Le RND dévoile les grandes lignes de son programme électoral

Ouyahia tripartite
Le Premier ministre Ahmed Ouyahia. New Press

Le Rassemblement national démocratique (RND) présente les grandes lignes de son programme électoral. Rappelant son soutien, depuis 1999, au président Bouteflika dans la mise en œuvre de ses programmes successifs, le RND tente de se distingue du FLN à travers une volonté de concrétiser ses propres propositions, au niveau du gouvernement et du Parlement.

Ainsi, le parti dirigé par Ahmed Ouyahia inscrit comme premier point la consolidation de la sécurité et de la stabilité du pays et de l’unité de la nation. Comme deuxième point, la pérennisation de la justice sociale et de la solidarité nationale. Le troisième point est relatif à l’adaptation à la conjoncture financière, aux exigences d’une gouvernance plus efficace, aux impératifs de diversification et de compétitivité de l’économie ainsi qu’aux attentes sociales d’une population croissante et jeune.

Le RND fait également des propositions pour, notamment, associer la communauté algérienne établie à l’étranger au développement national. «La communauté nationale à l’étranger a démontré son engagement au service de l’Algérie chaque fois que les épreuves l’ont demandé : durant la lutte de libération nationale, avec sa solidarité envers notre peuple frappé par les calamités naturelles et en partageant les douleurs et les joies de l’Algérie, depuis la tragédie nationale jusqu’aux victoires de l’équipe nationale», a souligné le parti d’Ahmed Ouyahia qui dit «nourrir des sentiments de respect et d’affection à l’égard de notre communauté expatriée».

Pour préserver l’unité nationale, le RND propose la protection de l’islam des sectes et courants mais aussi la promotion du rôle des zaouïas. A cela s’ajoute la consécration de tamazight devenue langue nationale et officielle et l’enseignement de l’histoire millénaire de notre peuple. Le maintien de la sécurité et de la stabilité du pays, le RND relève le renforcement du soutien à la lutte antiterroriste et la vigilance citoyenne. Pour améliorer la gouvernance, le RND plaide pour l’accélération de la transition économique.

Pour ce faire, le RND estime qu’il faudra «conforter l’environnement nécessaire à l’accélération de la transition économique, maintenir et adapter le rôle moteur de la dépense publique d’investissement, promouvoir une politique de développement équilibré à travers le territoire, maintenir et renforcer le soutien à l’investissement productif de biens et de services, adapter le système de formation et de recherche aux besoins de l’économie, soutenir le développement des exportations, accompagner et intensifier le renouveau agricole  et développer l’économie de la construction. Le RND plaide aussi pour une politique sociale dynamique et juste.

Pour ce parti, la politique sociale doit se reposer sur la poursuite des réformes pédagogiques et sociales de l’éducation nationale, l’amélioration du système de santé publique, le développement de l’assistance et du soutien aux personnes handicapées, l’amélioration de la politique d’accès au logement, la préservation et l’amélioration du pouvoir d’achat ainsi qu’une politique adaptée pour une meilleure insertion sociale des jeunes.

Hani Abdi

Comment (7)

    Bison
    17 mars 2017 - 17 h 40 min

    Salut , c’est un grand
    Salut , c’est un grand Monsieur et porte les grands titres d’une diplomatie ….Le future président




    0



    0
    ANONY
    14 mars 2017 - 9 h 19 min

    le seul point vital que le
    le seul point vital que le programme du RND , ne cite pas , parce qu’il est coupable de ca , de ce crime , avec son parti jumeau le FLN ; c’est la question de la saleté en Algérie .. on sait de quoi on parle ..dans notre ville Bordj Bou Arreridj l’une des villes les plus sales du monde , l’APC RND a contribué à cette saleté et cette désolation , cette corruption , que mêmes les villes des pays les plus pauvres ou en guerre ne connaisent pas .. le nouveau wali lui même venu avec de bonnes intentions pour rendre propre la ville , a été usé en 6 mois et il a jeté l’éponge .. Mr Ouyahia doit d’abord parler de la saleté de ses maires et de ses Elus , avant de parler de programme qu’il ne pourra jamais réalisé .. le seul programme en Algérie actuellement c’est la lutte contre la saleté ! quel est le Parti ou le gouvernement qui peut résoudrai le problème des WC propres en Algérie ? supposons par un miracle ou par une folie , des millions de touristes décident de venir en Algérie cet été , femmes ,hommes et enfants ,comme en Espagne ,en Italie , en Grèce etc.. où vont -ils faire leurs besoins ?? soyons REALISTES mr Ouyahia




    0



    0
    Lghoul
    14 mars 2017 - 8 h 15 min

    Qui « prend réellement les
    Qui « prend réellement les décisions » pour oser parler d’un « programme » ?
    Pour ce qui du « programme » du RND ils se résume a ce scénario: Fait ta grace matinée 7 jours sur 7, prend ton café, ton, croissant et ton pain au chocolat, bois ton jus d’orange bien pressée, achète tous les journaux si tu sais lire, sinon va digèrer ton petit déjeuner en faisant un tour du marcher local pour dire bonjour a tout le monde, ensuite attable toi confortablement a une terrace d’un joli café pour yeuter les passantes rares – sans hijab – et prépare ton estomac pour le déjeuner. Une fois le déjeuné englouti comme un goinflre, prépare quelques ch’karas pleines de petites bonnes choses pour les copains et les copines et dirige toi vers le siège du parti. De la vous parlerez de l’histoire de la revolution,du nationalisme, du régionalisme de l’impérialisme, de la main de l’étranger et de la main invisible interne – la plus dangereuse car elle vise comme par magie la ch’kara – qui est en train de déstabiliser le pays et sa bonne fonction. Ensuite, prépare les drapeaux pour orner les devantures du siège et fini ta journée en passant par la banque – avant qu’elle ferme – c’est a dire a 14 heures, pour vérifier si ton nième, rappel est versé. Tu finis ta belle journée en allant chez toi et tout en conduisant la voiture confortable du parti, tu commences a rigoler en te repentant d’un ton trop sérieux: « Comme la vie est belle dans ma patrie, comme elle est facile dans ce pays BENI, ce pays des 1.5 millions de chouhadas, ce pays de la richesse et du bien que les ennemis de la révolution, les traitres et les harkis et les hiz’b franca sont en train de déstabiliser jour et nuit. Tu te mets soudain en boule et tu parles a ton retroviseur et tu dis: « Jamais ils passeront, ces traitres, ces laches et ces harkis » Ils nous auront toujours devant eux car nous sommes les pères de la revolution, ses ramparts et nous jurons sur le sang versé par nos valeureux chouhadas que nous ne laisseront jamais tomber notre beau pays, et un clin d’oeil au retro pour se dire: La rente khouya c’est ma vie. C’est ainsi que se résume une belle journée de « travail bien accompli », de labeur dur, d’un « mounadhel » d’un parti d’opposition en Algerie. Ce régime sévère est « malheureusement » suivi rigoureusement par tous les militants des autres partis pour sauver leur beau pays de la main de l’étranger, cette main qui tripote sans cesse dand leur chkara bien chargées. Et c’est ainsi qu’on active dans « l’opposition » en Algerie. Sincèrement, maintenant, j’ai meme oubliè ce que veut dire le mot « opposition » quand je vois H’mimed et Co. organiser des « comités de soutien au président » quand ce meme président n’a meme pas besoin de soutien car il décide sur tout et par dessus tout est le chef du parti majoritaire. Alors pour notre « opposition », en réalité, ils sont une vraie opposition au peuple car leur travail que ce soit a l’APN ou ailleurs est de bloquer les doléances et les droits du peuple pour ne pas diminuer le volume de leurs précieurses ch’karas. Voila toute l’histoire de la politique de « l’opposition » en Algerie et elle ne cesse de grosser cette opposition jusqu’a dépasser le/les partis au pouvoir. Ce jour la le people saura que ce qui fut appelé « opposition » n’est en fait qu’une tentacule du pouvoir.




    0



    0
    AMIN
    13 mars 2017 - 17 h 24 min

    les grandes lignes de du
    les grandes lignes de du parti RND frère gémeaux de la Faillite et Liquidation de la Nation;en priorité affamé le peuple pour qu’il puisse ne suivre comme des toutous;garantir l’avenir de nos enfants et nos petits enfants on leurs plaçant des fonds de garantie de préférence en europe en particulier a PARIS et LYON;faire croire a population que nous sommes attaqué de partout surtout des marocains et les sionistes et parfois de la france leurs pays d’accueil;aussi nos terroristes réhabilité a l’occasion;il faut occupé la population par l’injustice ;et el hogra et le mépris sans oublies que chaque mois il faut exigé de paperasses;pour ex raison;que le peuple n’aura pas le temps de se rendre compte des misères causé par nos meilleurs spécialiste;c’est écris ce peuple est né pour souffrir ne rechercher pas la raison soit la peste soit le choléra




    0



    0
    youcef163
    13 mars 2017 - 16 h 05 min

    Toujours la même chose, que
    Toujours la même chose, que des promesses!

    j’ai une question: est ce que, en Algérie, les politiciens ont droit a la retraite ?




    0



    0
    lhadi
    13 mars 2017 - 15 h 57 min

    Dans un moment de lucidité,
    Dans un moment de lucidité, je me dis qu’il eut mieux valu pour la nation algérienne, que A. Bouteflika n’eut jamais existé. En méprisant les assemblées et redoutant la foule, ce thaumaturge, obsédé par le rêve de gloire, s’est donné pour modèle l’un des maître du monde : Cesar. Ce déraciné, ce déclassé, géniteur de la république de copains et de coquins n’est pas tout à fait Algérien, Il n’a pas d’attachement pour le système qu’il n’a servi que pour mieux l’asservir. Cet étranger à l’Algérie, chef de clan, indifférent à toute cause est dévoué seulement à sa propre fortune. Loin du peuple, il ne peut répondre au désir profond des algériens plus amoureux d’une République attachée aux principes démocratiques. Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    Algérien
    13 mars 2017 - 15 h 12 min

    Mr. Ouyahia, Soyez honnête et
    Mr. Ouyahia, Soyez honnête et répondez à la question suivante:
    Qu’avez-vous a nous apporter que vous n’avez jamais pu nous offrir depuis toutes ces années au pouvoir?
    Ouyahia, le Monsieur qui a toujours su expliquer l’échec de telle ou telle politique sans avoir la moindre success story à son actif ….
    Un homme sans surprise…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.