Les révélations fracassantes du CCTA sur Air Algérie

Il est urgent de transformer Air Algérie en une entreprise commerciale. New Press

Le Collectif contre la cherté du transport aérien (CCTA), basé en France, appelle les autorités algériennes à ouvrir l’espace aérien à une véritable concurrence et à mettre un terme au monopole d’Air Algérie et ses «pseudo concurrents». Le CCTA n’est pas à sa première interpellation des hautes autorités du pays sur les prix excessifs, voire indécents appliqués par Air Algérie sur les lignes reliant l’Algérie à la France. Des tarifs imposés à toutes les autres compagnies.

Pour le CCTA, qui intervient au moment où le débat s’installe sur l’avenir d’Air Algérie – traitée de «khourda» par le ministre des Transports, Boudjema Talai, – «il est temps que les autorités algériennes ouvrent les espaces aérien et maritime à la concurrence réelle sans exclure les compagnies lowcost étrangères, afin de favoriser et développer les échanges économiques, culturels et familiaux à l’intérieur même de l’Algérie et entre l’Algérie et les autres pays». Ce collectif estime que le développement du transport aérien est un pas décisif dans la relance si nécessaire et urgente du secteur du tourisme en Algérie.

Le CCTA dénonce la situation actuelle du transport aérien et maritime, due à l’absence d’une véritable concurrence. Selon ce collectif, deux compagnies aériennes, Air Algérie et Aigle Azur, contrôlent près de 90% du trafic aérien entre l’Algérie et la France. Elles sont présentent de manière exclusive sur plus de 92% des aéroports internationaux algériens, ajoute ce collectif, qui dénonce l’accord bilatéral franco-algérien relatif aux services de transport aérien qui «exclut toute concurrence loyale» en ce sens que les prix sont fixés entre les compagnies au moins 30 jours avant la date prévue pour leur entrée en vigueur. Le CCTA se réfère dans ce sillage à l’article 14 dudit accord qui fait que les compagnies s’entendent sur les prix, ce qui est interdit par la loi sur la concurrence. C’est ainsi donc que le prix du billet entre les deux pays atteint 800 euros en période estivale.

Le CCTA met en avant également la non-viabilité économique d’Air Algérie qui n’a pas pu acquérir ses nouveaux aéronefs sur ses fonds propres. Ce collectif considère ainsi inacceptable qu’une compagnie qui vit du budget de l’Etat pratique les prix de transport les plus chers au monde. Air Algérie, poursuit ce collectif, n’arrive pas à engranger des bénéfices malgré ses parts de marché qui s’élèvent à 54% entre la France et l’Algérie. Mais, regrette ce collectif, jamais les responsables de la compagnie n’ont rendu des comptes, ni les pertes d’Air Algérie n’ont été rendues publiques.

Le cas du départ de Mohamed Abdou Bouderbala sans présenter de bilan a été cité. Son prédécesseur, Mohamed Salah Boultif, n’avait pas non plus présenté son bilan. «Pire encore, il est parti avec un chèque d’un milliard de centimes et une voiture de fonction !», dénonce le CCTA, pour lequel les caisses de la compagnie, qui doivent être bien remplies, sont vides.

Même le Premier ministre Abdelmalek Sellal a admis les difficultés dans lesquelles se trouve Air Algérie. Aussi, le ministre des Transports, Boudjema Talai, avait reconnu que deux salariés sur trois d’Air Algérie sont inutiles. Plombée par une masse salariale de près de 10 000 employés et handicapée par des agences commerciales en surnombre (34 à l’étranger, dont 7 en France, et 30 agences rien que dans la wilaya d’Alger), Air Algérie bat de l’aile, s’inquiète le CCTA, qui fait état de cadres «parachutés», notamment dans ses agences à l’étranger.

Le CCTA parle également de salaires excessifs et d’avantages colossaux pour une certaine «catégorie» de salariés. A titre d’exemple, la masse salariale des commandants de bord s’élève à 30 000 000 de dinars par an. A cela s’ajoutent les nombreux billets gratuits distribués à plusieurs catégories de «fonctionnaires», une gestion opaque des ressources financières, le maintien de nombreuses lignes déficitaires à l’international pour le confort de quelques «privilégiés», les vols récurrents de bagages et d’objets et le «chantage des syndicats qui empêchent Air Algérie de se moderniser».

Pour mieux illustrer cette situation, le CCTA fait une comparaison entre Air Algérie et la compagnie aérienne irlandaise Ryanair. «Air Algérie dispose d’un effectif de 9 400 salariés et Ryanair 9 000. Air Algérie a 40 aéronefs contre 270 pour Ryanair. Air Algérie transporte annuellement 3,5 millions de passagers et Ryanair 72 millions», indique le CCTA, pour lequel la crise que traverse Air Algérie n’est pas conjoncturelle, mais bien structurelle. Cette crise est «liée aux fondements même de son organisation et son fonctionnement», insiste le CCTA, qui estime «urgent d’en finir avec cette gestion familiale de la compagnie et de la transformer en une entreprise commerciale».

Hani Abdi

Comment (67)

    Cherif
    19 mars 2017 - 15 h 29 min

    Les critiques objectives sur
    Les critiques objectives sur Air Algerie sont les bienvenues pour permettre à ses dirigeants d’améliorer ses performances. Mais hélas , on voit bien qu’il y a un acharnement féroce de certains qui essayent de détruire l’un des derniers emblème de notre pays.
    Oui Air Algerie a des problèmes comme toutes les entreprises étatiques , mais elle est aux normes de sécurité internationales les plus pointues. Elle est JAR OPS, PART 145 , IOSA ,etc… auditée chaque année par des hauts experts internationaux .
    Quant aux allégations de certains , je sais qu’une bonne partie de son encadrement et la majorité de son personnel sont performants et redoublent d’efforts pour s’améliorer.
    Oui il y a des fils et filles de responsables qui y travaillent , et alors comme a dit Mr Fillion ?
    Combien sont-ils ? 1% ? et puis ne sont-ils pas Algériens ? Où vont-ils travailler sinon ?Un peu de bon sens et de logique ne tue pas. Et puis je me demande bien pourquoi uniquement Air Algerie fait l’objet d’un matraquage continue ? Les vrais enjeux sont ailleurs.

    rachid505
    19 mars 2017 - 13 h 18 min

    La SNCF c’est bien pire qu
    La SNCF c’est bien pire qu’air algerie , un allez retour lille/marseille vous coutera 250 euros en deuxieme classe hors saison
    les francais ne peuvent plus voir leurs famille et la SNCF est une compagnie francaise public avec aussi enormement de rejetons du systeme politique Francais

    les voyage sont pour les riches et les classe moyenne superieur , si t’es au RMI (450 euros par mois) ou au SMIC (1150e) t’es pas censé voyager ,
    je parle meme pas des algeriens avec le SMIC a 150 euros qui eux n’arrivent meme pas a manger avec leurs famille

    baisser le prix c’est diminuer la maintenance des avions et crée du chomage pour des famille entiere

    Walid92
    19 mars 2017 - 11 h 14 min

    Vous voulez privatiser Air
    Vous voulez privatiser Air Algerie regardez ce que la Cnan est devenue….et puis a Air Algerie meme sil y ades rejetons du systeme il y a beaucoup de gens ordinaires enfants du peuple

    Anonymous
    18 mars 2017 - 21 h 26 min

    Air Algérie, est une vraie
    Air Algérie, est une vraie catastrophe! Désorganisée, gérée par l’incompétence, fonctionnant par passe droits etc Elle doit être restructurée totalement et cédée en partie aux privés! Cependant Le Collectif contre la cherté du transport aérien (CCTA), basé en France, doit être vu comme un lobbying bossant pour des intérêts étrangers à l’Algérie!

      Mehdi30
      19 mars 2017 - 10 h 21 min

      Quel intérêt étranger ?!! Ya
      Quel intérêt étranger ?!! Ya une réalité dans ce pays qui s’applique aux plus hauts sommets, c’est le règne de l’incompétence et du laisser aller et en plus air Algérie est assurée de 50% du trafic . Par contre laisser faire ça c’est faire l’affaire des étrangers.
      C’est simple ,Oh peuple algérien, travaille plus et arrête de rouspeter tu es seul responsable de ta situation.

    slim
    18 mars 2017 - 18 h 21 min

    Nous avons trop pris l
    Nous avons trop pris l’habitude de ne rien dire ….. et voilà aujourd’hui où nous en sommes.
    Personne ne veut la révolution en Algérie mais tout le monde veut + de justice, d’égalité, de rigueur,

    Les décideurs algériens doivent se réveiller et moderniser le payer
    en stoppant net la corruption et la mauvaise gestion qui massacrent notre pays .

    La compétence avant toute chose !

    Air Algérie n’est plus rien depuis longtemps…. c’est un débris ! ( hacha les rares salariés honnètes de la compagnie )
    Bravo au CCTA qui crie haut et fort ce que nous pensons tous.

    anonyme
    18 mars 2017 - 12 h 05 min

    La lâcheté des hommes
    La lâcheté des hommes politiques et intellectuels…….qui pensent qu’à l’avenir de leurs enfants et jamais celui de l’Algérie.
    Pauvre chouhadas qui sont morts pour nous!!
    Pleins de lâches en Algérie qui travaillent pour les ennemis de l’Algérie.

    Kassaman
    18 mars 2017 - 11 h 38 min

    Air Algérie est le pavillon
    Air Algérie est le pavillon national historique et la compagnie n’est pas une simple entreprise commerciale. Elle a aussi une vocation de service public, elle assure en fait des liaisons intérieures qui ne sont pas forcement rentable économiquement parlant mais contribuent au désenclavement de certaines parties de notre vaste territoire. C’est pourquoi je pense qu’elle n’a pas à être dissoute ou privatisée. Et c’est aussi parce qu’elle représente une partie de notre souveraineté qu’elle ne doit pas être laissée aux mains de prédateurs et de parasites, l’effectif et le nombre d’agences pléthoriques qui agissent comme des métastases et étouffent Air Algérie doivent être combattus. une équipe d’inspecteurs du travail ou équivalent doit être formées et ils doivent partir à la chasse aux postes de complaisances.

    Anonymous
    18 mars 2017 - 10 h 53 min

    En plus des importations
    En plus des importations inutiles ,des fuites de devises ,de la corruption voila qu’on veut privatiser Air Algérie.A ceux qui demandent la privatisation d’Air Algérie ,êtes-vous prêts à vendre la chambre ou la cuisine de votre habitation ?
    Le prix des billets Air Algérie (30kgs de bagages +repas+gratuité des services ) n’ont pas à rougir par rapport à Rayanair ou easyjet (tout est payant :bagages soutes ,réservation dossier ,boissons ect…)
    Ps: 1 aller/retour Lille / Toulouse (1h30 de vol) avec 15 kgs de bagages = environ 140€ réservé plusieurs mois à l’avance.

      Amigo
      18 mars 2017 - 11 h 19 min

      Salam monsieur, oui Il faut
      Salam monsieur, oui Il faut absolument privatiser Air Algerie et toutes les grandes societes pour redynamiser l economie et responsabiliser les personels. L etat pourra profiter de cette manne pour reduire le deficite. Beaucoup de gens sont payes a ne rien faire grace au systeme etatique . Nous sommes tous Algeriens et nous sommes prets pour plus de sacrifices car nous sommes au bord du gouffre .

      Mourad
      18 mars 2017 - 17 h 45 min

      on ne demande pas à air
      on ne demande pas à air couscous de nous nourrir mais simplement de nous transporter sans retard . son métier c’est le transport de biens et de personnes . nous sommes traités comme du bétail par cette entreprise .des retards graves sans aucunes explication ni prise en charge. Le prix du billet vers l’Algerie est le plus cher au monde au km, partagé entre air Algerie et aigle azur !! comment expliquer 9400 employés pour 50 avions !! c’est du délires !! hbal

    Vangelis
    18 mars 2017 - 10 h 37 min

    La pléthore de personnel
    La pléthore de personnel rampant provient du fait que les fils et filles de x, généralement ponte du régime , sont placés dans cette compagnie qui n’a que le nom car souvent ils ne savent rien faire tant de leurs mains que de leur caboche. Il y en a même, qui sont envoyés comme salariés à l’étranger afin de bénéficier en quelque sorte d’une bourse pour poursuivre des études car comme chacun sait les pontes du régime se soignent à l’étranger et leur progéniture s’éduque aussi à l’étranger. Air Couscous comme les algériens l’ont dénommée est une compagnie qui bat de l’aile non pour transporter des passagers avec respect dans la régularité et la politesse commerciale attendue mais bien par l’arrogance de ses employés qui en tant que sous-fifres, se prennent pour les propriétaires de cette compagnie oubliant trop souvent que c’est avec l’argent des algériens en général qu’ils émargent chaque fin de mois en touchant un salaire mirobolant qui les encourage de fait à être mosmar jha en dépit de leurs incompétences. L’UGTA, n’en parlons même pas, puisque je le maintiens encore sur ce sujet, est le principal responsable de cette déliquescence de la compagnie et de même de celle de toutes les entreprises algériennes. Tant que ce syndicat ne se mue pas dans le modernisme en commençant d’abord par virer leur secrétaire général à la casquette de gamin, tant qu’ils ne prendront pas en compte qu’il faut un travail en contrepartie du salaire que ses adhérents perçoivent et bien l’Algérie, quoi qu’on fasse ira mal en dépit des sommes colossales injectées à chaque fois en pure perte dans leurs comptes.

    5colonne
    18 mars 2017 - 10 h 20 min

    Le changement viendras quand
    Le changement viendras quand se pouvoir corrompus et illetré dégageront AIR ALGERIE seras sauvé

    lehbilla
    18 mars 2017 - 10 h 08 min

    Encore une histoire de
    Encore une histoire de faqaqir. Air peut etre ne s’est jamais aussi bien porte.

    sublisoft99
    18 mars 2017 - 9 h 42 min

    ah oui trés bonne nouvelle d
    ah oui trés bonne nouvelle d’ouvrir l’espace aérien…pour les blanchisseurs d’argent…et puis c’et qui cette CCTA pour lancé un appel aux autorité algérienne ? et pourquoi ils veulent privatisé air algérie par force ? et qui ce cache dériére le CCTA ? certainement une tres grande mafia qui veulent prendre le monopole de marché aérien ! vous croyé que le CCTA.. basé en france pleure sur le pauvre passager !!!! lancé votre appel le 1er avril ,

    Iznogoud
    18 mars 2017 - 9 h 28 min

    Aucune vision de l avenir ..
    Aucune vision de l avenir …À part leurs nombrils…
    Pire que l incompétence …Comme une chèvre va au pré tant qu il y’a de l herbe ….Mais le jour où il n y’a plus rien elle fait beeehhhh..
    Et puis le loup n est pas loin …
    Ils ne peuvent que s en prendre à eux…

    Anonymous
    18 mars 2017 - 9 h 24 min

    AIR RETARD; a ma connaissance
    AIR RETARD; a ma connaissance jamais cette compagnie n’est parti a l’heure;l’accueil nous parlons pas;une fois sur deux arrivée a l’aéroport les places sont vendu pour leurs connaissance et corrompus;le défaut de certains dirigeants algériens ils ne distingue pas entre le privé et le publique;

    Sadi
    18 mars 2017 - 8 h 44 min

    La mafia qui régnait l année
    La mafia qui régnait l année dernière dans l agence Air Algérie à paris à inciter de nombreux clients à se détourner d elle et aller vers d autres compagnies. Il faut les traduire en justice.

    Anonymous
    18 mars 2017 - 6 h 31 min

    si :les responsables ouvrent
    si :les responsables ouvrent la porte a la comcurence ils vont perdre (leur argent de poche) ou deposé le bilan a cause des detournements ou les charges du surnombre defectif et erradiquer le parachutage et interventionisme ,y a trop en jeu ,,, plutot hna imout ghaci

    anonyme
    18 mars 2017 - 5 h 52 min

    Il y a une complicité entre
    Il y a une complicité entre AIR ALGERIE et AIGLE AZUR……UNE ENTENTE ..CORRUPTION.

    anonyme
    18 mars 2017 - 5 h 48 min

    La lâcheté, le silence, et l
    La lâcheté, le silence, et l’incompétences de nos responsables de laisser couler une cette entreprise.
    Un pays géré comme souk el fellah.
    Absence d’Élites patriotes conduisent le pays vers l’impasse.
    Tout le monde est responsable du désastre!!

    Jean_Boucane
    17 mars 2017 - 22 h 56 min

    Je rajouter, les algériens
    Je rajouter, les algériens qui critiquent les immigrés d’aller faire du change ailleurs… je tiens à rappeler que ce qui font du change ont pignon sur rue… il y a presque pas d’agence de change en Algerie… tous les immigrés ont des cartes bancaires VISA mais ils ne peuvent pas l’utiliser en Algerie… tout le système est fait pour que l’on utilise des billets… moi quand je rentre en Algerie, j’en ai marre de me prendre la tete des le début de mon voyage à faire du change alors que partout dans le monde, j’utilise soit ma carte bancaire, soit je fais un retrait dans une banque… vous reprochez aux immigrés finalement l’incompétence des différents ministres des finances! Ne vous trompez pas de combat, c’est l’Algerie qui doit s’améliorer! Parce que pour un étranger, aller au resto, manger et payer sa carte bancaire c’est normal… en Algerie c’est le parcours du combattant! Nous on veut une Algerie apaisée et moderne, on ne souhaite pas la Syrie pour notre pays!

      Verité
      18 mars 2017 - 6 h 20 min

      Les ALGERIENS DE FRANCE
      Les ALGERIENS DE FRANCE RAMENE DE LA DEVISE AU PAYS , LE POUvOIR LES RESSORTE

    Jean_Boucane
    17 mars 2017 - 22 h 51 min

    Air Algerie est mal géré…
    Air Algerie est mal géré… il faut le reconnaitre! L’entreprise ne comprend pas que l’algerien est client mais je reconnais qu’il y a un leger rmieux dans l’accueil! Le CCTA critique les prix, ils ont surement raison les prix sont surévalué de 30%… ce prix est lié essentiellement au sureffectif! J’approuve l’idée que les agences d’Air Algerie ferme une à une car avec l’émergence d’internet et les agences de voyages à travers le monde, un algérien peut acheter un billet d’avion partout… autre problème, j’ai l’impression qu’Air Algerie ne prend pas en compte les nouveaux modes des voyageurs… les algériens travaillent de plus en plus, ils ne peuvent plus partir au bled pour un mois… maintenant les vols se limite à une semaine voir 4 jours donc on ne voyage plus avec 30kg de bagage et c’est la ou tu vois qu’il y a un changement de structure commercial… Dans le vol, tu vois des chibanis avec plein de sac mais tu aperçois une nouvelle génération d’algérien qui voyage avec moins de 20kg de bagage! Hamdoullah en Algerie, il y a tout donc les gens n’emmène plus les sucreries et habits comme avant! J’ai l’impression qu’Air Algerie voit l’algérien comme dans les années 80/90! Je pense vraiment que c’est un manque de vision, on arrive au monde de l’uberisation de la société donc fini les agences inutiles qui profitent au nanti de la chkara et enfin créer une Algerie plurielle et dynamique dont tout le monde souhaite finalement!!

    Anonymous
    17 mars 2017 - 21 h 49 min

    Moi personne j’ai boycotte
    Moi personne j’ai boycotte Air Algérie depuis 6 ans je vais toujours en Algérie mais je passe par la tunisie je trouve un taxieur ki m’emmène avec ma petite famille pour 50 e le voyage ! Me suis fais arnaquer par ces crève la dalle pendant trop d’année .

    nassereddine
    17 mars 2017 - 21 h 45 min

    – Questions: pourquoi Aigle
    – Questions: pourquoi Aigle Azur facture un Paris-Lisbonne beaucoup mois cher qu’un Paris-Alger? Pourquoi nos amis Marocains peuvent payer des fois 100€ un Paris-Casa avec EasyJet? Pourquoi les billets sont moins chers pour la Tunisie et pas l’Algérie? En été, j’ai payé presque 500€ Orly-Alger, avec la même somme je pourrais aller à NY, Montréal ou Dubaï…Un peu de Rahma pour les retraités, les familles nombreuses, les étudiants zawaliyas..
    – Pour ceux qui se demandent où l’immigré algérien change t-il ses euros en Algérie? Yaw maranache nekhraw fihom,ok?
    – Arrêtons de critiquer et passons aux choses sérieuses: el vote arrive! mobilisons nous et essayons de changer « un peu » les choses

      Djidji
      17 mars 2017 - 23 h 08 min

      Il faut aller par la Tunisie
      Il faut aller par la Tunisie une journee extra mais economic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.