De l’humilité, voyons !

SDF opulence
Un SDF couché à même le sol en pleine rue à Marseille. D. R.

Par M. Aït Amara – «Nous vivons dans l’opulence et nous ne le savons pas !» s’écriait un septuagénaire à qui son ami demandait comment il allait. Toute une philosophie. Opulents, nous ? Oui, opulents !

Retirons nos mains avec lesquelles nous nous voilons les yeux pour ne pas regarder la réalité en face. Ces mains qui nous empêchent de voir la misère d’outre-mer pour que nous continuions d’être les témoins de familles entières qui embarquent sur les radeaux des temps modernes et offrent leur chair aux requins sous prétexte que rien ne va de ce côté-ci de la Méditerranée.

Allons, allons ! Un peu d’humilité, voyons ! Ces Algériens qui courent à l’ambassade du Canada pour obtenir le sésame vers «l’Eden» nord-américain, que font-ils avant de faire leurs valises pour quitter la «géhenne» algérienne ? Ils se ruent vers nos dentistes qualifiés pour se faire reluire la devanture, les soins dentaires au Canada étant hors de prix ; ils se ruent vers nos cliniques et nos dispensaires gratuits pour se faire établir un bilan général car, au Canada, il faut un an au moins pour pouvoir consulter un médecin.

Que font nos émigrés avant de reprendre le bateau pour Marseille une fois qu’ils ont déversé leurs trottinettes usagées sur le marché du toc algérien ? Ils repartent les valises pleines de mille et un gadgets flambants neufs achetés à des prix jusqu’à cinq fois moins cher qu’en France.

Signe des temps, au moment où les populations se révoltent en Tunisie, au Soudan et ailleurs pour un morceau de pain, en Algérie, c’est pour exiger un prix «acceptable» pour un fruit exotique, la banane, que les citoyens, logés gratis, motorisés, climatisés l’été et chauffés l’hiver, s’insurgent jusqu’à inciter l’Etat à prendre des mesures urgentes avant que la situation dégénère.

Allons, allons ! Un peu d’humilité, voyons ! Un peu de respect pour cette terre nourricière qui supporte nos égarements et sur laquelle nous crachons sans honte, elle qui porte en son sein la noblesse de ceux qui l’ont arrosée de leur sang pour qu’elle redevienne nôtre.

M. A.-A.

Comment (33)

    mouatène
    31 décembre 2018 - 20 h 51 min

    mesdames et messieurs bonsoir. en ce qui concerne les  » harragas  » de chez nous, certains compatriotes compatissent fortement avec ces algériens et algériennes qui n’hésitent pas à prendre la mer au risque de leur vie. question: est il vraiment raisonnable de penser qu’une personne peut risquer sa vie pour aller chercher une vie meilleure, en payant un prix fort ? franchement je ne le crois pas. il y a d’autres raisons à cela. tous ceux que je connais, ayant pris le risque, meme des diplomés, ont fuit les huissiers de justice qui les poursuivent suite aux plaintes des banques pour non remboursement .et pourtant, il est très facile de prendre l’avion et quitter le territoire national. mais pour cela il faut un passeport. et pour avoir ce document il faut un extrait de role à joindre au dossier. et c’est là le problème. si vous etes redevable au fisc, wallou. et l’huissier est à vos trousses. alors ? ont ils raisons ? à mon avis, pour la meilleur solution à ce phénomène, il faut que les autorités trouvent une issue parce que ces victimes du bisness facile ne s’en sortiront jamais et toutes les parties sont perdantes. enfin, c’est mon avis.

    5
    2
      Zaatar
      1 janvier 2019 - 7 h 48 min

      Bonjour Mouatene et bonne annee,

      Dans le meme ordre d’idees, pourquoi ne pas aussi poser la question suivante: Qu’est ce qui a amene ces gens a rentrer dans le business facile au point d’avoir ces problemes avec la justice? Pourquoi ne pas remedier en amont? D’une maniere generale, et c’est ce que je veux dire, lorsqu’il y a des problemes de cet ordre, et qui touchent des masses, les citoyens ne peuvent en etre la cause quelles que soient les circonstances. C’est des problemes auquels les responsables du pays doivent trouver des solutions. On n’a jamais de mauvais soldats mais de mauvais generaux. Et s’ils ont choisis ces postes de responsabilite, ils doivent tout assumer. Qu’on s’entende bien, je parle des problemes du pays, c’est a dire qui touchent une bonne partie de la population, et ce phenomene de harraga en est un.

      3
      1
        mouatène
        1 janvier 2019 - 23 h 49 min

        bonjour zaatar et bonne année 2019. oui, le problème des « harragas » a été créé par une classe de loups. ils ont mis la jeunesse issue du peuple dans une situation de désespoir qui les pousse à devenir des délinquants, au point ou ils mettent leur vie en danger pour fuire les « nouveaux chasseurs de primes ». par contre leurs enfants à eux, ils ont tous réussi, et à l’école et dans le vie. moi je propose qu’il y ait une campagne d’authentification des diplomes à tous les niveaux et on verra le résultat. en gros, les plus malins ont corrompu les fils du peuple et ils ont organisé la traque. il n’y a pas beaucoup qui on réussi dans l’ansej. vous vous rendez compte, on accorde un ( 1 ) million de dinars à un jeune qui n’a meme pas un niveau moyen pour bénéficier d’une barque de 4,80 m avec moteur de 40 cv et du materiel de peche et on l’oblige ensuite à aller chercher une école de la marine et on le porte sur les statistiques comme entreprise et un ans après il a l’huissier de justice à ses trousses. ne pouvant pas etre au four et au moulin en meme temps il vend tout et il prend la mer. tout le système est à revoir. l’état y est pour quelque chose.

    MELLO
    31 décembre 2018 - 13 h 39 min

    L’article est de bon sens, néanmoins la terre nourricière qui nous a donné les hydrocarbures et dérivés, nous a donné aussi les suceurs de sang , tels des vampires qui ne se rassassient jamais. Mr Ait Amara, oui c’est bien beau de se retrousser les manches et non pas d’épier le prix de la banane et autres, mais encore faudrait il trouver ce terrain de travail ou l’on peut trimer. Vous devez savoir que ce pays à été privatisé par une caste où seuls leurs enfants évoluent . Ils sont dans toutes les entreprises nationales, ils sont dans toutes les administrations, ils sont dans ce commerce qui nous ramène cette banane, ils sont partout , sauf dans ces petits métiers attribués dans le cadre de l’ANSEJ , de la CNAC ou autre ANDI, afin d’étrangler ces jeunes chômeurs par des prêts bancaires insolvables. Insolvables ? oui, car tous les projets et marchés ouverts à la concurence sont « chippes » par les grosses boîtes détenues par ceux-là mêmes qui rôdent autour du pouvoir.
    Opulence ? Seule une classe d’Algeriens connaît ce terme. Tous ces médecins, tous ces ingénieurs , tous ces universitaires et autres intellectuels qui quittent ce pays , n’ont ils pas une cervelle pour réfléchir ? N’ont ils pas ressenti une  » non-vie » ou un quelconque rejet pour vouloir aller tenter une vie meilleure. Une vie meilleure ne se résume pas à ce que nous consommons, une vie meilleure c’est être bien  » dans sa peau », avoir un environnement serein et un travail en adéquation avec sa formation . L’humilité ne peut être un asservissement au profit de certains , ce n’est guère une soumission. Ceux qui ont voulu quitter ce pays sont d’une modestie et d’une simplicité inégalables, mais refusent de se rabaisser.

    4
    1
    Saidani Chakib
    31 décembre 2018 - 0 h 23 min

    Le jour où ou le ministre de la justice de mon pays ne protégera plus les escrocs en cols blancs et passeports diplomatique je dirai que les choses commencent a s’améliorer.

    7
    1
    Hammachi
    31 décembre 2018 - 0 h 03 min

    Merci Mr le Journaliste pour votre article plein d’objectivité.

    5
    2
    Tredouane
    30 décembre 2018 - 19 h 23 min

    On ne peux être mieux que chez soi .merci beaucoup pour l’article,et méditons tous ensembles ou est l’ennemie de la Nation Algérie.

    13
    1
    Anonyme
    30 décembre 2018 - 14 h 10 min

    Le problème c’est que c’est parti d’une volonté de destruction des valeurs d’un pays. Travail, discipline et autres valeurs sont devenus un signe de ringardise en Algérie. C’est la débrouille, la navigation qui sont devenus le moyen de gagner des sous. Nos dirigeants naviguant eux aussi, mais à une autre échelle et avec notre avenir. Ils nous ramènent la banane mais au fond de nous on sait que cette banane on nous l’a plutôt enfoncé à un endroit sensible de notre anatomie. Et nos enfants il la sentiront plus que nous.

    10
    17
    Salim31
    30 décembre 2018 - 12 h 16 min

    Les algériens ne cherche pas la nourriture ils cherchent le souffle de la liberté une sensation enistimable , qui a ete confisqué et qui est ailleurs que dans notre beau pays malheureusement !

    20
    23
      Zaatar
      30 décembre 2018 - 13 h 59 min

      Les algériens sont donc des gilets jaunes…qui ne réclament pas de pouvoir d’achat.

      10
      26
        Salim31
        30 décembre 2018 - 15 h 31 min

        @zaatar
        Le pouvoir a reduit les algeriens a des tubes digestif , Il n ya pas que la bouffe dans la vie et le pouvoir a compris et use de chantage des prix de l alimentation generale pour controle le peuple , il augmente et baisse les prix suivant le calendrier electorale et puis meme s il ya une frenesie d achete tout et n importe quoi les gens retent tristent quelque soit leur degre sociale .on peut pas passe sa vie au ( marchi -bouchi -superette)

        11
        22
          Zaatar
          30 décembre 2018 - 20 h 26 min

          Merci pour les explications…

          7
          19
    Ch'ha
    30 décembre 2018 - 12 h 00 min

    Excellent article.
    Aux algériens de respecter la nature le paysage car c’est leur patrimoine (cf. amendes si détritus jeter n’importe où…).
    Contrairement au makhNazi sioniste qui est 7 ème fortune du monde avec un peuple dont le baise-main constitue l’unique droit.
    Le pays a machallah tout fait pour son peuple.

    30
    11
      Zaatar
      30 décembre 2018 - 13 h 04 min

      @Ch’ha,

      Allons donc Ch’ha, « Le pays a machallah tout fait pour son peuple », vous lisez les articles ci et là sur les harragas? leurs origines? leurs motivations? leurs raisons? leurs espérances?… A mon avis je ne le crois pas, car sinon vous n’aurez pas écris le pays a tout fait pour son peuple. J’aurais écris à votre place: Le pays a tout fait pour une caste bien privilégiée. Et on aurait été d’accord.

      14
      28
        Ch'ha
        30 décembre 2018 - 18 h 34 min

        @Zaatar
        Salem Zaatar,
        Ne soyez pas naïf je vous rappelle Rachid Taha Allah Yarhmou « N’ÉMIGREZ SURTOUT PAS EN FRANCE », moi je dis et j’ai toujours dit n’émigrez pas tout court.
        Je vous renvoie aux contributions de Mesloub Khider sur Saïl Mohamed.
        À bon entendeur,
        Bonne soirée.

        31
        2
          Zaatar
          30 décembre 2018 - 19 h 30 min

          Salem Ch’ha,
          Je n’ai nul besoin de la contribution de quiconque. J’ai vecu dans mon pays et je le connais dans tous les sens. Rachid Taha, que j’ai enormement apprecie, a effectivement demande de ne pas emigrer en france. Moi meme j’y ai vecu pendant de longues annees avant de rentrer au bled. Par contre, ma suggestion porte sur ces morts dans les embarcations de fortunes dont quelques un d’entre eux ne me sont pas inconnus. Lorsque je dis et parle des motivations, des raisons et des esperances des harragas je sais de quoi je parle, et je sais probablement des choses que peut etre vous ignorez a propos de ces harragas et de leur relations avec leur pays. Bien a vous.

          7
          25
        anonyme
        30 décembre 2018 - 18 h 42 min

        ce zaatar n est pas algérien il vient jouer les trouble fete ici
        d ailleurs ses torchons sont revelateurs de la haine qu il a pour l Algerie

        38
        8
          Zaatar
          30 décembre 2018 - 20 h 10 min

          @anonyme, 30 decembre 18h 42.
          L’ami anonyme, lorsque vous saurez ce qu’est un quartier d’alger, lorsque vous connaitrez les boulevard mohamed douar ex cervantes, laakiba, les cinema select, ritz, roxy, camera, musset, souk tnach, lorsque vous connaitrez el madania ex salembier, lorsque vous connaitrez marengo, que connaitrez el mezouar du temps de babassi, lorsque vous connaitrez el kenitra, et djbel coucou et beau fraisier, lorsque vous connaitrez ferhat boussad ex meissonier, ahmed zabana ex hoche…lorsque vous connaitrez tout cela revenez alors on pourra peut etre quelque chose pour vous.

          14
          21
          anonyme
          30 décembre 2018 - 21 h 07 min

          google est ton ami
          cite moi les quartiers de tel aviv
          si miou

          15
          4
          Zaatar
          31 décembre 2018 - 5 h 15 min

          On ne cite pas aux cranes qui resonnent creux. Ce qui à l’air d’être ton cas.

          4
          13
      Zaatar
      30 décembre 2018 - 20 h 47 min

      @Ch’ha,

      Je comprend par vos dires que vous ne connaissez pas le pays. Sinon vous n’auriez pas ecris ce que vous avez ecris. Connaissez vous les coins recules du pays? Connaissez vous les gens qui y vivent pour dire que le pays a tout fait pour son peuple? Tiens connaissez vous Timiaouine? Savez vous au moins ou ca se trouve, combien il y a d’habitants et comment vivent les gens la bas. Connaissez vous Tinelkoum? Bordj Omar Driss? Bordj El Haoues? Connaissez vous Afra tiens? Oubien M’guiden? Vous savez ou ca se trouve? El borma vous connaissez? Vous connaissez Tabelbala? Beni Abbes? Talmine? Oum Lassel? Vous connaissez toutes ces regions et ses habitants? Moi si, je les ai toutes sillones et je connais les gens qui y vivent. Je connais mon pays dans ses moindres recoins et surtout comment vivent les algeriens, par consequent je ne vous laisserai pas dire que le pays a tout fait pour son peuple.

      8
      14
        anonyme
        30 décembre 2018 - 23 h 53 min

        bernard henri levy tu connais

        11
        4
        Zaatar
        31 décembre 2018 - 5 h 17 min

        BHL ? Celui qui a … les arabes et qui leur a enclenché les printemps de leurs noms, Oui j’entend parler de sa réputation.

        2
        12
          anonyme
          31 décembre 2018 - 13 h 43 min

          ah non c etait des berberes de benghazi
          revois tes cours

          9
          1
        mouatène
        31 décembre 2018 - 16 h 58 min

        Zaatar bonjour. si tu me diras « M’guiden » est une ville ou village. les années de sa construction et pourquoi il y a eu sa construction et surtout par qui ont été effectués les travaux, je te tirerais chapeau et je reconnaitrais ton algérianité. allez chich !!!! ouaqila agbadhték ya flène.

          Zaatar
          31 décembre 2018 - 21 h 13 min

          M’guiden est juste une epicerie/restaurant tenue par une bonne vieille dame. M’guiden est un ensemble de terres cultivables avec un reseau de plusieurs forages. Le tout est alimente par une petite centrale de 4 fois 80 kW, augmentee recemment par 3 fois 100 kW. Tu comprendras que l’energie est totalement dediee a l’agriculture. Enfin, M’guiden est dans la wilaya d’Adrar. Pourrais tu me dire autant sur Afra ou sur idless?

          1
          1
          anonyme
          1 janvier 2019 - 0 h 50 min

          ce zaatar ne reponds pas immediatement, c est qu il est en train de chercher l information
          il est demasqué ce sioniste

          2
          1
          Zaatar
          1 janvier 2019 - 7 h 55 min

          Les sionistes vous en bouchent a chaque fois un coin et vous restez les bras croises sans pouvoir lever le petit doigt. Pourtant c’est simple de leur donner une raclee… mais comme on dit vous n’avez pas ce qu’il faut. Alors vous n’arretez pas de vous plaindre et d’insulter les sionistes tandis qu’eux font tout ce qu’ils veulent. Vas y ecris encore qq chose contre les sionistes.

          2
          2
          mouatène
          2 janvier 2019 - 0 h 00 min

          M’Guiden a été classé village socialiste et sa construction a durée un ans, en 1972, dans le cadre de la révolution agraire. les travaux ont été pris en charge par la direction des travaux publics de la daira de timimoun. quant à la main d’oeuvre c’était les bénéficiaires eux meme. au programme ils étaient 60 logements. ces renseignements sont justes parce que j’étais sur place à la pose de la première pierre et aussi à son inauguration. ironie du sore, personne n’a voulu habiter et il est resté longtemps à l’abandon.

    karimdz
    30 décembre 2018 - 11 h 07 min

    Il faut être humble et reconnaissant envers notre pays, cette Algérie, Djazair qui est nous est très cher. Personnellement je m applique pas systématiquement à critiquer l état, j essaie d etre le plus objectif possible, et quand c est bien je le dis aussi, je ne m empeche pas de le dire, meme si cela ne fait pas plaisir à certains.

    Biensur Hamdoulilah, notre pays ne connait pas la situation peu enviable de nos voisins, voir de pays d afrique ou encore du moyen orient en guerre, il n a rien à envier non plus aux pays du nord, quoi que la situation s aggrave et qu il y a de plus en plus de pauvres aussi.

    Nous avons aussi nos pauvres, l Etat algérien, on ne peut pas ne nier, octroie des aides, il subventionne bon nombre de denrées alimentaires, maitient le prix de l energie à un prix bas etc.

    Mais l Etat providence a ses limites, il faut que nos dirigeants, ils commencent à le faire un peu tard, mais mieux vaux tard que jamais, mettent en priorité, l investissement productif, ils ont mis le paquet sur l agriculture, c est bien, et cela donne des résultats, il faut encore la développer, l industrialiser, favoriser l énergie naturelle, principalement solaire, pour économiser notre gaz…

    Il y a aussi des actions que les algériens pourraient faire pour le bien de notre pays, en reconnaissance de ses bienfaits, c est de respecter l environnement, la nature, d économiser nos richesses du sous sol, d etre solidaires, il y a des algériens qui n ont rien, il ne faut pas les oublier.

    ET Allah yarfad ou yostour bledna.

    29
    9
    Samir
    30 décembre 2018 - 10 h 33 min

    Très bon article. Merci à l’auteur de nous l’avoir fait partager.

    20
    4
    Anonyme
    30 décembre 2018 - 10 h 31 min

    Malheureusement c´est la vérité! « Elkheir » est monté à la tete des Algériens, parce que non mérité, non acquis à la sueur du front comme ailleurs.
    L´achat de la paix sociale par le système actuel a fait le plus mal à l´Algérie.
    Cette mentalité d assistés créee par la politique (anti)sociale est le malheur des Algériens qui on désappris que pour vivre convenablement, comme ils le font, ailleurs, il faut travailler dur, parfois meme avoir 2 emplois d´affilée! Comble d´ingratitude, les Algériens ne font que salir leur pays (devant les étrangers).
    Il n y a que la faim qui apprend au gens á travailler, les subventions sont le malheur des Agériens et la mère de tous les vices!

    22
    5
    Abou Stroff
    30 décembre 2018 - 10 h 28 min

    « De l’humilité, voyons ! » titre M. A. A..
    ce que décrit l’auteur montre clairement que nous devons être humbles puisque tout (y compris les bananes) est à notre portée.
    mais, il y a un mais:
    reconnaissons que notre opulence n’est pas le produit de notre travail mais du travail des autres, c’est à dire de la rente générée par l’exportation d’un don de Dieu ou de la nature selon les convictions de chacun.
    reconnaissons que la rente nous sert de « cache-sexe » et nous permet de nous pavaner devant les « autres » alors qu’en réalité nous sommes nus sans en être conscients.
    reconnaissons, en outre, que la grenouille qui se veut se faire aussi grosse qu’un boeuf finit pas exploser.
    reconnaissons, enfin, l’amenuisement de la rente puis sa disparition nous réveillera brutalement si nous ne sommes pas déjà morts.

    26
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.