Dix islamistes arrêtés à Zurich : qu’attend la Suisse pour extrader les résidus du FIS ?

Les autorités suisses séviront-elles enfin contre les extrémistes islamiste ? D. R.

La presse suisse a annoncé l’arrestation mardi par la police cantonale zurichoise, à Winterthour et dans les communes environnantes, de dix islamistes, âgés de 17 à 53 ans, accusés d’avoir tabassé et séquestré deux fidèles et menacé de mort leurs familles pour avoir dénoncé l’imam de la mosquée An’Nur qui avait appelé dans un prêche à l’assassinat des musulmans qui refusent de participer aux prières dans la mosquée. Les mêmes sources précisent, citant le ministère public zurichois, que des procédures pénales ont été ouvertes contre ces dix personnes pour agression, séquestration, menace, contrainte et lésion corporelle et qu’une douzaine de perquisitions ont également été effectuées.

En novembre 2016, les autorités avaient procédé à la fermeture de la mosquée et à l’arrestation de l’imam, d’origine éthiopienne, pour «incitation publique au crime et à la violence», et une enquête pénale a été ouverte. De forts soupçons pèsent sur la communauté de cette mosquée qui fonctionnerait comme une organisation criminelle. Selon des médias locaux, depuis quelques années, la mosquée An’Nur, qui fait régulièrement la «une» des médias en Suisse, est associée au départ de plusieurs jeunes qui l’auraient fréquentée vers la Syrie pour rejoindre le groupe terroriste Daech. En fait, cette mosquée est soupçonnée d’être devenue un foyer de radicalisation islamiste.

La Suisse est minée par l’activisme islamiste depuis qu’elle a accepté d’offrir l’asile à des membres de l’ex-FIS, comme Mourad Dhina installé dans ce pays depuis 1993 et bien connu des services de police helvétiques. En 2004, un rapport du Département fédéral de police a révélé qu’il a dirigé au début des années 1990 un groupe de sympathisants du FIS «dans le but d’apporter un soutien logistique à la lutte menée par cette mouvance contre le gouvernement algérien». En janvier 2014, le département du Trésor américain a accusé l’ONG Alkarama, basée en Suisse et dirigée par des Qataris et des membres de l’ex-FIS, dont Mourad Dhina, qui en était le directeur exécutif, d’avoir des liens étroits avec Al-Qaïda. Selon le communiqué américain, l’ONG avait «transféré en 2013 quelque 600 000 dollars à des organisations liées à Al-Qaïda-Irak via la Syrie et servi d’intermédiaire entre des donateurs qataris et des leaders irakiens et supervisé durant une période le transfert de 2 million de dollars par mois en Irak pour les mêmes destinataires».

En février 2012, une pétition signée notamment par des journalistes rappelait le mandat d’arrêt international émis par la justice algérienne et la notice rouge d’Interpol concernant «le terroriste Dhina Mourad, membre fondateur du Front islamique pour le djihad armé (Fida), responsable de l’assassinat de centaines de journalistes, d’intellectuels, de syndicalistes et de personnalités politiques algériens». Mourad Dhina a été condamné par la justice algérienne en 2005 pour enrôlement dans un groupe terroriste armé actif à l’étranger. Profitant de son séjour en Suisse, il a justifié les crimes commis par les terroristes des GIA, en trouvant «légitime» que des Algériens prennent les armes «pour défendre le droit qui leur est confisqué». Mourad Dhina, nullement inquiété, continue de bénéficier du soutien d’organisations internationales connues pour leurs positions antialgériennes et pour la promotion de la thèse du «qui tue qui».

Houari Achouri

Comment (10)

    La Férité
    22 février 2017 - 18 h 35 min

    Cette information sur l
    Cette information sur l’activisme toléré du FIS en Suisse remonte aux années 1990 et sans interruption jusqu’à très récemment . Il n’y a pas que les Suisses , il y a également les Allemands, les Anglais et les USA qui ont couvert et protégé les islamistes fondamentalistes du FIS. Mais pas seulement à l’étranger puisque même chez nous, ils ont été protégés et même réhabilité. Le pouvoir algérien, depuis la Présidence de Bouteflika, le FLN et le gouvernement de Belkhadem jusqu’à certains ministres des gouvernements successifs et aussi beaucoup de députés, a montré des connivences avec cette mouvance. Le FIS n’est pas mort en Algérie, le pouvoir en a toujours besoin quoi qu’on en dise ! Le seul groupe qui a combattu frontalement les sanguinaires du FIS est celui de l’époque du commandant de l’armée sous le règne du général Nezzar. Après lui, il y a eu beau de manœuvre politique dont le but de réhabiliter le FIS sous une forme ou sous une autre , ce qui a énormément affaibli le pouvoir. Voilà la vérité. On peut comprendre que les occidentaux protègent ces activistes pour faire pression sur l’Algérie , mais que le pouvoir algérien s’affaiblisse lui-même par ses pratiques douteuses, c’est le comble.l




    0



    0
      ÔLAYA
      23 février 2017 - 11 h 46 min

      Y A « la férité  » Vraiment
      Y A « la férité  » Vraiment excellente votre analyse, BRAVO . Cependant elle mérite d’être complétée par deux faits réels : 1 / pas seulement « réhabiliter  » le FIS de malheur dissout , MAIS REHABILITATION du fis de la ruine mais SA MULTIPLICATION par 15; c’est le nombre actuel des « partis » islamistes DE MALHEUR , qui détruisent l’ALGERIE, sans violence ni terrorisme ; puisqu’ils sabotent toutes les réformes, et alimentent par leurs « LAYADJOUZERIES » les nids de « terrorisme RESIDUEL mais naissent ça et là ,comme les métastases d’un cancer en phase terminale. 2 / Même le patron du R.N.D. qui était un grand éradicateur , petit à petit les sympathisants de l’ ISLAMISME RAVAGEUR  » TAÏ ‘ BOUH  » et il a fini par rentrer dans les rangs . C’est pour celà, que l’ ALGERIE est plus exposée que jamais AU DANGER ISLAMISTE de la KARITHA !




      0



      0
    twingo
    22 février 2017 - 18 h 05 min

    j’ai le sentiment que les
    j’ai le sentiment que les ordres viennent de plus haut la Suisse doit garder ses islamistes du FIS en espérant les utiliser contre l’Algérie.
    j’arrive pas à comprendre comment un pays comme la Suisse puisse garder démerde puante comme ses islamiste terroriste du FIS qui se trouve être une branche du wahhabisme sionisme terrorisme.
    les Juifs ont ruiné l’islam à travers ces terroristes




    0



    0
    Kenza
    22 février 2017 - 18 h 01 min

    Il faut attendre que ces
    Il faut attendre que ces terroristes n’aient plus d’argent pour pouvoir rester en Suisse, c’est à dire ne plus êtres financés par le Qatar et l’Arabie Saoudite via les associations islamistes. Mais pour que ce financement cesse, il faut attendre que l’occident n’ait plus besoin du terrorisme islamiste qu’il utilise pour mettre le chaos là où il veulent….




    0



    0
    Felfel Har
    22 février 2017 - 17 h 45 min

    Nous n’en voulons pas chez
    Nous n’en voulons pas chez nous, ils n’ont plus rien d’Algériens! Ils ont commis des meurtres ici, se sont réfugiés chez vous, ils y ont trouvé accueil et protection. Votre justice s’est même laissée instrumenter par eux pour intenter des procés à notre armée (en estant le Général Nezzar). Ce faisant, vous deveniez leurs complices. Que faisiez pendant notre « décennie noire »? Vous chantiez, n’est-ce pas? Maintenant que le vent a tourné et qu’ils vous font des bébés dans le dos, écoutez la fourmi quand elle réplique à la cigale: « Eh bien dansez maintenant! » (sans nous!)




    0



    0
    Lghoul
    22 février 2017 - 14 h 51 min

    Tout le monde commet la meme
    Tout le monde commet la meme erreur: Croire qu’un jour, on pourra réussir a domestiquer des vipères et des scorpions.
    Par hypothèse profondemment ancrée dans leur sub-conscient et dans leur conscient, toute personne qui est differentes d’eux est un ennemi. Alors soit on se met a plat ventre pour attendre calmement sa mort, la paix dans l’ame ou les irradiquer complétement et continuer a vivre en paix dans la liberté, la tolérance et le respect des autres et de leurs valeurs et differences.
    Droits de « l’homme » ou de chacal ou des poules, il n’ya aucune autre solution. Avec ces gens don’t le cerveau est fomatté pour tuer et faire couler su sang a chaque occasion c’est quitte ou double.
    On se reveille toujours que quand il est trop tard: quand il ne reste plus que quelques millimetres pour tomber dans l’abysse. Pour pouvoir donner asile (normalement de fous) a ces monstres qui ont liquidé 1/4 de million d’algeriens (le peuple a subi une deuxieme guerre atroce de destruction), il faudrait que ces nations « humanistes » vérifient si la réciproque est vraie: Peuvent ils avoir des églises, des synagogues et des temples dans les contrées de ces sadiques ? Si la réponse est non, la notion « d’humanisme » avec ces gens n’est plus valable car elle n’a acuun sens si l’humanisme ne va que dans une seule direction.
    Soit on est courageux pour mettre les pendules a l’heure et assurer sa survie ou on attend passivement son extinction. Il n’a aucun autre choix. D’alleurs en 2017, nos militaires et des civiles continuent encore a tomber sous leurs balles laches, espiègles et traitres après que toutes les portes leurs soient ouvertes toute grandes. Donc faire confiance a des serpents et des crocodiles est signer sa propre mort.




    0



    0
    mieux
    22 février 2017 - 13 h 07 min

     » …les détritus de fis  »
     » …les détritus de fis  » aurait été mieux approprié .




    0



    0
    VICTIME
    22 février 2017 - 12 h 59 min

    pourquoi vous voulez que
    pourquoi vous voulez que monsieur morad dhina puisse rentré au pays pour participé aux prochaines élections législative ou pour devenir futur ministre des cultes;vous savez très bien qu’il a les mains sale pour etre acteur ou complice de la mort des milliers d innocents citoyens;vous savez très bien par qui il est soutenus et meme financé;ils viennent en algérie deux a trois fois par an; sans jamais étaient inquiètés pour certains ont des frères au plus haut de l’état;et d’autres des bras long;l’argent collecté en europe surtout en allemagne belgique et la france:ces collecteurs sont-ils pas les bras et les yeux de monsieur dhina;




    0



    0
      Lyes Oukane
      22 février 2017 - 15 h 00 min

      @ Victime . Bonjour .  » …
      @ Victime . Bonjour .  » … vous savez très bien par qui il est soutenu et même financé … ont des frères au plus haut de l’état …  » . Moi ,je ne sais pas . Alors ,Il va falloir que tu étanches ma soif de curiosité . Qui sont ces  » frères  » et ces personnes aux membres tentaculaires auxquels tu fais allusion ? En attendant ,tu tiens la même argumentation que les  » qui tue qui  » de l’autre rive de la Grande Bleue .




      0



      0
    Saadsaid dz
    22 février 2017 - 12 h 50 min

    Enfin c’est le retour du
    Enfin c’est le retour du boum-rang qu’ils assument les conséquences nous les avons déjà avertis bon débarras.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.