Crash du vol d’Air Algérie : «La compagnie espagnole a manqué à ses engagements»

Swiftair faisait appel à des pilotes saisonniers avec de longues périodes d’inactivité. D. R.

Les experts judiciaires ont rendu aux magistrats instructeurs parisiens, fin décembre, leurs conclusions concernant le crash du vol AH5017, révèle le quotidien français Le Figaro dans sa dernière livraison. Le document de 250 pages consulté montre, selon les révélations du Figaro, des manquements graves de la compagnie espagnole Swiftair à ses obligations, notamment en matière de formation des pilotes. Ces derniers étaient «des saisonniers avec de longues périodes d’inactivité, ils n’avaient pas volé les huit mois précédant le crash», affirme la même source. Ce manquement, selon les experts, génère «un déficit d’entraînement». Pour rappel, le 24 juillet 2014, un Mac Donnell Douglas de la compagnie espagnole low-cost Swiftair, affrété par Air Algérie et reliant Ouagadougou (Burkina Faso) à Alger, s’écrasait dans le nord du Mali. A son bord, 6 membres d’équipage et 110 passagers.

L’expertise judiciaire avait, dans un rapport présenté en mai dernier, confirmé les défaillances techniques du DC-9-83 de Swiftair, révélées un mois plus tôt par le Bureau d’enquêtes et analyses (BEA). Le rapport se posait déjà des questions sur la formation des pilotes et l’information des compagnies par les constructeurs. Les conclusions du rapport du BEA, autorité française d’enquêtes de sécurité de l’aviation civile, annonçaient que le système antigivre n’avait pas été activé par les pilotes, relevant qu’aucun problème n’avait été signalé par l’équipage lors de ses contacts avec les contrôleurs aériens d’Ouagadougou et de Niamey et aucun message de détresse n’avait été reçu par les centres de contrôle.

«L’accident résulte de la combinaison des événements suivants : la non-activation des systèmes antigivrage des moteurs, l’obstruction des capteurs de pression (…), la réaction tardive de la part de l’équipage à la diminution de vitesse (…), l’absence de réaction de la part de l’équipage à l’apparition du buffet, du vibreur de manche et de l’alarme de décrochage et l’absence d’actions adaptées sur les commandes de vol pour sortir d’une situation de décrochage», avait résumé le rapport.

R. Mahmoudi

Comment (9)

    Benhabra brahim
    25 janvier 2017 - 2 h 06 min

    L avion et les pilotes
    L avion et les pilotes appartienent a une cie espagnole,air algerie est la cie qui a loue l avion,l accident eut lieu au Mali….. Pourquoi est ce la justice francaise qui juge cette affaire???..




    0



    0
    Anonymous
    24 janvier 2017 - 18 h 09 min

    C’est l’Algérie et ses
    C’est l’Algérie et ses responsables qui ont manqué à leur engagements en allant louer un vieux coucou totalement détraqué. mais en Algérie c’est toujours la faute des autre, la main de l’étranger.




    0



    0
      Cherif
      24 janvier 2017 - 20 h 19 min

      Bien dit ! les pilotes n
      Bien dit ! les pilotes n’avaient pas volé pendant 08 mois avant ce vol et le rapport avait pointé du doigt le manque de formation des pilotes en plus de piloter un vieux MD-83 mis en service en 1996. Mais ça, on préfère ne pas le voir et porter la responsabilité sur les autres. Pourquoi AA n’avait elle pas affrété un avion récent ? pourquoi n’avait elle pas exigé des pilotes chevronnés ? une enquete devrait etre ouverte sur l’immense marché d’affrètement des avions que passe chaque année AA avec des compagnies inconnues.




      0



      0
    Ali
    24 janvier 2017 - 15 h 24 min

    Air Algérie fait plier royal
    Air Algérie fait plier royal air Maroc en Afrique et c’est pourquoi le maroc fait tous pour ne pas permettre à air Algérie de damner le pion à la ram qui rame comme dans les galères turques ou les marocains étaient les esclaves de la Turquie




    0



    0
    Anwa wiggi
    24 janvier 2017 - 9 h 13 min

    Azul fellawen,

    Azul fellawen,
    Air Algérie a t elle manqué à ses engagements vis à vis de ses clients particuliers et institutions.
    A t’elle contrôlé la qualité et la compétence de l’équipage? NON
    A t’elle contrôlé la qualité et la fiabilité de l’avion? NON
    Elle se défausse sur cette compagnie espagnole connue pour la très mauvaise qualité de ses appareils et pour son service plus que médiocre.
    Tout le monde savait, Air Algérie a préféré le prix aux dépends de la sécurité.
    La tchipa a du jouer un rôle prépondérant.
    Quant aux passagers, ça, Air el moussiba s’en moque.




    0



    0
      Lyes Oukane
      24 janvier 2017 - 12 h 42 min

      @ Anwa Wiggi /// Quand tu
      @ Anwa Wiggi /// Quand tu vas à l’hôpital pour consultation ,est-ce que tu contrôles les diplômes du médecin avant qu’il ne t’ausculte ? Non . Tu lu fais confiance parce qu’il est sensé être un professionnel et s’il se trompe de diagnostique ,s’il te soigne le bras gauche au lieu du pied droit c’est lui qui est fautif et non pas son employeur . Si le médecin fait une faute à cause du laxisme de l’hôpital ou il travaille c’est à l’hôpital de payer les pots cassés mais jamais on n’accusera le patient . Ici ,c’est pareil . l’Algérie paye pour un service ,ce service a été exécuté par des novices alors c’est la faute des novices et de ceux qui l’ont employé et non pas la faute de l’Algérie . C’est comme ça de partout . Si tu achètes un pantalon et qu’il est troué ,c’est vers le marchand que tu retournes le produit et non pas vers celui qui l’a fabriqué ou importé et c’est , encore moins , la faute du client .  » … Air Moussiba s’en moque  » . Qu’est ce que tu en sais ? L’Algérie fait souvent des erreurs mais quand ce n’est pas de sa faute ,il faut le dire . D’après le résumé du rapport ( dans cet article ) les fautes et les fautifs sont désignés . Voudrais-tu nous faire croire que le bureau d’analyse français est lui aussi fautif ou complice avec l’Algérie et qu’il s’en moque ? Un peu de sérieux mon gars .




      0



      0
        Ali la pointe
        24 janvier 2017 - 15 h 28 min

        L’état le fait pour toi dans
        L’état le fait pour toi dans tous pays autre que ceux qui quart monde




        0



        0
      Anonymous
      24 janvier 2017 - 12 h 46 min

      Tu dégages de ce site espèce
      Tu dégages de ce site espèce de maudite race de siono mokoko qui s’infiltre sur ce site sous un pseudo kabyle trompeur, pour tromper les modérateurs de AP et les intervenants. Nous savons que les sionistes et les mokokos squattent les sites internets algériens pour y imposer leurs poisons vénéneux propagandistes, ils usent de toutes les langues pour envahir les sites internet , surtout algérien afin d’y distiller leur propagande nauséabonde et défendre leurs crimes contre l’humanité et ceux de leurs serpières mokokos. La sale race d’imposteurs mokokos et sionistes se repèrent facilement sur nos sites, et elle a les réponses appropriées de la part des patriotes algériens. Je demande à AP de laisser passer mon poste pour répondre à cet imposteur qui squatte tous les sites algériens, il est en service commandé pour défendre Israël et le Maroc tous deux ennemis de l’Algérie.




      0



      0
      AZWOU
      24 janvier 2017 - 23 h 08 min

      J’ai essayé de jouer à ce jeu
      J’ai essayé de jouer à ce jeu-là mais les patriotes algériens m’ont débusqué et ne m’ont laissé aucun répit. Tu as beau écrire ce que tu veux, tu ne pourras jamais les convaincre. J’ai découvert avec les Algériens ce que « patriotisme » veut dire. Ce mot n’existe pas au Maroc pour la bonne raison que le Maroc n’est pas une patrie, mais un territoire peuplé au départ de bandits de grands chemins (qatta3yne ettourouq) envahi par des hordes venues du Moyen-Orient dont les chefs se barricadaient dans des rbat fortifiés, laissant le reste du pays aux pillards (bled essiba). Alors fais comme moi: dégage de ce site et laisse-le aux Algériens. Ils sont plus nobles que nous




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.