Pourquoi les propos de Macron sur la colonisation effraient la France officielle

Macron à Alger. Une visite qui a fait beaucoup de bruit outre-Méditerranée. New Press

La vague de réactions enfiévrées de la classe politique et des médias français après le tsunami provoqué par le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron, suite à sa déclaration sur le colonialisme, trouve sa justification dans l’applicabilité d’un traité signé par la France et qui risque de se retourner contre elle. En effet, en admettant que la colonisation de l’Algérie fut un «crime contre l’humanité», le probable futur président de la France expose son pays à l’article 7 du Statut de Rome ratifié en 2010 par Nicolas Sarkozy et François Fillon, alors respectivement président de la République et Premier ministre.

L’article 7 du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI) du 17 juillet 1998, dans son chapitre relatif aux crimes contre l’humanité – qualificatif utilisé par Emmanuel Macron –, stipule que ce vocable concerne tout acte commis dans le cadre d’une «attaque généralisée ou systématique lancée contre une population civile». L’article 7 cite, entre autres, le meurtre, l’extermination, la réduction en esclavage, la déportation ou transfert forcé de population, la privation de liberté, la torture, le viol et les disparitions forcées de personnes. Or, la France coloniale s’est rendue coupable de plusieurs de ces actes passibles d’une plainte auprès de la CPI.

Selon les statuts des Nations unies, la Cour pénale internationale, dont le siège est à La Haye, est «compétente pour juger les auteurs présumés de crimes de génocide, crimes contre l’humanité, crimes de guerre ou crimes d’agression, parmi lesquels des supérieurs ou des commandants militaires». Ainsi, les prérogatives de la CPI habilitent cette instance judiciaire internationale – jusque-là connue surtout pour sa partialité –, à «exercer sa compétence pour autant que l’Etat sur le territoire duquel l’acte ou que l’Etat dont le suspect est ressortissant soit partie au statut ou ait accepté la compétence de la cour». Or, les actes commandités ou commis par les responsables politiques et militaires français l’ont été sur un territoire que la France considérait comme étant le sien.

Les nombreuses victimes algériennes – encore vivantes – de torture, de viol, de déportation ou d’esclavage durant la colonisation française, ou leurs descendants, pourraient donc intenter un procès contre les auteurs des actes énumérés dans le Statut de Rome de la Cour pénale internationale. Même à titre posthume ou comme geste symbolique, la France officielle refusant toujours de reconnaître ses crimes en Algérie durant 132 années d’occupation, de spoliation, de pillage et d’aliénation.

Karim Bouali

Comment (52)

    La Cigale
    18 février 2017 - 16 h 05 min

    Même si un jour si il y a
    Même si un jour si il y a repentance de la France pour ce qu’elle a commis contre le peuple algérien nos 6 millions de chouhadas commis sur 132 années et non pas que sur 8 années.
    Nos coeurs ne seront pas apaiser par le faite que cette repentance à été arracher par la persistance par la contrainte des algériens.
    nous sommes leurs héritages ceux qui ne pardonnerons JAMAIS ce qu’ils ont fait à nos CHOUHADAS.et ça c’est une CERTITUDE.
    Cette repentance le cas échéant s’il elle viendrait se réalisé elle ne sera pas venue avec bonne intention de la par des politiques français nous aurons toujours la net perception que ca a été reconnue avec dédain contre coeur avec dégoût.
    Le plaisir de renouer les deux rives et tourner réellement la page très sombre de nôtre histoire ne sera ressenti par les algériens avec convictions et apaisement profond.
    Nous serons éternellement méfiants sur nos garde sur le qui vivent.

      Tin-Hinane
      20 février 2017 - 14 h 45 min

      Que dieu t’entende, la cigale
      Que dieu t’entende, la cigale!

    لهوارية..في فرنسا
    18 février 2017 - 10 h 13 min

    A chaque fois qu’une
    A chaque fois qu’une personnalité politique française se rend Algérie
    Il y’a polémique qui se créé et fait la Une des journaux français pro Sarkozy, le Pen et leur extrême droite
    Cela me prouve que la France déteste l’Algérie!!!

      mohamed
      18 février 2017 - 21 h 08 min

      WALLAH HADA WINE F’KATE,
      WALLAH HADA WINE F’KATE, (falla yerdaou aliyekom al yahoud wa nassara hata ta tabiou mellatahom)

    Anonymous
    18 février 2017 - 8 h 15 min

    Une seule chose peut donner
    Une seule chose peut donner un minimum de crédibilité aux vociférations FLNesques habituelles : un débat sans aucune exclusion sur la réalité de la guerre d’Algérie. Juste deux questions :
    1ère question : Si le peuple était réellement « comme un seul homme dit-on !  » derrière le FLN, alors comment expliquer les 500 000 hommes en âge de combattre qui avaient pris carrément les armes contre le FLN. Précision L’Algérie indigène comptaient alors 9 millions d’algériens autochtones la moitié étaient des femmes il restait donc 4,5 millions d’hommes et sur ces derniers on peut estimer à un million le nombre de personnes qui avaient dépassé l’âge de combattre, il resterait environ 3,5 million sur ce nombre prenons, à peu près la moitié, comme étant des trop jeunes pour combattre donc des enfants (natalité à l’époque : supérieure à 5,4 /maman) Il reste à peu près 1,5 million et sur ce nombre, on peut enlever un tiers d’hommes qui ne peuvent pas combattre à cause d’une maladie, d’une infirmité ou handicape, à cause d’un calcul d’argent (par exemple, parmi ceux qui avaient fait la guerre mondial et l’Indochine, certains parmi eux, pas tous, ne voulaient pas perdre une pension future en se dressant contre la France et ce sont donc abstenu quant à la combattre). Il reste à peine un million. Sur le 1 million, on enlève les lâches et ceux qui veulent juste vivre tranquillement quelque soit celui qui les gouverne, on enlève ceux qui étaient loin et qui avait donc réussi à émigrer sur une autre terre ou les français ou le FLN n’étaient pas maîtres des lieux comme en France, Tinisie ou Maroc, on peut aussi enlever ceux qui ont favorisé par l’administration coloniale et qui ne souhatent pas perdre les avantages féodaux dont ils bénéficiaient comme certaine zawyyates et ses adeptes , on est déjà descendu à moins de 700 000 hommes en âge de combattre. Sur ces 700 000 on peut identifier une bonne part qui travaillaient en France pour faire prospérer l’économie française et financer la guerre en Algérie tout en se prenant pour de grands résistants du FLN. On va estimer leur nombre à quelques 100 000 il resterait 600 000 homme en âge de combattre sur les 650 000 on trouve 400 000 harkis et 100 000 administrateurs ! je vous laisse faire le calcul pour déterminer en % sur ce nombre de harkis parmi les hommes algériens de souche en âge de combattre pendant la guerre d’Algérie. Remarque : le nombre de combattant de l’ALN de 1954 à 1962 était de 150 000 le GPRA donnait même le 18 mars 1962 le nombre de 141 000 homme morts combat dans les rangs du FLN.
    deuxième question : très courte. Comment expliquer que les algériens 60 ans après n’ont toujours qu’un seul objectif dans leur vie de jeune ou moins jeune et aujourd’hui femme ou homme : comment donc expliquer le fait qu’ils cherchent tous à aller vivre en France sous le régime qui aurait, parait-il !, exterminé les siens. C’est comme si les juifs se ruent-ils à faire la queue pour aller vivre en Allemagne ?

      Yassine
      18 février 2017 - 12 h 52 min

      A Anonymous

      A Anonymous

      Je me suis pose la meme question plusieurs fois , mais sous un angle purement anthropologique .
      Je voulais surtout comprendre la nature humaine et plus precisement celle de mon peuple algerien .
      Loin de moi d’accuser qui que se soit , meme si je viens d’une famille qui a paye un tres lourd tribu durant
      la guerre d’independance .

      Concernant les faits . La guerre d’algerie a ete l’apanage d’une minorite de braves et de justes surnommes « Fellaghas ». Ce mot parle de lui meme . C’est , tu marches avec nous ou tu creves!
      Sans cette crainte , une bonne partie du peuple ne les aurait pas suivi , ne serait ce qu’ ideologiquement .

      L’ecrasante majorite etait tiede dont une tres grande partie d’algeriens misereux , manipulables a corvee qui se faisaient enrolles comme harki ; juste pour manger .

      La devise  » le seul heros est le peuple » , est une grosse manipulations de ceux qui ont pris le pouvoir en 1962, et qui de facto n’ont jamais pris une arme dans leurs mains .Ils sont toujours la.

      Aujourd’hui , est ce que cela a change ? je dirais non .
      L’homme est un lache dans son essence meme . Les justes comme nos chouhadas sont notre lumiere. Gloire a eux ! Tout ce que j’ai eu dans ma vie ; la fierte et l’honneur d’etre algerien , c’est grace a eux et a eux seuls.

      Quant au demi-million d’algeriens harki , il faut juste avoir de la mesericorde pour eux .

      Je vous suggere de lire le livre de Mehdi Charef intitule : le harki de Meriem ». Il decrit a merveille le processus de comment ces personnes sont devenues harka

      Cordialement

        Ben Boulaid
        18 février 2017 - 16 h 05 min

        @Yassine (oua El Cor’an el
        @Yassine (oua El Cor’an el hakim !)… Ô combien tu es lucide, honnête dans ce post ! Durant la machine mise en marche par les Braves de chez nous , type Mostefa Ben Boulaid , certains ont vécu sous terre, ne sortant que la nuit, n’ont jamais tiré une balle contre le soldat français , au contraire ils faisaient régner la terreur contre leurs compatriotes, en en tuant qui ils voulaient, puis 1962 venu les voici habillés du titre de Moudjaheds, pensions et privilèges à l’appui, et un étrange amour pour la France, j’en connais, et ils se comportent pire que le colon « français », heureusement ils meurent, sauf qu’ils ont pollué l’esprit de leurs enfants et petits enfants, en s’attribuant des mérites, alors qu’ils ont existé contre leurs compatriotes. Gloire éternelle au noyau, à ce que tu as si bien nommée « La poignée de braves », dont Mostefa Ben Boulaid qui a mis et sa vie et ses biens au service du combat réel, le reste, Harkis et Faux « Moudjahidines », c’est comme l’appendicite, on peut en faire abstraction, Dieu reconnaîtra Les Siens !

    anonyme
    18 février 2017 - 7 h 44 min

    La haine viscérale des
    La haine viscérale des politiques français envers les Algériens.
    Le peuple algériens n’est pas comme le peuple martiniquais, reunionais, guyanais, etc….qui sont traités comme une m….
    Oui ce sont des crimes contre l’humanité.

    Anwa wiggi
    18 février 2017 - 7 h 20 min

    Azul fellawen,

    Azul fellawen,
    Qui peut encore nier le caractère criminel du colonialisme? Personne.
    Surtout pas les berbères qui le subissent encore aujourd’hui, victimes qu’ils sont d’un colonialisme sauvage et destructeur.
    Victime d’un génocide culturel et linguistique et leurs terres occupées de l’Atlantique au Nil.

    TARZAN
    18 février 2017 - 6 h 14 min

    LA FRANCE VEUT PRATIQUER LA
    LA FRANCE VEUT PRATIQUER LA POLITIQUE DE CIRCULEZ Y RIEN A VOIR CONCERNANT LA COLONISATION DE L’ALGERIE. IL FAUT QUE LES ALGERIENS CONSTITUENT UN COLLECTIF POUR PORTER PLAINTE CONTRE LA FRANCE POUR CRIMES DE GUERRE DEPUIS 1830 A 1962 ET SURTOUT POUR AVOIR DETRUIT ET VOLER D’IMPORTANTS LIVRES D’HISTOIRE (POUR CERTAINS DATANT DE PLUS DE DIX SIECLES), ARCHIVES ET OEUVRES D’ART CAR LA FRANCE VEUT PRIVER L’ALGERIE DE SON HISTOIRE GLORIEUSE. ILS CHERCHENT A NOUS BATARDISER. ET JE REPONDS AUX HYPOCRITES FRANCAIS QUI DISENT QUE LES CRIMES ONT ETE DES DEUX COTES, QUE NOUS LES ALGERIENS ON EST PAS VENU CHERCHER LA FRANCE AVEC SES CANONS ET BAÏONNETTES POUR COMMETTRE DES CRIMES ODIEUX EN ALGERIE ET EN AFRIQUE, ET LES MASSACRES D’ALGERIENS EN 1945 EST LA MEILLEURE REPONSE SUR LA DETERMINATION DE LA FRANCE A CONSERVER L’ALGERIE. QUE LA FRANCE METTE BIEN CA DANS LA TETE, QUE SANS DES EXCUSES ET RESTITUTION DE NOS ARCHIVES (POUR L’ARGENT DES DEYS ESTIME A PLUSIEURS MILLIARDS DE DOLLARS ACTUEL QUI VOUS A PERMI DE RECONSTRUIRE PARIS, GARDEZ LE, ON EN VEUT PAS, C’EST L’HONNEUR QU’ON DEFEND), LA PAGE NE SERA JAMAIS TOURNER ET SURTOUT N’INSULTEZ PAS LE FUTUR. ET MACRON EST UN VISIONNAIRE QUI VEUT SAUVER LA FRANCE DE L’HUMILIATION COMME L’A FAIT DE GAULLE EN 1958 DE LA DEFAITE HUMILANTE EN ALGERIE.

    13500 DZ
    18 février 2017 - 1 h 45 min

    https://www.youtube.com/watch
    https://www.youtube.com/watch?v=rGtWduOx-fI
    Un journal …..patriote …en arabe …patriotique …si vous prétendais être DZ. PLEAS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.