Le train Alger-Oran caillassé : le mécanicien blessé

La vitre de la locomotive brisée par les jets de pierres. D. R.

Le rapide Alger-Oran a été attaqué ce samedi et bombardé de grosses pierres lancées par des adolescents à la sortie de la gare de Relizane, brisant la vitre de la locomotive et blessant légèrement le mécanicien, a-t-on apprend auprès de témoins oculaires. Le train a été immobilisé pendant une heure pour attendre l’arrivée des secours. Ce phénomène de caillassage des trains par des sauvageons aux abords des villes a pris des proportions alarmantes en Algérie, alors que la direction de la SNTF se trouve incapable de l’endiguer. Si les conditions de sécurité dans les trains se sont nettement améliorées par rapport aux années 1990, où les chemins de fer étaient particulièrement visés par les groupes terroristes, les risques d’attaque avec des pierres à la sortie des gares ont augmenté en raison notamment de la multiplication des bidonvilles aux abords des rails dans certaines villes, où des adolescents privés de loisirs et parfois de scolarité s’adonnent allégrement à ce jeu dangereux.

Cette peur qui règne sur les rails s’ajoute à de nombreuses formes d’insécurité qui dissuadent aujourd’hui tant de voyageurs de prendre le train, bien que les conditions de confort soient, il faut le dire, bien meilleures. Il n’y a qu’à constater la hausse vertigineuse du nombre d’accidents ferroviaires dus notamment à des déraillements et à la vétusté du réseau ferroviaire. L’effroyable accident survenu en septembre dernier à Boudouaou a mis à nu l’état de déliquescence dans lequel se trouve ce secteur névralgique du transport en commun, sans que les autorités concernées daignent prendre les mesures nécessaires pour stopper cette hécatombe ferroviaire.

A cela s’ajoutent les cas de véhicules ou de piétons percutés par des trains signalés quotidiennement par la presse un peu partout à travers le pays et qui ont atteint des seuils préoccupants. Accidents qui sont souvent dus au laisser-aller et à l’absence de surveillance dans de nombreux passages à niveau.

R. Mahmoudi

Comment (16)

    Amnésie
    10 juin 2017 - 8 h 48 min

    L éducation commence par les
    L éducation commence par les parents nôtre société est victime de l éducation familiale à ajouter aussi le rôle des adultes au niveau de la société la ou la passivité est flagrante.
    Ils pensent que ce train n est pas leur bien mais ntaa beylek
    Yahesra aala zman




    0



    0
    MELLO
    6 mars 2017 - 17 h 19 min

    Les écoles, les stades, la
    Les écoles, les stades, la route, et maintenant les trains, rien ne semble arrêter cette tentaculaire violence qui pousse partout en touchant à tous les secteurs. Terrains d’expansion- La famille, l’école, le collège, le lycée, qui ne transmettent plus les valeurs civiques et morales. Sur un autre terrain, ce monde politique pervers qui est le nôtre aujourd’hui, usant et abusant des mensonges et des fourberies, se charge de transmettre les derniers exemples de la primauté de la roublardise sur le civisme, de la force sur le droit. En l’absence d’un véritable État de droit, on se fait justice soi-même ou, pire on impose sa propre loi aux dépens des lois de la République (il en existe pourtant). Dans une partie sans arbitre, tous les coups sont permis. Tout cela dans l’indifférence d’une population qui semble accepter avec fatalité une situation où l’individualisme exacerbé fait des ravages y compris dans les relations familiales. C’est que les gens n’aiment pas s’encombrer avec des choses qui risquent de les mettre face à leur conscience. Nous évoluons dans un environnement biaisé par tant d’embrigadements et de détournements de cerveaux et plus personne , y compris nos parents , plongés dans leur quotidien apocalyptique, qui ont abandonné leur qualité d’éducateurs. Pourquoi tant de fuites en avant, pourquoi un tel délestage ? La réponse est à voir du coté de nos dirigeants qui ont abandonné, eux aussi , leur peuple. Plus aucun garde fou, plus aucun projet de société, plus aucune appartenance nationaliste, au sens aimer son pays. Le peuple Algérien se façonne à sa convenance , abandonné à lui même et malheureusement on a oublié nos vrais valeurs et on arrive pas à avoir et on ne les aura pas; pourtant,à travers son histoire, le peuple algérien a de tout temps démontré qu’il est, fort de son unité, capable de relever les plus grands défis, à condition de lui donner la latitude d’exercer ses devoirs et d’avoir ses droits.




    0



    0
    timour
    6 mars 2017 - 15 h 06 min

    Je retiens trois idées de
    Je retiens trois idées de cet excellent article de M. R. Mahmoudi. Le premier concerne « ces adolescents privés de loisirs et parfois de scolarité » qui sont donc à l’origine de ces actes répréhensibles. Or la solution que certains proposent est de faire payer les parents sans se poser la question si ceux-ci sont solvables et sans se demander s’il y a des parents derrière ces adolescents. Il s’agit donc là d’un problème de société qui ne peut pas être résolu seulement que par des amendes ou la prison. Certes les autorités vont agir (s’ils agissent !) en installant caméras, patrouilles, et que sais-je encore ? Mais le problème qui est à l’origine de ces faits c’est le désœuvrement pour ne pas dire l’abandon à elle-même d’une partie de notre jeunesse. Ces jeunes sont fautifs ? Oui sans aucun doute, mais l’Etat algérien l’est encore plus car il lui revient de faire en sorte que la jeunesse de ce pays ait un avenir, ait une vraie éducation intellectuelle et civique, croit en elle-même et en certaines valeurs humanistes qui devraient être les fondements d’une république digne de ce nom. Ce qui n’est pas le cas. Construire des prisons… peut-être mais construire des Maisons de la Culture, des maisons des Jeunes, développer les activités sportives variées et culturelles périscolaires ce serait plus profitable et un réel investissement civique pour l’avenir de notre pays. Le deuxième point concerne l’allusion qui est faite à la catastrophe qui a eu lieu à Boudouaou. Là encore c’est l’Etat qui par ses incompétences remarquables est responsable de ce drame et étrangement personne ne réclame la prison pour les responsables adultes cette fois. A noter que l’Etat n’a pas encore pris de mesure pour palier à la déliquescence des infrastructures ferroviaires à ce jour. Enfin le dernier point concerne les accidents aux passages à niveau qui sont dus en grande partie comme le relève le journaliste « au laisser-aller et à l’absence de surveillance ». Ce constat m’amène, en tant que citoyen qui se veut un peu responsable, à me demander au moment où tous les partis politiques se préparent à partir à l’assaut de l’APN avec tout ce qu’on connait comme combines et autres rivalités, je me demande donc si au fronton de l’APN on ne devrait pas écrire en arabe, en anglais(c’est à la mode), en tamazigh ces trois mots : « Imprévoyance-Incompétences, Laisser-aller » afin que les citoyens de notre pays, indépendant depuis 55 ans quand même, prennent conscience qu’il leur faudra, un jour, se prendre enfin en charge et réagir. Je (re)relisais hier au soir le texte de la plate-forme du Congrès de la Soummam et j’étais émerveillé par la capacité d’analyse et de synthèse de ce texte visionnaire. Eh ! oui, c’était des Hommes qui mettaient l’intérêt du pays au-dessus des leurs et leur intelligence au service de la future Nation algérienne. Une autre époque.




    0



    0
    Anonyme
    5 mars 2017 - 15 h 45 min

    Il faut faire circuler des
    Il faut faire circuler des patrouilles mobile le long des voies de chemins de fer appartenant à la compagnie des chemins de fer aux endroits dit sensibles.
    Et y installer des caméras mobiles relier à un poste de contrôle de sécurité qui pourront voire en direct sur leurs écrans les endroits stratégiques et les mouvements de foules suspects et envoyer contrôler les brigades d’interventions de la compagnie et interpellés le cas échéant les coupables de faits répréhensibles et faire payer leurs parents pour les dégradations qu’auront commis leurs progénitures.




    0



    0
    Anonymous
    5 mars 2017 - 15 h 09 min

    De tout temps,ce phénomène
    De tout temps,ce phénomène existe,surtout la ligne ALGER- SETIF ,le problème commence à partir de Boudouaou ,où tous les carreaux de tous les wagons ne sont épargnés sans compter les dégats occasionnés aux passagers .Les responsables devraient se pencher sérieusement sur ce problème qui existe bien avant les années de terrorisme .Ies parents n’éduquent pas leurs enfants,ils sont eux même des voyoux,ce n’est pas à l’état de payer à chaque « casse » la facture,étant donné que c’est avec nos împots prélevés chaque mois de notre salaire ,que l’ETAT va rembourser ! Il faut des sanctions sévères car ces jets de pierres sont dans l’intention de tuer,il y a des hélicoptères, des drones et beaucoup d’autres moyens pour repérer ces criminels !




    0



    0
    Rascasse
    5 mars 2017 - 14 h 57 min

    Ça commence par casser ce qui
    Ça commence par casser ce qui appartient au baylec pour ensuite aboutir au vol a la prédation des deniers publiques, je ne crois pas que tout ces problèmes d’incivismes sont insolvables je crois juste que ce moyen de transport ne concerne pas les apparatchiks la nomenclatura et les courtisans ou si non le problème aurait était résolu par tout les moyens jusqu’au repressif




    0



    0
    moskosdz
    5 mars 2017 - 11 h 49 min

    Ces adolescents sont poussés
    Ces adolescents sont poussés par des adultes,va falloir aux autorités de punir sévèrement




    0



    0
      Anonymous
      5 mars 2017 - 13 h 08 min

      homoroco;le nouveau schérif d
      homoroco;le nouveau schérif d’algérie; pourquoi ne pas dire a ton roi M6 d’arrèté de vendre le poison a nos jeune;espèce de collabo caméléon;chaque heure change de position;dégage hors algérie




      0



      0
    anonyme
    5 mars 2017 - 10 h 51 min

    Le manque d’éducation nos
    Le manque d’éducation nos enfants?
    La violence qui atteint nos enfants………………….. Où est l’école? Où est la famille pour éduquer?




    0



    0
    Lemak Beda
    5 mars 2017 - 9 h 34 min

    Des gamins depourvus d
    Des gamins depourvus d’encadrement, de sense de civisme et d’education. Cherchez la resposabilite aileurs sinon on va mettre tout le monde au cachot.




    0



    0
      @Lemak beda
      5 mars 2017 - 15 h 23 min

      Votre tendance a innocenter
      Votre tendance a innocenter ces coupables de guets-apens qui menacent la vie des gens ,massacrent les biens de la communauté et delivrent une image cauchemardesque de notre beau pays,est louche.leurs actes sont passibles de la peine capitale et le cachot est trop clement pour eux .




      0



      0
    Pas sauvageon
    5 mars 2017 - 9 h 16 min

    Définition de sauvageon,
    Définition de sauvageon, sauvageonne: Enfant farouche, qui a grandi dans l’abandon et sans éducation, comme un sauvage.
    L’auteur confond avec terroriste. Quand on caillasse un train ou au vehicule quelqu’il soit, on sème la terreur d’où ?




    0



    0
    Anonymous
    5 mars 2017 - 5 h 16 min

    Punitions tres severes,
    Punitions tres severes, exemplaires ,tolerance zero pour tentatives d’assassinats avec premiditation et sabotage du pays en collusion avec l’ennemi.




    0



    0
      train
      5 mars 2017 - 6 h 37 min

      Après,on se plaint que les
      Après,on se plaint que les trains sont insuffisants.Ces gens la méritent bien la prison.




      0



      0
    Amcum
    4 mars 2017 - 23 h 19 min

    Empreinte digitale sur les
    Empreinte digitale sur les pierres, puis informateurs sur le terrain.
    Puis amendes et emprisonnement. Il faut passer a une nouvelle étape.
    Ils doivent payer !




    0



    0
      Anonymous
      5 mars 2017 - 2 h 50 min

      LE PHÉNOMÈNE ET RÉCURRENT,
      LE PHÉNOMÈNE ET RÉCURRENT, LES FINS LIMIERS DOIVENT FAIRE LEURS JOBS EMPREINTES DIGITAL SUR LE CAILLOU + CAMERA EMBARQUER C’EST LE SEUL MOYENS POUR ARRÊTER CES SAUVAGES .




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.