Election pour le renouvellement partiel de la moitié du Conseil de la nation : 7 candidats en lice à Alger

sénatoriales
Le renouvellement de la composante du Sénat se fait par un scrutin indirect et secret. New Press

Sept candidats représentant six partis politiques et une candidate libre sont entrés en lice pour le siège de la wilaya d’Alger, à l’occasion de l’élection pour le renouvellement de la moitié des membres du Conseil de la nation, qui a débuté, samedi, au siège de l’Assemblée populaire de la wilaya d’Alger.

Ces candidats représentent les partis du FLN, le RND, le MSP, le FFS, le Front El-Moustakbal, le PFJ Fajr El-Jadid, en sus d’une seule candidate libre. Ces élections se déroulent dans des «conditions ordinaires», au niveau de 4 bureaux, supervisés chacun par 4 magistrats et un greffier, tous désignés par le ministère de la Justice.

Cette échéance électorale concerne 1 254 élus locaux représentant l’Assemblée populaire de wilaya (APW) et 57 Assemblées populaires communales (APC) au niveau de la wilaya d’Alger, a fait savoir le directeur de l’Administration locale, des élections et des élus à la wilaya d’Alger, Ahmed Bouahmed, qui souligne que «tous les moyens ont été mobilisés» pour ces élections.

L’élection pour le renouvellement partiel de la moitié des membres élus du Conseil de la nation concerne 48 nouveaux membres au sein de chambre haute du Parlement au niveau des 48 wilayas du pays et intervient après le renouvellement partiel qui s’est déroulé en 2015. Cette élection, qui est supervisée pour la première fois par des magistrats, intervient suite à la convocation du collège électoral par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Louh, avait indiqué récemment que vingt-trois partis se sont présentés à ces élections, dont le FLN, seule formation politique à avoir réussi à couvrir l’ensemble des wilayas, suivi du RND avec 46 wilayas couvertes, alors que les autres partis ont réussi à couvrir entre 17 et 1 wilayas.

Pour ce qui est des candidats indépendants, le nombre de dossiers de candidatures acceptés a atteint 41, selon Louh. Le ministre avait affirmé, dans ce contexte, que «des instructions avaient été données à tous les parquets, polices judiciaires et administrations, à l’effet de veiller à la régularité et à la transparence de ces élections».

Deuxième chambre du Parlement, le Conseil de la nation a été créé en vertu de la révision, le 28 novembre 1996, de la Constitution . Il est composé de 144 membres, dont 96 membres (2 tiers) sont élus au scrutin indirect et secret, à raison de 2 sièges pour chaque wilaya. La moitié de ces sièges (48 sièges) est renouvelée tous les trois ans.

R. N.

Pas de commentaires! Soyez le premier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.