L’Orchestre national de Barbès au 12e Festival «Jazzablanca»

L'Orchestre national de Barbès. D. R.

L’Orchestre national de Barbès (ONB), un groupe formé de musiciens algériens, marocains, portugais et français, prend part au 12e Festival de jazz «Jazzablanca» de Casablanca, aux côtés d’une brochette de grands artistes venus des quatre coins du monde, annoncent les organisateurs.

Ouvert jusqu’au 16 avril, le festival se déroulera sur trois scènes différentes dédiées aux musiques jazz, soul, pop, rock et qui réuniront des artistes d’Afrique, d’Europe et des Etats-Unis.

Créé en 1996 sur la scène du New Morning à Paris, l’Orchestre national de Barbès continue de faire danser après 18 ans d’existence et plus de 1 000 concerts donnés à travers le monde, à Alger, Constantine, au Central Park (USA), à la Citadelle du Caire, en Egypte, à Oslo, en Norvège, ou encore Montevideo, en Uruguay.

Prônant le brassage musical multiculturel dans un style festif, l’ONB, dont les huit membres ont été rejoints par le jeune Parisien au chant et à la trompette, Basile Théoleyre, le saxophoniste Cedric Ricard et le jeune batteur algérien Mamoun Dehane, oscille entre chaâbi, raï, gnawa, rock, reggae, ska cuivré et autres rythmes du monde.

Le groupe, encore très marqué par le bassiste et membre fondateur Youcef Boukella, compte à son actif quatre albums : «Alik» (2008), «Rendez-vous Barbès» (2010), «Double live, 15 ans de scène» (2012) et «Dame de cœur» (2014).

Fondé en 2006, le Festival de jazz «Jazzablanca» vise, selon ses promoteurs, à faire de la ville de Casablanca un lieu de rencontres musicales entre artistes de la world music issus de tous les pays du monde.

R. C. 

Commentaires

    Mahdi
    11 avril 2017 - 20 h 27 min

    Bel exemple de fraternité
    Bel exemple de fraternité mais malheureusement pas de commentaires pour cet article qui est une preuve qu’on peut vivre ensemble.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.