La Cnan réceptionne un nouveau navire de marchandises

Boudjema Talai, ministre des Transports et des Travaux publics. New Press

La Compagnie nationale de navigation (Cnan) a réceptionné jeudi au port d’Alger un navire de transport de marchandises mis en exploitation pour le compte de sa filiale Cnan-Nord. D’un montant de 25 millions de dollars, ce navire, baptisé Timgad, a été fabriqué en Chine et dispose d’une capacité de transport de 12 000 tonnes ou de 800 conteneurs, a-t-on précisé lors de la cérémonie de réception.

Il s’agit du 7e navire acquis par Cnan-Nord dans le cadre du programme de renforcement des capacités du groupe Cnan dont la flotte est actuellement de neuf navires, sachant que son autre filiale Cnan-Med a déjà acquis deux navires de marchandises.

Le plan de développement de la flotte maritime marchande nationale prévoit l’acquisition d’un total de 25 navires dont 18 cargos pour Cnan-Nord et 7 navires pour Cnan-Med. L’objectif est de satisfaire la demande croissante en termes de transport maritime qui demeure le principal mode d’acheminement (95%) de marchandises importées en Algérie.

Ce plan vise à augmenter la part des armateurs nationaux à 30% du marché algérien de transport maritime de marchandises hors hydrocarbures à l’horizon 2020, contre moins de 3% actuellement, a expliqué à la presse le ministre des Transports et des Travaux publics, Boudjema Talai.

Dans ce cadre, le ministre a insisté sur l’impératif de conforter la flotte maritime nationale et le transport maritime qui demeure le «point faible», selon lui, du secteur des transports en Algérie. Mais ce programme d’acquisition de navires reste «insuffisant» pour atteindre les objectifs tracés, selon M. Talai, qui a évoqué la création d’autres sociétés maritimes qui devraient s’ajouter à Cnan-Med et Cnan-Nord.

Il a alors évoqué la mise en place de sociétés mixtes qui seront créées en partenariat avec des entreprises maritimes étrangères. Le ministre a également annoncé la création prochaine d’une société maritime spécialisée dans les métiers maritimes pour assurer une meilleure gestion des effectifs techniques de la flotte maritime nationale.

A ce propos, il a aussi fait part d’un projet d’alignement des salaires de tous les marins, qui constitue une des recommandations du syndicat des marins de la Cnan qui se plaint de la disparité des salaires entre les marins de transport de marchandises et de ceux du transport de voyageurs.

Pour rappel, Cnan-Nord assure le transport de marchandises entre l’Algérie et les ports d’Anvers (Belgique), de Hambourg (Allemagne), d’Istanbul (Turquie) et de Charleston (Etats-Unis), alors que Cnan-Med couvre la zone méditerranéenne, notamment la France, l’Espagne et l’Italie.

R. E.

Comment (9)

    Anonymaoui
    12 février 2017 - 10 h 32 min

    A ne rien comprendre dans la
    A ne rien comprendre dans la stratégie de cette entreprise étatique, d’un côté on brade sa flotte abandonnée aux quatre coins du monde et de l’autre on passe commande tout azimut pour acheter des navires soit disant neufs dans le but de gagner des parts de marché. C’est encore une arnaque dont fera les frais le trésor public. Ce sont les sequelles du passage de ghoul par ce secteur.




    0



    0
    Amigo
    10 février 2017 - 8 h 17 min

    L etat n a qu une solution
    L etat n a qu une solution pour renflouer les caisses
    Il doit imperativement privatiser tout ce qui n est pas rentable et qui coute Cher au tresor . Si on continue comme cela ou meme les cinemas et les hotels sont etatises on ne risque pas d avancer . Il faut ouvrir le capital des enterprises aux grands investisseurs et au public . L etat a besoin d argent pour relancer les grands chantiers d infrastructure qui menera su salut du pays . Le statut co sera benefique a ceux qui sont mediocres faineants et saboteurs . Quand les gens seront responsabilises et qu Il devront rendre des comptes , la qualite et la productivite suivront . Il y a beaucoup de resources humaines de wualite en Algerie mais elles sont mal gerees et orientees d ou ce cri incessant a la refonte du systeme politique ,managerial economique et surtout educatif.
    retournons aux vraie valeurs d interet collectif et national .




    0



    0
    Anonymous
    10 février 2017 - 6 h 34 min

    Avec des navires construit
    Avec des navires construit dans un chantier Chinois ,Bonjour les dégats pour la maintenance et les arrets thecniques ,si l’on ajoute les arrets frequents pour raison d’avaries nous allons surement nous rappeler du fameux Tariq (qui fut offert par la Chine a l’Algerie des son independance ) qui fut un gouffre pour sa maintenance lorsqu’on sait que la Chine elle meme commande ses navire aux chantier de Corée du sud alors nous comprenons aisement qu’elles sont les raisons ,bonnes chances tout de meme pour les mecaniciens ils ont du pain sur la planche .




    0



    0
    ya babor
    9 février 2017 - 22 h 49 min

    il est bien loin le temps des
    il est bien loin le temps des barbaresques qui régnaient, comme appris à l’école de l’à-peu-près et du festi, sur la méditerranée! peut-on savoir qui gère cette grande entreprise et ce qu’elle réalise comme activités en dehors des allers retours alger-marseille ? ? ?




    0



    0
    Walid13
    9 février 2017 - 22 h 46 min

    Il est trop tard, la Cnan
    Il est trop tard, la Cnan etait un fleuron et la fierte de l’Algerie cree par feu Rabah Bitat et feu Mouloud Belaouane sous l’oeil eclaire de feu Houari Boumediene Allah yerhamhoum.Depuis l’ouverture du pays a l’importation tous azimut et que les majors mondiaux du fret maritime CMA, MERSK et MSC ont fini de depecer le pays avec des couts de fret exorbitants, on veut recreer la Cnan alors que le commerce mondial s’est ralenti et le fret maritime se dirige vers la crise.Ailleurs on investit dans les gros bateaux de croisiere….




    0



    0
    NAJDA
    9 février 2017 - 20 h 27 min

    L’augmentation faramineuse du
    L’augmentation faramineuse du prix du pétrole durant les quinze dernières années aura été une véritable NAKBA pour le Pays. EL KARITHA EL KOBRA ! Dans tous les domaines le Pays n’a enregistré que de la regression malgré le déluge de dollars qui l’a noyé ! Ainsi durant les années 70, la part du pavillon national du marché de transport maritime de marchandises était plus honorable que le minable moins de 3 %. actuel. La nakba est en fait plus grave lorsque l’on n’oublie pas que c’est toujours l’ Algérie qui a tout importé donc, ce marché était SON marché captif, qui lui donne toujours l’avantage de choisir son transporteur. L’augmentation du prix du pétrole a en fait été aggravée par le cancer du mauvais choix des responsables basé sur le clientélisme, le régionalisme, l’opportunisme, et autres affinités rétrogrades qui a contribué à couler l’économie nationale.




    0



    0
    Rabah
    9 février 2017 - 20 h 19 min

    Il ne faut tjs braquer le
    Il ne faut tjs braquer le regard sur l’état (Houkouma), qui doit tout faire. Nos Chers « grands entrepreneurs » de l’importation doivent s’unifier et montrer leur vraie taille en fondant une ou plusieurs sociétés par actions, acquerir des bateaux pour transporter les marchandises eux-meme et pas compter sur la houkouma ou sur les ferries etrangères très chères pour le peuple (prix de reviens). C’est comme ça qu’on fait preuve d’entrepreneuriat patriotique, que les Businessmen des pays developpés ont pratiqué depuis des siècles. Exemple: le petit pays qu’est la Grèce posséde des flottes marchandes PRIVÉES ainsi de de leurs propres chantiers de construction navale, de quoi deservir la moitié du monde en marchandises, Alors chers entrepreneurs et importateurs investissez généreusement dans cette filière.




    0



    0
    el wazir
    9 février 2017 - 19 h 25 min

    le problème de la CNAN, n’a
    le problème de la CNAN, n’a jamais été le nombre réduit de ses navires, mais comme toutes les entreprises publiques, et a l’instar d’air-Algérie, dans un contexte d’absence totale d’obligation de résultats, elle a toujours souffert de l’inexistence flagrante de gestion des compétences et des ressources humaines qualifiées,(sans compter le régionaliste ayant toujours prévalu dans la constitution de ses ressources humaines). Si aujourd’hui l’objectif et de réhabiliter et de mettre a niveau l’entreprise afin de la relancer sur des bases solides, il demeure primordiale d’orienter en priorité les efforts sur la transformation de sa composante humaine pour la rendre rentable et compétitive qui sont des conditions pour prétendre a une position dominante dans son activité de transport maritime; L’efficacité des sélections et des recrutements et de la restructuration des ressources humaines sont des conditions a présent incontournables, sans quoi tous ces efforts de renouvellement et de renforcement de la flotte (a l’instar d’air-algérie) demeureront vains.




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    9 février 2017 - 18 h 02 min

    L HISTOIRE SE REPETE et SE
    L HISTOIRE SE REPETE et SE REPRODUIT !
    LA CNAN, comme toutes nos EPE aurait put etre une entreprise et meme fiable si si les conditions de son organisation s accommodent avec le fonctionnement de l entreprise, de la vraie entrepises celles dont les actions interpellent le marche et n acceptent que les decisions et les actes de commerce en rapport avec son fonctionnement et son developpement….
    pous des histoires a dormir debout des navires qui coutent tres chers sont immobilises et confies a des chantiers navals en faillites ..pendant de longts mois et le cout de la maintenance de ces immobilisations depassent souvent la vente forcee ou la saisie du navire c est comme s il existe des gens qui ne vivent que de ce genre de tares…le probleme actuel de la flotte maritime n est pas de realiser des prouesses mais sera t elle capable de ne pas perdre les navires qui restent …




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.