Acte héroïque salué par tous

Par Houari Achouri – Plusieurs médias arabes ont fait l’éloge du policier qui a abattu le kamikaze, l’empêchant de commettre son acte terroriste contre le commissariat de Bab El-Kantara, à Constantine, dimanche soir. En décrivant la scène qui s’est déroulée, sans doute, en une fraction de seconde, ces médias ont mis en évidence le haut niveau de vigilance du policier qui a su très vite réagir, entre le moment où il a détecté le comportement dangereux du kamikaze qui s’avançait vers lui, ce qui a justifié les sommations, et celui où il a pris la décision de faire usage de son arme pour neutraliser le criminel. L’explosion prévue à l’intérieur du commissariat aurait fait un carnage, surtout quand on apprend que l’immeuble de trois étages dont il occupait le rez-de-chaussée abritait de nombreuses familles. Elle a eu lieu à l’extérieur et n’a fait que deux blessés.

«Le policier héros», c’est ainsi que des médias arabes l’ont qualifié, reprenant l’expression utilisée par les Algériens pour désigner Hassen, l’agent qui était en faction ce soir-là devant l’entrée du commissariat et qui a eu le réflexe professionnel qui s’imposait dans cette situation et a agi comme il le fallait, sauvant la vie de ses collègues qui se trouvaient dans le commissariat et celles de dizaines d’habitants qui étaient chez eux en famille à cet instant de la journée, autour de 21 heures, rappelons-le. Les médias ont repris les termes du communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) qui a fait état de la «riposte énergique et héroïque» du policier «ciblant avec précision la ceinture explosive portée par un terroriste». Le communiqué du ministère de l’Intérieur, qui souligne le courage du policier, a été également cité par les médias arabes.

Ces médias se sont fait également l’écho de la réaction des Algériens sur les réseaux sociaux pour saluer ce geste courageux du policier qui a permis d’empêcher un acte terroriste et d’épargner des vies humaines. «Un policier courageux qui a déjoué l’attaque inspire, donne confiance», peut-on lire dans les commentaires mis sur les réseaux sociaux. «Je ne crains pas pour le pays parce que ses fils ont hérité du courage des héros martyrs», écrit un autre citoyen, qui ajoute : «Notre devoir en tant que civils est d’aider par des rapports sur les terroristes.» 

Certains médias ont tenté de minimiser la mise en échec de l’attaque terroriste en parlant d’«attentat raté» parce que, suggèrent-ils, il a été mal préparé, voire improvisé. Ils ont trouvé que le commissariat était une «cible négligeable» et même laissé croire que le kamikaze aurait échoué à cause de son amateurisme. Cette «lecture» tendancieuse ne traduit pas le sentiment des Algériens qui reconnaissent que «les forces de sécurité se sont renforcées, sont mieux entraînées et plus vigilantes que jamais». Le geste héroïque du policier de Constantine est la preuve des progrès réalisés par les éléments chargés de la lutte antiterroriste. Sur le terrain, en première ligne, ils montrent à chaque fois les signes d’une efficacité plus grande dans cette lutte et n’hésitent pas à donner leurs vies pour le pays et pour que les Algériens vivent dans la paix et la sécurité, comme l’ont fait sur les hauteurs de Bouira, vendredi dernier, les jeunes soldats de l’ANP qui sont tombés au champ d’honneur.

H. A. 

Comment (4)

    Moi
    2 mars 2017 - 4 h 56 min

    Bravo a ce policier
    Mon admiration et respect a ce policier qui represente le rejet du terrorisme par notre peuple. Il merite une decoration de la republique




    0



    0
    Felfel Har
    1 mars 2017 - 21 h 08 min

    Eureka! On a trouvé!
    Oui Messieurs-Dames, les hommages rendus à nos forces de l’ordre sont de rigueur. Ils risquent leur vie pour nous défendre contre la horde sauvage aux ordres de l’Empire du Mal. Militairement, les terroristes sont condamnés à ne se manifester que de façon sporadique, juste pour nous dire qu’ils ont encore actifs. Le drame, c’est que la tâche de nos forces armées est compliquée (rendue plus difficile) par nos politiciens qui composent avec les chefs de la nébuleuse y compris avec leur mentor, l’Arabie Saoudite. D’opposants à ce régime décadent, nous sommes subitement revenus à de meilleurs sentiments en faisant des affaires avec ces cheikhs diaboliques. L’Algérie officielle célèbre les retrouvailles avec « nos frères » arabes qui ont plongé, par sbires interposés, notre pays dans une décennie noire. Pourquoi se faire harakiri, pourquoi cherche-t-on à faire d’un serpent un ami, pourquoi continue-t-on à envoyer nos frères, ces fils du peuple, au casse-pipe? « Où va l’Algérie? » Mohamed Boudiaf dixit (Allah yerrahmou).




    0



    0
    AB
    1 mars 2017 - 20 h 35 min

    TAHIA Djazaïr que DIEU
    TAHIA Djazaïr que DIEU bénisse nos soldats gloire à nos martyrs et que la paix inchallah reigne dans notre pays




    0



    0
    Citoyen Lambda
    1 mars 2017 - 20 h 04 min

    Clin d’oeui de Constantine
    C’est sur cette terre bénie que les Daesh et leurs sponsors se casseront l’échine. Vive l’ALGERIE.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.