Le RCD propose un redécoupage territorial sans les daïras

Le RCD veut que la région soit un espace d’expression de la démocratie locale. New Press

Poursuivant la présentation de son programme, le RCD fait état de ses propositions pour développer les langues officielles. Pour ce faire, ce parti de l’opposition préconise un système institutionnel qui s’appuie sur celui de la territorialité, où la région sera conçue aussi bien comme un espace d’expression de la démocratie locale que comme un pôle de développement et de rayonnement économique et socioculturel. Rappelant que la reconnaissance de tamazight comme langue officielle aux côtés de la langue arabe est une avancée, le RCD estime que cette avancée pourrait «permettre de lever les ostracismes qui freinent la mise en place d’une véritable dynamique de développement en permettant de concentrer les énergies patriotiques en vue de mobiliser notre peuple pour les tâches de construction d’une économie prospère». Pour ce parti, «la langue amazighe doit être protégée contre toute tentative de minoration politique ou juridique». «En plus d’être un vecteur de communication sociale, elle doit être aussi désormais une langue dans laquelle s’expriment les pouvoirs publics en direction des ressortissants de l’Etat national», a ajouté le RCD dans son programme électoral.

Le parti de Mohcine Belabbas compte promulguer une loi organique «qui fixe la mise en œuvre du caractère officiel de tamazight et les modalités de son intégration dans l’enseignement, les médias, l’administration et les domaines prioritaires de la vie publique et institutionnelle en vue de lui permettre de remplir à terme sa fonction de langue officielle». Il affirme aussi qu’il mobilisera les moyens humains et matériels pour faire figurer tamazight sur l’affichage public, les panneaux de signalisation routière, son usage dans les gares routières, ferroviaires, aéroports et les ports ainsi que sa généralisation aussi bien sur les édifices des institutions publiques que les services et entreprises des secteurs étatiques.

Ce parti garantira l’enseignement de la langue et de la culture amazighes aux enfants algériens résidant à l’étranger au même titre que l’arabe, ce qui témoignera de la reconnaissance de la diversité linguistique et culturelle de notre pays. Pour développer les langues, le RCD veut aussi «dissoudre les daïras inutilement budgétivores en transférant leur personnel et les budgets correspondants au profit des communes qui sont dépourvues en employés qualifiés». Il justifie cette proposition par le fait que ces entités au nombre de 548 soient «le palier par excellence qui empêche toute intercommunalité au profit d’un contrôle policier de l’action des élus».

Le RCD s’engage aussi à restituer aux communes le contrôle de la conception et de la réalisation de tous les projets à caractère local quel que soit leur montant. Comme il veut rendre progressivement aux communes la maîtrise des services communautaires (eau, assainissement, collecte et gestion des déchets). «Ce contrôle doit porter sur les réalisations, l’exploitation et la tarification», a ajouté ce parti, pour lequel il faut «concevoir des entités territoriales homogènes regroupant un certain nombre de wilayas pour définir des espaces de programmation viables».

A cela s’ajoute, a précisé ce parti, la nécessité de redonner un pouvoir fiscal réel aux entités régionales et mettre en place un mécanisme transparent de redistribution des rentrées fiscales entre les divers échelons des collectivités. Le RCD propose, en outre, la mise en place d’un conseil supérieur de la magistrature dont les membres seront élus. C’est une condition pour garantir au magistrat un statut le mettant à l’abri des pressions et immixtions de sa tutelle et du pouvoir exécutif.

S’agissant du mouvement associatif, le RCD veut donner le droit pour les associations d’activer dès le dépôt du dossier de création par-devant l’autorité administrative compétente. Sur le plan de la gestion et de l’organisation des élections, le RCD considère que le nœud de la crise algérienne est l’illégitimité des pouvoirs depuis l’indépendance. Il demande à nouveau la mise en place d’une instance indépendante permanente chargée de la gestion des élections qui a pour mission d’organiser, gérer et superviser tous les processus électoraux, de la confection des fichiers des électeurs à la proclamation des résultats. «Cette instance sera dotée, a-t-il souligné, des moyens financiers et humains garantissant son autonomie. »

Sonia Baker

Comment (8)

    yabdas
    24 février 2017 - 9 h 35 min

    a propos de la langue
    a propos de la langue tamazight,si l’on s’en tient strictement aux dispositions de la constitution,c’est une langue qui reste a construire,une langue virtuelle.comme dans l’auberge espagnole,chacun ,au fond de lui-meme,a sa propre tamazight et comme dit l’autre on n’est pas sorti de l’auberge.les activistes de la langue kabyle font du forcing pour imposer la leur sous le voacable tamazight sans tenir compte de l’avis des locuteurs des autres langues vernaculaires et elles sont nombreuses.le RCD voudrait l’imposer a tous les algeriens.attention a un MUNICH linguistique,c’est loin d’etre dans l’interet de la cohesion nationale.




    0



    0
    Lghoul
    23 février 2017 - 11 h 30 min

    Décidemment vous, le FFS et
    Décidemment vous, le FFS et Tata du PETE n’avez rien a faire dans la vie (sans mentioner le RieNaDire de celui qui parle trop – ouyahia pour ne rien dire, il a fini a créer le RND)
    Ayez un peu honte et continuez votre brosse, vos diversions, vos bluffs et votre ridicule juste pour des quotas et des benefices multiples et le contact si important que votre profession vous ouvrira avec la mafia du lait de la semoule et du trabendo. Ce sont toutes les spécialités sur lesquelles le people vous a élu.
    Redefinition des professions alors: C’est quoi un député « élu » par le peuple ? Une personne qui leve le doigt 2 ou 3 fois pas an juste pour dire « oui » pour etre gracement payé. On est en Algerie après tout.
    Et un chef de parti « politique d’opposition », c’est quoi ? Un type qui travaille toujours pour le « programme » du président pour renforcer la stabilité du pays contre la main de l’étranger, les harkis et et les traitres, le colonialism et l’impérialisme. La formule magique pour paraitre plus royaliste que le roi: Nationaliste de la derniere pluie.
    Le « nationalisme » alors devient une opportunité pour devenir opportuniste.
    Dans ce cas, avons nous réellement besoin de partis d’opposition et de députes ? La est la question: Avons nous vraiment besoin de tout ce beau monde inutile et qui coute trop cher pour le pauvre peuple ? La seule solution est d’etre totalement intégrés avec le FLN et tout sera transparent comme de l’eau sur la roche. Sinon s’il vous plait, cessez votre comédie et surtout ne vous adressez plus au peuple. Vous n’avez aucun droit de vous moquer sur des millions d’etres humains qui ne vous ont pourtant fait aucun mal. Il vous ont simplement élu pour vous enrichir.




    0



    0
    ANTI-Mohcine Belabbas
    23 février 2017 - 10 h 17 min

    Toi le sous main du roitelet
    Toi le sous main du roitelet momo 6 le vendu que tu es Mohcine Belabbas c’est toi que l’ont va envoyer manu military dans ton royaume ya el sous fifre du marouc.
    Degage du pays des lion l’Algérie n’est pas tienne ya linfiltré.
    Le clan de Oujda ne te protégera pas éternellement.




    0



    0
    Mdigouti
    22 février 2017 - 18 h 32 min

    En voyant la photo qui
    En voyant la photo qui illustre l’article de Sonia Baker sur la énième  » proposition  » du RCD,je n’ai pas pu m’empêcher de faire le parallèle avec l’image que nous a donne l’ APN tout au long de son mandat et qui représente des hommes et femmes assis et levant les bras devant d’autres qui les regardent d’un air suffisant.
    C’est pour cette auguste Assemblée Populaire Nationale que tout ce beau monde  » politique  » qui propose mais ne dispose pas,dénonce mais n’explique pas,accuse mais ne juge pas,populiste sans être populaire,tous ces politiciens de » levage de main  » se bousculent au portillon pour décrocher un strapontin de députés du PEUPLE
    Ceux qui seront  » élus  » ne seront en aucun cas dépaisseler car ils ont l’expérience d’approuver tout ce qu’on leur montre,et en plus ils auront la cerise sur le gâteau,celle d’entrer dans la tour des nababs.




    0



    0
      Amnagh
      22 février 2017 - 20 h 38 min

      Le RCD est dans le déni de la
      Le RCD est dans le déni de la réalité comme son frère ennemi le FFS. Malgré les échecs re-recommencés, ils continuent  » à pousser un âne mort » ! Pourtant ils savent très bien que l’Algérie est vaccinée contre la démocratie après 55 ans d’inoculation du virus arabo-islamique « tombeau de la démocratie ».
      RCD d FFS kkaten avêhri s-uâazzag ! Am win icêdh’en i wderghal !




      0



      0
    MELLO
    22 février 2017 - 15 h 38 min

    Oui, oui, rester en dehors du
    Oui, oui, rester en dehors du système de gouvernance, oui offrir encore et comme toujours ce pays aux vandales de tout bords. Oui laisser encore et comme toujours ce pays et ses richesses aux vautours qui ne cesse de s’enrichir en appauvrissant tout ce peuple. Oui, vous voulez que 1 300 000 voix du FLN et RND puissent mettre de coté 40 000 000 d’Algériens ou encore 15 000 000 de voix potentielles aux démocrates pour un changement pacifique. La leçon a été donnée par les islamistes en Décembre 1991 par un vote massif, mais la suite on la connait .




    0



    0
    Anonymaoui
    22 février 2017 - 15 h 04 min

    Le RCD utilise souvent dans
    Le RCD utilise souvent dans sa communication le terme ostracisme. Est-ce parcequ’il comporte le mot racisme ou juste pour faire docte. Juste un questionnement qui appelle plusieurs hypothèses.




    0



    0
    Anonymous
    22 février 2017 - 14 h 17 min

    la saison des promesses non
    la saison des promesses non tenue a commencé gars a celui qui fait confiance a ces opportunistes leurs emblème c’est l’argent et la richesse;leurs nations le dollars ou l’euro;leurs religion c’est le clan d’ouajda;ne soyez pas dupe ni naif ce pouvoir et ces opportunistes nous on roulé pendant plus de cinquante ans;maintenant ça suffit;ne croyez pas a ces charlatans tous qu’ils disent c’est des vents dans des filets;seule et unique solution c’est boycotter les prochaines élections;allez votez c’est une complicité a détruire encore la nation et aidé ces corrompus a s’enrichir illégalement ;si vous votez ali ou ahmed avec l’urne magique votre voix elle se transforme aux partis des corrompus; alors restez chez soit mieux d’aller commettre un gros péché;




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.