En visite à Alger : Macron évite les questions qui fâchent

Candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron est à Alger pour un soutien électoral. New Press

Le candidat à la présidentielle française Emmanuel Macron est arrivé aujourd’hui à Alger en quête d’un soutien «électoral», lui qui n’est plus ministre des Finances depuis qu’il a décidé de briguer la magistrature suprême. Dans sa double sortie médiatique sur un titre arabophone et un autre francophone, Emmanuel Macron n’a aucunement parlé du président Bouteflika ni de la situation politique en Algérie.

Contrairement à certains parlementaires français, qui expriment des inquiétudes quant à l’avenir incertain de l’Algérie en raison de la maladie du président Bouteflika et des problèmes de la succession, Emmanuel Macron souligne l’importance de renforcer les relations entre les deux pays. Dans son programme, ce candidat à la présidentielle française rencontrera de hauts responsables et des membres du gouvernement, à leur tête Abdelmalek Sellal, mais pas le président de la République. A moins que son programme soit modifié au courant de la visite de deux jours.

Il parle de la visite de François Hollande, mais ne cite nullement le président Bouteflika. Il affirme qu’il ne pouvait rester ni «indifférent» aux efforts de convergence consentis par l’Algérie et la France «ni aux mots importants et sensibles qui ont été prononcés depuis plusieurs années, je pense aux discours de Sétif, de Guelma, à celui de Constantine et à celui d’Alger, notamment en 2012, à l’occasion de la visite d’Etat du président de la République François Hollande». Emmanuel Macron parle beaucoup des relations entre la France et l’Algérie qui «reposent sur une histoire complexe» et de sa franche volonté de les développer davantage. Il évoque le douloureux passé colonial duquel personne ne peut s’affranchir.

Il estime que la force des liens entre l’Algérie et la France vient de leur histoire commune, mais il refuse de s’enfermer dans ce passé. «Je suis d’une génération qui n’a pas connu la Guerre d’Algérie, je veux apporter un regard neuf sur l’Algérie et un rapport nouveau avec l’Algérie.» Emmanuel Macron ne parle pas de la repentance. Il se contente d’assurer qu’il veillera à ce que la proposition de loi relative à la reconnaissance du massacre des Algériens du 17 octobre 1961 à Paris aboutisse.

Emmanuel Macron affirme vouloir développer des relations humaines faites d’échanges économiques, de projets culturels, scientifiques, écologiques et d’entreprenariat. Il ne dit pas qu’il a besoin du soutien des centaines de milliers de voix des binationaux algériens lors de l’élection présidentielle qui interviendra dans deux mois.

Sonia Baker

Comment (31)

    H-B
    14 février 2017 - 17 h 14 min

    Emmanuel Macron a souligné l
    Emmanuel Macron a souligné l’importance de notre pays ainsi que les liens forts qui l’unissent au sien.
    Une appréciation qui vient balayer le rapport tendancieux du député socialiste Jean Glavany. L’ancien chef de cabinet de François Mitterrand avait tiré des conclusions négatives qui laissaient présager d’un avenir plutôt sombre pour l’Algérie. Il s’en est certes excusé et fait son mea culpa depuis. «Je tenais à vous exprimer à quel point je regrette que la présentation que j’ai faite devant la commission des Affaires étrangères de mon rapport d’information sur la coopération avec les pays du Maghreb ait soulevé autant d’émotion en Algérie», avait écrit le parlementaire français.
    Des excuses transmises par la présidente de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée française, Elisabeth Guigou, lors de son séjour algérois. L’ancienne garde des Sceaux du gouvernement Jospin avait mis en exergue à cette occasion le rôle joué par l’Algérie pour mettre fin aux conflits dans la région au Maghreb et dans la région du Sahel. «Nous sommes très reconnaissants au gouvernement algérien pour ce qu’il a entrepris en vue de rétablir la paix au Mali, ainsi que les efforts qui sont déployés pour la résolution de la crise en Libye et qui constitue un souci commun pour nos deux pays», avait-elle déclaré le 8 février à l’issue de son entretien avec le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue arabe, Abdelkader Messahel.
    Volontairement ou pas l’ex-ministre de l’Emploi et de la Solidarité sous la présidence de Jacques Chirac a déminé le terrain à un des favoris des sondages à la course à l’Elysée qui plus est fait partie de sa propre famille politique. Il s’agit d’Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle française, en visite à Alger depuis hier qui a, de son côté, souligné l’importance de notre pays ainsi que les liens forts qui l’unissent au sien. «En choisissant de venir en Algérie durant la campagne présidentielle française, mon ambition est de souligner l’importance de votre pays et de réaffirmer la force des liens qui nous unissent. Ces liens se sont noués à travers l’histoire, dans les heures heureuses comme dans les épreuves», a indiqué l’ancien ministre de l’Economie et des Finances de François Hollande dans une tribune publiée, hier, par le quotidien électronique national TSA.
    S’il est tout à fait logique que l’Algérie qui fait partie du pré carré de son ex-puissance colonisatrice soit courtisée ce n’est pas uniquement pour des considérations électoralistes ou de simple conjoncture. Sa solidité économique affirmée malgré la dégringolade des prix du pétrole et sa dépendance aux exportations d’hydrocarbures font d’elle un bel exemple de gestion en ces temps de crise qui n’a pas épargné les grandes puissances occidentales à commencer par la France. Et quand c’est le «gendarme» de l’économie mondiale qui le souligne, il est à prendre très au sérieux.
    L’Algérie est élevée au rang de référence. «L’Algérie est un bon exemple, la loi de finances 2017 prévoit pour la première fois un cadre à moyen terme qui fixe des objectifs de recettes et de dépenses pour les trois exercices à venir», a reconnu la directrice générale du FMI Christine Lagarde, ancienne ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie de Nicolas Sarkozy, lors de son intervention, le 11 février à Dubaï, dans le cadre du Forum arabe sur les finances publiques. La boucle n’étant pas pour autant bouclée. L’Algérie est sans conteste sur la voix de la renaissance. Paroles d’expert. «L’Algérie est en passe de retrouver son destin de grande puissance en Méditerranée et en Afrique», a souligné Jean-Louis Guigou, président de l’Institut de prospection économique du monde méditerranéen, dans une analyse publiée par le quotidien économique français La Tribune. «Sans bouleversements intempestifs, l’économie et les mentalités se transforment en profondeur. Se dessine une vision ambitieuse et historique pour les Algériens, mais aussi une vision qui doit parler aux Méditerranéens, aux Africains, et aux Européens», a précisé le chargé de mission du cabinet de Michel Rocard lorsque ce dernier était ministre de l’Aménagement du territoire et du plan sous l’ère Mitterrand.
    Ceux qui font un complexe de leur algérianité, de leur appartenance à ce pays dont la révolution a fait l’admiration du monde, qui a servi d’exemple aux peuples en quête de liberté, des potentialités de leur pays à jouer dans la cour des grands, sont servis.




    0



    0
    H-B
    14 février 2017 - 15 h 19 min

    TANT MIEUX! ON NE VEUT PAS D
    TANT MIEUX! ON NE VEUT PAS D’INGERENCE DANS NOS AFFAIRES. ESPERONS QUE CE CANDIDAT SE LIBERE DE LA SEMPITERNELLE PROPAGANDE DE FAFA, AVEC SES INNOMBRABLES NOSTALGIQUES DE L’ALGERIE FRANCAISE, COMME CES BOUFFON DE JEAN GLAVANY ET JEAN LOUIS DEBRE , POUR CITER DES EXEMPLES RECENTS. ESPERONS QUE MACRON SUIVE JEAN PIERRE CHEVENEMENT, QUI EST LE MEILLEUR EXEMPLE ACTUELLEMENT DANS LA CLASSE POLITIQUE EN FRANCE.




    0



    0
    H-B
    14 février 2017 - 15 h 14 min

    IL A RÉDIGÉ UN RAPPORT
    IL A RÉDIGÉ UN RAPPORT MENSONGER SUR L’ALGÉRIE
    Jean Glavany présente ses excuses

    La visite d’Elizabeth Guigou à Alger ressemble à des excuses par rapport aux déclarations de Jean Glavany, co-auteur d’un rapport sur la situation dans les pays du Maghreb.
    Le député français, Jean Glavany, à l’origine d’un coup de froid entre l’Algérie et la France, après des propos mensongers sur l’Algérie, est revenu sur ces propos. Dans une lettre adressée au président de la commission des Affaires étrangères de l’APN, Noureddine Belmedah, le rapporteur du fameux rapport sur la fragilité des trois pays du Maghreb, a exprimé ses regrets. «Je tenais à vous exprimer à quel point je regrette que la présentation que j’ai faite devant la commission des Affaires étrangères de mon rapport d’information sur la coopération avec les pays du Maghreb ait soulevé autant d’émotion en Algérie», a écrit le parlementaire français. Cela dit, le député socialiste reconnaît clairement avoir tenu des propos blessants à l’endroit de l’Algérie. «Certaines de mes expressions orales qui ne figurent d’ailleurs pas dans le rapport écrit qui seul fait foi, ont pu paraître maladroites», affirme-t-il, tout en rejetant la faute sur la presse qu’il accuse d’être «malintentionnée», note-t-il. Ainsi, rapporter et condamner une déclaration du genre «l’Institut français d’Alger est le seul espace où les femmes peuvent y entrer sans avoir à mettre le foulard», c’est être malintentionné? En fait, Jean Glavany ne fait rien de plus que de la petite politique à la française. Dans sa lettre, il insiste sur le fait que ces phrases relayées par des «journalistes malintentionnés» ont «brouillé l’essentiel du message que je voulais exprimer à savoir ma conviction que la France devait jouer un rôle de catalyseur auprès des pays de l’Union européenne pour que la politique européenne au Maghreb soit beaucoup plus ambitieuse». Il reste que ce propos contredit le discours sur «les Algériens qui ont un besoin de France» opposés à des officiels qui «n’aiment pas la France». La présence, hier, à Alger de la présidente de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée française, Elizabeth Guigou, ressemble à des excuses par rapport aux déclarations de Jean Glavany, co-auteur d’un rapport sur la situation dans les pays du Maghreb. Le député socialiste des Hautes-Pyrénées avait déclaré qu’il y aurait au sein du gouvernement algérien, des ministres franchement anti-français et que les hommes d’affaires de l’Hexagone n’étaient pas à l’aise en Algérie. Il avait par la même affirmé que les relations entre l’Algérie et la France étaient des plus tendues.
    Chose que le ministre français de l’Economie et des Finances, Michel Sapin, n’avait pas tardé à démentir. Michel Sapin a tenu à souligner que «globalement, nous avons des relations très fructueuses, très confiantes dans les domaines économiques comme dans tous les autres aspects de la coopération bilatérale», avait-il affirmé. Guigou avait également fait pression sur son «camarade» pour qu’il revienne sur ses propos. Les répliques de ces deux responsables vaut une réaction officielle du gouvernement français sur l’état des relations entre les deux pays. Elle renseigne également sur la ligne de fracture qui traverse la scène française et s’étend jusqu’aux partis politiques, dont les responsables sont divisés sur la question des relations avec l’Algérie. Ces «mises au point» mettent en évidence le fait que l’animosité citée par le député Jean Glavany n’est pas dans le sens Algérie-France, mais le contraire.
    C’est dans le personnel politique français au pouvoir et dans l’opposition que l’on croise assez souvent des irréductibles de l’Algérie française. Ces derniers cherchent par tous les moyens à noircir le tableau de l’Algérie et casser toute dynamique de rapprochement entre Paris et Alger.
    http://www.lexpressiondz.com/actualite/260128-jean-glavany-presente-ses-excuses.html




    0



    0
    Amar
    14 février 2017 - 12 h 11 min

    C’est la saint valentin, c
    C’est la saint valentin, c’est la fête des amoureux Macron est tombé amoureux de l’Algérie.




    0



    0
    Anonymous
    14 février 2017 - 11 h 32 min

    Mr,macron est venu prospecter
    Mr,macron est venu prospecter la taverne d’ali baba;sous la surveillance des algériens vivant en france ou amoureux de la france;avant ces français habitaient chez nous et surveillance était moins rigoureuse




    0



    0
      lehbilla
      14 février 2017 - 12 h 36 min

      Mr Macron a du se rendre
      Mr Macron a du se rendre compte qu’on ne vendait plus de cabernet, ni de coteaux de mascara ou coteaux de tlemcen, ni de BR, ni de BE…mais on a que de la bière sans alcool. Ce n’est pas plus mal pour un prétendant à la présidentielle.




      0



      0
    Anonymous
    14 février 2017 - 10 h 02 min

    Eux les dirigeants français
    Eux les dirigeants français pensent par la logique, la raison, et les interets par amour pour leur pays la France
    (les contrats, et les marchés à arracher pour les compagnies, et les sociétés françaises, en Algérie)
    Pour gagner la politique de l’emploi (dans leur programme politique en France)
    Et lutter contre le chomage (et n’oublions pas …..la criminalité sous diverses formes des jeunes en France)

    Malheureusement, pour nous, nos dirigeants algériens insouciants agissent par le coeur , et les sentiments
    (nostalgie du passé de l’enfance avec des enseignants – tyrans – français, à la limite de la xénophobie )
    En pensant à etre félicité et peut etre blanchi par les hotes français,et leur justice en France
    Pour sortir de leur isolement impopulaire (rupture totale avec le peuple algérien depuis 1962)
    Dans lequel ils se sont fait auto-piéges depuis le coup d’état militaro-bureaucratique-« socialiste?!… »
    Du Clan de Oujda en été 1962
    (Malheureusement,le front intérieur des chouhadas et des moudjahidines isolé a été déjà, dramatiquement …..achevé…..,)

    Tout (en gardant l’oeil vigilant) en pensant à l’avenir de leur progéniture (leurs enfants) dans les importations,
    E dans la sous-traitance (le secteur tertiaire des services) avec les compagnies et les sociétés françaises,
    Et étrangères installées en France




    0



    0
    Anonymous
    14 février 2017 - 8 h 28 min

    Quel soutien ? Cet énergumène
    Quel soutien ? Cet énergumène sort de nul part ! Il est le pur produit de la banque rothschild et du crif, par l’intermédiaire de ce pantin envoyé par l’entité scélérat sionistes dont le rêve le plus chère est de remettre la main sur notre pays en semant le chaos et vider l’Algérie de son contenu. Juste pour info!! l’Algérie n’est pas vendre et leurs salades qu’ils aillent les vendre ailleurs si dans leurs petites têtes ils n’ont toujours pas compris que les algériens ne veulent plus entendre parler des pseudo donneurs de leçons francais, l’avenir du peuple algérien est entre les mains de sa jeunesse, plus personne ne pourra interférer au sein même de la société algérienne seule ses enfants pourront en décider.
    -(Mr Macron les blaireaux qui vous ont inventé seront les seuls soutien que vous aurez de l’Algérie)




    0



    0
    5colonne
    14 février 2017 - 8 h 21 min

    Trop dangereux pour nous se
    Trop dangereux pour nous se banquier capable de marcher sur des cadavres pour arriver a sont but , j’ai vus les images dégradante des valets l’embrassant ont dirais que le MESSIE est arrivé quel spectacle desolant de ses vendeurs de schaima




    0



    0
    lehbilla
    14 février 2017 - 7 h 11 min

    J’ai bien l’impression que
    J’ai bien l’impression que Macron est le mal aimé chez nous. Et je me demande bien pourquoi. On peut être d’accord ou pas avec ses idées qui sont d’ailleurs pour la France et pas pour l’Algérie et heureusement d’ailleurs. Pour la chose, moi j’aime bien certaines de ses idées, je n’aime pas par contre le fait qu’il vienne chez nous discuter avec notre diaspora et nos parrains. Autrement moi je pense que c’est un type bien pour son pays, qu’il s’acoquine avec Israël ou un autre ça ne me dérange pas outre mesure à partir du moment ou je saurais sauvegarder mes intérêts…sauvegarder mes intérêts ahhhh voila la bonne allocution et la bonne question à poser…ça devrait être le cas normalement, mais je n’en suis pas si sur si vous voyez ce que je veux dire. Maintenant Macron, qui a pour moi de bonnes idées, j’aimerais bien qu’on en applique quelques une chez nous. Comme par exemple le renouvellement de la classe politique en faisant place aux jeunes (c’est le sens du mouvement en marche qu’il a crée), ou encore faire en sorte que les citoyens, aient un droit de regard sur les affaires du pays et puis bien sur s’appuyer dans toutes les décisions sur la triptyque « liberté, égalité, fraternité ». Mais nous on en est loin du compte et on regarde Macron (que je ne défend pas point bien sur, c’est juste une liberté d’opinion) au bout d’une lunette au dessus d’un canon…on ne saura être en marche je parie.




    0



    0
    REPENTANCE ??
    14 février 2017 - 6 h 25 min

    La répantence c’est pour
    La répantence c’est pour quant ???????!!!!!!!
    Et pourquoi venir en Algérie pour des voix ?!
    L’Algérie est t’elle devenu Francaise sans que le peuple Algérien le sache ?
    Bizard tout ce cirque !




    0



    0
    Felfel Har
    13 février 2017 - 23 h 54 min

    Tout est faux chez lui, même
    Tout est faux chez lui, même son sourire carnassier qui dévoile une ambition démesurée. Il ment comme un arracheur de dents tant sur ses idées(elles sont floues )que sur ses supports (ses sources de financement). Comment voulez-vous opter pour un tel candidat quand son programme n’existe nulle part ailleurs que dans son cerveau. La campagne médiatique dont il bénéficie actuellement est révélatrice du soutien du patronat dont une grande proportion (les patrons des entreprises du CAC 40) est pro-Israël. En appelant son mouvement « En Marche » il cherche à rallier les Français derrière ce lobby et en se revendiquant de « ni droite, ni gauche », il cherche à ratisser large, au centre (la social-démocratie). J’ai un conseil à donner aux Français: Rappelez-vous de la fable de La Fontaine , « tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute ». Ne vous laissez pas berner par ceux qui vous promettent monts et merveilles! Vous le regretterez, car rien dans son programme n’a pour but d’améliorer votre quotidien; il n’y en a que pour les patrons, les nantis. Ne jouez pas à Face, je ne gagne rien, et pile, je perds tout!




    0



    0
    Riri
    13 février 2017 - 18 h 17 min

    Ce bonimenteur professionnel
    Ce bonimenteur professionnel peut toujours courir pour avoir mon vote . Il est sponsorisé par tout les atlanto-sionistes pur jus de France et de Navarre tels Rothschild, Drahi et autre Attali. La façon dont les médias mainstream lui font une pub éhontée est écœurante ; un vrai matraquage de masse. Ces  » élites  » nous prennent pour des débiles facilement manipulables.Et bien ils verront que les français ne sont pas des imbéciles et les franco-algériens encore moins.




    0



    0
    Anonymous
    13 février 2017 - 18 h 12 min

    à part Asselineau (Allah
    à part Asselineau (Allah wu3alem)….tous des larbins de Rothschield…..quelque chose me dit que Rothschield a le même genre d’ « amour » pour l’Algérie qu’il a pour la Russie.




    0



    0
    AnonymeDZ
    13 février 2017 - 15 h 23 min

    «Je suis d’une génération qui
    «Je suis d’une génération qui n’a pas connu la Guerre d’Algérie, je veux apporter un regard neuf sur l’Algérie et un rapport nouveau avec l’Algérie.»dixit

    Est-ce que pour cela que les Algériens martyrisés dans leur corps et leur âme, par la cruelle colonisation française. Qui encore aujourd’hui refuse d’assumer l’histoire de ses actes barbares et ses crimes innommables, que nous devons faire mine de rien et soutenir vos ambitions ??
    Le rapport nouveau avec l’Algérie, se fera le jour ou la France (avec vous ou un autre), reconnaitra tous ses actes à commencer par les plus abjects.




    0



    0
    Lacaume Missiom
    13 février 2017 - 14 h 42 min

    C’est un vrai vendeur de
    C’est un vrai vendeur de bagnoles, on drague madame et à monsieur on promet une ristourne.
    Il nous la joue séducteur, nous en avons pas mal de ce genre fil bled, remballe et vas chez nos voisins avec ce qu’ils fument, ils ne te verront pas venir, ni partir…




    0



    0
    Anonymous
    13 février 2017 - 14 h 37 min

    Il se prépare pour la course
    Il se prépare pour la course à l’Elysée, il est réfléchi, il sait ce qu’il veut, il sait quoi faire,
    Et à qui il a affaire
    (bien sur à Alger la généreuse, le prix du Brent de la Mer du Nord commence à se faire une santé)
    Alger n’est qu’une étape, mais elle est , tout de meme, importante, pour son agenda
    Il connait très bien (malheureusement pour nous algériens) les mentalités des coulisses algériennes
    Qui aiment
    Qu’on les caresse, qu’on les remplies de compliments, et de louanges,(vous etes les meilleurs…..?!)
    Pour pouvoir leur arracher ceux dont pour lesquels il est venu
    Pour mettre en marche la machine électorale de notre communauté en France, bien sur en sa faveur,
    Avec des promesses électorales (coopérations, rapprochements,…..)
    Pas sures de se concrétiser, aussi tot , pour diverses raisons, de calendrier, et des priorités
    De la politique intérieure française (avant tout) ….priorité de l’intérieur (l’économie-finances françaises)
    …..à l’extérieur (avec ses crises, et ses tensions internationales complexes)

    Mais combien ils aiment leur pays (plutot les interets économiques, et financiers de leur pays, la France)
    Jusqu’à nous leur envier




    0



    0
    5colonne
    13 février 2017 - 13 h 59 min

    DEGAGEDEGAGAGE petit
    DEGAGEDEGAGAGE petit oisillons LE PEUPLE ALGERIEN NA RIEN A T’OFFRIR t es valets sont en SURSIS




    0



    0
    Omar
    13 février 2017 - 13 h 48 min

    Ni MACRON Ni MICRON !!! Comme
    Ni MACRON Ni MICRON !!! Comme les USA, les élections présidentielles en France vont déboucher sur des Résultats INATTENDUS, et on verra Madame la Présidente (Marine Le Pen) au fauteuil de l’Elysée. Cela a été prédit précédemment et même un livre été écrit à ce sujet (titre : Mme la Présidente). L' »ELITE » qui dirige réellement le monde et qui manipule toutes les marionnettes qui soi-disant sont à la tête des gouvernements, organisations, pays, monarchies, etc … suit à la lettre le PLAN destiner à créer les conditions favorables pour déclencher les instabilités dans le monde et la déstabilisation de la France est en marche (déclenchement d’une guerre civile française), d’ailleurs ce terme a été énormément utilisé ces derniers temps par pas mal de monde en France. Et une Le Pen dirigeant la France, c’est l’idéal pour ce plan diabolique … je vous le dit à 90% : c’est Marine Le Pen qui sera la Future locataire de l’Elysée …




    0



    0
      lehbilla
      13 février 2017 - 14 h 09 min

      A 90% ça ne sera pas Marine
      A 90% ça ne sera pas Marine le pen et je prend RDV au mois de Mai. Ceci dit, depuis le temps que l’ELITE qui dirige réellement le monde et manipule tout le monde érige des plans diaboliques à tous juste pour créer des conditions favorables à des déstabilisations du monde dont la France on aurait du avoir des centaines de guerres mondiales depuis…même une guerre nucléaire qui nous aurait plongé dans la nuit et dans un hiver nucléaire pour des milliers d’années…rien que ça. Les interactions des uns et des autres inscrites chacun d’entre eux dans leurs stratégies politiques mondiales est un fait, mais l’impact des uns sur les autres est forcément négligeable entre les grandes puissances et les grandes démocraties. Ce qui a mis plus de quatre siècles à s’ériger ne peut pas être détruit en un claquement de doigt même avec la plus élite des ELITES qui érigent les plans les plus diaboliques.




      0



      0
      Anonymous
      13 février 2017 - 18 h 12 min

      A 100% ce ne sera pas Marine
      A 100% ce ne sera pas Marine Lepen…..nous voterons tous contre Marine Lepen…. elle a d ailleurs change sa ligne politique…pour se soumettre aux Lobbies…..




      0



      0
        moskosdz
        13 février 2017 - 20 h 48 min

        +Anonymous//19:12/Toi qui te
        +Anonymous//19:12/Toi qui te fait passer pour un vrai Algérien,tu fais encore preuve sur toi même que t’es une crapule de juif Maknéziste la plus infecte que la terre n’ai jamais portée.




        0



        0
      bes
      13 février 2017 - 23 h 52 min

      tu es madame soleil
      tu es madame soleil




      0



      0
    lehbilla
    13 février 2017 - 13 h 12 min

    je voulais dire en fait que
    je voulais dire en fait que ce n’est pas pour nos beaux yeux que Monsieur Macron fait une virée en Algérie en plein campagne présidentielle en France. Lui qui défend une « logique politique » chez lui et qui vient s’asseoir au tour d’une table faisant un croche pied à toutes sa politique logique d’en France.




    0



    0
    Karim
    13 février 2017 - 12 h 57 min

    Les milliers de binationaux n
    Les milliers de binationaux n’influent en rien dans les élections en France. On l’a vu avec Arnaud Montebourg qui a été classé 3ème lors des primaires du PS, malgré l’appel à cet electorat en médiatisant son voyage en Algérie chez ses cousins de la région d’Oran.




    0



    0
      ferial
      13 février 2017 - 18 h 47 min

      Les élections à la primaire
      Les élections à la primaire socialiste sont truquées.
      Montebourg a été volé de sa place de 2° au profit du caudillo Valls voulu par l’oligarchie financière.




      0



      0
      Djaffar
      13 février 2017 - 21 h 20 min

      L’écrasante majorité des
      L’écrasante majorité des franco algériens ayant voté aux primaires socialistes n’avaient pas voté pour Montebourg ce descendant de harkia Caida Hlima qui alimentait les colons en femmes de sa famille, des milliers de femmes de l’ouest ont été donnée comme cadeaux et objets de plaisirs aux colons.
      Les Algériens ne l’oublieront jamais.




      0



      0
    lehbilla
    13 février 2017 - 12 h 30 min

    Monsieur Macron (dont j
    Monsieur Macron (dont j’apprécie les idées qu’il a pour son pays) effectue ce que ses prédécesseurs d’hommes politiques français ont effectué avant lui,particulièrement en période d’avant présidentielle française. Comme si l’Algérie entrait dans un cadre bien spécifique d’un programme savamment élaboré permettant de conduire à la fonction suprême en France. On n’a jamais compris en fait cette tradition bizarre de venir en Algérie avant de faire campagne en France pour être élu président de la république Française. Elles sont toutes venues ces personnalités Françaises, des Juppé, Montebourg, Fillon, Hollande et les autres sans pour autant avoir eu le moindre mot aux millions d’Algériens que nous sommes qui sommes sous la chape de plomb d’un régime qui cadenasse tout et qui coud toutes les lèvres. C’est quand même bizarre qu’un Macron qui s’élève au son des jeunes voulant réformer la 5eme République Française avec le mouvement en marche vienne en Algérie d’un Algérie qui réprime les marches. C’est déroutant d’entendre Macron en meeting à Lyon s’élever contre les politiques qui dictent leurs lois aux citoyens et qui vient s’asseoir à la table des mêmes en Algérie. C’est complètement fou tout cela…enfin je pense. Macron dont la devise est constamment le renouvellement de la classe politique en France va échanger avec une classe politique à vie en Algérie… ça fait railler je crois non?




    0



    0
    Algérien, amazigh
    13 février 2017 - 12 h 18 min
    ferial
    13 février 2017 - 12 h 13 min

    Il est en Algérie Macron-De
    Il est en Algérie Macron-De-Rothchild-Drahi ???
    D’habitude les candidats français vont d’abord en Israël faire téchouva et s’aplatir comme des crêpes !!!!!




    0



    0
      Anonymous
      13 février 2017 - 18 h 18 min

      Le secretaire general du
      Le secretaire general du front national de Marine Lepen a ete en Israel la semaine derniere ou il a eu un bon accueil et bien recu.Impensable il y a quelques annees.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.