Les Emiratis introduisent des gazelles en Algérie pour les décimer à nouveau

La gazelle est depuis des années la cible de braconniers venus des pays du Golfe. D. R.

Beaucoup d’Algériens ont assurément découvert, certains abasourdis, l’annonce en grande pompe d’un «don» de 500 gazelles fait par l’émir de Dubaï, Mohammed Ben Rachid Al-Maktoum. L’opération du lâchage dans la nature de ces gazelles, à Naâma, plus exactement dans la région de Ladjdar a choqué plus d’un. Ce «don» de l’émir de Dubaï a été présenté comme un acte hautement important qui participe au renforcement de la coopération entre les deux Etats, notamment en matière de protection de l’environnement. Il s’agit de deux espèces : la gazelle de Cuvier et la gazelle dorcas, comme l’a précisé le premier responsable de la direction des forêts de la wilaya de Naâma, Mohamed Youcef, qui sont depuis des années la cible de braconniers venus essentiellement des pays du Golfe. L’Etat semble satisfait de ce «don» qui permettrait, dit-on, la reproduction de la gazelle dont le nombre diminue d’année en année à cause du braconnage des émirs des pays du Golfe. Mais il n’a jamais été fait état des braconniers émiratis qui déciment la faune de notre pays avec la bénédiction de certains responsables algériens.

Et les autorités algériennes ne se sont jamais élevées contre ces braconniers, dont certains sont des membres de la famille régnante, pour leur interdire définitivement le séjour en Algérie. Depuis des années, les Algériens découvrent à travers des vidéos postées sur les réseaux sociaux, choqués et profondément en colère, les massacres de la faune commis par des dignitaires des pays du Golfe, qui obtiennent, faut-il le mentionner, des facilités de déplacement sur le territoire algérien, dans l’impunité la plus totale.

Pourtant, ce ne sont pas les dispositifs juridiques qui manquent pour interdire aux braconniers des pays du Golfe de sévir en Algérie. La loi algérienne protège en tout 73 espèces, dont l’outarde et la gazelle. L’outarde est protégée par des conventions internationales et en Algérie par le décret n°083-509 du 20 août 1983 renforcé par l’arrêté du 17 janvier 1995. La gazelle et l’outarde sont la principale cible des braconniers émiratis qui ont l’habitude de chasser dans les Hauts-Plateaux et au Sud algérien, notamment dans la région de Naâma. Et ce «don» semble être plutôt destiné à offrir de la «matière» aux braconniers qui vont trouver encore du gibier dans cette région où la gazelle devient de plus en plus rare à trouver. Quand on se soucie de la faune, on interdit le braconnage !

Sonia Baker

Comment (97)

    Coin Coin
    12 février 2017 - 15 h 19 min

    Le pire c’est qu’ils ré
    Le pire c’est qu’ils ré-introduisent des espèces qui ne sont pas autochtones…c’est une catastrophe écologique! Il y’a de gros risque d’hybridisation avec les gazelles locales.
    En second lieu, on ne connait pas le statut sanitaire de ces animaux (vehiculent-ils des maladies qui peuvent avoir un impact sur la faune locale…les certificats sanitaires de complaisance sont légion).

    Yust50
    20 janvier 2017 - 9 h 50 min

    Je réponds à cet article par
    Je réponds à cet article par un coup de pieds arrêté
    ….Vals ça dit 4 jours a été giflé par un jeune breton
    Et il a écope de 3 mois de prison avec sursis. ..
    A bon entendeur …si c’était un algérien lambda il aurait écope d’une prison à vie. Ou le peloton immédiat. .tel le député mesquine qui lève des lièvres à chaque fois. .réduit au tapis.

    Anonymous
    20 janvier 2017 - 9 h 08 min

    La gourmandise aphrodisiaque

    La gourmandise aphrodisiaque insatiable des Bédouins tue la faune sauvage du désert Algérien. FOUTAISE!!!

    Algérienne-DZ
    20 janvier 2017 - 8 h 51 min

    Regardez la photo pour voir

    Regardez la photo pour voir ce chef d’œuvre naturel qui va finir par disparaitre, car des cupides et des nouveaux riches sans culture ont décidé ainsi.
    Y-a-t-il des hommes en Algérie qui vont NON, STOP à ce viol de la biodiversité de notre pays. Ya-t-il encore des hommes en Algérie patriotes au vrai sens du mot.
    Pauvre pays vendu par ses enfants.

    Bekaddour Mohammed
    20 janvier 2017 - 8 h 00 min

    L’Algérie idéale qui projette
    L’Algérie idéale qui projette une patrie saine, à tous les niveaux, dans tous les domaines, tous, est prisonnière d’une multitude de noeuds, elle est ligotée en plusieurs points, elle doit assister en spectatrice du vandalisme, l’arsenal des vandales a raison même d’un ministre, comme Bakhti, du Commerce, alors Allah Yester, ces vandales algéro émiratis sont des Terroristes, comme l’était la France lorsqu’elle traitait de Terroristes ceux des nôtres qui osèrent la mettre en question… Mais il y a Une Loi : Les mauvaises actions de ces vandales s’additionnent, avec une facture finale inévitable, ils seront plus que vandalisés, pour avoir joué ou ignoré Celui qui a créé, et ordonné, qui nous a laissés découvrir et apprendre la bonne façon de vivre entre nous et avec le milieu naturel… ETC Dommage ! Mais c’est ainsi, il y a une dialectique permanente de confrontation entre deux forces contraires, l’une pour La Vie, l’autre pour La Mort !

    Dyhia
    20 janvier 2017 - 6 h 45 min

    Les gazelles Algériennes sont

    Les gazelles Algériennes sont berbères depuis des millénaires, et on veut garder leur authenticité. Les gazelles d’Arabie ne sont pas les bienvenues.
    Nous exigeons la sauvegarde de nos gazelles à l’état pur, pas de croisement avec les Gazelles de DAECH.

    À part tuer et détruire tout ce qui est beau, que savent faire ces bédouins ignares. Riches sans cervelles.

      KHALED TIARET
      20 janvier 2017 - 13 h 46 min

      Pas d’excès de zèle (parler
      Pas d’excès de zèle (parler de gazelle de daech et gazelle berbère )c’est insensé !!!!!!!! »

    anonyme
    20 janvier 2017 - 0 h 41 min

    Apres avoir massacre nos
    Apres avoir massacre nos gazelles, ils introduisent leur espece de gazelle sur notre territoire. Il y a des lois internationales qui reglementent de tels agissements. Ca fait des annees qu’on parle de ces massacres de notre faune mais ca dure toujours. Impossible qu’ils soient aussi sourd. Ils doivent tenir l’espece qui sevit a el mouradia par les c….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.