L’argent sale et la violence polluent la scène politique et accentuent le mépris du citoyen

Des représentants de la mouhafadha FLN de Tiaret lors d'un sit-in en mai 2015. New Press

A quelques semaines de l’échéance du 4 mai, il y a de quoi être légitimement inquiet quant au climat qui va entourer la campagne électorale. Le feuilleton créé par la course aux sièges de députés a fini par tourner au drame. C’est la ville de Tiaret qui a servi de cadre à l’évolution dangereuse qu’a pris le conflit à l’intérieur du FLN à propos d’une liste de candidatures qui non seulement n’a pas réuni le consensus, mais a soulevé une opposition violente qui a dégénéré en bagarre générale, à l’intérieur même du siège de la mouhafadha, apprend-on, avec un bilan lourd d’un mort et six blessés.

Cet événement tragique aurait pu se passer dans n’importe quelle autre ville du pays et impliquer n’importe quel autre parti parmi ceux qui participent à ces élections législatives. Le renouvellement de l’APN est miné par l’intrusion de l’argent, qui domine très largement presque tout ce processus électoral. La puissance de l’argent, celui qui est transporté dans des sacs en plastique et dont l’origine est suspecte, a réussi à faire reculer le sens de l’intérêt général, qui devrait être la motivation première dans cette compétition électorale. Le salaire du député et les avantages qu’il obtient du simple fait qu’il occupe un siège à l’APN sans avoir à fournir un quelconque effort ont donné le vertige aux candidats, devenus vulnérables aux manipulations des faiseurs de listes. Ils ont tous cherché à être dans la bonne liste et à la bonne place.

Les dissensions dans les partis ne tournent pas autour des programmes des candidats, mais autour de la désignation de ceux qui seront sur les listes. Les passions qui sont soulevées ont peu à voir avec les préoccupations majeures qui concernent le pays ou encore moins la région concernée. Ces préoccupations sont faciles à deviner : le pouvoir d’achat, l’emploi, le logement, la santé, l’éducation, pour ne citer que les plus urgentes. On a l’impression que celles-ci sont absentes des critères de composition des listes de candidats. Tout le monde sait que les têtes de liste et les premières places sont farouchement disputées. A ce propos, les soupçons de pratiques de corruption sont évoqués ouvertement par les observateurs.

Pouvait-on attendre de la part de ces opportunistes de tous bords autre chose que le spectacle déplorable offert à Tiaret ? Ce qui s’est passé dans cette ville donne une idée du comportement violent que risquent d’adopter les déçus et les clans auxquels ils appartiennent. Le plus grave est que le malaise concerne les partis du pouvoir, qui sont appelés à avoir une nouvelle fois la majorité à l’APN. Dans beaucoup de cas, leurs directions ont recouru au fait accompli pour imposer les listes, mais ont visiblement sous-estimé la force de la contestation qui en découle.

Depuis que l’échéance électorale s’est installée dans le paysage politique, les citoyens ont été les témoins de la véritable lutte sans merci qui a caractérisé la vie des partis, particulièrement ceux de la majorité à l’APN en fin de mandat. Comment dans ces conditions espère-t-on mobiliser l’électorat pour se déplacer le 4 mai aux bureaux de vote ? Il s’agit pourtant de renouveler la composante de l’APN qui est une des principales institutions du pays.

Houari Achouri

Comment (58)

    radhia
    14 mars 2017 - 12 h 26 min

    SIMPLE !!! et simplement, qu
    SIMPLE !!! et simplement, qu’on retire tous les privilèges pour ces soit disons députés et mettre à leur place des gents de bonne famille et surtout bien dans leur tète intellectuellement et surtout moralement. lorsque vous entendez un chef de parti dire que des listes comportent des illettrés ça veut tout dire pour la chkara.

    Anonymous
    13 mars 2017 - 21 h 38 min

    Le salaire du député et les
    Le salaire du député et les avantages? Près de 30 fois le SNMG !!! Plus de 3 fois celui d’un professeur d’Université ! Pour l’écrasante majorité, leur tâche consiste à lever le bras!

    pegasse
    13 mars 2017 - 21 h 24 min

    Je m’en fous que le president
    Je m’en fous que le president soit vivant ou decede,je m’en fous de la banane,je m’en fous du metro,je m’en fous de la grande mosquée,je m’en fous du petrole,je m’en fous des accords signés avec tel ou tel pays.RENDEZ NOUS NOTRE ALGERIE,je m’en fous de votre constitution,de votre senat,de votre apn,de vos partis,de votre autoroute,de votre 4G,RENDEZ NOUS NOTRE ALGERIE,RENDEZ LÁ NOUS!, et vous sois disant partis d’opposition il vous reste une ultime chance,ou vous êtes avec le peuple et vous le prouvez avec le peuple ou vous êtes avec eux,arretez de nager entre 2 eaux,la lame de fond pointe á l’horizon,posez vous et reflechissez,reflechissez même tres fort,la balle est dans votre camp,decidez vous vers quoi se tourne votre cuti,demain vous resterez lá,prostrés nul part ou aller,cogiter,cogiter á faire suer vos meninges,le peuple vous regarde,ou vous l’aurez en face,ou vous l’aurez á coté.

    Cheikh kebab
    13 mars 2017 - 21 h 23 min

    Supprimez l’apn et le sénat M
    Supprimez l’apn et le sénat M Bouteflika!! Ils ne servent à rien et ils nous coûtent des milliards.!! Gouvernez par ordonnances ,pas de députés,pas de sénateurs,faites comme boumediene,on n’est pas murs pour avoir des titres comme sénateur,on ne mérite pas ça.

      Anonymous
      13 mars 2017 - 22 h 11 min

      On n’est pas mûr pour voter
      On n’est pas mûr pour voter aussi.

      Anonymous
      14 mars 2017 - 1 h 41 min

      Je préfère encore l’ APN et
      Je préfère encore l’ APN et le sénat plutôt que d’être gouverner par bouteflika ( et sa famille ) à coups d’ordonnances…C’est bon on a largement donné et on le paye plus qu’il ne faut de la gouvernance façon bouteflika…D’ailleurs depuis 1999 bouteflika a réalisé ton souhait de supprimer les fonctions parlementaires…Seuls les gros faux naïfs et les petits baltaguis font minent et ne pas le savoir…

        Anonymous
        14 mars 2017 - 12 h 16 min

        c est pareil au même avec ou
        c est pareil au même avec ou sans parlement il ne sert qu’a faire amuser la galerie tout se décide avant et le vote du parlement avalise toujours quelque soit x quelque soit « eddhourouf » et cela a toujours été comme cela…c’est une justification d’instance démocratique pour l’extérieur point barre…

    Choufou Yanass
    13 mars 2017 - 19 h 34 min

    Je vous souhaite des rêves à
    Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. Vive l’Algérie et vive les algériens!

      Anonymous
      13 mars 2017 - 20 h 22 min

      Quand tu cites Jacques Brel
      Quand tu cites Jacques Brel ais au moins l’honnêteté intellectuelle de le signifier…On dirait un prétendant à un poste de député de l’actuel FLN…

    Anonymous
    13 mars 2017 - 18 h 21 min

    1999, la Trahison venue du
    1999, la Trahison venue du Maroc…Que Dieu préserve l ANP des marocains naturalisés de souche de culture ou de origine directe ou indirecte.
    Tout ce qui sent le Maroc doit être exclu…Il n’y a que comme cela que l’Algérie s’en sortira.
    0 accent marocain dans nos services.

      No boutef
      13 mars 2017 - 21 h 34 min

      Hhhhhhhh kayna
      Hhhhhhhh kayna

    mouatène
    13 mars 2017 - 16 h 40 min

    il nous faut une nouvelle
    il nous faut une nouvelle constitution qui : 1)- supprime les retraites à tous les élus. 2)- fixe les salaires des élus à pas plus que 3 fois le smic, puisqu’ils ont à leurs dispositions des véhicules (avec bons d’essence), des chauffeurs et des secrétaires. aussi, il nous faut une code éléctoral qui intérdit au conseil constitutionnel d’accepter les candidatures aux plus de 50 ans (puisque à deux mandats l’élu aura 70 ans) et à 70 ans on ne réfléchit plus convenablement.
    – Mesdames et Messieurs les Algériens, soyez coriaces, ne donnez pas vos parainnages aux plus de 50 ans. ne leurs permettez pas de vivre la BAHBOUHA, vous le regretterez amèrement pendant toute la durée de leur mandat. ils n’arreteront pas de rire de vous. attention, si vous le faite, ne pleurez pas ensuite.

      Anonymous
      13 mars 2017 - 18 h 22 min

      Il faut une nouvelle
      Il faut une nouvelle constitution ??? Maintenant que seydek à allègrement violée celle ci tu demandes une nouvelle constitution ?? Tu nous prends pour des marocains stupides et soumis ???
      Tfouuuuh

        mouatène
        14 mars 2017 - 14 h 31 min

        cher « el-madjehoul », si tu ne
        cher « el-madjehoul », si tu ne connais pas d’ou tu viens c’est facile de la savoir. il n’y a qu’une seule personne qui pourrait te le rélèler. avec du courage elle arrivera. si non, bien sur sur tu peux te fier à la téchnologie et la science. fait attention à ta santé djéjà qu’elle est fragile, parce que la tention arterielle est devenue foudroyante ces derniers jours. kane h’na ou rah !!!

    Anonymous
    13 mars 2017 - 16 h 32 min

    La démocratie en Algérie ce n
    La démocratie en Algérie ce n’est pas pour demain !
    Cette photo illustre on ne peut mieux la gabegie dans laquelle évolue la vie politique dans notre pays.
    La collecte des candidatures ne suit pas le circuit officiel normalement les dossiers de candidature sont déposées par les candidats eux même au bureau de la commission locale de candidatures contre Accusé de Reception et nulle part ailleurs -pas autour d’un barbecue ni dans des lieux mystérieux.
    Alors citoyens Algériens à bon entendeur salut dans cette législature il y aura beaucoup d’illégaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.