La nature impérialiste éternelle de Washington

Par Smaïl Hadj Ali – Chassez le naturel, il revient au galop ! En ordonnant le bombardement de la Syrie, le président Trump a d’abord trahi et vomi sur les dizaines de millions de personnes qui l’ont élu, et qui ne voulaient pas de la fauteuse de guerre en chef, Mme Hillary Clinton, complice enthousiaste de la destruction et du dézingage de la Libye, menée par la France de Sarkozy.

Sur le plan international, rappelons pour mémoire qu’il souhaitait renouer le dialogue avec la Russie, en finir avec l’escalade militariste et combattre conjointement les groupes terroristes de l’islam politique au Moyen-Orient. Toujours au plan international, il avait estimé que l’ampleur de la dette privée et publique américaine exigeait de repenser la politique interventionniste de son pays et consacrer l’argent des guerres et des agressions au bien-être de la population de son pays. Actant la fin de la Guerre froide, il avait annoncé que son pays n’offrirait plus sa protection systématique aux Etats membres de l’Otan.

Ce sont ces positions qui ont déchaîné contre lui la propagande, pré et post-électorale, à tonalité totalitaire, de ses alliés naturels en prédation, en pillage, en destruction, en guerres coloniales. Après avoir tant désespéré de leur maître, cette agression criminelle contre un Etat souverain, sur le modèle bushien en Irak, permet de nouveau aux caniches politico-médiatiques du parti unique impérialiste de se trémousser de joie et de jouissance guerrière précoce par procuration, et espèrent le signal pour ravager définitivement, comme en Irak, la Syrie et son peuple.

En renouant avec la guerre, l’agression militaire unilatérale, Trump retrouve aux yeux des supplétifs occidentaux considération, admiration, vertu et respect. Fini le grossier personnage, terminé l’individu ruisselant de vulgarité et de mauvais goût, dépassé l’homme dangereux et incontrôlable, ce qui, au passage, est le comble avec l’agression commise ce jour !

Qu’importe tout cela ! L’espoir est de retour pour eux. Il a pour nom la guerre impérialiste.

S. H.-A.

Comment (8)

    Anonymous
    8 avril 2017 - 7 h 17 min

    Le droit international est
    Le droit international est brandi par les occidentaux quand il sert leur intérêts mais dés qu’il s’y oppose ils le pietinent allegrement solidairement et unanimement.L’onu est hebergé chez eux et ils s’en servent comme un kleenex




    0



    0
    Le Tlemcenien
    8 avril 2017 - 0 h 04 min

    je me souviens quand j’ai
    je me souviens quand j’ai emis des reserves a propos de ce mahboul et j’ai eu des puces vers le bas. je ne m’etais pas trompe finalement. qu’attendre d’un ami de longue date a shitahyaho




    0



    0
    Sprinkler
    7 avril 2017 - 19 h 41 min

    Nos dirigeants sauront-ils « 
    Nos dirigeants sauront-ils  » tirer  » les leçons de cette énième agression américaine contre un État souverain dont nous pourrions partager le sort plutôt qu’on ne le croit, avec la narco-monarchie dans le rôle de la perfide Jordanie ? Le jour-même de l’élection de cette bourrique raciste de Trump j’avais réagi ici-même contre l’inconséquence d’une journaliste algérienne dont l’enthousiasme avait altérer la lucidité au point de nous promettre l’avènement d’un monde meilleur grâce à ce  » deus ex-machina  » prêt à expédier les trois quart de l’humanité au ciel pour le triomphe de son  » Amérique  » devenue au fil des décades le plus grand État terroriste de l’Histoire ! Par ses ruades asines ce crétin grillé aux UV qui va occuper la Maison Blanche pendant quatre ans nous annonce les pires calamités géopolitiques !




    0



    0
    hami
    7 avril 2017 - 19 h 18 min

    Finalement les medias et les
    Finalement les medias et les politiques ont eu raison de lui.Ils ne lui ont pas donné le temps de souffler,uniquement parce qu’il a promis un rapprochement avec la Russie et avec Assad pour combattre le terrorisme de Daech créé e toute pièce par Hillary Clinton.Les Américains ne veulent pas et ne voudront en aucune manière vivre en paix et encre moins avec la Russie qui,avec son intervention a prouvé que la coalition internationale n’était en fait que pour consolider la force de frappe de l’EI au lieu de l’affaiblir.
    Finalement il a fini par céder.Ses affidés occidentaux et arabes glapissent de joie telles les filles de joie satisfaites d’avoir bien gagné leurs pourboires.
    Obama dés son investiture a vécu un peu le même scénario.Il a été harcelé on ne peut mieux par les médias de tout bord sur sa prétendu origine musulmane.Il a fini par faire taire ses détracteurs en inaugurant la guerre technologique moyennant les drônes pour massacrer des civils musulmans qu’il a attribués aux effets collateraux.Il a même bénéficié d’un prix nobel de la paix et a décoré Bush,le plus grand criminel apres Hitler.Bravo pour la Coréee du nord qui leur tient la dragée haute.et nous qu’est ce qu’on fait.On fait la courbette à caseneuve pour lui rappeler la baisse inquiétante des investissements français ,comme si il n’y en a pas assez.
    Sans vouloir être pessimiste ou alarmiste,au point où vont les choses en Algérie et ailleurs,je m’inquiète pour l’avenir dans notre pays de 40 millions de bouches à nourrir avec ce que produisent les autres.




    0



    0
    Abdel Nasser Moustache...
    7 avril 2017 - 16 h 20 min

    …Où êtes-vous? ============
    …Où êtes-vous? ======================================================================== Les impérialistes ne peuvent « impérialistes » dans la plénitude du terme que leurs vassaux, affidés et larbins obséquieux et, forcément, serviles. Est-ce un hasard, une coïncidence ou un fait exprès? cette attaque a été menée quelques heures après les visites à Washington du « roi » Abdallah de Jordanie et du « maréchal » égyptien Al-Sissi. Quand on sait que la Jordanie est le siège du QG de la « coalition anti DAESH » d’où sont menées toutes les opérations contre la Syrie, l’Irak, le Yémen, on comprend l’approbation rapide de ‘l’opération héroïque » de l’Arabie, de la Jordanie, de la Turquie et même des membres de la coalition contre le Yémen le Yémen de Abadi; le Bahreïn; les Emirats; le Qatar, le Koweït et, the last but not the least: le Maroc




    0



    0
    Boumediene
    7 avril 2017 - 14 h 14 min

    UN ETAT VOYOU
    UN ETAT VOYOU




    0



    0
    MELLO
    7 avril 2017 - 13 h 57 min

    Impérialiste ils le sont,
    Impérialiste ils le sont, impérialistes, ils le demeurent, sinon comment expliquer cette attaque au camion dans le centre de Stockholm intimement lié à la position Suédoise vis à vis des frappes Américaines.Un véhicule a foncé vendredi après-midi dans une foule de piétons dans le centre de Stockholm. Comme par hasard, la Suède avait émis des doutes sur la légitimité de l’intervention US .




    0



    0
    Abou Stroff
    7 avril 2017 - 13 h 28 min

    « La nature impérialiste
    « La nature impérialiste éternelle de Washington » titre S. H. A.. en effet, contrairement aux apparences, le président américain n’est pas élu par le « peuple » américain (les taux de participation aux élections ne dépassent jamais les 50%) mais est quasiment désigné par Wall Street, par ce que les initiés appellent le complexe militaro-industriel et enfin par le lobby sioniste (qui fait et défait des présidents, non seulement aux USA mais aussi plus prés de (face à?) nous), pour défendre bec et ongles les intérêts de ceux qui le désignent. en détruisant le CAPITAL, la guerre sert au redémarrage de la croissance et permet au complexe militaro-industriel d’engranger des sur-profits. c’est pour cela que les puissances impérialistes et l’entité sioniste ne peuvent pas vivre sans guerre. c’est pour cela qu’ils ont constamment besoin de « punching-balls » (l’islam et les peuplades archaïques qu’il domine ont, depuis quelque temps, remplacé le bloc soviétique comme abcès de fixation) pour pérenniser leur domination sur le reste du monde. moralité de l’histoire: l’impérialisme et le sionisme sont forts parce que nous sommes faibles. par conséquent, si nous voulons lutter contre l’impérialisme et le sionisme, nous devons cerner nos faiblesses pour les dépasser. ces faiblesses ne seraient elles pas liées aux régimes archaïques qui nous dominent et qui servent en premier lieu l’impérialisme et le sionisme qui, en retour, leur servent de bouclier et de support pour contrer et asservir leurs propres peuples?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.