Les femmes russes se solidarisent avec les femmes sahraouies

Fatma Mehdi, SG de l'Union nationale des femmes sahraouies. D. R.

Un élan de solidarité avec les femmes sahraouies dans leur lutte pour l’autodétermination a été exprimé, jeudi soir, à Moscou, par l’Union des femmes russes, à l’occasion de la visite dans la capitale russe de la secrétaire générale de l’Union nationale des femmes sahraouies, Fatma Mehdi.

La rencontre de solidarité avec la cause sahraouie organisée par le Parti communiste de la Fédération de Russie (CPRF) s’est déroulée en présence de représentantes et représentants de diverses formations politiques et de représentants de corps diplomatiques (Venezuela, Yémen, Syrie) accrédités en Russie, parmi eux l’ambassadeur de Bolivie, Alex Diaz Mamani. La responsable sahraouie, qui est également membre du secrétariat national du Front Polisario, a prononcé une allocution dans laquelle elle a donné un aperçu sur «les violations des droits de l’Homme par le Maroc dans les territoires sahraouis occupés et sur la vie des femmes sahraouies dans les camps des réfugiés».

Scènes vidéo à l’appui, Fatma Mehdi a dévoilé pour l’assistance les actes de violences subies par les femmes sahraouies, perpétrés par les forces d’occupation dans les territoires sahraouis occupés. «Des scènes de violences qui ont particulièrement ému les femmes russes présentes, lesquelles se sont engagées à rédiger une déclaration de soutien et de  solidarité, signée par diverses organisations féminines de Russie», a-t-elle fait remarquer. Cette déclaration de soutien sera remise à la secrétaire générale de l’Union des femmes sahraouies avant son départ de Moscou.

De son côté, le représentant du Front Polisario en Russie, Ali Salem Mohamed Fadhel, a présenté, à l’auditoire russe, un exposé sur le Sahara Occidental, son histoire, sa position géographique et ses énormes richesses naturelles que «l’occupant marocain exploite illégalement à son profit, faisant fi du droit international et des résolutions de l’ONU», a-t-il révélé.

Répondant aux questions de l’assistance, Mohamed Fadhel a souligné en conclusion que «la République arabe sahraouie démocratique (RASD), sous l’égide de son unique représentant, le Front Polisario, est reconnue par quatre-vingt-cinq Etats», ajoutant : «Au sein de l’Organisation des Nations unies, aucun pays ne reconnaît une légalité marocaine sur les territoires du Sahara Occidental.»

R. I.

Comment (2)

    Mohamedz
    25 mars 2017 - 14 h 54 min

    Même la femme sahraouie doit
    Même la femme sahraouie doit reprendre la lutte armée auprès de son frère sahraoui comme l’ont fait les Djamila Bouhired and Cie si vraiment le peuple du Sahara occidental veut recouvrir son indépendance.




    0



    0
    Ziad Alami
    24 mars 2017 - 22 h 00 min

    C’est la prostituée
    C’est la prostituée marocaine qui ne doit pas trop apprécier.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.