Bouteflika s’engage à promouvoir davantage les femmes aux postes de responsabilité

Le Premier ministre préside la cérémonie en l'honneur des femmes. New Press

Le président Abdelaziz Bouteflika estime encore nécessaire de promouvoir davantage la place de la femme dans les postes de responsabilité. Dans un message adressé aux femmes algériennes à l’occasion de la Journée internationale de la femme et lu par la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la Communication, Houda Imane Feraoun, le chef de l’Etat a salué le rôle de la femme durant la Guerre de libération nationale et après l’indépendance, en affirmant que «les filles de l’Algérie ont écrit les plus belles pages de l’Histoire de notre peuple et nous nous devons, de ce fait, nous incliner, avec déférence, à la mémoire des héroïnes de la résistance de notre peuple depuis l’invasion coloniale et de nos compatriotes tombées en martyres durant notre glorieuse Guerre de libération».

Il a souligné le rôle de la femme dans la réédification de l’Algérie après la destruction causée par le colonialisme. Pour le chef de l’Etat, «cette épopée du combat de la femme algérienne à travers les siècles et les décennies a impliqué une détermination de l’Etat à œuvrer à sa promotion dans différents domaines à la faveur, notamment, de la généralisation de l’éducation de nos filles à travers tout le pays et elles sont aujourd’hui majoritaires dans nos universités». Si des efforts et beaucoup de progrès ont été faits, il est toujours du devoir de l’Etat de promouvoir encore la place de la femme au sein de ses institutions.

Les efforts consentis ont été couronnés par la forte présence de la femme dans les corps de l’enseignement et de la santé et même dans des secteurs de souveraineté, comme la justice, les corps de sécurité et l’Armée nationale populaire, a-t-il relevé. Le chef de l’Etat a également souligné la consolidation de la position de la femme algérienne sur la scène politique avec une présence de près de 32% au sein de l’Assemblée populaire nationale durant son dernier mandat. Cela même s’il y a encore des efforts à faire pour l’application des décisions prises ces dernières années, notamment en matière de la protection de la femme et de ses enfants en cas de divorce. 

Sonia Baker

Comment (10)

    Lghoul
    9 mars 2017 - 15 h 33 min

    La première action a
    La première action a entreprendre pour le respect de la femme, avant tout poste de responsabilité, est de réviser le livret de famille. Oui dans le livret de famille algérien, il y a 4 pages pour les épouses et aucune page pour les époux.
    Donc la seule « prévision » de ce livret de famille est de mettre un « plan B » pour l’homme: s’il divorce ou ses femmes meurrent en serie ou s’il décide de créer un harem a l’aide d’une fatwa de l’imam du coin.
    Donc le désastre est toujours réservé (et souhaité) pour la femme.
    Dans un monde équitable, le lvret de famille ne comportera qu’une page pour le mari, une page pour l’épouse et évidemment, chez nous, une vingtaine de pages pour les enfants – au cas ou le couple est béni par 3 sextuplés et et une pair de jumeaux en série.




    0



    0
    ETH-NEK
    9 mars 2017 - 12 h 45 min

    La démagogie quand tu me
    La démagogie quand tu me tiens!!! il ne change mm pas la tournure des phrases, et ce depuis 62!!!Il parle certainement de ces femmes sans diplômes promues parlementaires!!!!! elles lèvent la main sans comprendre la besace étant remplie!!!, voilâ le genre de femmes qu´il veut avoir autour de lui, le 5eme mandat étant aux portes!!! craignant de surcroit les éminences grises -hommes ou femmes d´ailleurs-qui lui renvoient son image, la vraie, la plus nue!!! bessah les voies du seigneur sont impénétrables!!! et quand il décidera de la mise à nue, ´ya dellali, DSK ou Fillon ne sont que du pipi de chat!!!




    0



    0
    Thamerguessifth
    9 mars 2017 - 11 h 25 min

    Le président Bouteflika, à
    Le président Bouteflika, à qui on pourrait reprocher de ne pas avoir suivi l’exemple de Liamine Zeroual, pour l’alternance au pouvoir, a clairement beaucoup de respect pour la femme. On ne peut pas lui reprocher ça. J’ai aimé le contenu de ce texte La mère que je suis mesure le drame que vivrait une mère dont l’enfant, sombre dans la drogue. La citoyenne que je suis, tremble à l’idée de voir l’Algérie de nouveau aux prises de ses demons. Je souhaite paix et bonheur à tous, hommes et femmes




    0



    0
      M.larbi
      9 mars 2017 - 15 h 58 min

      Vous semblez aimer ce que Le
      Vous semblez aimer ce que Le président a dit . Grand bien vous fasse! Mais de grâce quel rapport y a y-il entre la promotion de la femme dont il est question et votre peur que votre enfant sombre dans la drogue ou Le retour des vieux demons. Adjib!




      0



      0
    issam
    9 mars 2017 - 11 h 17 min

    L’idéal c’est la femme au
    L’idéal c’est la femme au foyer pour éduquer les enfants !Tout le reste c’est juste pour plaire au monde occidentale décadent !




    0



    0
    M.larbi
    8 mars 2017 - 17 h 39 min

    Le bon sens veut qu’on
    Le bon sens veut qu’on promeut les compétences indépendamment de leur sexe. Profiter d’une date symbolique pour faire des annonces circonstancielles c’est faire du populisme bas de gamme. Les femmes méritent qu’on les considère à leurs justes valeurs. Les hommes aussi. On a par exemple une ministre de l’éducation qui mérite sa place au gouvernement . A ce jour, elle a fait ou elle essaie de faire mieux que ces prédécesseurs . Elle n’a pas besoin de son sexe pour se faire une place. Je ne dirai pas autant des autres ministres femmes ou hommes.




    0



    0
      Anonymous
      8 mars 2017 - 22 h 16 min

      pfff tout simplement
      pfff tout simplement dégoutant!




      0



      0
    Le blagueur
    8 mars 2017 - 16 h 25 min

    Bouteflika s’engage à
    Bouteflika s’engage à promouvoir davantage les femmes aux postes de responsabilité EN COLLABORATION AVEC LES PARTIES ISLAMISTES EN PARTICULIER Le sieur Hamadache




    0



    0
    anonyme
    8 mars 2017 - 16 h 01 min

    C’est bien mais tout dépend
    C’est bien mais tout dépend de quelle genre de femmes, les descendantes des Bachaghas et criminels comme Bengana, Janette Boughrabe, Rachida Dati etc ont vos faveurs au point de les inviter au nom de l’état algérien;




    0



    0
    Mouhouche
    8 mars 2017 - 15 h 40 min

    quelles femmes ? celles qui
    quelles femmes ? celles qui se battent pour l’entière citoyenneté des femmes que vous allez attirer dans votre secte par mille et un stratagèmes de votre arsenal d’imposteurs chevronnés.
    arrêtez de mettre en prison des innocents, arrêtez de tabasser les gens qui veulent manifester, arrêtez d’interdire des conférences…Dégagez




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.