Fonctionnement des clubs de foot : le ministre des Sports s’emmêle les pinceaux

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Ould Ali El-Hadi. New Press

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Ould Ali El-Hadi, ne semble pas bien maîtriser le dossier de la professionnalisation des clubs de football. Dans sa réponse écrite à un député sur le coût exorbitant des entraîneurs de football ramenés de l’étranger pour l’équipe nationale, mais aussi pour les clubs, le ministre s’est emmêlé les pinceaux en affirmant, d’un côté, que les clubs recevaient des subventions de l’Etat et, de l’autre côté, que ces mêmes clubs sont régis par les articles du code du commerce applicables aux sociétés commerciales par actions.

Le ministre a tenté de rassurer sur le fait que les clubs de football pouvaient ramener l’entraîneur de leur choix du moment qu’il est payé par l’argent du club lui-même. Autrement dit, le ministre des Sports a affirmé que ce n’est pas l’Etat qui prend en charge les salaires des entraîneurs qu’ils soient en équipe nationale ou dans les clubs de foot. «Les salaires des entraîneurs sont couverts par les budgets des clubs. L’Etat n’a rien à voir. Même le salaire de l’entraîneur de l’équipe nationale est payé par la Fédération algérienne de football à travers ses différents sponsors privés», a souligné le ministre. Mais en même temps, Ould Ali El Hadi a précisé dans la même réponse que les clubs de football «professionnels» sont subventionnés par l’Etat conformément aux décisions issues du conseil interministériel du 21 avril 2010 consacré à la promotion du football national. Et, a-t-il indiqué, l’Etat va continuer à subventionner ces clubs de foot professionnels jusqu’à 2018.

S’ils sont régis par le code du commerce «et tout ce qui en découle en termes de gestion transparente de l’argent», comme l’a précisé le ministre, pourquoi donc l’Etat verse-t-il encore des subventions à ces clubs transformés en «sociétés sportives» qui sont censés vivre des revenus générés par leur production footballistique ? Le ministre doit bien clarifier les choses. Car rien ne peut justifier le versement de subventions (argent du contribuable) à des sociétés commerciales privées. Les contradictions relevées dans la réponse du ministre renseignent ainsi sur l’anarchie qui règne dans le secteur. La professionnalisation décidée au pied levé en 2010 tourne ainsi à une véritable mascarade. Et le grand perdant aujourd’hui, c’est le football national qui sombre dans une médiocrité jamais égalée. La preuve est que nos clubs peinent à décrocher des titres africains et notre équipe nationale enchaîne les contreperformances. A qui la faute ?

Sonia Baker

Comment (8)

    SoleilPourTous
    23 janvier 2017 - 23 h 39 min

    Ce ministre sans qu’il soit
    Ce ministre sans qu’il soit différent des autres, a eu sa récompense après avoir servi le président « eternel ».
    Il aurait pu se retrouver dans un autre ministère. Rien avoir avec les compétences.
    Il est chargé de surveiller le secteur culturel en kabylie
    Pas plus!

    Ahaggar
    23 janvier 2017 - 23 h 28 min

    Que la FAF et les soi-disant
    Que la FAF et les soi-disant clubs professionnels ( entreprises ) ramènent et payent des entraineurs étrangers avec de l’argent en devises étrangères! mais , ces derniers doivent PAYER LES IMPÔTS ,that’s it!!

    Kahina
    23 janvier 2017 - 20 h 42 min

    Ministre de la jaunisse et de

    Ministre de la jaunisse et de la honte

    Anonymous
    23 janvier 2017 - 20 h 13 min

    ministre de la rigolade et du

    ministre de la rigolade et du tourisme sportif

    Anonymous
    23 janvier 2017 - 20 h 12 min

    Des ministres qui ne
    Des ministres qui ne maitrisent rien , des ministres ignares fainéants. Ils profitent des avantages sociaux que leur titre leur procure et c’est tout. Rien ne les intéresse.

    Ils ne sont même pas capables de proposer des projets bénéfiques pour la jeunesse en perdition.

    (…)

    laloose
    23 janvier 2017 - 19 h 51 min

    peut-être qu’il est temps
    peut-être qu’il est temps pour nous d’importer des ministres?

      Anonymous
      23 janvier 2017 - 20 h 08 min

      Pas mal
      Pas mal

    Anonymous
    23 janvier 2017 - 19 h 48 min

    Urgent 3 à 0 pour la Tunisie
    Urgent 3 à 0 pour la Tunisie les patates sont cuites commencer à faire chauffer les moteurs de l’avion retour ce soir à la maison ou au commissariat pour une garde à vues pour commencer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.