Trump brise le mur du conservatisme et met à exécution ses promesses de campagne

Donald Trump veut prouver que ses promesses n’étaient pas des paroles en l’air. D. R.

Aussitôt dit, aussitôt fait ! A peine eut-il pris possession de ses quartiers à la Maison-Blanche, le président Donald Trump a signé une batterie de décrets pour prouver que ses promesses de campagne n’étaient pas des paroles jetées en l’air. Sa détermination à aller vite dans la concrétisation de sa politique de réformes prouve qu’il va sans doute mettre à exécution tous les points inclus dans son programme électoral. Et cela à commencer par la construction d’un mur de séparation avec le Mexique afin, a-t-il dit, de protéger les Etats-Unis des trafiquants de drogue et des migrants clandestins latino-américains.

Signe que le magnat américain de l’immobilier ne bluff pas, la Maison-Blanche a déjà supprimé l’espagnol de son site. Le site en espagnol de la Présidence des Etats-Unis existe depuis 2009 et a été créé par l’Administration de Barack Obama. Il est inactif depuis ce week-end. Pendant sa campagne pour l’élection présidentielle, Donald Trump avait promis de combattre fermement l’immigration clandestine latino-américaine et avait aussi reproché à son rival pour les primaires républicaines, Jeb Bush, de parler l’espagnol. Son cabinet ne compte à ce stade aucun Hispanique, une première depuis près de 30 ans.

Ce n’est pas tout. Malgré le fait que son cabinet ne soit pas encore formellement constitué (le Sénat n’ayant pas encore confirmé son choix du secrétaire au Trésor, du secrétaire au Commerce ou du directeur du Budget) et qu’il dispose par conséquent de pouvoirs concrets limités, Donald Trump a tout de même tenu à mettre en branle sa machine à réformes. Ainsi qu’il l’avait promis à ses électeurs, le successeur d’Obama a signé lundi un décret interdisant le financement d’ONG internationales qui soutiennent l’avortement. Une décision prise au lendemain du 44e anniversaire de «Roe V. Wade», l’arrêt emblématique de la Cour suprême qui a légalisé l’avortement en 1973 aux Etats-Unis.

Légiférant toujours par décret, le Président a ordonné aussi le même jour le gel des embauches au niveau fédéral, sauf pour l’armée, réalisant là aussi une autre de ses nombreuses promesses de campagne. Ces premières décisions ont réjoui les élus républicains. «Le président Trump ne perd pas de temps pour mettre en œuvre ses promesses», a déclaré le président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan, dans un communiqué. En gelant les embauches fédérales, «il a fait un premier pas déterminant vers le contrôle de la bureaucratie à Washington. Nous avons hâte de travailler avec le Président pour renforcer ces actions et offrir des résultats au peuple», a-t-il ajouté.

Comme annoncé également durant sa campagne, Donald Trump a signé l’acte de retrait des Etats-Unis du Traité de libre-échange transpacifique (TPP), dont l’Administration de Barack Obama avait fait l’une de ses priorités. «Nous en parlions depuis longtemps», a-t-il déclaré aux journalistes présents lors de la signature dans le Bureau ovale, jugeant que le retrait du TPP était «une bonne chose pour le travailleur américain». Vu comme un contrepoids à l’influence grandissante de la Chine, ce traité a été signé en 2015 après d’âpres négociations par 12 pays d’Asie-Pacifique représentant 40% de l’économie mondiale. Le président républicain entend visiblement redessiner au plus vite les contours des accords commerciaux liant les Etats-Unis au reste du monde.

Toujours au plan international, les Etats-Unis ont réitéré cette semaine leur souhait de se rapprocher de la Russie. Le porte-parole de la Maison-Blanche a indiqué hier que son pays était ouvert à l’idée de mener des opérations militaires conjointes avec la Russie contre les terroristes du groupe autoproclamé Daech en Syrie. «S’il y a une possibilité de combattre (Daech) avec n’importe quel pays, que ce soit la Russie ou un autre, et que nous partageons un intérêt national sur la question, (alors) bien sûr, nous sommes preneurs», a affirmé Sean Spicer lors de sa première conférence de presse sous la présidence de Donald Trump.

Et comme pour signifier aussi que les Etats-Unis auront une relation privilégiée avec les pays engagés dans la lutte contre le terrorisme, Sean Spicer a ajouté que le président américain s’était entretenu avec son homologue égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, lui assurant être prêt à poursuivre l’assistance militaire des Etats-Unis à l’Egypte. En moins d’une semaine, Donald Trump aura fait plus que ce que certains Présidents ont accompli en une année, voire plus. Et ce n’est que le début…

Khider Cherif

Comment (21)

    Anonymous
    25 janvier 2017 - 20 h 58 min

    N’oubliez pas que c’est un
    N’oubliez pas que c’est un mandat présidentiel de 4 ans. Alors chaque jour compte et a, son importance. Et d’ailleurs, pourquoi nous melons nous des affaires des autres? Pensons à notre pays et faisons avancer les choses, n’est-il pas plus judicieux???




    0



    0
    No boutef
    25 janvier 2017 - 14 h 30 min

    Des patriotes comme Trump à
    Des patriotes comme Trump à la tête de lalgerie un rêve auquel je n’y crois plus .Quel dommage




    0



    0
    Benhabra brahim
    25 janvier 2017 - 2 h 37 min

    Trump ou « le demarrage a l
    Trump ou « le demarrage a l americaine »!!!…..En plein hiver,et sans faire « chauffer le moteur »,je ne suis pas sure que sa mecanique tiendras longtemps.C est finalement plus du « buffalo bill show » qu un new deal version hollywood.




    0



    0
    5colonne
    24 janvier 2017 - 22 h 56 min

    Normal il protege son pays,
    Normal il protege son pays, les notres la detruisent




    0



    0
      Djamel.maraval
      25 janvier 2017 - 10 h 10 min

      Povre idiot
      Povre idiot




      0



      0
    chaoui ou zien
    24 janvier 2017 - 22 h 05 min

    Et dire que la derniere fois
    Et dire que la derniere fois que j’ai critique ce monsieur, quelqu’un qui se reconnaitra m’etait tombe dessus a bras leves. A moins que notre pays change de religion, on ne verra de Trump que le dedain extreme qu’il exhibe a l’egard des musulmans. Il a d’ailleurs deja commence a explorer sa menace de tranferrer l’ambassade americaine a Jerusalem. Il est plus sioniste que les sionistes d’israel.




    0



    0
    shark
    24 janvier 2017 - 21 h 50 min

    trump est un pro/sioniste
    trump est un pro/sioniste donc le moindre faux pas à leur égard et il finira comme JFK !




    0



    0
    RAYES EL BAHRIYA
    24 janvier 2017 - 20 h 43 min

    Il était une fois La crise de

    Il était une fois La crise de la finance mondiale Parti 1/ 2 Documentaire vidéo 2015

    https://www.youtube.com/watch?v=5OpujrsL2cU




    0



    0
      boudjmaa
      25 janvier 2017 - 9 h 36 min

      raiss karkour tu jugules
      raiss karkour tu jugules moins sale arabo baathiste Trump va droit au transfert de son ambassade vers jerusalem.Trump est proche des minorites indiennes kurdes kabyles chaouis cheyenne et sioux ;Il HAIT LES ARABES ET SURTOUT LES PALESTINIENS …HIER TU DANSAIS DE JOIE ET MAINTENANT TU FERMES TON CLAPET KHARABE AKJOUNE




      0



      0
    Lili
    24 janvier 2017 - 20 h 06 min

    Cet homme est effrayant, il
    Cet homme est effrayant, il va effacer 20 siècle de civilisation en un claquement de doigt. Trump relance la colonisation en Cisjordanie à peine arrivée à la Maison Blanche!! Il annonce la couleur.. Les américains vont sombrer dans la pauvreté avec ces nouveaux décrets qui sortent tous droit de la prehistoire. Cela risque de déstabiliser le monde entier.




    0



    0
    Anonymous
    24 janvier 2017 - 19 h 32 min

    IL ETRE EST CAPABLE DE
    IL ETRE EST CAPABLE DE PROVOQUER UNE GUERRE MONDIAL SANS MÊME SE RENDRE COPMTE TELLEMENT QU IL A L IMPRESSION D ETRE SUR DE LUI




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    24 janvier 2017 - 16 h 27 min

    Les USA font face à de grands
    Les USA font face à de grands défis, par exemple comment se protéger contre ce qu’ils appelent le BIg One, un séisme immense qui effacera Los Angeles, entre autres, ils essaient de trouver la parade, alors Le Mur n’est qu’une ballade, mais ces murs, s’emmurer protège t-il contre tout, évidemment non… C’est vrai que l’humanité s’est sur multipliée, qu’il y a un défi planétaire, regardez autour de vous, dans vos villes et villages, même les chats y vont pour être en nombre, pendant qu’on nous crie que certaines créatures sont en voie de disparition, font l’objet d’une législation protectrice… Là, concerné comme toute créature, humain comme « La France » ne peut l’entendre, depuis 1830, (Au moins Trump n’a rien à voir avec Le Tapette, innommable, « Français » ! Trump est de la trempe des Américains qui ont édifié une ville, UNE VILLE, à l’honneur d’Abdelkader, exceptionnel Algérien parmi nos exceptionnels, comme Ben Boulaïd et tant d’autres véridiques), je pense HUMBLEMENT qu’il y a intérêt à ce que les humains, aptes à La Responsabilité, planchent ENSEMBLE sur ce qui leur arrive ENSEMBLE, et… Tout a sa fin ! Faut l’accepter ! Trump a exprimé un certain « mépris » de La France, personnellement ça me plait, alors, riez, je dis : « Vive El Jazaïr, vive l’Amérique USA  » ! Je parodie un certain pauvre Charles de Gaulle, la problématique étant toute autre…Ce matin, une chaine d’information française en continue a présenté l’auteur d’un livre au titre significatif « Allez tous vous faire enculer », c’est juste ça le bon côté de la vraie France, étrangère aux intrus type Valls et Sarkozy, les vrais Francs sont francs, ils ont ça ! ET L’Algérien vrai le leur rend bien…




    0



    0
    CHIBL
    24 janvier 2017 - 16 h 07 min

    Les USA ont au moins un
    Les USA ont au moins un président qui travaille et qui perd pas son temps, les nations qui avancent sont celles qui ont des leaders pas les dictateurs,les voleurs et les indéboulonnables.




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    24 janvier 2017 - 15 h 30 min

    Le président chinois a dit en
    Le président chinois a dit en Suisse que la mondialisation est un océan auquel nul ne peut échapper, mais la bonne « mondialisation » n’est pas encore au menu, celle où les humains ont atteint au degré d’avoir compris que les ressources sont un bien commun, que chaque être humain doit vivre décemment, etc. Trump recroqueville les USA sur eux-mêmes, la solution ne peut être que temporaire, mais l’actuelle mauvaise mondialisation oblige aux replis d’autodéfense, sans que ce soit la bonne solution. Trump est dans l’autodéfense, quoi de plus compréhensible ! Or la bonne autodéfense concerne tous les continents, ensembles ! Évidemment ça fait peur, c’est un schéma inédit, mais hélas ce sera l’unique possibilité d’échapper à La Vraie Guerre MONDIALE, car les dites deux guerres mondiales n’étaient pas « mondiales »…ETC




    0



    0
    LARBI
    24 janvier 2017 - 15 h 18 min

    En attendant qu il lancera la
    En attendant qu il lancera la guerre aux peuples musulmans qu’ils qualifie tous de DAECH pour christianiser le monde.
    Nouvelle croisade annoncée…
    Le protectionnisme économique ne va marcher, en est en 2017.et les USA ne sont pas seuls au monde il reve trop.
    Aux usa les salaires ne sont pas compétitifs avec ceux de l’Asie donc les américains vont voir la souffrance dans les prochains jours car produit made in usa = trop cher pour les consommateurs US en plus impossible a exporter.
    Donc ce qui va nous amener a voir que D.Trump pour combler ce fiasco va surement agresser et voler les richesses des pays et peuples faibles pour compenser ses déficits. et c’est ça son véritable programme caché.:
    Ramener la richesse par la force de son armée. et en meme temps évangéliser les peuples.
    vous allez voir.




    0



    0
      Anonymous
      24 janvier 2017 - 16 h 38 min

      C’est vrai ce que vous dites,
      C’est vrai ce que vous dites, car si on prends l’exemple européen et on compte combien d’enfants ont été enlevé a leurs pères musulmans sa doit être surement un milliers en une année, c’est l(islam qui est visé, mais n’arriverrons jamais, la mer sera toujours la ainsi les nuages et le ciel.




      0



      0
    amel
    24 janvier 2017 - 14 h 08 min

    les simpson s’en donnent à
    les simpson s’en donnent à coeur-joie.




    0



    0
    nouari019
    24 janvier 2017 - 13 h 45 min

    je ne comprends pas que ce
    je ne comprends pas que ce dégénérer a été élus, Israël va faire ce quel veut quand elle veut avec son approbation a ce chien galeux…




    0



    0
    Forza
    24 janvier 2017 - 13 h 40 min

    Donald Trump incarne une
    Donald Trump incarne une véritable différence, entre les Machiavels de salon que sont les petits politicards et le capitaine d’entreprise qui mène ses affaires tambour battant parce que son temps est précieux.
    Prenez-en de la graine messieurs, Trump c’est Make America Great Again,et cela ne saurait tarder.




    0



    0
      Anonymous
      24 janvier 2017 - 18 h 11 min

      Insh’Allah ils deviennent
      Insh’Allah ils deviennent tellement ‘great’ qu’ils explosent…ces terroristes…




      0



      0
    Anonymous
    24 janvier 2017 - 13 h 28 min

    Président sorti tout droit
    Président sorti tout droit des bandes dessinées Marvel Comics Group.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.