Algérie-Tunisie : accord sur la coopération sécuritaire

Abdelkader Messahel. New Press

Le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, a annoncé samedi à Alger que l’Algérie et la Tunisie signeront la semaine prochaine un protocole d’accord sur la coopération sécuritaire à l’occasion de la tenue de la 21e session de la Grande commission mixte prévue le 9 mars à Tunis. L’accord «consolidera notre processus de concertation autour du règlement des crises que connaît la région, notamment en Libye», a indiqué M. Messahel à l’ouverture de la 19e session du comité de suivi algéro-tunisien.

Il a précisé à ce propos que cet accord «permettra aussi de redoubler nos efforts afin de réaliser un rapprochement entre les différentes parties libyennes de manière à garantir la réconciliation nationale à travers un dialogue inter-libyen inclusif sans ingérence dans le cadre de la solution politique escomptée et fondée sur le processus de règlement parrainé par les Nations unies». A cette occasion, M. Messahel a affirmé que l’action commune avait atteint dans son volet sécuritaire «un haut niveau dans le domaine de la formation et de l’échange d’informations dans le but de renforcer les capacités de l’Algérie et de la Tunisie pour faire face aux menaces du terrorisme et du crime organisé».

De son côté, le ministre tunisien des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a estimé que cet accord qui sera signé la semaine prochaine à Tunis sera «une concrétisation de la coopération sécuritaire et militaire importante entre les deux pays».

La 19e session du Comité de suivi algéro-tunisien a lieu les 4 et 5 mars à Alger en préparation de la 21e session de la Grande commission algéro-tunisienne qui se tiendra, elle, le 9 mars prochain à Tunis, sous la présidence du Premier ministre Abdelmalek Sellal et son homologue tunisien Youssef Chahed.

R. I.

Comment (2)

    pancho villa
    6 mars 2017 - 23 h 53 min

    La Tunisie? Combien de
    La Tunisie? Combien de division (du verbe diviser) ? Les Tunisiens? …trop liés à la France et Israël, voir ce qui se passe à l’Ile de Djerba. Les Tunisiens se sont-ils mis
    d’accord avec leur maître à penser le sarkozozo?
    Peut-on se fier à un tel pays?




    0



    0
    Anonymous
    6 mars 2017 - 21 h 15 min

    Il n’est pas nécessaire cet
    Il n’est pas nécessaire cet accord, les tunisiens sont tout simplement des traîtres et hypocrites, une nouvelle fois l’Algérie va perdre du temps avec des gens de mauvaise fois qui ne cherches que leurs propres intérêts.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.