Le bouc émissaire

Par Rabah Toubal – «Si la victoire a plusieurs pères, la défaite, elle, est orpheline», dit un vieil adage. C’est ce à quoi se sont finalement résignés les membres du comité politique du parti des Républicains français lors de la réunion qu’ils ont tenue lundi, en réitérant leur soutien à un François Fillon galvanisé par le meeting populaire que ses fans ont tenu, deux jours auparavant, sur la place du Trocadéro de Paris et l’annonce d’Alain Juppé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle la plus chaotique et controversée de la Ve République. Ce, en raison, notamment, de la duplicité de Nicolas Sarkozy qui voulait lui-même être le «plan» ou, à tout le moins, son lieutenant François Baroin.

Entre temps, des centaines d’élus locaux de l’Assemblée nationale et du Sénat avaient rendu public le retrait de leur confiance à François Fillon, qu’ils accusent, comme Alain Juppé, de fourvoyer leur parti dans une impasse dangereuse et d’être une menace pour les institutions de la République, à l’instar de Donald Trump, auquel les soutiens de Fillon le comparent allégrement.

Ils viennent d’être confortés dans leurs craintes par la nouvelle révélation d’abus de biens sociaux faite par Le Canard Enchaîné, contre François Fillon. Ce dernier est de plus en plus distancé dans les sondages par ses deux principaux rivaux, en l’occurrence Mme Marine Le Pen – elle-même empêtrée dans une affaire d’emplois fictifs au Parlement européen – et par M. Emmanuel Macron qui s’affirme comme l’homme de la situation, avec le rassemblement de personnalités de tous horizons politiques qu’il est en train de réaliser autour de sa personne et de son programme, allant du centre, à la droite de la gauche et à la gauche de la droite.

En tout état de cause, l’une des leçons majeures qu’il faudrait tirer de la pathétique, pour ne pas dire tragique, «affaire Fillon», est que les hommes politiques qui mêlent les membres de leur famille à la gestion des affaires publiques, s’exposent et exposent leurs proches à des représailles certaines, pour les abus, méfaits et forfaits commis, une fois partis du pouvoir.

R. T.

Comment (16)

    AlwaysTamurth
    9 mars 2017 - 15 h 29 min

    Cela depend du degree de l
    Cela depend du degree de l’importance de l’etthique aux yeux des CITOYENNES et CITOYENS,
    SURTOUT quant Travailler veut dire a 99% TRAVAILLER dans une institution etatique ou publique comme FONCTIONAIRE ( travail chez la houkouma)




    0



    0
    Nasser Chali
    9 mars 2017 - 7 h 37 min

    Macron arrive a point nomme
    Macron arrive a point nomme pour etre une alternative au front national en France. Jeune , courageux et enthousiaste , il a de fortes chances de presider aux destinees de son pays. En Ocident, les peuples se sentent trahis par les elites politiques classiques qui ont transforme leurs democraties en dynasties. Il n y a qu’a voir les Bush , Les Clinton aux USA et les memes tetes qui reviennent en France sur les ecrans de tele a la veille des elections depuis des annees. Ce desenchantement populaire provient aussi des decus de la mondialisation qui a fait beaucoup de pauvres dans ces pays ces dernieres annees qui caressent le reve d’un retour a l’etat nation avec comme consequences le repli sur soi et l’affirmation a grands cris des identites nationales. Ce qui n’augure pas des jours meilleurs pour une planete devenue instable et surtout incertaine.

    La droite en France est hors course. Fillon joue avec le feu. Discredite par les scandales puis par sa promesse non tenue de se retirer s’il etait mis en examen, il s’entete encore a se presenter comme l’ultime recours a une France a la derive. Les sondages le montrent, il va se casser les dents et entrera dans sa chute son parti. C’est ineluctable.
    Juppe en homme averti prefere se retirer que de se mesurer a Sarko, le sultan de Bruni qui avait promis de se retirer de la vie politique plusieurs fois mais en vain. Il veut lancer Baroin pour avoir de l’influence s’il est elu et surtout de la clemence des juges dans ses nombreux proces.

    Une question se pose cependant ; Est ce que l’Occident peut se permettre des presidents par defaut sans formation politique a l’image de Trump dont le demarrage est tonitruant?

    Il faut saluer toutefois, la noblesse d’une justice independante aux USA et la presence d’une presse libre qui osent contrecarrer des decisions qui vont a l’encontre des principes democratues qui ont fonde leurs Etats.

    Meme si la realite politique de notre pays est differente de l’Occident, on doit s’en inspirer pour la construction d’une justice independante , pour un rajeunissement des elites poliiques et surtout le developpement d’une presse libre.
    Si nous reussissons a sauvegarder la paix et la stabilite dans notre pays, nous arriverons progressivement a construire une democratie.

    Nasser Chali, enseignat, Toronto.
    Dernier livre paru : l’Apatride, aux editions l’Harmattan, Paris.




    0



    0
    Antar
    8 mars 2017 - 14 h 13 min

    La classe politique
    La classe politique algérienne est aussi atteinte de « fillonisme ».




    0



    0
    Omar VALECOLE
    8 mars 2017 - 13 h 46 min

    A mon avis la France est
    A mon avis la France est foutie.




    0



    0
    Tartufe
    8 mars 2017 - 13 h 44 min

    Fillon n’est que le miroir
    Fillon n’est que le miroir qui reflète les fléaux qui minent la société française fondée sur l’hypocrisie et la cupidité que Tartuffe résume bien avec son comportement. Juppé, qui est l’opposé de ce personnage odieux incarné par Fillon, a refusé de servir de faire valoir à une lasse politique déshumanisée. et qui ruine son pays.




    0



    0
    Khaled
    8 mars 2017 - 12 h 06 min

    Un vrai border hachakoum. La
    Un vrai border hachakoum. La France est vraiment foutue avec sa classe politique pourrie.




    0



    0
    Abdelhamid
    8 mars 2017 - 11 h 52 min

    J’ai bien aimé la chute de l
    J’ai bien aimé la chute de l’article  » En tout état de cause….une fois partis du pouvoir ». C’est un clin d’œil fort à ce qui se passe chez nous et dans de nombreux pays arabes où règne la tyrannie.




    0



    0
      Anonymous
      8 mars 2017 - 16 h 37 min

      Plus de cent ans après, c´est
      Plus de cent ans après, c´est aussi ce que démontre la récente affaire Bengana. Si on veut protéger sa famille, autant laisser le terrain propre et honorable.




      0



      0
    lehbilla
    8 mars 2017 - 10 h 16 min

    Je ne pense pas qu’on ait
    Je ne pense pas qu’on ait fait une découverte. L’être humain étant ainsi façonné depuis toute son existence. La recherche de l’intérêt personnel est le principal leitmotiv de toute personne sur cette planète. Ensuite nous avons des variantes. Chemin faisant, il est clair que même si tous cherchent pour chacun d’entre eux son intérêt personnel , il arrivera un moment où pour certains il ne sera plus possible de se satisfaire dans son intérêt. D’où la naissance des conflits. Et comme le moteur de l’assouvissement de l’intérêt personnel tourne toujours, on se résigne alors à faire des règles et des lois pour que chacun se satisfasse en fonction de ces règles et de ces lois. Les contraintes ainsi établies conduisent fatalement à des chocs frontaux, en fonction du degré du désir d’assouvissement de chacun. Néanmoins, on observera plus ou moins des équilibres ci et là dans tel pays ou tel autre, ce qu’on appelle dans le langage courant la démocratie. L’idée que chacun qui s’assoit sur le pouvoir puisse le faire que s’il rend compte au peuple pour que ce dernier l’y autorise a fait son bout de chemin avec plus ou moins de succès comme nous l’avons dit dans certains pays. Ainsi, on pourra truander et se sucrer à sa guise sans peur tant que le contre pouvoir ne vous met pas dans son viseur et qu’on ne détecte rien de la manœuvre. Mais si c’est le cas, c’est la foudre qui s’abat sur vous sous très haute tension. Pourtant, il y a des pays où ce n’est pas le cas. des exemples? il y en a à la pelle. Le critère naturelle d’œuvrer juste pour ses intérêts y est toujours, c’est le contre pouvoir qui n’existe pas et l’exemple de notre pays est flagrant.




    0



    0
      Lghoul
      8 mars 2017 - 13 h 29 min

      « Pourtant, il y a des pays où
      « Pourtant, il y a des pays où ce n’est pas le cas. des exemples? » Ils sont tous les pays ou la justice existe et qu’elle est au dessus de tout le monde meme le monarque.
      La trois pilliers de toute société saine qui progresse de succès en succès sont: La justice, la santé et l’éducation.
      Avec ces trois pilliers, il n’yaura ni corruption, ni piston et ni incompétence.
      Les citoyens seront saints de corps et d’esprit, protégés par une justice impartiale et non « privatisée » et donneront des performances maximales au travail car ils sont intègres (a cause d’une justice correcte), compétants (car ils ont eu une bonne éducation) et ne tombent que rarement malade (Car ils sont toujours bien soignés).
      Essayons de rechercher l’origine de notre pre-faillite en vérifiant si au moins un des piliers cite est en bon état.




      0



      0
        mouatène
        8 mars 2017 - 18 h 03 min

        monsieur LGHOUL bonjour. oui,
        monsieur LGHOUL bonjour. oui, ce que vous dites n’est que vérité. merci à vous et que Dieu le Tout Puissant vous bénisse, vous avez résumé tout.




        0



        0
          Lghoul
          8 mars 2017 - 20 h 45 min

          @ Mr Mouatene. Merci pour
          @ Mr Mouatene. Merci pour votre bonne parole et votre appréciation. Que Dieu vous bénisse aussi.




          0



          0
        lehbilla
        9 mars 2017 - 11 h 53 min

        ça ne change en rien la
        ça ne change en rien la nature de l’être humain ainsi façonné. Aussi beaux soient ils ces piliers, cela n’affecte en rien et le comportement naturel et dans les gènes de l’être humain (prendre l’assertion dans un contexte statistique autrement dit allusion est faite à une majorité). Des citoyens saints de corps et d’esprit intègres, une justice indépendante et impartiale, une compétence à profusion…sont autant de critères difficiles à réaliser pour ne pas dire jamais dans l’absolu du fait de la nature de l’homme. En imposant des règles et des lois à la société pour le vivre ensemble c’est une manière de forcer la recherche d’un équilibre entre les individus qui est de toute les façons difficile à réaliser. Les règles et les lois établies et imposées ne font qu’atténuer l’appétit énorme de l’être humain à assouvir son intérêt personnel. Et malgré cette façon de faire les différences, les inégalités et les décalages existent car l’homme a toujours été inventif. On en veut pour preuve que 10% de l’humanité détiennent à eux seuls 80% des richesses mondiales. On arrive même à faire preuve de plus en plus d’intelligence, de subterfuges, d’innovations…pour arriver à ses desseins. Et pour finir, ce qui est vrai pour le citoyen aisé, l’est tout autant pour le citoyen d’en bas, la différence est juste dans les moyens utilisés et les solutions qui sont à portées.




        0



        0
          Lghoul
          10 mars 2017 - 13 h 11 min

          @lehbilla « En imposant des
          @lehbilla « En imposant des règles et des lois à la société pour le vivre ensemble c’est une manière de forcer la recherche d’un équilibre … »
          .
          Vous l’avez dit: En effet le but est de minimiser ces dépassements, cet égoisme et cette mentalité de corrompu.
          Ces règles sont dictées par une justice équitable et une base de culture et d’éducation qui fortifient l’ésprit en le mettant dans le chemin du rationnel car on pourra et on saura réfléchir avant de sombrer dans la corruption.
          En parallele, si le citoyen est conscient de ce que fait l’état pour sa sécurité, son bien etre et son future, il exécutera son devoir de citoyen convenablement. Les abus et les dépassement vont automatiquement diminuer.
          Par contre si la justice ne fait rien devant la corruption et le crime, et l’état oublie le bien etre du citoyen, celui ci aura en quelque sorte une reaction negative sur tout ce qu’il voit et par conséquent voudrait « se venger » sur tout. Voila comment la corruption et le laissez aller se propagent: Quand le citoyen est délaissé et ignore mais puni pour un rien du tout pendant que de vrais criminels narguent la société en directe.




          0



          0
      Habib
      8 mars 2017 - 20 h 52 min

      Le savant et penseur algérien
      Le savant et penseur algérien, Malek Bennabi, persécuté par le pouvoir a dit cela dans son chef d’oeuvre « Les conditions de la renaissance » mais il n’a pas été écouté. Le sera-t-il un jour ?




      0



      0
    Anonymous
    8 mars 2017 - 10 h 02 min

    La Droite a trouvé en Fillon
    La Droite a trouvé en Fillon que le pouvoir rend apparemment fou, le bouc émissaire idéal pour essuyer le couteau sur son dos. Cet escroc en costume mérite plus.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.