Hamon rejoint Macron sur la colonisation : les jeunes bousculent la vieille garde

Benoît Hamon a dénoncé la période coloniale en des termes clairs. D. R.

La petite phrase d’Emmanuel Macron sur la colonisation continue à faire des vagues en France et révèle l’ampleur du fossé entre la vieille garde, attachée à ses dogmes colonialistes et qu’on retrouve dans tous les partis, et une nouvelle génération de politiciens qui cherche à s’en affranchir et semble plus décomplexée par rapport à ce thème de la colonisation. C’est ce que vient d’illustrer le candidat du PS Benoît Hamon (49 ans) qui, en réaction à la polémique suscitée par son rival, a dit réfléchir à la forme que prendraient ses «regrets» s’il est élu à la présidence de la République.

Invité du «Grand Jury» RTL/Le Figaro/LCI dimanche, le candidat socialiste, tout en refusant d’utiliser l’expression de «crimes contre l’humanité», n’en a pas moins dénoncé la période coloniale en des termes on ne peut plus clairs. Plus averti, Hamon explique son refus de juger la présence coloniale française dans des pays anciennement colonisés par sa crainte de devoir, demain s’il est élu président, envisager qu’une Cour pénale internationale puisse juger des Français pour crimes contre l’humanité. Or, on sait qu’il existe une loi en France amnistiant tous les faits de guerre commis par l’armée coloniale durant la période correspondant à «la guerre d’Algérie» (1954-1962). Une chose à laquelle Emmanuel Macron n’aurait pas pensé au moment où il a tenu ses propos à Alger, et qu’il a ensuite tenté de rectifier, en reformulant sa phrase en disant : «Crimes contre l’humain» au lieu de «crimes contre l’humanité».

Cela dit, Macron et Hamon se rejoignent sur cette idée, essentielle et fondatrice, de dénonciation de la colonisation, qui peut ouvrir la voie, à l’avenir, à d’autres démarches susceptibles de provoquer la rupture avec le discours dominant, reproduit par plusieurs générations de politiques nourris au mythe du colonialisme. Idée qui peut aussi permettre un nouveau départ des relations entre la France et l’Algérie, bloquées ou perturbées en partie à cause de cette obstination des dirigeants français, de gauche comme de droite, à refuser de revoir leur perception du passé colonial de leur pays, restée figée depuis des décennies.

Il est fort à parier que cette preuve d’audace chez Macron et Hamon va encore motiver d’autres jeunes leaders politiques pour essayer d’avancer sur une voie de realpolitik qui a, jusque-là, fait défaut au système politique français, à un moment où même au sein des vieux apparatchiks du PS, des voix s’élèvent – à l’image de Bernard Kouchner – pour donner raison à Emmanuel Macron, de 38 ans son aîné.

R. Mahmoudi

Comment (48)

    Aicha Benguendouze
    19 août 2017 - 18 h 36 min

    Peut etre que ces discours perpetuels devraient etre plus moderes et mis de cote pour longtemps. Tous les pays de la planete ont commis des horreurs…Allemagne, Russie, USA etc…il me semble que c est le temps de penser et de se preparer a l avenir des deux pays…Tous ces discours ne rapportent rien a l Algerie actuelle. L Histoire du colonialism et ses consequences sont rediges noir sur blanc dans des centaines d ouvrages historiques que n importe qui peut lire. malheureusement il n y a pas des centaines d ouvrages qui vont nous dire ce que sera l Algerie de demain…et c est ca l important surtout pour nos enfants…l avenir…l avenir…l avenir…Tous ceux qui sont morts pour la liberation de l Algerie du colonialisme francais…en ce jour de l Aid….Allah yarhamhoum…




    0



    0
    Nehili
    22 mars 2017 - 7 h 01 min

    D’AUTRES temps,d’autres
    D’AUTRES temps,d’autres moeurs!
    Hamon et Macron sont plus réalistes que leurs parents (aïeux…)




    0



    0
    Anonymous
    21 février 2017 - 8 h 58 min

    L’ALGERIE A SUE CONSTRUIRE
    L’ALGERIE A SUE CONSTRUIRE SON STATUT , S’IMPOSER EN AFRIQUE DU NORD , ET EN GÉNÉRAL. .L’ALGERIE EST LA PORTE D’ENTRER EN AFRIQUE , CES BONNES RELATIONS AVEC LA RUSSIE , LA CHINE , L’ALGERIE A SU SE CONSTRUIRE UN STATUT , EN GÉOPOLITIQUE , QUE LA FRANCE A COMPRIS ET ETANT DONNÉ LES LIENS HISTORIQUES QUI LIENT LES DEUX PAYS EN FONT LA COMPLÉMENTARITÉ MUTUELLE SI ELLE EST INTELLIGEMMENT UTILISÉE……CE QUE FONT MR MACRON ET MR HAMON ….L’ALGERIE ET LA FRANCE EN PLUS DU RESPECT MUTUEL ET L’UTILISATION INTELLIGENTE DES CAPACITÉS ASSOCIÉ DANS LE BIEN DES DEUX INTERETS PEUT PORTER CES FRUITS . .UNE HISTOIRE PARTAGÉ , DONC À L’ALGERIE ET À LA FRANCE D’EN TIRER MEILLEURS PROFIT D’EGALE A EGALE , .RESPECT A L’ALGERIE ET RESPECT A LA FRANCE .




    0



    0
    Bizard ?????
    20 février 2017 - 21 h 22 min

    Moi j’ai l’impression que
    Moi j’ai l’impression que chaque partis Francais à besoin des voix Franco Algérienne, que le meilleur gagne !
    De plus ESTROSI le sioniste ce plain que les pommes de sa région en cote d’azur ne soit pas exporter en Algérie et veut obliger l’Algérie à les acheté !!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.