Trump à un pas de la guerre mondiale

Par Kamel Moulfi Le président américain Trump a-t-il cédé aux pressions des partisans de la guerre qui remplissent encore la Maison-Blanche et les rouages du pouvoir aux Etats-Unis ? Les frappes menées contre une base syrienne, à l’aide de missiles tirés par les navires USS Porter et USS Ross qui se trouvaient en Méditerranée orientale, sont, en effet, en déphasage avec ses intentions publiquement proclamées de corriger le comportement de son pays dans le conflit en Syrie et même d’envisager, a-t-on compris, son abandon des ingérences dans les affaires des autres pays.

Certes, la rupture avec cette «constante» de la politique étrangère des Etats-Unis n’est pas chose facile et demandera du temps, mais son action brutale, à moins de trois mois de son investiture, en bombardant un pays qui lutte contre le terrorisme international, amène à se poser des questions sur sa capacité à décider et à respecter ses engagements de ne pas s’ingérer dans les affaires des autres pays.

Il est évident que l’attaque américaine a été préméditée et prouve que la forte médiatisation de la récente attaque chimique à Idlib a servi à fabriquer le prétexte à ce bombardement. Il y a, de toute évidence, une convergence avec les activités criminelles des chefs de Daech et du Front Al-Nosra et rien n’empêche de soupçonner, comme l’indiquent les milieux officiels syriens, une coordination entre les Etats-Unis et ces groupes terroristes. Il n’est pas exclu que cette surprenante initiative de Trump ait été prise pour donner des gages à l’entité sioniste dont l’aviation a également lancé des attaques aériennes contre la Syrie qui a riposté. Trump a-t-il voulu signifier son engagement absolu aux côtés de l’entité sioniste dans sa guerre larvée contre la Syrie ?

Si Trump a cherché à tester la réaction de la Syrie et de ses alliés, notamment la Russie, il sait maintenant que le Kremlin envisage d’utiliser les missiles sol-air pour repousser une autre attaque américaine au cas où cette action «irréfléchie, irresponsable et à courte vue», comme l’a qualifiée le gouvernement syrien, se renouvelait. Dans ce cas, il se confirmerait que «la guerre entre les deux puissances nucléaires est ouvertement déclarée» (voir article AP).

K. M.

Comment (5)

    jughurta
    9 avril 2017 - 13 h 06 min

    Bravo Kamel. Ya3tik saha
    Bravo Kamel. Ya3tik saha khouya.




    0



    0
    mehdi mountather
    8 avril 2017 - 13 h 23 min

    Les dictateurs a l’enfer
    Ces crimes en Syrie en Irak en Libye en Yémen en Palestine pour exterminer les musulmans 99.99% des morts de ces guerres des musulmans normal aujourd’hui ALLAH extermine ces dictateurs les pharaons de ce siècle par un séisme plus 7 tsunami volcan déluge ouragan engloutissement grondement les tornades les météorites avant l’islam ALLAH a exterminer pharaon et les ennemis des prophètes par un tsunami et des cataclysmes aujourd’hui c’est possible aux non musulmans de se convertir a l’islam pour éviter pharaon ces dictateurs et leurs Daech a l’enfer.




    0



    0
    Rien-ne-va-plus
    7 avril 2017 - 17 h 56 min

    Faille stratégique préventive
    Les explications d’une éventuelle guerre entre deux puissances nucléaires suite à cette attaque « prévenue » si les missiles américains ont été abattus, ces explications prêtes à équivoque et ne peuvent démentir en aucun cas cette puissance nucléaire de la Fédération de Russie en face de celle des Usa.
    L’Armée Russe aurait dû abattre « militairement » un certain nombre de missiles qui ont attaqué cette base dans le cadre d’une démarche stratégique de prévention. Et si l’on comprend bien la présence de l’armée Russe en Syrie aujourd’hui et ailleurs demain n’aura donc pour mission que de se défendre elle-même et protéger ses propres sites, et le pays hôte, ses citoyens ainsi que toutes ses installations aillent au diable !
    Comme si on voulait encore ajouter du sel aux tas d’humiliations qu’accumulent presque volontairement les Russes en Europe et en Syrie : » Les dernières déclarations anglaise et italienne veulent dire tout simplement  » Oh messieurs ! Les Russes ! Faites baisser le pantalon à vos alliés, et déguerpir vous avec armes et bagages pour nous y laisser la place!
    A force de laisser l’initiative aux autres et ne pas réagir d’une façon ou d’une autre à toutes les provocations et humiliations on finit par faire comprendre à l’ennemi ou aux partenaires qu’on est faible même lorsqu’on est patient.




    0



    0
    MELLO
    7 avril 2017 - 15 h 47 min

    Ne vous laissez pas illusionner
    Je vous laisse le soin de lire pour comprendre: http://www.voltairenet.org/article195897.html
    du cinéma à ciel ouvert.




    0



    0
      Liberté
      10 avril 2017 - 18 h 29 min

      Bien que Thierry Meyssan soit
      Bien que Thierry Meyssan soit un bon journaliste et vivant en Syrie il se trompe dans son analyse sur l’attaque et sur D.Trump en qui il fonde beaucoup d’espoir, il refuse de voir en Trump l’ordure qu’il est, ressemblant en tous points à ses prédecesseurs.




      0



      0

Les commentaires sont fermés.