réhabiliter le DRS? moi je suis de ceux qui disent que sa dissolution était une erreur .qui parmi les Algériens convaincus et empreints de patriotisme et de nationalisme ne veut pas d’un service de renseignement efficace,puissant mais perspicace capable de mettre en échec toute tentative de déstabilisation ou de contrecarrer toute action de subversion et de sédition visant à provoquer le chaos en Algérie.nous savons tous que les ennemis de notre pays font tout le démolir et le déboîter dans le cadre d’un agenda conçu et pensé dans les laboratoires spécialisés en matière de printemps arabes dans les pays dits réfractaires et récalcitrants exclusivement.un DRS quelque soit le sigle qu’on lui donnera doit être un DRS en mesure de s’ériger en rempart contre tout ce qui peut porter atteinte à la stabilité et l’intégrité de l’Algérie.




    0



    0
    Anonymous
    13 janvier 2017 - 15 h 30 min

    OUI. On ne peut pas perdre l
    OUI. On ne peut pas perdre l’expertise de ces personnes. La décision était stupide et maintenant il faut réparer l’erreur.




    0



    0
    Justice
    13 janvier 2017 - 15 h 29 min

    Hors sujet, tendancieux et
    Hors sujet, tendancieux et manipulateur. Les états forts sont dépourvus de police politique. Hitler n’ a pas été battu par l’armée rouge avec le soutien logistique de l’Amerique , mais bien par le climat, l hiver , le froid et le manque de logistique à cause des distances




    0



    0
      Anonymous
      14 janvier 2017 - 13 h 06 min

      Les Etats forts dépourvus de
      Les Etats forts dépourvus de police politique ça n’existe pas….un Etat tout simple a une police politique….faut reconnaitre que les Etats trés trés fort arrive à faire gober qu’ils n’ont pas de police politique….en vérité c’est une question de curseur…où tu positionne le curseur!




      0



      0
    Anonymeplus
    13 janvier 2017 - 14 h 49 min

    Le problème de l’Algérie et
    Le problème de l’Algérie et de son fonctionnement résident dans son système politique.
    Le régime ultra présidentiel a montré ses limites, et le véritable centre décisionnel qu’est la présidence de la république ne peut à elle seule gérer un pays comme l’Algérie avec des compétences plus que douteuses.
    Un système parlementaire serait le salut pour l’Algérie et il tirera l’Algérie vers le haut au lieu de cette descente vertigineuse qui depuis 1957 (date où l’Aln pris définitivement le contrôle du fln) supprime systématiquement les compétences pour nous servir des moutons qui répondent au doigt et à l’oeil.
    Les services de sécurité de l’état devraient être géré par un civil si nous étions dans un système parlementaire, lequel civil devra répondre de ses actes face au parlement qui l’aura mis en place. A partir de ce moment, il n’y aura plus de place pour les incapables, les opportunistes et les clowns comme sur la photo, l’Algérie sera un pays où tous les secteurs d’activités seront gérés par des personnes dont le profil et les compétences seront connus et reconnus et enfin on pourra LIBÉRER LES ÉNERGIES pour construire un pays élitiste qui tire ses compétences vers le haut.
    Aujourd’hui en Algérie si un ministre prend une décision dans son secteur sans en référer à qui de droit, un obscure conseillé à la présidence l’appelle pour lui demander de la fermer ou de démissionner, voilà encore une des absurdités du système présidentiel ou le chevauchement de responsabilités bloque tout un pays et où la décision dépend toujours du président et de ses collaborateurs sans que jamais l’exécutif qui normalement est en charge ne puisse faire ce qu’il est censé faire, centraliser les pouvoirs est très dangereux pour une démocratie.
    Le drs a été victime de ses supers pouvoirs, certains diront trop de pouvoir tue le pouvoir, et le fait qu’aujourd’hui le drs soit sous la coupe de la présidence n’augure rien de bon, au moins du temps de toufik il y avait une espèce de contre pouvoir à la présidence, alors que maintenant la présidence peut user et abuser de son autorité sans que qui que se soit ne lève le petit doigt.
    Où va l’Algérie? disait feu Boudiaf dans son livre, la question est aujourd’hui plus que d’actualité.




    0



    0
      Anonymous
      13 janvier 2017 - 15 h 28 min

      Le salut de l’Algérie c’est
      Le salut de l’Algérie c’est un système parlementaire régional pour tout ce qui n’est pas sensible, un peu comme en Suisse, La décentralisation est la seule voie pour que les énergies se libèrent concrètement. Chaque parlement régional élirait ses quelques représentants au prorata du nombre d’administrés pour l’assemblée nationale.




      0



      0
    kelam
    13 janvier 2017 - 14 h 34 min

    un pays avec un service
    un pays avec un service secret fort et nationaliste et patriote:::une ALGERIE forte et puisance aavec son ANP:: UNE INDUSTRIE MILITAIRE QUI DONNERA UNE INDUSTRIE CIVILE…puissance et une agriculture d’avenir …




    0



    0
    Yacine.Dz
    13 janvier 2017 - 14 h 24 min

    Ya si Kennouche, chapeau bas.
    Ya si Kennouche, chapeau bas. Votre contribution, dans le fond, a suscité un vrai débat. Ce ci étant je tiens à y ajouté une formule qui dit que « la sécurité militaire c’est comme le sel, il se dissput mais ne disparait jamais ». Dont acte.




    0



    0
    Mourad DZ
    13 janvier 2017 - 14 h 09 min

    (Ils sont là, ils ont tout,
    (Ils sont là, ils ont tout, ils sont partout) pour défendre notre chère patrie contre toute sorte de menace nos services sont là colone vertébrale d’une Algérie libre et souveraine ……. L’homme sage raconte pas sa vie




    0



    0
    selecto
    13 janvier 2017 - 13 h 52 min

    Tant que les traitres
    Tant que les traitres protecteurs de Chakib Khelil, Hamech, Bejaoui et tout les autres escrocs sont au pouvoir et tiennent le ministère de la justice les hommes du DRS doivent rester sur leurs gardes.

    Ces traitres sont à l’origine de tout les complots contre l’Algérie, la preuve les 450.000 clandestins Marocains sont couverts et immunisés contre toute expulsion, les naturalisations des Marocains bas sont plein même …. de Cheb Khaled a obtenue la nationalité algérienne.




    0



    0
      waxa waxa
      13 janvier 2017 - 17 h 40 min

      hors sujet comme d’habitude,
      hors sujet comme d’habitude, on parle du DRS et non des traîtres, suffit avec ton disque devenu lassant. Pour deboulonner ces pretendus traitres, il faut un bon appareil de securite, donne des idees comment l’avoir et arrete avec tes balivernes non verifiables a chaque fois




      0



      0
        anonyme
        13 janvier 2017 - 20 h 30 min

        Selecto n’est pas hors sujet
        Selecto n’est pas hors sujet car qui dit DRS dit enquêtes or les noms cités et les clandestins Marocains sont immunisés contre les poursuites, pour les naturalisations aussi des enquêtes sont obligatoires mais non faites et la justice ferme les yeux.. c’est un grand problème qui reste à traiter dans l’avenir et il le sera.




        0



        0
          waxa waxa
          14 janvier 2017 - 1 h 01 min

          j’espère bien, on en a tous
          j’espère bien, on en a tous mare de ces daba sidi, wakha wakha




          0



          0
      Mohamed l'Algérien
      14 janvier 2017 - 6 h 36 min

      Bien dit Selecto. Je partage
      Bien dit Selecto. Je partage totalement votre avis très important et très pertinent. Les traîtres protecteurs veulent créer à nouveau, un nouveau clan d’oujda, qui doit être absolument démantelé par le DRS et renvoyé à son expéditeur marochien. Notre pays l’a chèrement payé depuis 1962 à ce jour, avec le premier clan d’oujda, créé par notre pire ennemi l’auteur de crimes contre l’humanité De Gaulle.




      0



      0
      waxa waxa
      14 janvier 2017 - 18 h 16 min

      qui sont ces traîtres ?
      qui sont ces traîtres ? puisque tu en parles a chaque fois. il ne suffit pas de le sous entendre, sois explicite. tu embrouilles les pistes a chaque fois avec la même rengaine




      0



      0
        selecto
        14 janvier 2017 - 21 h 29 min

        Tu veux la liste de ces
        Tu veux la liste de ces traitres RAIS ? demande là à l’un des escrocs cités ils te la donneront.




        0



        0
          waxa waxa
          15 janvier 2017 - 0 h 16 min

          RAIS est encore le président
          RAIS est encore le président élu des Algériens ne t’en déplaise ya mokoko. Quelle liste ? celle qui est dans ta tête de mokoko ? tes preuves le bla bla ne sert à rien




          0



          0
          Chakib Khaled Zahouania
          15 janvier 2017 - 5 h 24 min

          c’est vrai que tu blablates
          c’est vrai que tu blablates beaucoup et avec le même disque et sans preuves en plus, tu t’es fait passer pour un opposant de pacotille pour longtemps mais c’est fini pour toi, tu es marocain et ça se confirme




          0



          0
      anti-khafafich
      15 janvier 2017 - 7 h 53 min

      voici la description des
      voici la description des mokokos par un mokoko a partir du mokok, tu devrais voir cette vidéo d’une minute mais fort intéressante : https://www.youtube.com/watch?v=YhCuiugs0qI




      0



      0
    5colonne
    13 janvier 2017 - 12 h 12 min

    C est vital , sinon l’algerie
    C est vital , sinon l’algerie va devenir un gruyere, surtout qu’ont est ciblé




    0



    0
    muhand
    13 janvier 2017 - 10 h 37 min

    J’avais écrit le jour même ou
    J’avais écrit le jour même ou nous avons eu l’information de la dissolution du DRS ( en vérité Bouteflika voulait écarter Med Médiene ) que personne ne pourra évincer Rab el djair comme on l’appelle et que le général Toufik ne se laissera pas marcher sur les pieds par des bonobos que lui même avait intronisé. Toufik qui est respecté et craint par les services secrets de beaucoup de pays et qui est encore consulté pour son analyse très fines des problèmes du terrorisme islamique est toujours l’homme des situations difficiles. Rusé compétant maîtrisant son sujet on n’écarte pas un homme de cette envergure. La France aura essayé ( c’est elle qui a poussé Bouteflika à écarter Mediene ) et apparemment c’est un échec cuisant qui va coûter cher à cette France néo coloniale qui n’arrive pas à comprendre que les Algeriens ne sont pas comme les peuples des anciennes colonies. Nous avons une fierté une redjla que beaucoup nous envient. Le retour officiel de Mediene va donner les insomnies aux responsables socialistes Français. Je peux avancer que le retour du DRS est lié au retour de la droite française au pouvoir . Tourner la page des relations tendues entre les deux pays est une nécessité surtout pour la France qui patauge depuis que Hollande est au pouvoir. Pour ces deux pays liés par une histoire commune arrivent à dépasser leurs divergences il faut de nouvelles têtes, Fillon, Marine Le Pen, Hamon, Montebourg pour la France et de nouvelles têtes pour l’Algerie.




    0



    0
      Abdelkader
      13 janvier 2017 - 11 h 32 min

      Bouteflika qui écarte Toufik
      Bouteflika qui écarte Toufik à demande de la France, c’est l’horreur absolue. Impardonnable. Toufik est algerien et la France n’a pas se mêler de nos affaires ni du sort des meilleurs d’entre nous. L’hbel.




      0



      0
    Gaouar
    13 janvier 2017 - 9 h 58 min

    Quelle question ? C’est une
    Quelle question ? C’est une plaisanterie ? Comment se fait-il qu’on lise cette question ici ? Mais c’est une évidence. Quel épisode a-t-on encore raté ? Avoir touché au DRS est la plus grande erreur de Bouteflika et de son frère. Une faute morale sans précédent : comment exclure les plus patriotes de la protection de l’Algérie ? Comment enfermer des militaires qui donnent leur vie pour ce pays et la sécurité des algériens ? On récompense le vice et on emprisonne le courage. Ce qui a été fait est une vraie faute politique Le DRS a acquis une expertise que l’Algérie entière ne peut pas se passer sans danger pour elle. Le traitement de ces patriotes était dégoûtant, cruel et pourri.




    0



    0
    Algerie debout
    13 janvier 2017 - 8 h 31 min

    souvenant nous des années 80
    souvenant nous des années 80 lorsque l’Algérie frappée par la disparition douloureuse de feu Boumedienne, ces même services ont connus des changements considérables, à leurs tête le limogeage de feu kasdi merbah qui fut désigner ministre de l’agriculture. si on compare les raisons qui ont mener a ce changement et ceux qui ont pousser à la restructuration du DRS aujourd’hui , on se rend compte qu’elles sont pratiquement les mêmes, l’émergence de cercles mafieux qui jadis ne pouvez ouvrir leur gueule qu’avec le consentement de…………l’histoire de l’Algérie à montrer combien sa stabilité dépende de la stabilité de ses services, et le retour d’un autre DRS ne saurais tarder.




    0



    0
    lulysse
    13 janvier 2017 - 8 h 23 min

    Quoique fasse le clan
    Quoique fasse le clan présidentiel, il y aura toujours un service de renseignement defendant les intérêts du pays qui se formera, et même clandestinement. C’est la nature biologique des hommes d’états spécialistes de la sécurité ou des cadres militaires dans l’armée populaire. Aucun décret au monde ne pourra faire disparaître la quête au renseignement et à la survie d’un état.
    Donc je ne m’inquiète pas si le DRS est remanié, car il y aura toujours un DRS derrière un CSS.
    « They plot and plan, but Allah also plans, and Allah is the best of planners » sourat al anfal




    0



    0
    Kouider
    13 janvier 2017 - 7 h 13 min

    Non, je pense qu’il faut
    Non, je pense qu’il faut revenir au MALG, hé hé hé.




    0



    0
    nordine aljaziri
    13 janvier 2017 - 7 h 08 min

    le départ du général toufik
    le départ du général toufik était fatal pour la stabilité du pays on doit pas changer une équipe qui gagne la plus grande victoire est la stabilité et la sécurité de l’Algérie. que veut le peuple ? LE PAIN? Allah le donnera
    vivons dans la paix




    0



    0
      Karim
      13 janvier 2017 - 10 h 28 min

      Avoir jouer de cette façon
      Avoir jouer de cette façon est un discrédit pour Bouteflika. Comment a-t-il pu pensé que cela serait apprécié des algériens. La loyauté de Toufik est connue, même Bouteflika le reconnaissait. Une perte de temps, Encore. Les gens de qualité, on les garde. Même la survie politique des Bouteflika dépend de services efficaces. A ne rien comprendre. Ou bien ils ne sont pas si éveillés qu’ils le prétendent. Ce qu’ils ont fait était de la courte vue. Tant pis pour eux et pour nous.




      0



      0
    Logique
    13 janvier 2017 - 5 h 52 min

    Faut-il réhabiliter
    Faut-il réhabiliter définitivement l’ex-DRS ?
    ont pas besoin de notre avis,
    Peu importe le sigle qu’ils prendrons tant qu’ils sont des ultras Nationaliste Algérien et qu’ils oeuvres pour la modernisation sécurité et stabilité de notre pays à l intérieur comme à l’extérieur de notre pays. L’idéal c’est qu
    Pourvu qu’ils confondent pas leurs poches avec la caisse de l’état comme certains du gouvernement !!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.