Les troupes américaines entrent en Syrie : Donald Trump joue avec le feu

Le roi Salman avec l'émir du Qatar. D. R.

Cinq jours après les raids meurtriers lancés contre une base d’aviation syrienne, en représailles à l’attaque chimique présumée menée contre des populations civiles dans la région d’Idleb, l’armée américaine projette de déclencher une offensive terrestre, cette fois sous prétexte d’apporter secours aux troupes «rebelles» pro-américaines, assiégées par les hommes de Daech, sur le passage frontalier de Tanef, entre la Syrie et l’Irak. Selon des sources médiatiques concordantes, un attentat à la voiture piégée attribué à Daech avait tué ce samedi trois éléments de Oussoud Al-Sharqiyah (Lions de l’Est), appartenant à la milice armée dites «Forces syriennes démocratiques», composée essentiellement de Kurdes.

Des troupes américaines et jordaniennes sont intervenues à la hâte pour tenter de desserrer l’étau sur leurs alliés syriens. Les mêmes sources ont rapporté qu’une vingtaine de chars américains et des véhicules blindés ont participé à l’assaut donné contre les éléments de Daech. Il s’agit de la première initiative de ce type prise par l’armée américaine dans ce pays depuis l’avènement de Donald Trump à la tête du pays. Les observateurs soupçonnent les Américains de préparer le terrain à une opération beaucoup plus vaste, visant officiellement à déloger le groupe terroriste autoproclamé «Etat islamique» de cette région qu’il occupe depuis 2013 mais dont l’objectif inavoué serait d’intensifier les pressions sur le gouvernement et l’armée syriens qu’ils ont juré d’abattre.

Cette analyse s’appuie notamment sur les demandes pressantes et synchronisées de l’ensemble des alliés de Washington pour mener des actions encore plus musclées et, surtout, ininterrompues visant à renverser le régime syrien, en l’assurant de leur soutien. Le gouvernement turc a estimé que les raids aériens effectués contre la base d’Al-Chaayrate, en Syrie, n’auront aucune incidence sur le terrain s’ils ne sont pas suivis d’actions décisives. Les Turcs sont prêts à ouvrir leurs frontières et à offrir leurs bases aux troupes américaines. Du coup, Ankara revient à sa position antérieure, exigeant le départ de Bachar Al-Assad, après en avoir fait abstraction, suite à ses démêlés avec Moscou. Les pays du Golfe trouvent dans l’escalade actuelle un tremplin pour essayer de contrebalancer les rapports de force qui étaient nettement défavorables aux différents groupes qu’ils soutiennent et financent en Syrie depuis le déclenchement de la violence dans ce pays en 2011.    

Plus zélée encore, l’ex-secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton est allée, dans sa première intervention publique depuis sa défaite à l’élection présidentielle, jusqu’à suggérer à l’armée de son pays de bombarder tous les aéroports syriens pour rééditer le scénario irakien de 2003. Le président Trump cédera-t-il à toutes ces voix belliqueuses qui l’encouragent à replonger la région dans un nouveau cycle infernal ?

R. Mahmoudi 

Comment (57)

    Expresion
    12 avril 2017 - 21 h 06 min

    Les amerlocs cette fois ci en
    Les amerlocs cette fois ci en Syrie vont creser leurs tombés sa seras pire qu’au Vietnam




    0



    0
    mouatène
    10 avril 2017 - 22 h 59 min

    donc je peux dire les grands
    donc je peux dire les grands comme EUX établissent des plans d’avenir pour EUX et les exécutent car il y va de leur sécurité nationale, et nous, on philosophe, on se la pète plus haut qu’il n’en faut. on vit en QBF. c’est bien la fable de la fontaine  » la raison du plus fort est toujour la meilleure ». c’est simple, non ?




    0



    0
    Anonymous
    10 avril 2017 - 20 h 08 min

    Erdogan , a changé de veste
    Erdogan , a changé de veste et tourné le dos à Poutine dont il léchait encore les bottes 1mm avant les frappes US. Ce revirement ,qui est un coup de poignard dans le dos de Poutine ne passera pas au compte pertes et profits. Poutine saura au moment opportun lui faire payer sa félonie.




    0



    0
    Hamidou
    10 avril 2017 - 19 h 18 min

    Qd on voit un ancien MAE d un
    Qd on voit un ancien MAE d un pays puissant la France et actuellement president du conseil constitutionnel Laurent Fabius dire sans gène que ALnosra ( groupe terroriste le plus virulent) fait du bon boulot en Syrie et que Bachar doit mourir …..que vs faut il de plus ; donc l opinion publique Française sois elle est aveugle et malentendant sois elle est hypocrite et la deuxieme est la plus probable ; pr un foulard ds une ecole alors la ielle se fait entendre et bien present pr cracher son venin islamophobe. comment un ancien MAE et presdt du Conseil Const…pt lacher quelque part une conivence avec ce groupe al nosra alors que ses mêmes individus ont perpétré des attentats a Paris et à Nice en faisant bcps de morts en France?? cette politique est mené par des doubles nationaux isrealiens Français comme Sarkosy elu par le peuple Français qui ont mené la France et les Français ds ce gueppier pr le compte et l interet vital d Israel.




    0



    0
    mouatène
    10 avril 2017 - 18 h 03 min

    nous étions enfants et, à l
    nous étions enfants et, à l’école, l’occupant nous enseignait la célébre fable de la fontaine  » la raison du plus fort est toujours la meilleure ». par bonheur pour nous, la raison de nos braves parents était la meilleure et le résultat s’est concrétisé le 19 mars 1962. mais n’oublions pas que cette fable est tout un enseignement que nous devons prendre en compte maintenant puisque les américains nous le répètent sans cesse, et pour preuve, il font ce que bon leur semble etre juste à travers le globe. ils sont entrain de déployer leur « démocracie » là ou elle leur semble etre utile. l’actuel président a bien été imposé par le pentagone et ce, contre la volonté populaire, pour finaliser la mission bien préparée par les stratèges américains qui travaillent dans l’ombre. et cela, meme hilariy clinton, légalement élue par le peuple, n’a pas pu ou n’a pas voulu s’y opposer. LA FONTAINE nous a laissé une fable qui est en vérité tout un enseignement. sommes nous en condition de nous protèger du mal occidental ? la réponse doit impérativement venir de la jeunesse algérienne. nos universités servent elles l’algérie, ou c’est l’inverse. que Dieu le Tout Puissant nous préserve du mal occidental.




    0



    0
    yao
    10 avril 2017 - 17 h 49 min

    Chez nous, on dit quand le
    Chez nous, on dit quand le singe veut mourir, il trouve qu’il fait chaud dans la foêt




    0



    0
    Erracham
    10 avril 2017 - 14 h 29 min

    Ce que je retiens de cette
    Ce que je retiens de cette agression américaine en Syrie est le retour sur scène de tous ces fossoyeurs que sont les Saoudiens, les Turcs, les Européens (surtout les français) tous avides de sang syrien. Les avez-vous vu et entendu, salivant et bavant de haine pour féliciter le trigger happy Trump et lui conseiller d’intervenir militairement afin qu’ils récoltent quelques miettes? Même l’infâme Calamity Hillary que l’on croyait politiquement morte, s’est fendue d’une déclaration « conseillant » à Trump (qui l’a traitée de « crooked Hillary » pendant la campagne présidentielle) d’envoyer des troupes pour « finir le travail ». Les va-t-en-guerre ont la dent dure,ils n’hésiteront pas à mettre le feu aux poudres pour protéger et sauver leurs « alliés » dans la région, Israël et l’Arabie Yahoudite. Le drame est qu’il est facile de déclencher les hostilités mais pas toujours évident d’atteindre ses visées. Les conséquences peuvent être désastreuses pour les agresseurs. Gare au retour de boomerang!




    0



    0
    Anonymous
    10 avril 2017 - 11 h 36 min

    Les décideur de cette planète
    Les décideur de cette planète ont élu Trump pour déclencher la 3 ème guerre mondiale il savent très bien que Trump est un fou




    0



    0
    Moskosdz
    9 avril 2017 - 21 h 20 min

    Pour qu’aucune puissance
    Pour qu’aucune puissance militaire Arabe ne peut menacer Israël dans la région,les Américains viennent finir le sale boulot de Daesh tant épuisé par la Russie.




    0



    0
    ELLYES
    9 avril 2017 - 21 h 00 min

    JE NE LE PENSE PAS ISRAËL N
    JE NE LE PENSE PAS ISRAËL N’EST QU’UN SIMPLE GENDARME POUR LE COMPTE DES AMÉRICAINS. LA RUSSIE ET ENTRAIN DE SE DOTER D’UNE ARME QUE PERSONNE NE POSSÈDE ACTUELLEMENT.LES RUSSES DÉVELOPPE UN SYSTÈME NUMÉRIQUE; DE LOGICIELS HORS DU COMMUN CAPABLE DE DÉTOURNER N’IMPORTE QUEL MISSILE DE CA DESTINATION DANS LES 5 MINUTES DE SON LANCEMENT.Alors c’est fini avec la DISSUASION NUCLÉAIRE.POUR CELA LES EUROPÉENS ONT UNE PEUR BLEU DE POUTINE.LE PROBLÈME AVEC CETTE NOUVELLE TECHNOLOGIE IL N’AURA PLUS DE VENTE DE MISSILES DONC CA SERA SECRET JUSQU’À VENDRE LE MAXIMUM POUR LES ARABES ET AUTRES…




    0



    0
      Chelieth
      9 avril 2017 - 22 h 50 min

      Tu es naif. Les Americans ont
      Tu es naif. Les Americans ont toujours ete le gendarme utilise par Israel dans la region. Tous les rouages strategiques aux usa sont aux mains d’israel: l’economie et la finance bien sur, l’education, surtout les grandes ecoles, et les medias qui comptent. L’armee est laissee aux mains des Americans parceque les juifs ne veulent pas se salir les mains. Ils la controlent de loin d’ailleurs et l’incitent a faire leur sale besogne.




      0



      0
        Lyes Oukane
        10 avril 2017 - 4 h 52 min

        @ Chelieth . C’est ce que j
        @ Chelieth . C’est ce que j’allais répondre à notre ami Ellies . Je partage à 100% ton analyse comme ta conclusion .




        0



        0
    AMAR MOKHNACHE
    9 avril 2017 - 20 h 44 min

    LE GMO EST EN MARCHE « daech,
    LE GMO EST EN MARCHE « daech, en nosra, …ce ne sont rien d autres que des effets speciaux concus dans les ateliers hollywoodiens….et detourner une attention arabe qui ne se rend pas encore compte des en-jeux…




    0



    0
    Liberté
    9 avril 2017 - 20 h 28 min

    Cela sent le poisson pourri,
    Cela sent le poisson pourri, c’est de l’intox!
    Ce qui s’est passé cette semaine en Syrie avec l’attaque U.S sur la base aérienne Syrienne de Sha’irat n’a aucun rapport ni avec la présentation qui en est faite, ni avec les conclusions qui en sont tirées.
    Des missiles de croisière états-uniens ont traversé sans encombre la zone contrôlée par la nouvelle arme russe permettant d’inhiber les communications et commandes de l’Otan.
    Elle n’a pas fonctionné, soit que le Pentagone ait enfin trouvé une riposte technique ce qui serait étonnant, soit qu’elle ait été désactivée par la Russie.
    La défense anti-aérienne syrienne comprend des S-300 contrôlés par l’armée arabe syrienne et des S-400 servis par l’armée russe. Ces armes sont supposées capables d’intercepter des missiles de croisière, bien que cette situation ne s’est à ce jour jamais présentée au combat. Il s’agit bien sûr d’armes au déclenchement automatique. Elles n’ont pas fonctionné non plus. Aucun missile anti-missile n’a été tiré, ni par l’armée russe, ni par l’armée syrienne.
    Lorsque les missiles de croisière états-uniens ont atteint leur cible, ils ont trouvé une base militaire quasi-vide, qui venait juste d’être évacuée.
    Seulement 23 des 59 missiles ont frappé la base de Sha’irat et n’ont pas détruit le tarmac vu que le lendemain la piste était redevenue opérationnelle.
    Donald Trump a ordonné de tirer des missiles de croisière sur une base quasi-vide après en avoir informé la terre entière, dont la Russie et la Syrie.
    Ceci n’est rien d’autre qu’une manoeuvre U.S avec l’accord préalable des Russes et des Syriens les prochains jours nous en diront certainement plus.




    0



    0
      Anonymous
      9 avril 2017 - 23 h 51 min

      hhhh Il faut juste citer la
      hhhh Il faut juste citer la source voltaire




      0



      0
      Lyes Oukane
      10 avril 2017 - 4 h 33 min

      @ Liberté de 21h28 .
      @ Liberté de 21h28 . Bonjour . Autant s’abreuver à la source /// Puisque tu as oublié de le signaler dans ton commentaire , je vais le faire à ta place . J’aurais préféré que tu nous donnes le lien duquel tu as repris quasiment tout ton commentaire mots pour mots . L’article que tu as pompé est de Thierry Meyssan . Chacun pourra le lire sur son site Voltairenet.org  » Donald Trump affirme son autorité sur ses alliés  » en date du 07 avril 2017 .




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.