Babaammi : «La lutte contre le transfert illicite de devises nécessite du temps»

Hadji Babaammi, le ministre des Finances. New Press

Le ministre des Finances, Hadji Babaammi, reconnaît que l’Algérie a encore du chemin à faire dans la lutte contre le transfert illicite de devises. Bien que des améliorations soient enregistrées ces dernières années, les autorités n’arrivent pas à mettre un terme aux pratiques frauduleuses qui prennent diverses formes.

Interrogé en marge d’une séance plénière consacrée au débat sur le projet d’un nouveau Code des douanes, le ministre des Finances a estimé qu’«on ne peut pas dire que du jour au lendemain on va arrêter ce genre de comportements mais nous allons essayer d’aller jusqu’au bout de notre objectif par le renforcement des moyens de l’administration des douanes pour assurer un contrôle plus rigoureux des opérations d’importation». Hadji Babaammi considère qu’il y a eu du progrès dans ce domaine tout en admettant qu’«il faudrait du temps pour venir à bout de ces phénomènes».

Le ministre des Finances a assuré qu’il s’agit d’une phase importante dans cette lutte contre le transfert illégal des devises. «Les résultats vont venir. Cela nécessite  du temps pour arriver au bout de ce phénomène qui fait saigner l’économie du pays», a-t-il soutenu, tout en énumérant les différentes mesures prises par son département en vue d’endiguer ce phénomène. Parmi elles, l’on peut citer la mise en place en 2016  d’un groupe de travail chargé du suivi de la situation financière des importateurs au niveau de la Banque d’Algérie. Cette dernière met en place une stratégie et des moyens de contrôle de la manne financière des importateurs qui commence à donner ses fruits.

Concrètement, l’importateur doit présenter un bilan, un compte des résultats et une déclaration des impôts. Plus que cela, le département de Babaammi a renforcé les moyens des douanes à travers des conventions de coopération, d’entraide et d’échanges de données avec des pays connus pour être des fournisseurs de l’Algérie en divers produits et matières. A cela s’ajoute le contrôle du fichier des fraudeurs, régulièrement actualisé. Ce contrôle a été nettement amélioré par l’utilisation du NIF (Numéro d’identification fiscale) et le NIN (Numéro d’identification nationale) qui permettent la vérification et le suivi d’une manière précise de la traçabilité des produits importés.  

En 2016, les services des douanes ont enregistré près d’un millier d’infractions. Les affaires ont été transférées devant les tribunaux territorialement compétents.

Sonia Baker

Comment (23)

    TheBraiN
    17 janvier 2017 - 9 h 32 min

    Simple précision : le
    Simple précision : le ministre confond, consciemment ou inconsciemment, entre transfert illicite de capitaux (impliquant entre autres la fraude fiscale) avec l’infraction à la réglementation des changes .
    Limite , limite !




    0



    0
    Amigo
    16 janvier 2017 - 14 h 27 min

    Salam el pacha votre
    Salam el pacha votre illustration est authentique et Elle caracterise le climat et l ambiance Dans laquelle se font les affaires Dans Notre pays.
    je suis sincerement tres pessimiste car j ai du mal a percevoir le declic salutaire .notre jeunesse est deprimee . Le pays risque de s appauvrir et de recourir a la dette . La population est gallopante . La jeunesse Algerienne de l independance qui etait avide de savoir et de progres a ete sacrifiee Sur l autel du socialisme et de la revolution agraire . Ceux qui les Ont suivit on grandis dans la corruption et le systeme D les derniers se sont radicalises et on faillis aneantir Notre nation . Cela ne derange personne et on continue la meme musique comme s y de rien n etait . Ceux qui osent protester ou parler sont accuses de traitres . Nous n avond Ni opposition valable Ni gouvernement capable . Ca et la il y a quelques voix illuminees qui tentent de nous eveiller mais elles don’t vite discreditees et etouffees




    0



    0
    Anonymous
    16 janvier 2017 - 12 h 01 min

    Du temps vous en avez
    Du temps vous en avez toujours pris ,c’est pour cela que nous sommes toujours à la traîne. . DOUCEMENT LE MATIN PAS TROP VITE L’ APRÈS MIDI entre les 2 une bonne sieste de repos et tout va bien.




    0



    0
    CHIBL
    16 janvier 2017 - 10 h 56 min

    «La lutte contre le transfert
    «La lutte contre le transfert illicite de devises nécessite du temps», ben oui le temps qu il n y ai plus de devises,cela on l’avait compris monsieur Baba Khali.




    0



    0
    Lady Faria
    16 janvier 2017 - 9 h 33 min

    Pourquoi faire vite quand on
    Pourquoi faire vite quand on peut faire traîner les choses, hein ? Un adage bien de chez nous dit qu’à tout retard, il y a du bon. Tandis que sous d’autres cieux, le temps est si précieux qu’on ne saurait en gâcher la moindre seconde. Le temps étant de l’argent, la lutte contre le transfert illicite de devises, au même titre que toute action menée pour le bien de notre économie, doit être immédiate. Il faut secouer énergiquement le cocotier, maintenant. On sait où est le mal, comment il se répand, qui sont les coupables. Le crime est flagrant, on a les coupables, les armes, les mobiles, les témoins, les preuves n’attendent qu’à être exhumées. Alors qu’on nous explique sans langue de bois pourquoi il faudrait du temps ! Pourquoi il faudrait penser à moyen ou à long terme alors même que le temps, justement, est ce qui nous fait défaut ! À moins que la justice ne cherche à ménager des intérêts occultes, que trop de grosses légumes ne soient trempées et que le temps soit nécessaire non pas à la lutte mais à ceux qu’elle visera, les membres du club « Un pour tous, tous pourris ! » à qui on veut laisser une chance de se mettre en règle, ou tout au moins de sauver les meubles et les planquer, et en prenant tout leur temps s’il vous plaît !




    0



    0
      amigo
      16 janvier 2017 - 11 h 02 min

      Oui Lady Faria ils veulent du
      Oui Lady Faria ils veulent du temps comme toujours , parcequ ils ne savent pas comment s y prendre . Ils esperent en attendant que les prix du petrole remontent que la providence Vienne les tirer d affaire . Dans tous les pays qui comprennent que l economie prime Sur tout parceque sans une economie forte on ne peu rien faire . Dans tous les pays du monde Il y a de l argent qui sort et qui rentre au bout du compte chacun se retrouve quand Il y a deficite on ajuste l economie pour être equilibree ou exedente . Notre pays n est pad attractif pour les investisseurs a cause de la bureacratie et du climat des affaires . Les seules recettes provienent des hydrocarbures . Depuis 1962 nous avons un retard considerable de develloppement a cause de la polique socialiste et des mauvais reflex de tous ceux qui sont pays a ne rien faire et qui profitent de leurs positions pour faire du buseness Sur le dos du peuple auquel on a toujours fait croire que c est euc ou le chaos .Regardez par example la bourse d Alger ,a quoi sert Elle?pourquoi les grandes societes ne cedent t Elle pas une Parti de leur capital au grand public ? Comme cela les gens demanderont des comptes au assemblers generales . La bourse troubera Sa raison d etre Dans les transactions et prises de benefices , cela fera affluer de l argent frais Dans les caisses du tresor public .




      0



      0
        Lady Faria
        16 janvier 2017 - 15 h 34 min

        Ajoutons à cela, amigo, que
        Ajoutons à cela, amigo, que dans le domaine économique, à l’instar de tous les autres secteurs, on continue à faire primer la quantité sur la qualité. Plein de banques mais des services qui laissent à désirer. Des universités et autres myriades d’instituts forment des contingents de diplômés es sciences économiques qui sont rarement à la hauteur (quand ils parviennent à les décrocher) des postes où ils se voient affecter. Un pays où, en 2017, des plus grosses transactions jusqu’aux plus petites emplettes, c’est encore le cash qui est la règle. Etc; etc. Pour l’immense majorité des Algériens, qu’est-ce que l’argent sinon ces billets crasseux et en lambeaux qui passent et repassent entre toutes les mains jusqu’à ne plus ressembler à rien? Les mieux lotis d’entre-nous ont des cartes de crédit dont l’usage est loin d’être généralisé et qu’on ne peut utiliser que très occasionnellement, le plus souvent pour… retirer du cash. Sans parler des pannes et des bugs qui affectent les DAB, quand ils n’ont pas été vandalisés. Notre monnaie a subi une telle dévaluation qu’après le centime, c’est maintenant le dinar qui est en voie d’extinction : les pièces d’un et deux dinars ont déjà quasiment disparu, celles de cinq dinars se font de plus en plus rares et bientôt, c’en sera complètement fini du douro!




        0



        0
    TheBraiN
    16 janvier 2017 - 8 h 19 min

    Mr le ministre , tout le
    Mr le ministre , tout le monde , y compris votre personne et les membres de votre propre famille, recourt aux moyens illicites pour se procurer la devise !
    Concernant le transfert illicite de devises , les autres pays parlent de transferts vers des paradis fiscaux, c’est tout sauf une exclusivité Algérienne , c’est un phénomène qui relève du FISC , un de vos services ,mais encore faudrait-il savoir faire la part des choses du moment que l’honnête citoyen , désirant acquérir une propriété en dehors du pays (tout le monde a le droit d’acheter ce qu’il veut là ou il veut avec son propre argent n’est-ce pas Mr le ministre?) doit avoir recours à un moyen frauduleux ,même si cet honnête citoyen paye régulièrement ses impôts en Algérie,du moment que la très obsolète législation Algérienne des changes l’empêche de changer légalement son propre argent auprès des banques agréées en Algérie !




    0



    0
      anonyme
      16 janvier 2017 - 9 h 11 min

      un seul citoyen honnête vaut
      un seul citoyen honnête vaut mieux pour la société et devant Allah que tous les fraudeurs réunis !!!!

      oui monsieur ,le citoyen honnête est obligé de frauder pour réaliser ses projets ; parce qu’il n’a pas de possibilité légale qui le protège ;
      les services de l’Etat le savent et ne réagissent pas ;pourquoi ?
      parce que ce qui arrange un grand nombre dont les détenteurs du pouvoir est plutôt encouragé en l’absence de la moindre volonté politique de mettre le pays sur le droit chemin;
      l’algérie n’a besoin que d’une équipe soutenue par la population ,déterminée à la développer et prête au sacrifice malgré la désillusion générale ;
      le peuple a prouvé qu’il était capable d’engagement ,d’ordre et de sacrifice quand les conditions objectives sont réunies et que la propagande ,la manipulation et la désinformation feront place à l’information objective .




      0



      0
    Anonymous
    16 janvier 2017 - 7 h 57 min

    Employez les termes qu’il
    Employez les termes qu’il faut : c’est du vol.




    0



    0
    Anonymous
    16 janvier 2017 - 2 h 00 min

    Toutes ces déclarations c’est
    Toutes ces déclarations c’est de la poudre aux yeux, le système est ainsi construit, la corruption, le détournement des biens de l’État, l’économie souterraine ne font que se renforcer par manque de volonté de les combattre franchement en frappant un grand coup. Les hommes politiques parlent beaucoup mais agissent peu dans ce sens pour ne pas dire pas du tout, quand vous entendez le chef du parti FLN qui songe déjà à un cinquième mandat présidentiel on a envie de crier de toute notre force cesser la destruction.




    0



    0
    zawali
    15 janvier 2017 - 20 h 40 min

    Surtout pourquoi ces amoureux
    Surtout pourquoi ces amoureux de l’Algérie détournent des fonds publics pour les mettres pricipalement dans les banques europèennes où cet argent sera investi dans les labos industriels civiles et militaires ! … fait un effort M le ministre et commence à citer des noms et prénoms au peuple, c’est le peuple qui détient lui seul l’autorité et vous n’êtes que ses subalternes ….




    0



    0
    amigo
    15 janvier 2017 - 19 h 52 min

    Le pays le plus pauvre de la
    Le pays le plus pauvre de la planete qui est le Bengladeche peut se vanter d avoir une monnaie devise que l on peut acheter et vendre legalement Dans toutes les banques du monde . CE pays ainsi que beaucoup d autres n Ont pas de petrole et pourtant ils gerent mieux que nous leur economie . J ai achete des bananes en France , en Italie au Danemark en Belgique en Grande Bretagne mais je trouve qu ici chez nous elles sont plus cheres et pourtant ces pays importent la bannane comme nous . Cela est juste un petit example . Chez nous chacun fait ce qu Il Lui plait . Tant qu Il n y aura pas un changement radical de la gestion economique et de la monnetique Il y aura toujours un tragic monnetaire et des fuites de capitaux . Ils faut de vrais economistes et argentier qui comprennent la subtilite des marches des capitaux et des investissements pour reorienter l economie Algerienne et Sa fiscalite. . Je suis desole de dire que le charlatentisme en matiete d economis en Algerie a encore un bel avenir .




    0



    0
      Anonymous
      15 janvier 2017 - 22 h 45 min

      complétement d’accord avec
      complétement d’accord avec vous! comme vous j’ai comparé les prix des denrées les plus courantes comme j’ai pu les pratiquer à l’étranger avec les prix en algérie; effectivement c’est plus cher même quand ces denrées sont subventionnées!!!! j’ai compté un dépassement de 30% , j’ai remarqué le même dépassement au sujet des automobiles et là ça chiffre vite !!!! donc si j’ai bien compris les importateurs surfacturent à hauteur de 30% pour s’accaparer les devises de la banque d’algérie et les placer à l’étranger (selon le ministre qui les a débusqué) et en plus ils se paient le luxe de vendre leur camelote 30% plus cher en algérie et comme ça ils vivent comme des nababs !!!! c’est un double vol! y a qu’en algérie que ça existe sans que ces gens ne passent par la case prison !




      0



      0
        amigo
        16 janvier 2017 - 1 h 49 min

        Merci d etre plus specifique
        Merci d etre plus specifique en nous citent tous ces examples . J en conclue que Si nous avions un systeme de gestion plus efficace nous n en serions pas la aujourdh ui . La cherete de la vie en Algerie temoigne tous les jours de la faussete des arguments de ceux qui tiennent les rennes . Localement nous ne produisons Presque rien ou insuffisament pour palier a cette saignee qui touche nos reserves de devises .




        0



        0
      BACHIR EL PACHA ES-SKIKDDI
      16 janvier 2017 - 10 h 58 min

      YA AMIGO !

      YA AMIGO !
      CHEZ NOUS C EST PAS PAR HAZARD QUE LE MARCHE FINANCIER NE VOIT PAS LE JOUR!
      il y a toute une faune qui vit de la depense publique et des privileges RENTIERS ! DE gros veaux qui s engraissent dans l impunite et qui n aiment pas la transparence dans l economie!
      YA AMIGO!
      Mon ami est devant moi il a ramene un cahier de charges pour fournir 12 froupes electrogenes a notre aimable administration il etait anime de toutes les volontes puisqu il a trouve que ce maitre d ouvrage exige des composants de tres hautes qualite! IL ME DISAIT EUPHORIQUE: dans ce cahier de charges il n y a pas de coups du pere francois! PLACE A LA QUALITE ET AUX NORMES! Brusquement il est devenu tres mou….J’AI CRIE VICTOIRE TRES TOP MON AMI ! CE N EST PAS DEMAIN LA TRANSPARENCE!!!
      -ILS ONT DONNE DES NOTES DE 25% DE PRIORITE POUR LA PRODUCTION NATIONALE!!!!!! c est NATIONALISTE ….mAIS UN GROUPE C EST :
      -un moteur que l on importe
      -une generatrice que l on importe
      -des organes de commande de controle et de regulation….que l on importe…
      on cuisine le tout avec un peu d acier…et on veut nous faire admettre que c est de la production nationale!!!
      -j ai pas termine AMIGO …c est a peu pres comme une paire de lunettes on importe des montures et des verres faconnes et on dit que c est de la production nationale…et on vous PASSE LA COULEUVRE LE PLUS NORMALEMENT DU MOND..
      -POUR SE PREMUNIR ON avise LE VEAU , je veux dire le copain pour qu il se prepare …et on demande un DELAIS DE 30J ET VOILA MABROUK ADJUGE!!!
      a defaut de produire des richesses on produits des v…..PERSONALITES BIEN GRASSES DOUBLES ET TRIPLES CARBURATION…




      0



      0
    BACHIR EL PACHA ES-SKIKDDI
    15 janvier 2017 - 19 h 44 min

    LE TRANSFERT ILLICITE DES
    LE TRANSFERT ILLICITE DES DEVISES EST UN HOLD -UP A PARTIR DE LA TIRE LIRE NATIONALE !
    il y a des hold-up classiques qui proviennent des importations et la la couleuvres est tres grosse ! si la volonte de debusquer les auteurs existe ce serait un jeux d enfants! peut on raisonablement admettre qu une banque domicilie une facture de 50 CONTENEURS 40′ PLEINS DE CHAUSSURES A PARTIR DE L ASIE A RAISON DE 3800 USD LE CONTENEURS !!! MEME PAS LE COUT DU FRET!!!! ca c est la fraude classique !
    IL Y A AUSSI LA FRAUDE ASSUMEE!!! QUAND ON A DES APPUITS ! la presse a fait etat d un pote bien place qui fait du transfert de devises en payant en euro un une entreprise algerienne ET C EST PAS QUELQUES EUROS ! parait il c est 400 000 EUROS POUR UN CONTRAT DE 300 000EUROS!!! il s est compliquer la tache le pote s il a fait vraiment ca pourquoi il ne vide pas les comptes des institutions pendant qu il y est!!!




    0



    0
    Amira
    15 janvier 2017 - 19 h 33 min

    Une question : pourquoi on
    Une question : pourquoi on peut librement changer la monnaie locale en Égypte, Tunisie et Maroc et pas en Algérie ? Ont ils peur que mi dinar s’effondre ? Et pourtant l’Algérie est beaucoup plus riche que ces 3 pays !




    0



    0
    Karamazov
    15 janvier 2017 - 18 h 54 min

    Si on voulait lutter contre
    Si on voulait lutter contre la fuite de devise on commencerait d’abord par tarir la source et arrêter de les changer contre des dinars wistiti pour importer des Kiwi et des mangues et des bigoudis. L’Etat devrait pour les investissements et les produits nécessaires et vitaux exiger des intérêts. Pour le reste si des import-importateurs font le change parallèle et arrivent à se procurer des devises autrement , qu’importe si ça crée des emplois.




    0



    0
    anonyme
    15 janvier 2017 - 18 h 21 min

    Le pauvre ministre, il sait
    Le pauvre ministre, il sait très bien que les vrais voleurs passent par les salons d’honneurs des aéroports sous escortes et si un magistrat lancerait un mandat d’arrêt international contre l’un d’eux il sera démis de ses fonctions et son mandat d’arrêt international annulé, on lui fera avaler son mandat d’arrêt.




    0



    0
    PYTHAGORE
    15 janvier 2017 - 18 h 13 min

    QUI FAIT LES TRANSFERTS
    QUI FAIT LES TRANSFERTS ILLICITES DE DEVISES EN TOUTE FACILITE ET IMPUNITÉ ? SI CE N’EST LES MEMBRES DU CLAN DE L’ OLIGARCHIE GOUVERNANTE




    0



    0
    Anonyme DZ
    15 janvier 2017 - 16 h 07 min

    Chez nous on est toujours à
    Chez nous on est toujours à la recherche du fil à couper le beurre. Il n y a rien à inventer dans le domaine de la protection de l’économie nationale. Quand on ne sait pas, on s’inspire de ce qu’on fait de mieux ailleurs.
    C’est la volonté de bien faire les choses qui vous manque, le temps vous en avaient toujours disposé. Vous travaillez au rythme que vous imposent les puissants trafiquants, ceux qui sont au dessus de toutes vos lois et contrôles. Le jours ou les escrocs seront à l’abris eux et leurs butins, on verra peut être de nouvelles dispositions et lois.
    Qu’attendez vous pour vous attaquer SERIEUSEMENT à L’INFORMEL.??




    0



    0
    el wazir
    15 janvier 2017 - 16 h 01 min

    Bon Travail M BABAAMI avec
    Bon Travail M BABAAMI avec une telle prise en charge, les objectifs d’endiguer le phénomène qui fait saigner l’économie de notre pays seront atteint aussi facilement que rapidement, vous avez affaire a des crétins sans cervelle (ces mafieux de l’import/import), ce que je souhaite c’est une mise a niveau des codes de notre justice pour que les peines soient conséquentes et dissuasives. Bon courage M LE MINISTRE




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.