Le RND tenté par le révisionnisme ?

Par R. Mahmoudi – La dernière sortie de l’ex-ministre des Affaires religieuses et membre du bureau national du RND, Bouabdallah Ghlamallah, sur ce qu’il décrit comme étant «les vrais commanditaires» de l’assassinat du président Mohamed Boudiaf ne pouvait qu’être inspirée par son chef, Ahmed Ouyahia. Elle vise moins à rechercher la vérité sur ce crime d’Etat qu’à susciter la polémique et à déstabiliser ses adversaires politiques qui sont, faut-il l’avouer, de plus en plus difficiles à cerner. Réservant d’habitude ses attaques au camp islamiste, le RND choisit cette fois-ci de s’attaquer, indirectement, aux démocrates qui ont toujours revendiqué ce constat d’«école sinistrée», formulée la première fois par le défunt président. Que cherche le RND en s’en prenant de façon aussi frontale et vénéneuse à ceux qui se réclament de l’idéologie moderniste : se rapprocher des islamistes et de tous les révisionnistes qui, ici et à l’étranger, se réjouissent aujourd’hui de ce grave dérapage ? Le choix d’un homme de religion – Ghlamallah – pour lancer ce pavé dans la marre accrédite quelque peu cette thèse.

Quoi qu’il en soit, cette sortie iconoclaste d’un homme de main d’Ahmed Ouyahia confirme la tendance au révisionnisme au sein de ce parti, créé au milieu des années 1990 pour parer à un éventuel effondrement du FLN face à la déferlante islamiste. Ce révisionnisme patent a été entamé par Ahmed Ouyahia lui-même, en octobre dernier, en s’opposant, au nom de son parti, aux efforts déployés par le gouvernement, et notamment par le ministre des Moudjahidine pour rapatrier les ossements des résistants algériens qui sont actuellement exposés au Musée de l’Homme à Paris.

R. M.

Comment (6)

    muhand
    22 janvier 2017 - 19 h 03 min

    Le dernier des mohicans
    Bien malin celui qui décriptera les discours de ce natif d’Ait Bouadnan. Tantôt à plat ventre, tantôt hautain. L’homme qui a toujours été au sommet de l’état, de Boumediene à Bouteflika a, comme un rat d’égout , mangé dans toutes les auges et, ‘ sans honte. Reconnaissant à l’homme toutefois sa capacité de gérer, sa compétance et sa maîtrise de tous les dossiers, mais cela ne fait pas un homme, non un homme comme il est définie en Kabylie est celui qui est incorruptible, droit, honnête et qui fait passer l’intérêt de la communauté avant celui personnel. Alors le double discours d’Ouyahia nous donne l’image d’un homme sans scrupule, sans aucune honte prêt à vendre sa grand mère pour de vils intérêts, on dit de ces hommes qu’ils ont un visage fait de tôle rouillée . Il a fait, il fait la honte de la Kabylie. Comme ceux avant lui il restera dans l’histoire un traître, comme Boccus. Le système arabo-baathiste a trouvé en ce personnage la pomme pourrie à mettre dans le panier Kabylie.




    0



    0
    Mediouni Hamou
    22 janvier 2017 - 17 h 41 min

    KDS
    Les algériens ont fortement intérêt à se méfier beaucoup de (…) Oulala , ce kabyle de service (KBS) par excellence (…) et qui est le plus opportuniste des KBS depuis 1962. C’est un vrai caméléon au service du clan du pouvoir, le plus fort du moment. Il peut dire une chose puis son contraire toute de suite après sans honte ni remord. C’est sincèrement un des hommes du pouvoir le plus dangereux pour l’espoir de l’avènement de la démocratie et du changement dans notre pays.




    0



    0
    Rot
    21 janvier 2017 - 19 h 03 min

    Aux dernières nouvelles
    Aux dernières nouvelles,ghlamallah nie avoir fait ces déclarations! Ces politiques n’assument même pas et dire qu’ils ont géré ce pays pendant des années




    0



    0
      ÂLDJIA
      21 janvier 2017 - 21 h 15 min

      La girouette
      Il s’agit bien sûr du patron du R.N. D. Il fût un temps , assez lointain il est vrai , où il comptait parmi les plus virulents éradicateurs de l’islamisme-terrorisme-intégrisme-fondamentalisme-wahhabisme- facteur de sous-développement, d’arrièration. Les choses ont hélas bien changé ! depuis qu’il a senti le vent changer de direction, en faveur des ISLAMISTES (qui ont le vent en poupe ! ce n’est pas un jeu de mots! ) qui ne sont plus DEUX SEULEMENT ( un extrême le FIS ) ET ( un modéré, le HAMAS devenu MSP ) mais UNE DOUZAINE DE PARTIS tous islamistes-intégristes-fondamentalistes-wahhabistes- facteurs de sous-développement et porteurs des mêmes idées rétrogrades , il commencé à adoucir son radicalisme et à prendre un virage en maintenant le cap jusqu’à tourner carrément le dos à sa position première c’est à dire à se trouver à 180 ° de celle-ci ! Pourquoi ? Les voies de la boulitique sont insondables, mais on finira bien le savoir un jour IN CHA ‘ ALLAH ! Comme il n’y a rien de fortuit en boulitique, il doit certainement y avoir une raison , un intérêt pour le moment bien caché, mais faut-il l’espérer, qui finira par apparaître bientôt .




      0



      0
    hansali
    21 janvier 2017 - 12 h 11 min

    il a pris son temps (plus de
    il a pris son temps (plus de 20 ans) pour faire une telle confession. Depuis, l’eau a coulé sous les ponts




    0



    0
    Anonymous
    21 janvier 2017 - 11 h 22 min

    le RND ne veut pas enterré l
    le RND ne veut pas enterré l’histoire de l’algerie




    0



    0

Les commentaires sont fermés.