Les Etats-Unis s’intéressent à l’économie algérienne

Le Washington Post parle des atouts de l’économie algérienne. New Press

Un dossier de presse sur les atouts de l’économie algérienne et son potentiel d’investissement est paru jeudi dans l’un des suppléments du quotidien américain The Washington Post sur le web. Le dossier composé d’une série d’articles illustrés met en exergue la stabilité du pays, «partenaire clé des Etats-Unis et du reste du monde» dans la lutte antiterroriste qui affiche, par ailleurs, un dynamisme remarquable dans sa quête vers l’émergence. «Son potentiel de croissance et sa stabilité font de la nation un cas remarquable dans la région Mena», en dépit du fait que son économie est actuellement dépendante en grande partie des revenus des hydrocarbures, relève-t-on de même source.

Avec l’achèvement du projet de la route Transsaharienne en 2018, «l’Algérie va devenir le moteur de croissance du continent et une plateforme d’exportation vers l’Afrique», souligne-t-on. Le projet du méga port d’El-Hamdania, le plus grand de la Méditerranée, s’ajoutera à ce potentiel d’infrastructures de transport en permettant, dès sa mise en service en 2020, de relier l’Algérie à l’Afrique, à l’Asie du Sud-Est et aux Amériques.

«On ne peut parler de l’Algérie sans parler de son rôle de leader énergétique. (…). Le pays le plus grand d’Afrique, de la rive méditerranéenne et du monde arabe a amplement de ressources énergétiques à canaliser et à vendre», tient-on à relever dans ce dossier destiné à promouvoir le marché algérien auprès de la communauté d’affaires américaine. La chute des cours du brut, la principale source de revenus du pays, a certes eu des effets sur l’économie, mais n’a pas réussi pour autant à freiner sa marche vers la diversification économique, note la publication en mettant en exergue le nouveau modèle de croissance lancé par le gouvernement pour doper l’investissement dans un contexte baissier des prix de pétrole.

«Les indicateurs (économiques) du pays peuvent être en difficulté, mais les espoirs sont comblés», souligne le document, en ajoutant que l’Algérie, 18e producteur mondial de brut, a puisé dans ses réserves pour combler le déficit de la balance des paiements. Mais elle «a absorbé la perte et a refusé de réduire ses programmes de développement ou de (changer) ses politiques sociales», précise-t-on. Le dossier revient sur les projets ambitieux de l’Algérie dans les secteurs de l’industrie, de la finance, de l’agriculture et de l’habitat et les opportunités d’investissements qui y sont offertes.

La publication a cité à cet égard le président de la République Abdelaziz Bouteflika qui déclarait qu’«en Algérie, nous croyons aux vertus du pragmatisme et du bon sens, et nous affirmons que l’économie de notre pays et ses lois garantissent des conditions commerciales adéquates à tout opérateur». La diversification économique qui sera impulsée à la faveur du nouveau modèle de croissance devrait assurer une transition énergétique au pays en dépit du fait qu’il soit un grand producteur de gaz en Afrique.

L’Algérie prévoit d’investir à ce titre 60 milliards de dollars dans les 14 prochaines années dans le solaire et l’éolien, et se trace, par ailleurs, l’objectif d’atteindre une croissance hors hydrocarbures de 7% grâce à la relance de plusieurs filières industrielles. «Nous souhaitons renforcer la collaboration dans les activités susceptibles de soutenir un passage vers des segments de marché à plus forte valeur ajoutée», a déclaré le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb, cité dans le document. En somme, l’Exécutif s’est engagé à rompre avec l’économie pétrolière au cours de la prochaine décennie.

Pour ce faire, «le gouvernement a adopté une approche proactive pour préserver les équilibres macroéconomiques», a déclaré de son côté Hadji Baba Ami, ministre des Finances, en expliquant que l’action de son département consiste à «contrôler les dépenses de fonctionnement, à réduire les importations et à améliorer la performance des régimes d’investissement public». L’objectif est aussi «de réduire le déficit courant en réduisant et en améliorant la gestion des importations, tout en soutenant les exportations», a déclaré Mohamed Loukal, Gouverneur de la Banque d’Algérie, qui promet de lancer des «réformes ambitieuses» pour soutenir les exportations hors hydrocarbures.

R. E.

Comment (43)

    Anonymous
    16 avril 2017 - 21 h 25 min

    Pour attirer les anglo
    Pour attirer les anglo-saxons ( américains, britanniques, allemands, suédois, …..)
    Les algériens doivent impérativement réorganiser, réformer, et restructurer leur économie basée sur
    La rente pétrolière, et les importations de consommations diverses (voitures…monopole dominateur français
    En particulier, aciers, ciment, alimentaire, et médicaments …..monopole dominateur français en particulier)
    Prioriser l’agriculture, les élevages, la peche, l’hydraulique, les énergies nouvelles, l’engineering – recherches
    Les P.M.E sources de travail, et de créations de richesses à la place des importations de puissants protégés….

    Réformer l’administration bureaucratique, lourde vivante sur la corruption, et les magouilles
    Avec moins de recrutements
    En encourageant (réunir les conditions) les jeunes à travailler, et à mettre en valeur les terres agricoles
    Malheureusement encore inexploitées, et en jachère pour un pays dépendant pour son alimentation
    De la France de nos malheurs, et de nos problèmes depuis l’été 1962, et le coup de force du clan de Oudjda
    Avec son socialisme démagogique, populiste, bureaucratique,policier, et corrompu
    Qui a défiguré et travesti la pauvre, et souffrante Algérie qui ne mérite un tel sort de régression
    Après une longue nuit coloniale française de 132 ans (1830-1962)

    Erracham
    27 mars 2017 - 13 h 20 min

    Il faut bien maquiller la
    Il faut bien maquiller la mariée avant les noces! L’article en question ne fait que celà. Bien sûr qu’il est d’inspiration algérienne pour appâter les firmes américaines! C’est de bonne guerre surtout si elle a pour but de contrecarrer l’influence néfaste de la France sur notre pays. C’est un pied-de-nez à Flamby qui a jeté son dévolu sur le Maroc qu’il encense pour avoir, comme Sarkozy, un riadh à Marrakech où il pourra couler des jours heureux avec sa Dulcinée. Il faut toutefois éviter de mettre tous nos oeufs dans le même panier. Commercer avec les USA n’est pas une mauvaise chose, mais il faut veiller à bien défendre nos intérêts et diversifier nos échanges avec d’autres pays. Autrement, nous succomberons à une autre dépendance, ce qui pourrait nous être préjudiciable à long terme.

    citoyennementvotre
    27 mars 2017 - 8 h 01 min

    Lisez les papiers de Sid Kaci
    Lisez les papiers de Sid Kaci qui a tout prévu depuis 2014, vous aurez une idée du pourquoi et du comment. Tapez Sid Kaci sur Google
    Sid Kaci nous prédit 5 ans de pays sociale avant la destruction du pays dans le cas le plus défavorable. Si on a de la chance, la crise financière va ouvrir les yeux au peuple qui réagira cette année avant qu’il ne soit trop tard.
    La crise financière est notre salut
    SVP, arrêter d’écrire n’importe quoi si vous n’avez pas une vue globale du sujet. La feuille de route de l’Algérie vient de laboratoires étrangers très sophistiquiés.. La maffia protégée par des parrains étrangers qui assurent le blanchiment de leur argent sale et la protection en cas d’ex filtration ne fait qu’executer les instructions.
    Les journalistes jouent un rôle très important dans cette destruction planifiée.

    mouloud madoun
    26 mars 2017 - 22 h 41 min

    après avoir tue l`agriculture
    après avoir tue l`agriculture et nos paysans, on va chercher l`aide des champions des OGM aux usa: Pour qui dirigent nos dirigeants qui nous mènent droit dans le mur.?.. Aller a washington pour chercher des experts en agriculture est le comble pour un pays MÉDITERRANÉEN!!! le ridicule ne tue plus au pays des moribonds et moutons que nous sommes devenus. A quand le réveil?

    un algerien
    26 mars 2017 - 21 h 17 min

    Suivez le regard en direction
    Suivez le regard en direction de ……………………………….Sonatrach avec la recente nomination a sa tete d’un bon eleve de la grande Centrale Syndicale US plus connue sous cia , ajouter a cela la recente cessation de terresa des compagnies us pour des semences (???) , et …apprettez vous a en baver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.