Le groupe franco-suisse Lafarge reconnaît avoir effectivement financé Daech

Avec l'argent de Lafarge... D. R.

Le groupe français des matériaux de construction Lafarge qui a fusionné avec le groupe suisse Holcim, a reconnu avoir versé des fonds à des groupes terroristes en Syrie entre 2012 et 2014. Selon l’enquête interne remise jeudi, et révélée par Le Monde, le groupe admet que la filiale locale, pour protéger sa cimenterie, «a remis des fonds à des tierces parties afin de trouver des arrangements avec un certain nombre de ces groupes armés dont des tiers visés par des sanctions», sans pouvoir établir les destinataires finaux. 

«Avec du recul, les conditions exigées pour assurer la continuation du fonctionnement de l’usine étaient inacceptables», regrette aujourd’hui la direction de l’usine. Or, selon Le Monde, ces arrangements ont profité à l’organisation terroriste la plus sanguinaire, à savoir Daech. Une organisation avec laquelle la France est officiellement en guerre. Le plus cocasse dans cette histoire est que le gouvernement français a, à plusieurs reprises, fait des propositions pour lutter contre le financement du terrorisme, alors qu’il a déjà un lourd antécédent dans le paiement des rançons aux ravisseurs, en Afrique notamment.

 On apprend aussi que cette entreprise française versait systématiquement des droits de passage aux checkpoints tenus par les terroristes et achetait du pétrole auprès des négociants de Daech qui contrôlaient alors les champs de pétroliers d’une région dans le nord de la Syrie. Cette relation s’est poursuivie jusqu’à ce que Daech s’empare du site en septembre 2014. Et même après, «un intermédiaire a proposé au groupe français de relancer la cimenterie sous la protection de Daech et en échange d’un partage des bénéfices». 

Si le rapport ne dit pas dans quelle proportion le groupe français a contribué au financement de cette organisation terroriste pendant une si longue durée, on peut facilement imaginer la cupidité d’un groupe terroriste à la dimension quasi étatique comme Daech. Par ailleurs, il n’est pas à exclure, eu égard à la facilité avec laquelle Lafarge a eu à traiter avec des terroristes pendant plus de deux ans, que d’autres entreprises françaises ou occidentales, ayant activé dans ce pays ravagé par la guerre, aient eu la même conduite vis-à-vis des groupes armés. 

Reste maintenant à savoir, après cet aveu, si des poursuites sérieuses seront envisagées contre la direction du groupe Lafarge pour financement du terrorisme soit par la justice suisse, française ou même syrienne, puisque les faits se sont déroulés sur le territoire syrien. On sait que des ONG et le ministère français de l’Economie avaient déjà porté plainte contre le groupe suite à ces révélations, en juin dernier, l’accusant de financement du terrorisme mais en même temps d’«avoir enfreint les sanctions édictées par l’Union européenne contre le régime de Bachar Al-Assad» (sic).

R. Mahmoudi

Comment (16)

    Anonymous
    5 mars 2017 - 8 h 55 min

    Ceux qui ont fait de la
    Ceux qui ont fait de la guerre d’Algérie un fond de commerce : c’est le moment de sortir les crocs. LAfarge ? C’est Fafa ça !!! on attaque ! enfin en attendant un visa quand même ! hein ??? pour ? mais pour la France voyons !




    0



    0
    kenza
    4 mars 2017 - 14 h 11 min

    C’est juste une façon
    C’est juste une façon indirecte pour la France de financer les terroristes. En Algérie, elle les finançait, aussi, de façon indirecte en payant systématiquement la rançon pour libérer les otages étrangers. De telle sorte, qu’en plus du trafic d’armes et de la drogue, l’argent perçu pour libérer les otages était devenu une véritable manne pour les terroristes , qui d’ailleurs les poussait à automatiquement multiplier les prises d’otages.
    Et quand l’Algérie leur disait qu »il ne fallait pas négocier avec les terroristes et qu’il ne fallait surtout pas payer la rançon, ils rétorquaient qu’eux, en gens CIVILISES ( sous entendre que nous nous sommes des brutes) privilégient la négociation avec les terroristes pour sauvegarder, soit disant, la vie des otages. C’était pareil pour Tiguentourine où ils espéraient que l’armée algérienne allait perdre son temps à négocier avec les criminels et ainsi leur donner le temps d’atteindre leur but!
    En tout cas, maintenant on sait pourquoi il privilégiaient de payer les rançons: Une façon indirecte de financer le GIA…..




    0



    0
      Kenza
      4 mars 2017 - 16 h 18 min

      Il ne faut pas oublier le
      Il ne faut pas oublier le financement du terrorisme au sahel par le paiement systématique des rançons, pour libérer les otages, par les pays occidentaux et notamment la France. Parfois c’étaient les états qui payaient directement et parfois c’était les entreprises installées là-bas et qui emploient les otages. C’est le cas d’Areva qui exploite l’uranium au Niger…et d’ailleurs, c’est surtout pour protéger ses sources d’uranium que la France a fini par devoir intervenir au Sahel. Le bien-être des populations sahéliennes et des africains en général, c’est le cadet des ses soucis!
      C’est comme en Syrie, en Irak ou en Libye, c’est certainement pas le bien-être des populations qui l’a emmenée à intervenir dans ces pays…..LES ALGÉRIENS EN SAVENT QUELQUE CHOSE!




      0



      0
    MAFIA LAFARGE
    3 mars 2017 - 21 h 13 min

    LAFARGE = ENTREPRISE MAFIEUSE
    LAFARGE = ENTREPRISE MAFIEUSE;
    LAFARGE = ARGENT SALE;
    LAFARGE = SOCIÉTÉ CRIMINELLE QUI DÉSTABILISE DES PAYS;
    LAFARGE = SOCIÉTÉ QUI PARTICIPE AU MEURTRE DES POPULATIONS;
    LAFARGE = SOCIÉTÉ TERRORISTE QUI A DU SANG DANS SES COMPTES.
    Qui peut nous dire les produits de cette société pour l´exclure de la zone Algérie et Afrique ?




    0



    0
    Raïna
    3 mars 2017 - 20 h 17 min

    Les multinationales en l
    Les multinationales en l’occurence françaises sont celles qui contribuent le plus au financement du terrorisme à l’instar de Lafarge il y a Bolloré,Areva,
    Total et j’en passe,avec la complicitè de la DGSE Tous les responsables de la sécurité de ces multinationales sont des agents ou ex-agents de la DGSE ils interviennent plus précisément en Algérie,Libye,Niger et Nigéria.Ces agents experts en sécurité sont aussi des mercenaires qui travaillent avant tout pour leur gouvernement,ils financent des milices localement pour créer des conflits et déstabiliser les régions riches en ressources naturelles.Les multinationales de chaque pays occidentaux ont leur terrain de chasse.Simon Mann en est un exemple tipyque…




    0



    0
    Le lynx
    3 mars 2017 - 14 h 10 min

    La question qu’on devrait se
    La question qu’on devrait se poser, que fait encore ce groupe Lafarge chez nous. Si ça se trouve il fait la même chose en Algerie. J’ai toujours dit que les terroristes sont en costumes,cravates, la mafia aux cols blancs. Au lieu de construire une toute petite prison pour contenir les présidents Bush,Obama, Sarko,etc et leurs bras armé l’OTAN et toute la racaille dès banquiers et ceux de la haute finance. On joue le jeu du tout sécuritaire bracelet électronique et autres machins pour les libre penseur, des prisons pour ceux qui sortent du troupeau. Vous voyez pas que c’est devenu à la mode à chaque déplacement d’un chef d’état ou rencontre entre eux le discours tourne sur le terrorisme et bla bla en exortant la communauté internationale hahaha quel baratin pour cette classe politique criminel jusqu’à la moelle épinière. Tout les résistants pour la libération de leurs territoires occupés sont taxe de terroristes. Ils ont tiré trop sur la corde que même les petits gamins ne flaire pas leurs baratin à la con. A quand le réveil des nations… Pour le moment je vous recommande à tous de touner le dos aux médias mensonge pour avoir la vérité.




    0



    0
    Felfel Har
    3 mars 2017 - 12 h 51 min

    Cet aveu (tardif) ne révèle
    Cet aveu (tardif) ne révèle que le sommet de l’iceberg. N’oublions pas les financements plus importants consentis par les plus puissants: L’Arabie Yahoudite, le Qatar, Oncle Sam et ses caniches occidentaux. L’hypocrisie de ces pays a atteint son paroxysme: on couche avec les loups et on vient pleurer avec les bergers. Quelle perte de crédit! Nous ne devrions avoir aucun respect pour ces pays qui nous font souvent la leçon de la démocratie, de la transparence, de la justice et d’autres valeurs morales. L’Occident est un fruit qui pourrit lentement et, selon la loi de Newton, ne devrait pas tarder à tomber et s’écrouler. A la poubelle! Un boycott des entreprises finançant directement et/ou indirectement des organisations terroristes ne serait-il pas opportun?




    0



    0
    Khelfane
    3 mars 2017 - 12 h 04 min

    Comme dans les moeurs de is
    Comme dans les moeurs de is mafia,

    Don Lafarge sera jeté A l’eau les pieds bloqués dans du comment

    Et son enterprise sera dans la  » Dèche »

    Voilà comment on s’ enfarge a’ jouer Hassan et terro

    Pas De quoi bâtir son avenir




    0



    0
    5colonne
    3 mars 2017 - 11 h 08 min

    TA TOUT COMPRIS selecto n
    TA TOUT COMPRIS selecto n’oublier pas surtout les traitres qui les installe sont bien sur aux courant de leur activité criminel




    0



    0
    anti daesh
    3 mars 2017 - 9 h 04 min

    on peut demander à lafarge un
    on peut demander à lafarge un geste obligatoire pour l’humanité , d’abord elle paye les dégâts en Syrie puis elle coule toute la vermine terroriste dans une méga bétonnière!!!!




    0



    0
    Anonymous
    3 mars 2017 - 8 h 39 min

    les raceS des traitres!
    les raceS des traitres! france suisse leurs histoires vous dira plus…




    0



    0
    moskosdz
    3 mars 2017 - 8 h 37 min

    il n’y a pas que Lafarge qui
    il n’y a pas que Lafarge qui finance le terrorisme sous la bannière de l’islam,pratiquement toutes les multinationales recrutent des bandes armées pour déstabiliser les pays qui ne veulent pas lâcher leur pétrole,diamant,or ou uranium à leur profit.




    0



    0
      Anonymous
      3 mars 2017 - 19 h 24 min

      l’imposteur venant d’ouajda
      l’imposteur venant d’ouajda cireur de chaussures du régime en place; d’ailleurs tu n’est pas le seul;vous etes une vingtaine sur ce cite;votre mission faire de la propagande a vos cousins ou pouvoir;et manger le pain des algériens:votre expulsion et pour bientot espèce de lèche ….




      0



      0
    5colonne
    3 mars 2017 - 8 h 12 min

    Je l’avais dennoncer
    Je l’avais dennoncer dernierement que ces pseudo societé etait des bases arrieres et financières du terrorisme. et les pseudo association culturel et caritative installé grâce a nos traites qui le savent tres bien leur but OUVRER VOS YEUX A BON ENTENDEUR




    0



    0
    Anonymous
    3 mars 2017 - 6 h 51 min

    DONT ACTE ! LAFARGE doit
    DONT ACTE ! LAFARGE doit quitter notre pays. On ne veut pas d´entreprise terroriste chez nous. DEHORS LAFARGE ! Que personne n´achète chez eux.




    0



    0
    selecto
    3 mars 2017 - 5 h 26 min

    En Algérie aussi Lafarge n’a
    En Algérie aussi Lafarge n’a jamais été victime d’attaques terroristes contrairement à des centaines d’usines et sociétés nationales, c’est curieux tout ça.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.