Forfanterie d’un ministre marocain : Amar Belani cloue au pilori Nasser Bourita

Amar Belani. D. R.

Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Afrique-Asie, Amar Belani, ambassadeur d’Algérie en Belgique et auprès de l’Union européenne (UE), revient sur les récentes déclarations du ministre délégué marocain Nasser Bourita dans lesquelles il a qualifiée de «non-sens» la déclaration des représentants du Front Polisario, soulignant le fait que siéger à l’UA en présence de la RASD vaut reconnaissance de son existence. A ce propos, Amar Belani précise que «personne n’a évoqué une reconnaissance de jure, dont le dernier des collégiens connaît les conditions, mais la question concerne la reconnaissance de fait, car le Maroc ne peut faire autrement que d’admettre implicitement la présence de la RASD et de reconnaître que celle-ci lui est opposable». Pour l’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles, la sortie de Nasser Bourita, dans laquelle il assure également crânement que «l’objectif du retour du Maroc dans le giron de la famille institutionnelle vise avant tout à geler la participation de la RASD, voire à l’exclure de l’UA», montre à quel point le Maroc ne croit pas une seule seconde à ses «plaidoyers passionnés sur les vertus de la coopération Sud-Sud, sur l’expansion économique solidaire et commune ainsi que sur des proclamations sur un engagement fédérateur qui serait loin des débats stériles semeurs de divisions».

Le diplomate algérien rappelle à l’occasion que «l’adhésion du Maroc à l’UA n’aurait pu être acceptée sans l’abandon de l’exigence du retrait simultané de la République sahraouie, membre fondateur de l’UA». Et d’ajouter : «La ratification par le Maroc, sans réserves, de l’Acte constitutif de l’UA fait que cet instrument lui oppose de manière irréfutable l’obligation de se conformer au principe de l’intangibilité des frontières héritées du colonialisme.» Selon M. Belani, «l’interprétation saugrenue de ceux pour qui les réserves formulées par le Maroc en 1963 au moment de la création de l’OUA restent valables est à côté de la plaque vu qu’il s’agit d’une adhésion et non d’une réintégration à une nouvelle organisation».

Par-delà ces arguments fallacieux, poursuit l’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles, «la présence du Maroc au sein de l’UA aux côtés de la RASD constitue, comme l’a souligné le ministre Ramtane Lamamra, un changement fondamental de circonstances qu’il faut positiver et à partir duquel il faut ouvrir de nouvelles perspectives, et c’est à cela que l’UE devrait s’atteler prioritairement en appliquant rigoureusement l’arrêt de la Cour de justice de l’UE».

En réponse, par ailleurs, à la partie marocaine qui affirme que «la flamme de l’UMA s’est éteinte et que l’idéal maghrébin se trouve trahi», Amar Belani pense que «ce constat est excessif et qu’il ne correspond pas tout à fait à la réalité qui nous impose, au contraire, de fournir davantage d’efforts pour consolider le processus maghrébin sur des bases saines». A l’occasion, le diplomate algérien insiste sur l’idée que l’Algérie demeure profondément attachée à l’idéal maghrébin en tant qu’objectif stratégique et aspiration profonde des peuples maghrébins.

Qui donc a fait en sorte que la flamme ne soit pas entretenue ? Pour Amar Belani, la réponse est claire. C’est le Maroc ! «Sans entrer dans le détail, je dois juste rappeler quelques faits historiques : ce n’est pas l’Algérie qui a gelé officiellement sa participation aux travaux de l’UMA en 1995, ce n’est pas non plus le gouvernement algérien qui a déclaré ‘‘inopportune’’ la visite de travail d’un chef du gouvernement en 2005 et ce n’est certainement pas l’Algérie qui a remis en question le consensus partagé lors du sommet de Zéralda de juin 1988 – qui a servi de plateforme pour le lancement de l’UMA en février 1989 – selon lequel la relation bilatérale et le processus de l’intégration maghrébine doivent être préservés et découplés de la question du Sahara Occidental qui fait l’objet d’un traitement adéquat au sein des Nations unies conformément à la doctrine onusienne de décolonisation», assène l’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles.

Evoquant les relations entre l’Union européenne (UE) et le Maroc, Amar Belani prévient que «l’indulgence singulière affichée à l’égard de Rabat ne doit pas être le prélude à un accommodement qui mettra à mal le respect de l’Etat de droit tel que consacré par l’article 2 du Traité sur l’Union européenne». «Les arrêts de la CJUE ont force exécutoire à compter du jour du prononcé et ni le conseil, ni la commission, ni le Parlement européen ne peuvent revenir sur ses jugements. Il faut s’attendre à une mobilisation intense au niveau du Parlement européen pour que l’arrêt soit effectivement transposé dans la réalité des rapports que l’UE entretient avec le Maroc, notamment en ce qui concerne le champ territorial des accords conclus ou en cours de négociation avec ce pays», affirme-t-il.

Dans la foulée, M. Belani informe que l’accord de pêche qui couvre explicitement les eaux du Sahara Occidental dans son champ territorial a fait l’objet d’une saisine de la cour. Ce sera, a-t-il dit, la prochaine station pour stopper la spoliation des richesses naturelles d’un territoire occupé tant que le consentement du Front Polisario ne sera pas sollicité et obtenu.

A l’occasion, l’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles a indiqué qu’«on ne peut que se féliciter de la décision des compagnies danoises de cesser leurs activités illégales à partir du Sahara Occidental». «Nul ne doute que dans le sillage du retrait des chaînes de distribution suisses, ce désengagement danois fera boule de neige et d’autres compagnies européennes envisagent d’ores et déjà de suivre ce mouvement», assure le diplomate algérien.

Khider Cherif

Comment (23)

    Time will tell
    20 février 2017 - 18 h 40 min

    Les marocains ont toujours
    Les marocains ont toujours transformé leurs défaites en victoire. En 1983, les marocains ont quitté l’OUA pour ne pas avoir à regarder en face le drapeau de la RASD, ils ont dit que tant que la RASD fait partie de l’UA, jamais ils n’y mettraient les pieds!!! …Et voilà que les vaincus marocains, reviennent à l’UA par la petite porte en rampant faisant mine que c’est une victoire pour eux!!…Il faut être un marroki lobotomisé, dénué de mémoire et de dignité pour ne pas comprendre qu’en rejoignant l’UA le Maroc reconnait implicitement la RASD. Pour se remonter le moral, les vaincus marocains se disent qu’ils vont éjecter la RASD de l’UA dans les 6 mois à venir, c’est à dire faire aujourd’hui ce qu’ils n’ont pas réussi à faire en 33 ans!! Maintenant qu’ils sont à l’UA à égalité avec le Polisario, nous allons voir que plus le temps passe, plus les marocains comprendront qu’ils sont impuissants face à la réalité des choses et face au droit, et plus ils se rendront compte à quel point leur monde n’est faits que de mensonges et de fantasmes.




    0



    0
    karimdz
    19 février 2017 - 19 h 50 min

    On peut comprendre la gène du
    On peut comprendre la gène du ministre maroki, mais le fait d adhérer à l organisation africaine entraine implicitement la reconnaissance de tous ses états membres, et forcément de la R.A.S.D.




    0



    0
    Hellal Amar
    19 février 2017 - 12 h 51 min

    Dans un précédent texte qu
    Dans un précédent texte qu’Algérie patriotique avait eu l’amabilité de reproduire dans ses espaces réservés aux commentaires de ses lecteurs, j’avais appelé l’attention sur le fait que contrairement à ce que le Maroc prétend, c’est bien lui-même et non pas l’Algérie qui est la cause de la panne de l’UMA.
    J’y ai mentionné plusieurs données et faits qui le démontrent et qui sont, au demeurant, bien connus de l’opinion publique.
    Dans une interview au magazine Afrique Asie, parue cette semaine, notre ambassadeur auprès de l’Union européenne a, lui aussi, rappelé ces faits, en y ajoutant deux autres, très importants et tout aussi publics, à savoir le refus, outrageant pour le peuple algérien, des autorités marocaines de recevoir le premier ministre algérien et leur décision condamnable, moralement et historiquement, de geler l’UMA, pour marquer leur déception provenant du fait, avait on dit à l’époque, que le processus initié à Zéralda, n’avait finalement pas servi à étouffer et faire disparaître la Résistance sahraouie.
    Il s’agit là d’une explication peu convaincante, car le Maroc ne pouvait raisonnablement pas s’attendre à ce que l’Algérie qui militait activement pour le Maghreb des Peuples et y croyait, allait trahir le Peuple sahraoui ou le trahirait, un jour.
    Une réponse, parfaitement nette et claire, exprimée par le niveau le plus élevé en Algérie, leur parviendra à ce sujet, lorsque, une fois élu, le Président Bouteflika s’est rendu auprès des réfugiés sahraouis à Tindouf.
    Il est clair que du fait de son caractère grave, la décision de gel de l’UMA n’avait pas pu être prise par les voisins marocains, sans consultation de leurs protecteurs et mentors, surtout qu’elle intervenait en appui, d’abord, à l’isolement vers lequel les pays occidentaux et leurs auxiliaires poussaient l’Algérie à l’époque et, ensuite, au déferlement de violence déclenchée contre elle et alimentée, alors, par les hordes de mercenaires, transférés d’Afghanistan au Maroc, puis infiltrés en Algérie.
    La décision de gel était destinée, en fait, à contrecarrer l’initiative clairvoyante et judicieuse de la diplomatie algérienne qui, pour éloigner l’UMA du schéma d’appendice néocolonial sous contrôle marocain dans lequel l’unification maghrébine avait été engagée par la déclaration de Tanger, avait pris l’initiative historique de faire ouvrir l’UMA au reste de l’Afrique du Nord, c’est-à-dire à l’Egypte, dont l’intégration, stratégiquement indispensable à l’UMA, a pour effet de rééquilibrer le rapport de forces dans la région et de replacer l’intégration maghrébine dans sa perspective naturelle de promotion et de défense des peuples qui la composent. L’Andalousie n’aurait pas existé sans l’unification auparavant de l’Afrique du Nord par les Banou Hilal.
    La décision de gel marocaine est venue, en effet, immédiatement après l’invitation adressée à l’Egypte de participer comme observateur à une rencontre des ministres des Affaires étrangères maghrébins à Alger.
    Voilà le motif réel du crime commis contre le Maghreb à travers la décision de gel de l’UMA et dont l’exécutant, en l’occurrence, le Maroc, cherche à rendre l’Algérie responsable.
    Si on ne prend pas garde et que la vigilance baisse à son égard, il en fera autant de l’Union africaine afin de l’éloigner des objectifs de libération et d’indépendance.




    0



    0
      lehbilla
      19 février 2017 - 14 h 53 min

      Ces fumeurs de pétards sont
      Ces fumeurs de pétards sont dangereux par le seul fait qu’ils sont constamment dans le brouillard ne sachant jamais où ils vont. Ils ont la tête pleine à longueur de journée conduisant au pif à longueur d’années.




      0



      0
    amel
    19 février 2017 - 11 h 43 min

    le maroc eut détruire l’UA de
    le maroc eut détruire l’UA de l’iintérieur.
    Il faut iimmédiatement des lois qui la protège afiin qu’elle survive. Le rôle du maroc est qu’elle soit dissoute afiin qu’il en créé une autre favorable à ses projets.
    l faut mettre en place un système d’amendes qui sanctionne lourdement toute atteinte à l’organisation. Car certains individus et leurs groupements n’ont pas de visage, n’ont pas honte, n’ont pas d’honneur et iil savent que nous sommes à l’époque où la priorité de la protection des animaux est plus importante que celle de protéger les êtres humains; de là leur refus de s’identifier à l’être humain en foulant aux peds ses valeurs les plus élémentaires.
    Le seul endroit où on peut encore lleur faire mal c’est leur poche, l’argent étant l’unique source de leur pouvoir et le seul élément qui cache le trou dans leur pantalon.




    0



    0
    nordine al jazairi
    19 février 2017 - 5 h 38 min

    je crois que c’est une grave
    je crois que c’est une grave erreur d’avoir accepter l’adhésion du Maroc au sein de l’union africaine que va apporté son adhésion à institution sauf divisions et obstacles,
    mais je crois aussi que le dossier du Sahara occidentale trouvera enfin sa solution et le Maroc finalement reconnaîtra le R A S D comme sixième Etat dans l’union du Maghreb après avoir accrédité son ambassadeur a rabat




    0



    0
    moskosdz
    18 février 2017 - 22 h 07 min

    La réponse adressé à Thidhet
    La réponse adressé à Thidhet à 22:08 sous mon pseudo n’émane pas de ma personne,l’auteur du commentaire aurait certainement comprit qu’il s’agit d’un (…) Makhnéziste.




    0



    0
    Anonymous
    18 février 2017 - 21 h 33 min

    Le maroc est juste un voisin
    Le maroc est juste un voisin traître à surveiller .




    0



    0
    anonyme
    18 février 2017 - 18 h 56 min

    En matiere de decolonisation
    En matiere de decolonisation ,il faut que l’etat algerien balaye d’abord devant sa porte avec son « ideal maghrebin arabe » l’algerie,le maroc et la tunisie sont berberes!
    Et ce qu4a dit macron pôur le colonialisme français vaut aussi pour le colonialisme baathiste du FLN et ses satelites!




    0



    0
      Thidhet
      18 février 2017 - 21 h 08 min

      Quelqu’un t’a bourré la tête
      Quelqu’un t’a bourré la tête de fumier, l’a fermée à double tour et a jeté la clef. Et il serait impossible de te faire comprendre qu’en tant kabyles (puisque tu laisses entendre que tu en es un) que le plus arabiste des algériens a mille fois plus de choses à partager avec nous que des marocains (toutes ethnies confondues) réduits à vivre sous la botte d’une prétendue famille royale installée et soutenue par ceux-là même qui, hier, avaient tenté (sans succès et ce n’était pas grâce à des gens comme toi) de nous ôter jusqu’à notre humanité. Mais l’histoire à besoin des gens comme toi comme le feu a besoin de bois mort et pourrissant.




      0



      0
    Thidhet
    18 février 2017 - 18 h 24 min

    Chaque mot adressé à cette
    Chaque mot adressé à cette monarchie délétère et nuisible est une perte de temps. Essayez les balles, amis Sahraouis, et là on verra plus clairement qui est qui. Pas un seul soldat marouki ne serait prêt à risquer sa peau pour une famille et un clan pourris jusqu’à l’os. Au mieux ils se tireront comme des mal propres. Au pire ils voudraient devenir citoyens Sahraouis




    0



    0
      Modkosdz
      18 février 2017 - 21 h 08 min

      Thihed il faut pas envoyés
      Thihed il faut pas envoyés les sahraouis.tu vas y aller toi?!




      0



      0
        Thidhet
        18 février 2017 - 23 h 15 min

        Si je devais y aller, je le
        Si je devais y aller, je le ferais avec un immense plaisir. Et je te jure que je suis sincère. Et que je suis loin d’être le seul. Aider à virer Mouh 606 du pot de chambre qui lui sert de trône est le plus grand service que l’on puisse rendre non seulement aux Sahraouis mais aussi à l’Afrique en général, à l’Afrique du Nord en particulier et même à l’ensemble du bassin méditerranéen.




        0



        0
    Nasser
    18 février 2017 - 16 h 36 min

    quelle maturité et
    quelle maturité et désinvolture,la diplomatie marocaine est d’un bas niveau et ne brille que par sa bêtise, et ces déclarations « sans éclats » ne sont que des pétard mouillés ‘PSCHITTTT », dommage que le ridicule ne tue pas……
    Merci Monsieur l’ Ambassadeur pour toutes ces précisions




    0



    0
    HANNIBAL
    18 février 2017 - 15 h 48 min

    l’adhésion du Maroc à l’UA
    l’adhésion du Maroc à l’UA était la dernières esquisse makhnézienne a jouer après le cirque momo VI continu de gonfler en jouant les distributeurs d’engrais en Afrique et un savoir faire
    dans les domaines que l’on connait a par vendre de la drogue et ses sujets accueillant les pedophiles occidentaux rien de nouveau tout va bien au royaume des paradoxes qui a ratifier en catimini par les 2 chambres
    la charte de l’UA cette pseudo entité ou gobu VI détient tout les pouvoirs ont du mal a former un gouvernement on voit bien cette hésitation mais qu’attendre d’une peuplade qui vit avec un pétard a la main ou tout le monde est heureux pour eux l’malik s’occupe de tout c’est pas pour rien qu’il s’est déclaré amir el maztolines tant qu’ils sont betes et heureux l’enfumade continue !!!




    0



    0
    dz
    18 février 2017 - 13 h 57 min

    Quoi qu’en disent nos
    Quoi qu’en disent nos politiques, le loup est dans la bergerie et le massacre risque d’être sévère.




    0



    0
    lehbilla
    18 février 2017 - 13 h 20 min

    de toutes les manières ,
    de toutes les manières , connu pour ses pétards et ses enfumages le Maroc n’a jamais su où aller et n’a jamais su se tracer un chemin.




    0



    0
      AminatouHaïdar
      18 février 2017 - 14 h 06 min

      Le pseudo roi du pseudo
      Le pseudo roi du pseudo royaume va finir par péter. Tu dis vrai, surtout que son pétard à lui n’en peut plus avec tous ces va-et-vient.




      0



      0
    moskosdz
    18 février 2017 - 11 h 50 min

    Le Maroc qualifie les
    Le Maroc qualifie les Sahraouis de terroristes de la même façon que la France coloniale vis-à-vis de nos valeureux martyrs,qui,grâce à leur sang que ce royaume de la traîtrise,de la lâcheté,de la drogue et de la filouterie a bénéficié de son indépendance en 56.quand à son soit-disant abandon de l’exigence du retrait de la RASD de l’UA,ce n’est qu’une manœuvre afin de gagner du temps et la confiance de certains responsables de cette organisation,en attendant de leur graisser les pattes avec l’argent de la drogue.




    0



    0
      Anonymous
      19 février 2017 - 5 h 55 min

      pourriture c’est bien tes
      pourriture c’est bien tes frères marocains qui font le chaud et le froid en algérie,tu es une taupe travaillant pour tes frères ni foi;ni loi;ni toi ni tes frères bientot vous rentrez hors algérie; ,chez votre idole le fils de hassan II;votre fournisseurs officiel de hashich dégage pourriture tu pus de partout;pire qu’un blaireau




      0



      0
        moskosdz
        19 février 2017 - 8 h 35 min

        +Anonymous 06:55//Tu as beau
        +Anonymous 06:55//Tu as beau commenter sous anonymat,sous mon pseudonyme,ceux d’autres Algériens,te faire passer pour un Kabyle ou un Européen,ton odeur nauséabonde de Makhnéziste est détectée au moindre paragraphe écrit de ta part espèce de sans dignité.




        0



        0
    Rachid Djeha
    18 février 2017 - 11 h 36 min

    Le peuple marocain doit
    Le peuple marocain doit cesser de tirer sur son petard afin de permettre a ses neurones de refonctionner et ainsi se poser quelques questions notamment sur le fait de proclamer la « marocanite » du Sahara occidental alors que en 1975 ce pays a ete partage avec la Mauritanie avant que ce dernier ne prenne conscience du subterfuge du Glaoui H2 et se retire du Sahara occidental en 1978.




    0



    0
    Mohamedz
    18 février 2017 - 11 h 29 min

    De toutes les manieres ce n
    De toutes les manieres ce n’est pas l’Algérie 1/- qui a gelé officiellement sa participation aux travaux de l’UMA en 1995 mais plutot le Marokistan, 2/- ce n’est pas, non plus, le gouvernement algérien qui a déclaré ‘inopportune’ la visite de travail d’un Chef du gouvernement en 2005 (Mr Ouyahia) 3/-et ce n’est certainement pas l’Algérie qui a remis en question le consensus partagé lors du sommet de Zéralda de juin 1988 -qui a servi de plateforme pour le lancement de cette coquille vide qu’est l’UMA en février 1989- selon lequel la relation bilatérale et le processus de l’intégration regionale doivent être préservés et découplés de la question du Sahara occidental qui fait l’objet d’un traitement adéquat au sein des Nations unies conformément à la doctrine onusienne de décolonisation




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.