Interview – Azouz Begag : «Que Le Pen soit élue ou non, la France a perdu l’élection»

Azouz Begag : «Il n'y a aucune communauté musulmane en France». D. R.

Algeriepatriotique : La présidentielle française offre un bien triste spectacle. Des candidats éclaboussés par la corruption, des partis politiques au bord de l’éclatement et 40% de la population française qui ne sait pas pour qui voter. Comment analysez-vous cette situation politique inédite en France ?

Azouz Begag : La France est dans une crise économique grave. Le chômage y est endémique. Cette élection catastrophe est également l’expression de l’effondrement de la classe politique française, telle qu’elle fonctionne depuis plus de soixante ans. Une classe politique totalement discréditée auprès du peuple de France. Mais, surtout, l’affaire «Fillongate» montre bien que l’abolition des privilèges qui a suivi après la Révolution française de 1789 n’a pas eu lieu. Le «piston» fonctionne en France comme avant la Révolution, avec des politiques qui se sont octroyé des privilèges exorbitants. Or, s’il y a une chose que les Français ne supportent pas, c’est bien ça ; qu’on leur vole les acquis de la Révolution. Résultat de ce grand gâchis : l’abstention et le Front national. Marine le Pen est aujourd’hui aux portes du pouvoir. Quelle image catastrophique pour le pays des droits de l’Homme, de la liberté, de l’égalité, de la fraternité.

Le Front national n’a jamais été aussi proche du pouvoir que cette fois-ci. Les sondages donnent Marine Le Pen au deuxième tour de la présidentielle. A-t-elle des chances, selon vous, d’accéder à l’Elysée ?

Oui, tout est possible dans cette élection désespérante. Un accident est vite arrivé. Le Front national est aujourd’hui le réceptacle de toutes les frustrations et colères françaises, le parti du grand dégoût des gens et ils sont des millions. Le constat est que son idéologie a aujourd’hui fait sa place tranquillement dans le paysage médiatique français. Il a décollé avec ses positions anti-islam et anti-immigration, identitaires, nationalistes… Mais, à présent, le Front national récolte plus large avec, par exemple, tous les électeurs de droite qui, en cas de défaite de Fillon au premier tour, vont voter Front national pour entraîner la France au bout de la logique infernale. Jamais la République ne s’est trouvée dans pareil cas de figure.

A chaque élection, les candidats font des appels du pied aux électeurs musulmans, lesquels aujourd’hui sont conscients que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. La communauté musulmane a-t-elle fait son choix ?

Il n’y a aucune communauté musulmane en France. Si cela existait, on le saurait, l’islamophobie n’en serait pas à ce niveau aujourd’hui. En effet, l’islam sert encore d’épouvantail à des discours politiques, les amalgames sont à l’œuvre entre islam et intégriste, entre Arabe et musulman… Ici, en France, on remarque depuis des décennies que les Arabes et les musulmans se sont entendus pour ne jamais s’entendre, comme dit le dicton. Il n’y a rien à attendre d’une quelconque «communauté». Or, je défends dans mon dernier livre l’idée que les musulmans de France ne sont pas 5 millions, mais 10 millions (La faute aux autres, éditions L’esprit du temps, 2017). Mais ils ne sont visibles nulle part. A l’Assemblée nationale, on en compte 2 sur 577, au Sénat, 3 sur 348, parmi les 36 000 maires de France, seulement 5, parmi les ambassadeurs, 1 sur 200, les préfets… Mais, en Prison, ils représentent 50%.

Cette invisibilité signe l’échec complet de l’intégration française. 

Avec la non-intégration de la communauté immigrée dans la société française, l’islamophobie grandissante, les discriminations et la normalisation du discours raciste et populiste, quel avenir pour cette communauté dans un pays qui perd ses valeurs républicaines et égalitaires ?

Tous les Arabo-musulmans que je rencontre en France sont écœurés de ce qui se passe dans ce pays. Les attentats terroristes depuis 2015 nous ont complètement assommés, non pas seulement en France, mais en Allemagne, aux Pays-Bas, en Autriche, en Suède, au Danemark… Même Donald Trump a rajouté une couche avec le muslim ban. Quel avenir avons-nous en Europe ? L’exil pour une partie des jeunes diplômés qui peuvent aller au Qatar, à Dubaï, en Angleterre, en Australie… La grande majorité des autres, dont beaucoup sortent du système scolaire sans aucune qualification ni diplôme, sont condamnés à rester dans leur cité et galérer. Et comme la classe politique ne peut rien proposer pour eux, on peut craindre le pire. Beaucoup n’ont peur de rien et, surtout, n’ont rien à perdre. Ils sont vulnérables et influençables par n’importe quel illuminé venu leur offrir une alternative terroriste pour venger leur sort.

En tout cas, l’islam apparaît aujourd’hui pour une partie de la jeunesse issue de l’immigration maghrébine, comme la famille naturelle qui permet de ne pas sombrer dans le néant identitaire.

J’ai proposé pour la France l’instauration du vote obligatoire pour que tous ces gens puissent s’exprimer dans le champ politique démocratique. Personne n’a, hélas !, retenu ma proposition jusqu’à présent.

La décision de certains cadres du PS, dont Manuel Valls, de voter en faveur de Macron a aggravé la crise que vit actuellement le Parti socialiste. Chez les Républicains, le malaise est aussi perceptible. Ces deux partis sont-ils au bord de l’implosion ? Va-t-on vers la disparition de la gauche et de la droite classiques ? Si oui, qui y aura-t-il à la place ?

Manuel Valls a fait beaucoup de tort à la République et à ses valeurs, mais aussi à la gauche et au Parti socialiste. Il a trahi tout ce qui pouvait être trahi. Pour quel résultat ? Personne ne se soucie aujourd’hui de ce qu’il pense ou bien pour qui il va voter. La gauche a explosé. La droite est éclatée. Macron est rejoint par des gens de droite, de gauche, du centre… Il faudra composer un gouvernement d’union nationale avec tout cela. La France sera-t-elle gouvernable ? Pas sûr. Un miracle économique pourrait relancer la machine démocratique et détourner les attentions collectives vers autre chose que l’identité et la sécurité. Mais quel miracle pouvons-nous espérer ?

Ce qui reste vrai, c’est que Marine Le Pen avec 45% ou 51%, la République a déjà perdu l’élection, qu’elle soit élue ou non. 

La déclaration d’Emmanuel Macron, qui a qualifié la colonisation française de «crime contre l’humanité», a suscité un tollé général au sein de la classe politique et des médias en France. Etait-il sincère ou bien voulait-il bénéficier des voix de la communauté franco-algérienne forte de plus d’un million et demi de résidents en France ?

En France, chez les jeunes, la mémoire de la guerre d’Algérie, la colonisation, les massacres de Sétif, les enfumades de 1845, l’Emir Abdelkader, etc., ne sont pas connus. Il n’y a pas de mémoire sur ces sujets. Encore moins sur l’histoire des «Beurs» qui date de 1983. Donc, la déclaration de Macron après son voyage à Alger aura peu d’impact. Mais on peut dire avec lui que la colonisation était un viol. Et un crime contre les Algériens. C’est déjà beaucoup. Il n’y a aucun aspect positif dans un viol ou une colonisation.

Aujourd’hui, les Algériens représentent peu de chose sur l’échiquier politique français. Mais en politique, même les petits pourcentages sont bons à prendre. L’abstention est importante chez eux, surtout chez les jeunes des cités qui n’ont pas de conscience politique. D’où ma proposition de vote obligatoire qui changerait beaucoup de choses pour eux et pour la France.

La France soutient les «rebelles modérés» en Syrie et combat le terroriste islamiste sur son sol, sachant que c’est un seul et même ennemi. Comment expliquez-vous cette duplicité ?

Qu’est-ce que la France va faire en Syrie ? N’a-t-on pas assez de soucis avec nos problèmes de démocratie intérieure, la corruption, le discrédit de la classe politique, le chômage… pour aller nettoyer le monde de ses dictateurs ? Qui a donné à la France cette mission de nettoyage ? Va-t-on bientôt partir en croisade contre le dictateur de Corée du Nord ? Ce n’est pas ça la France. Alors, il faut cesser la mascarade et dire, comme Dominique de Villepin, que les conflits se résolvent avec la diplomatie, jamais avec les armes.

Selon une enquête menée par le journaliste Alexandre Mendel, certaines villes et quartiers, appelés les «Molenbeek français», servent de véritables bases logistiques pour les terroristes et où l’autorité de l’Etat est inexistante. Comment la France en est-elle arrivée là ?

C’est une idée trop simple. Le renseignement français est très bien organisé. Et Molenbeek n’est pas le syndrome du ghetto terroriste européen. J’y ai travaillé de nombreuses fois. C’est un quartier populaire et pauvre, rien de plus. Il a abrité des fous de Daech, ça ne fait pas de lui un territoire de terroristes. Et les Belges sont des gens formidables d’humanité.

En France, c’est pareil. La police est organisée et renseignée. La France n’est pas un volcan terroriste. Des individus appelés par les médias «djihadistes» peuvent tuer des gens à partir de n’importe quel point du pays. Il faut seulement dire que c’est plus facile de trouver refuge dans des cités, au milieu de semblables, que dans des quartiers riches.

L’affaire des crânes de résistants algériens exposés au Musée de l’Homme à Paris suscite beaucoup de remous en Algérie. Entre les déclarations des officiels algériens, qui affirment que les crânes seront rapatriés, et celles de leurs homologues français, qui avouent la difficulté à les restituer à l’Algérie, cette affaire n’est pas près d’être résolue. Qu’en pensez-vous ?

On peut espérer que Macron, le prochain président, règle cette question… 

Vous avez annoncé la parution de deux ouvrages au début de cette année. Ont-ils été publiés ? Peut-on savoir de quoi ils parlent ?

Ils ont été publiés tous deux en février. Le roman s’appelle La voix de son maître (éditions La joie de lire, Genève) et raconte l’histoire d’un type, algéro-français, qui va en Amérique et découvre ce pays où l’on traite mieux les chiens que les humains.
L’autre, un essai, raconte l’histoire des banlieues, 1975-2015, et pourquoi on en est arrivé au terrorisme en France.

Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi

Comment (51)

    issam
    24 avril 2017 - 19 h 04 min

    Pourquoi azouz begag s’est
    Pourquoi azouz begag s’est essayé à la politique avec son diplôme en poche il pouvait être enseignant à l’université .Et montrer l’exemple




    0



    0
    JE COURT PLUS.
    12 avril 2017 - 17 h 03 min

    @TZAGATE , LA CRITIQUE N’EST
    @TZAGATE , LA CRITIQUE N’EST PAS SUR L’HOMME AZZOUZ BEGAG , OU CES COMPETANCES OU CULITIVE OU PAS , MAIS SUR SA POSITION CACHÉ EN DISANT DANS L’ARTICLE QUE LE FUTUR PRÉSIDENT SERA MACRON ALORS QU’IL SAIT QUE MACRON EST FABRIQUÉ DE TOUTE PIÈCE , QUE LES SONDAGES EN SA FAVEUR SONT TRUCKER , NULS , ..MACRON SOUTIENT LA FRANCE DANS L’OTAN , LE RENVERSEMENT DU PRÉSIDENT BACHAR AL ASSAD , LA GUERRE ILLÉGALE CONTRE LE YÉMEN , MACRON EST LA MARIONNETTE DE HOLLANDE , FABIUS , VALLS , ATTALI , BHL LUI APPORTE SA VOIX !!! .DONC EN AFFIRMANT MACRON FUTUR PRÉSIDENT AZZOUZ MENT ET SOUTIENT LA POLITIQUE PRO USA OTAN AU MOYEN-ORIENT ….CE QUE DÉFEND MACRON , HAMOND…AZZOUZ BEGAG SOUTIENT LA MARIONNETTE MACRON DE MR ATTALI , BHL , HOLLANDE ….CRIF….VALLS…LES VA EN GUERRE CONTRE LA SYRIE EN FAVEUR DES DJIHADISTES WAHABITE FRÈRES MUSULMANS DAESH AL NOSRA FONT DU BON BOULOT SOUTENUS PAR QATAR , ERDOGAN , SAOUDS , OBAMA/CLINTON , BHL …..AZZOUZ BEGAG DEVRAIT ÊTRE CONTRE MACRON !! OU ALORS MONTRER SON VRAI VISAGE….




    0



    0
      Chaoui
      1 juin 2017 - 23 h 34 min

      Il n’est pas juste de dire
      Il n’est pas juste de dire que dans les propos qu’il tient on en déduit que Azouz Begag soutient…Macron. Sachant comment ça se passerait en cas de second tour, il sait (et il n’est pas le seul) que l’union sacrée se ferait pour empêcher que Marine ne passe et que TOUS les Partis dits ‘Républicains » se rangeraient derrière Macron en appelant à voter pour lui…(même si d’aucuns n’ignorent que ce dernier fut fabriqué en un temps record par le « Capital »…).




      0



      0
    La vérité crue
    11 avril 2017 - 20 h 56 min

    Effacer d’Algérie pour
    Effacer d’Algérie pour toujours les trois couleurs, Bleu, Blanc et Rouge… Puis les effacer de l’Hexagone, et des Outre-mer, y compris La Corse, clouer le bec à l’homosexuel et pervers Front National, mettre une croix sur tous les candidats officiels, faire accoucher l’Hexagone de… L’Inédit !




    0



    0
    JE COURT PLUS.
    11 avril 2017 - 19 h 18 min

    AZZOUZ BEGAG EST LE
    AZZOUZ BEGAG EST LE TIRRAILLEUR DU CLAN HOLLANDE , FABIUS , AYRAULT , VALLS , HAMOND….DES PRO OTAN , EU ET EURO , , A AUCUN MOMENT IL NOMME LE CANDIDAT FRANÇOIS ASSELINEAU DU FREXIT , SORTIE DE L’EURO , UE ET OTAN ??? UNE FRANCE INDÉPENDANTE , CONTRE LES GUERRES ILLÉGALES DE LIBYE , SYRIE , YÉMEN , DICTÉE PAR USA . .MR ASSELINEAU EST VRAIMENT EN TÈTE ET SEUL AZZOUZ BEGAG BOTTE EN TOUCHE , IL CONNAÎT PAS !!! L’AUTRUCHE ! .AZZOUZ LE SOLDAT DE HOLLANDE/FABIUS AL NOSRA FAIT DU BON BOULOT..A VU LE DEBAT DES 11 CANDIDATS ET SAIT QUE MR ASSELINEAU SERA LE FUTUR PRÉSIDENT , CAR LES VRAIS SONDAGES INTERNET LE DONNE GAGNANT LOIN DES AUTRES CANDIDATS. . REGARDEZ LE SONDAGE LCI SUR INTERNET ! , LES ONZES MILLIONS DE VUES DU SITE UPR.FR… .ECT.
    ….AZZOUZ NE DIT PAS LA VÉRITÉ…..




    0



    0
    froncé de Fronce
    11 avril 2017 - 11 h 43 min

    Villepin parti, Begag parti.
    Villepin parti, Begag parti. Le ministre de l’intérieur français (je ne sais plus son nom) croisant Azouze Begag dans les couloirs lui dit : Ah tu es encore là toi ? Moi je lui aurais mis une paire de claques à la figure et j’aurai démissionné. Mauis adieu decorum, adieu haut salaire, adieu prestiges. Khalida Toumi s’était précipitée vers Bouteflika, au tout début de son règne, pour lui faire acte d’allégeance. Il fallait voir la scène, ce n’étais pas de la précipitation, c’était de la course. Elle a eu son poste. Azouz Begag a fait pareil avec Villepin. C’est un Français de Français de chez Français. C’est devenu si banal de nos jours d’être français.




    0



    0
    Benhabra brahim
    11 avril 2017 - 5 h 46 min

    Au moins c est clair 22h17
    Au moins c est clair [email protected] ..Le site est Algerien!!…pour les Algeriens!!…Du coup je me souvient d un commentaire que j avait fait ,il y a des annees,sur un site Algerien base en france concernant le sujet::..voici ce que ca donnait::..V.g.d Estaing president a cette epoque ,avait lance une prime de 10.000fr,pour tout emigre devant retourner chez lui.Sinon c est la nationalite francaise obligatoire!!..La tele francaise(A2) s est mise a interviewer des ouvriers::..voici ce que ce a donne:::…(le journaliste)Mr..que choisissez vous??..la prime ou la nationalite?..(reponse de l ouvrier algerien)::..ti sandje la veste??..tu sandje la veste…Tu sandje le pantalon??..tu sandje le pantalon………………………………………mais la figoure??..ti sandje pas la figoure.




    0



    0
    anti-khafafich
    11 avril 2017 - 5 h 23 min

    les sionomokokos insultent
    les sionomokokos insultent tout ce qui est Algérien y compris l’homme sujet du présent article. Ils ne veulent pas entendre parler d’Algériens ni d’A;lgérie en France ou ailleurs, malgré qu’ils sont les prstituées attirées de la france leur inventrice. Face aux sionomokokos les Algériens doivent s’unir et surtout refuser d »être taxés de makhrebins , les mokokos veulent surtout effacer l’histoire des Algériens, pour rappel : le mot Maghreb a été donné par les arabes aux habitants de l’Afrique du Nord par opposition au Machreq : Extreme Maghreb pour el mrarka, Moyen Maghreb pour les Algériens et proche Maghreb pour etwansa, ces deux derniers ont délaissé cette appellation et les autres (mrarkas) puisque la ruse et la traîtrise est dans leur gêne, ils ont laissé l’appellation et enlevé le mot Extreme pour spolier l’identité et l’histoire de toute la région. Ce stratagème doit être étouffé ! la sale race qui va répondre éventuellement doit le faire avec un pseudo habituel sur ce site, je ne veux pas d’anonymat autrement ce sera CQFD




    0



    0
    Au moins c'est clair
    10 avril 2017 - 21 h 17 min

    Au moins c’est clair y a
    Au moins c’est clair y a plein d’Algériens sur ce site vivant en France que d’Algériens chez eux en Algérie patriote vous dites c’est comme les coréens du nord des usa pour la Corée chez eux.




    0



    0
    anonyme
    10 avril 2017 - 18 h 16 min

    Arrêtons vos conneries!

    Arrêtons vos c…!
    Pourquoi on s’aime pas nous algériens?




    0



    0
    T'ZAGATE
    10 avril 2017 - 15 h 42 min

    A ceux qui insulte Azouz
    A ceux qui insulte Azouz Begag , je leur conseil juste de lire son roman autobiographique qui est un chef d’œuvre de l’écriture et de la narration, débordant d’émotions : il s’agit de : « Le Gone du Chaâba ! Quand on lit son roman on ne s’arrête pas jusqu’à la fin. L’histoire qu’il a vécu au Chaaba, avec sa famille émigrée un bidonville Lyonnais, ville où il est né en 1957, est émouvante et çà nous prend aux tripes ! Je n’en dis pas plus car ceux qui l’ont lu m’ont compris , et ceux qui feront l’effort de le lire changeront complément leur jugement sur notre grand Azouz Begag, cet homme de culture, ce diplomate, ce chercheur en économie et en sociologie, cet amoureux de la musique et cet homme de convictions ! Voilà et encore, je n’ai pas tout dit sur cet homme ! Respects MONSIEUR Azouz Begag ! Remarque : je suis sûr que lui connais le sens de l’expression des hauts plateaux : »T’ZAGATE » et il captera 5 sur 5 !




    0



    0
      anonyme
      10 avril 2017 - 19 h 38 min

      ceux qui l’insultent sont des
      ceux qui l’insultent sont des mokokos, ils sont fous de jalousie et de rage face à grand monsieur , il a un succès fou en France ….




      0



      0
        Anonymous
        11 avril 2017 - 11 h 47 min

        Toujours les mêmes mots,
        Toujours les mêmes mots, jalousie, rage. Jalousie de quoi ? Et rage de quoi ? Ni Mokokos ni sidi Zekri, c’est le forum. On n’est pas des béni oui-oui.




        0



        0
    Anonymous
    10 avril 2017 - 12 h 35 min

    L’appellation BEURS je ne
    L’appellation BEURS je ne sais pas ce qu’elle veut dire. C’était un rêve, une mode des années 80/90, c’est une appellation fabriquée afin de dénaturer ces beurs, pas de nostalgie de ces années. Chacun pensait à ses privilèges. Il y a beaucoup de travail à faire et le chemin est long.




    0



    0
      Lyes Oukane
      10 avril 2017 - 14 h 49 min

      @ Anonymous de 13h35 .
      @ Anonymous de 13h35 . Bonjour . Au début des années 80 les jeunes se sont inventés un langage à eux ,le verlan ( à l’envers ). On prononce les syllabes des mots de droite à gauche . Laisse béton = laisse tomber . Arabe se disait rebeu puis beur .Ma mère = ma reum , mon daron ( père en argot des années 50) est repris en ronda et féminisé en daronne = ma mère ,un mec = un keum ,une femme = une meuf , etc . Aujourd’hui ,ils arrivent à te tenir une conversation complète sans que les initiés ou les plus habitués y comprennent quoi que ce soit , pourtant tous les mots sont dans la langue française classique ,familière ou argotique . A cela ,il faut y rajouter les mots et expressions d’origine souvent d’Afrique du Nord que les petites têtes blondes ont bien assimilés . Ex : J’ai le sem ( j’ai la rage ) ,elle m’a mis la hchouma , tape le nah ou tape le nave ( adrab nah = fais comme si de rien n’était ) ,en plus des atrocités du genre sur la tête de la Mecque … Bref tout un lexique à écrire .




      0



      0
        Tarik ou Chemin
        10 avril 2017 - 16 h 15 min

        Bonjour cher compatriote @
        Bonjour cher compatriote @ Lyes Oukane (non vérifié)Laisse béton = laisse tomber , n’est pas une invention des « rebeus » ou des beurs ou des arabes , mais de mon grand chanteur préféré : Renaud ! Sa chanson « laisse béton » a été écrite en 1977 et le verlan n’était pas encore connu des beurs à cette époque là. Rendons à César ce qui lui appartient ! Mais cher Lyes Oukane (non vérifié), merci de m’avoir appris l’atrocité suivante : « je jure sur la tête de la Mecque » ! L’idiotie n’a pas de limite ! De toute façon, et là je me permets de faire une digression utile. Il existe beaucoup de beurs fidèles musulmans qui font la prière pour accomplir sincèrement leur devoir de croyant, mais il y a plein de beurs qui se croient et qui se disent musulmans alors qu’ils ne connaissent pas grand chose à la profondeur du Coran. Il font simplement leur malin, en répétant à longueur de journée qu’ils sont musulmans pensent qu’être musulman est une nationalité. L’islam, pour moi, est une religion faîte pour des hommes sobres, modérés, intelligents, instruits, cultivés, sincères, connaisseurs et tolérants , bref l’islam est fait pour ceux qui ont compris la profondeur des paroles de Dieu, le miséricordieux, le clément, le bon, le tolérant, l’immanent et le transcendantal. Aussi je ne peut pas m’empêcher de dire à certains zélés que çà ne sert a rien de se montrer …. sur les trottoirs des certaines rues de France pour faire la prière! Quand il n’y pas de place à la mosquée dans les villes et villages de France, et cà peut arriver puisqu’on n’est pas dans un pays arabo-musulman, on rentre chez soi tranquillement et on fait sa prière. Dieu voit tout, comprend tout et il sait pardonner aux croyants quand les circonstances font qu’ils ne peuvent exercer leur religion à la perfection ! Un homme musulman sincère est celui qui ne fait pas dans la gesticulation, la provocation et l’ostentation ! Pardon pour cette digression … qui va peut-être trop loin et peut être considérer comme hors sujet mon cher @ Lyes Oukane mais le détour en vaut la peine !




        0



        0
          Lyes Oukane
          11 avril 2017 - 0 h 11 min

          @ Tarik ou Chemin . Tu as
          @ Tarik ou Chemin . Tu as raison j’aurais dû dire que le verlan est revenu à la mode dans les banlieues françaises . Renaud Séchan n’a fait que l’utiliser pour le titre de sa chanson  » laisse béton  » . Le faux loubard bobo anarchiste avait une image et un style à se donner pour se vendre,se démarquer sur la scène du show bizz . En fait le verlan date de bien plus tôt ,Auguste le Breton l’utilisait déjà dans ses romans . D’après wikipédia . Ce langage codé était utilisé par les gens de la pègre ,les prisonniers dès les années 1800 et même bien avant . Quant au mot beur ,il vient bien de arabe —-} rebeu —-} beur . Merci d’avoir pris le temps de me lire et le soin de me répondre . Au plaisir




          0



          0
        Anonymous
        10 avril 2017 - 18 h 56 min

        @ Lyes Oukane-15h49

        @ Lyes Oukane-15h49

        Tout ce que vous avez dit sur le lexique du verlan je le sais mais fallait-il pour autant les laisser s’enfermer dans ce langage dans le mauvais rap qui au final les a encore plus enfermés en eux-mêmes et les a énormément ostracisés. Surtout quand on voit aujourd’hui les clichés épouvantables que l’on fait sur la communauté.




        0



        0
          Lyes Oukane
          11 avril 2017 - 9 h 16 min

          @ Anonymous de 19 h 56 ///
          @ Anonymous de 19 h 56 /// Bonjour . Je n’aime pas particulièrement ce genre de musique mais à chaque époque la sienne . Pour moi ,ça reste un moyen d’expression et vaut mieux slamer que de rester dans son coin à ruminer je ne sais quoi . Les pionniers des musiques black américaines étaient considérés ,par l’Amérique blanche et puritaine , comme des marginaux qui faisant de la musique de sauvage . Si on les avait laisser faire , pas de Jimmy Hendrix ,pas d’Aretha Franklin et encore moins de Reggae . Les graffeurs étaient pourchassés pour dégradations . Les artistes de rue qui ne faisaient pas du théâtre à la Molière étaient vus comme des saltimbanques mendiants . Pour moi ,l’art est avant tout populaire et doit être compris ( admis ) sous cet angle uniquement . Rien ne doit être académique . Tu imagines la pauvreté intellectuelle si tout le monde ne faisait que du Mozart ,du Rodin ou du Prokofiev pour des messieurs endimanchés et des femmes gloussant sous 3 centimètres d’épaisseur de crèmes et d’hypocrisie ? On aime ou on n’aime pas mais chacun peut et doit s’exprimer à sa façon pour peu qu’il soit pacifique . Les jeunes rappeurs dans leur majorité font ce qu’ils aiment ,sont écoutés et rapportent des sommes faramineuses à ceux qui les critiquaient hier . Les Beurs font aussi de la BD ,de la peinture ,de la littérature classique , chantent dans des chorales baroques , font de la danse moderne … il en faut pour tous les goûts selon l’aspiration de chacun . Au Plaisir .




          0



          0
          Anonymous
          12 avril 2017 - 12 h 22 min

          @Lyes Oukane-10h16

          @Lyes Oukane-10h16

          Bonjour,

          Vous avez donc bien compris mes propos. Par contre, je ne suis pas d’accord pour appeler Beur une communauté en particulier. Vous dîtes les Afros Américains, certes c’est juste mais eux sont je pense, du moins je l’espère bien enracinés en Amérique maintenant. Peut-on dire cela pour nous? A chaque fois, il y a une remise en cause à notre intégration pour nous marginaliser sans arrêt. Bien évidemment le rap en particulier celui des années 90 était d’une grande créativité… mais ça en a aidé quelques uns et la grande majorité que fait-elle? Où est-elle? et que devient-elle? En général elle est reléguée dans sa cité à rêvasser…..et encore à bien chômée malheureusement. Vous voulez que je vous dise? Ce qui me rend triste c’est qu’on ne connaît que cette culture la et même pas notre culture d’origine.
          Et puis après, est venu le Raï…..encore une fois des clichés sur le chant maghrébin qui ne représente en rien le vrai chant nord africain dans sa grande diversité. Bien Cordialement,




          0



          0
        elmauro
        12 avril 2017 - 18 h 16 min

        Non mon ami Lyes, le verlan
        Non mon ami Lyes, le verlan n’ a pas été inventé dans les années 80 , il existe depuis le moyen age




        0



        0
    pomme
    10 avril 2017 - 12 h 17 min

    D’accord avec lui sur
    D’accord avec lui sur certains points, mais dire qu’il n’y a pas de communauté musulmane est faux, elle existe mais elle n’est pas organisée et homogène, ni politisée. Il regrette peut être que les musulmans ne l’aient pas portés, mais ça c’est autre chose, qu’il n’espère pas un vote musulman car il n’existe pas. Je ne sais pas d’où il sort le chiffre des 10 millions de musulmans? Je n’y crois pas, c’est surestimé comme il sous estime le vote algérien. Sa grille de lecture est faussée car il n’a pas fait le deuil du passage au gouvernement Villepin qui la fait percer un peu. Il s’est vite retrouvé isolé une fois Villepin réduit à néant par Sarkozy. La dure réalité est qu’en France un arabe ne peut percer politiquement sans être adoubé par un Français qui a du poids soit économique soit politique




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    10 avril 2017 - 12 h 01 min

    A Aziz Begag : Cette
    A Aziz Begag : Cette interview impose un livre, mais j’opte pour le raccourci, j’ai vécu CHEZ « L’HEXAGONE » jusqu’aux abysses, observant « Les Français », jamais ingrat, mais jamais servile, c’est un militant du Front National, d’une ville jadis réputée Fief du F.N, (Aujourd’hui achetée par les Turcs et les Kurdes), ville de Marignane, Bouches-du-Rhône, oh ! juste un Taxi, originaire de La Sicile, (Qui fut musulmane !), Pieds Noirs de Tunisie, (C’est compliqué, n’est-ce pas!), qui m’a surpris, un jour, il y a longtemps, (En 1989, avant la pollution Sarkozy), en m’exhibant un texte apocryphe, LIS BIEN AZZIZ ! Avec ce titre « L’Arabe sera Le Maître de La France »… Chiche !




    0



    0
      Khartoufène
      10 avril 2017 - 16 h 59 min

      @Bekaddour Mohammed (non
      @Bekaddour Mohammed (non vérifié), c’est du charabia ce que tu fais là ! On ne te connait pas comme çà ! A moins que ce soit un autre internaute qui utilise ton « pseudo » ! Si tu as des histoires à régler avec Azouz Begag au mois soit plus clair avec nous, sinon tu lui écris en privé un SMS ou un Email, il est facilement joignable ! C’est du n’importe quoi ton post, pardon de te le dire !!




      0



      0
        Bekaddour Mohammed
        11 avril 2017 - 11 h 26 min

        @Khartouflène…. Non, c’est
        @Khartouflène…. Non, c’est bien moi mais tu sais que ce mode de communication, à moins d’une enquête policière pour situer l’émetteur, n’est pas « solide ». Je n’ai pas de compte à régler avec Aziz, mais avec La France, oui ! Cette France que les Juifs ont poussé vers un abime, mais je te fais cette observation : J’ai pris la précaution d’émettre une réserve, en écrivant que cette interview mérite UN LIVRE, j’ajouterai qu’un livre n’est pas toujours efficace, ILS sont sourds, « muets » et aveugles ! Les vainqueurs de De Gaulle, pour ne pas les nommer, ont rendu fous les hexagonaux de culture chrétienne, Aziz Begag n’a t’il pas été victime d’un certain Sarkozy ! ETC




        0



        0
    rachid505
    10 avril 2017 - 12 h 00 min

    moi je prefere voter mme
    moi je prefere voter mme lepen qui defend les famille a bas revenu que azzouz begag

    quand y’a rien dans l’assiete a midi et que ca fait 30 ans que l’umps vous mene en bateau vous avez plus envie de leurs faire confiance




    0



    0
      Lyes Oukane
      10 avril 2017 - 12 h 28 min

      @ rachid 505 . Ton FN ,même
      @ rachid 505 . Ton FN ,même les Restos du Coeur et Emmaus ,il les veut pour les Français de souche . Si aujourd’hui tu n’as rien dans ton assiette c’est que tu te débrouilles pour qu’il en soit ainsi , parce que ce n’est pas en France que tu crèverais de faim . Alors ,s’il te plaît vote pour qui tu veux mais arrête avec tes pleurnicheries à trois douros . Tu te rappelles du serpent dans Le Livre de la Jungle qui disait à Moogli  » fais moi confiance  » tout en cherchant à l’hypnotiser ? Toi t’es Moogli et la fille du borgne c’est l’hnach. Quand elle t’aura mis un coup de piquouze ça sera  » la mort sûre  » et avec le ventre vide que tu seras . Wake up man !




      0



      0
        rachid505
        10 avril 2017 - 20 h 13 min

        on creve pas de faim , mais
        on creve pas de faim , mais quand tu mange des pomme de terre tout les jours , des pates et que l’umps se fou de toi , t’a pas envie de revoté pour les meme
        faut etre fou , si marine passe ce sera fillon et ce seras bien pire , il va affamer les francais fillon , faut lire sont programme a l’anglo saxonne

        marine elle pense au peuple




        0



        0
          Lyes Oukane
          11 avril 2017 - 8 h 17 min

          @ rachid505 . Alors engages
          @ rachid505 . Alors engages-toi dans la Marine surtout entraînes-toi à la natation parce que la traversée va être houleuse !




          0



          0
    Salah Medjelled
    10 avril 2017 - 11 h 55 min

    Cher internaute @Tarik ou
    Cher internaute @Tarik ou Chemin (non vérifié) , je vous remercie d’avoir répondu sagement et posément à cet internaute, un certain @ Anonymous (non vérifié)10 Apr 2017 – 09:50. Cet internaute oublie que l’intellectuel Azouz Begag est d’abord et avant tout un citoyen français, qui a la nationalité française et qu’il se place toujours dans l’esprit de la République Française avec ses lois et ses institutions. Il n’a pas à faire dans le communautarisme qu’il faut combattre. Ce qu’on reproche justement à certains « beurs », c’est que du fait qu’ils vivent dans la précarité sociale, l’injustice sociale ou la ségrégation (pour certains d’entre eux, mais pas pour tous les beurs ceci soit dit en passant), ils se réfugient automatiquement dans l’islam alors que l’islam est une religion et non une nationalité ! Tant que les beurs ne comprendront pas çà, ils ne sortiront pas de leurs drames quotidiens et des conséquences de leurs comportements inconséquents ! On peut certes vivre avec sa culture arabe ou sa culture musulmane ou sa culture du pays d’origine, çà se comprend, c’est normal et humain, mais dès qu’on est dans la société, en public, dans les lieux de travail, dans les administrations, dans les usines, cette culture et cette religion doivent rester dans son coeur sans chercher à provoquer la République qui nous a accueilli quoiqu’on dise. Je le répète l’islam n’est pas une nationalité. Ce n’est pas avec le Coran qu’on peut réclamer des droits citoyens ou des droits sociaux ! Cette posture revendicative est valable (et encore, je trouve que c’est une anomalie) en Arabie Saoudite ou en Algérie mais pas en France ou en Suisse ou en Norvège ! Azouz Begag est un citoyen français et il faut comprendre son interview comme çà ! Il faut aussi que certains internautes arrêtent de faire les imbéciles et les pitres, car Azouz Bega n’est pas un harki ! Arrêtons de dire n’importe quoi et débattons d’une manière civilisée, constructive et responsable.




    0



    0
      Nasser
      10 avril 2017 - 14 h 36 min

      bien dit l’ ami car c’ est
      bien dit l’ ami car c’ est trop facile de vouloir le descendre en flèche sous prétextes de ceci de cela;… au moins il a le mérite comme beaucoup d’ autres enfants d’ immigrés de ne pas avoir baissé les bras faces au multiple embûches qu’ il a rencontré et peu importe sa couleur politique, enfin çette réussite il a doit aussi à ses parents qui ont fait leur devoir d’ éduquer leurs enfants avec de vrais valeurs qui font le socle de la famille comme beaucoup d’ autres émigrés, et je veux parler également de ceux qui n’ ont pas fait d’ études malheureusement ce sont les invisibles de la Sté Française car les médias et le FN préfèrent s’ étendre sur les sujets de la délinquance étrangères (forcement car à les lire ou les entendre on croirait que le français moyen est un « Saint » qu’ il est blanc comme neige mais quand on y regarde de plus prêt et bien la neige fond au soleil pour laisser apparaitre la noirceur de la nature humaine




      0



      0
    la vérité si je mens
    10 avril 2017 - 10 h 38 min

    un fils de harki qui défend
    un fils de harki qui défend mieux l’image et l’honneur des algériens et autres;pas comme nos ex collabos qui continuaient a ciré et lécher les pieds de certains anti-algérien;on leurs offrant meme notre pays;qui est le plus dangereux le harki transparent et le faux moudjahid qui collabore avec l’ennemi en toute discrétion pour illuminé en douceur les tetes pensante;la preuve est flagrant il suffit de voir notre pays;l’un des plus riche du continent qui n’arrive meme a soigner ces citoyens




    0



    0
      Lyes Oukane
      10 avril 2017 - 11 h 03 min

      @la verité si je mens ,
      @la verité si je mens , Azzouz Begag n’est pas un fils de harki . Ses parents arrivent en France en 1949 . Azzouz naîtra 8 ans plus tard . Lui et ses parents sont toujours algériens . Il demandera sa nationalité française à l’age de 30 ans . Il l’obtiendra après deux ans d’attente malgré une scolarité et des études supérieures brillantes . Toute son enfance jusqu’à ses débuts de notoriété il la passera en région lyonnaise ou je vis moi même . C’est d’ailleurs pour cette raison que je peux être aussi sur de ce que j’écris . Je l’ai connu dans les années 80 du temps  » de la marche pour l’égalité et contre le racisme  » .




      0



      0
        Anonymous
        10 avril 2017 - 11 h 30 min

        désolé mal informé;et merci
        désolé mal informé;et merci encore




        0



        0
    Tarik ou Chemin
    10 avril 2017 - 9 h 14 min

    Magnifique interview riche et
    Magnifique interview riche et dense ! çà fait plaisir de la lire. La France a de la chance d’avoir encore en son sein quelques uns de ses citoyens, comme Azzouz Begag ( ex-ministre et écrivain) qui gardent encore leur lucidité politique, leur objectivité et leur calme !




    0



    0
      Anonymous
      10 avril 2017 - 10 h 52 min

      En quoi est-ce magnifique de
      En quoi est-ce magnifique de répéter comme un perroquet des vérités communes, que tout le monde sait et vit ? Qu’a-t-il fait lui , Fadela Amara et la bande de rigolos de droite, pour les beurs pour la communauté immigrée ? Rien.




      0



      0
        Salah Medjelled
        10 avril 2017 - 12 h 00 min

        @ Anonymous (non vérifié) 10
        @ Anonymous (non vérifié) 10 Apr 2017 – 11:52 , en parlant ainsi je ne peux m’empécher de te soupçonner de « racaille des banlieues » …. frustrée ! Pardon pour mon jugement un peu excéssif, mais c’est la réponse qui me vient !!




        0



        0
          Anonymous
          10 avril 2017 - 16 h 12 min

          ]@Medjelled : Tu es prié de
          ]@Medjelled : Tu es prié de mesurer tes propos, je ne suis ni beur, ni babeure, je n’appartiens pas à cette catégorie que tu cites péjorativement. Je vis en France avec un titre de séjour, régulièrement renouvelé, là où d’autres ont fait avec une rapidité déconcertante allégeance au drapeau français.Je suis un enfant de la guerre d’Algérie et je le suis resté, à jamais. La France par respect pour le combat de mes ainés je n’ai pas voulu m’y intégrer. Il s’agit d’un débat donc et je rajoute une couche au débat , la voici : « Alors aujourd’hui, c’est en tant que français, tous, que nous n’avons pas, ni à nous excuser d’être français, ni à jouer la repentance ». C’est de Begag, il est contre la repentance, c’est clair. Contre la reconnaissance du massacre des siens. Pour lui il est plus intéressant d’aller à Ouessant à partir de Lyon, plutôt qu’en Algérie, c’est dans une de ses indénombrables interviews. S’il pleure en Nouvelle Calédonie, çà le regarde, moi j’ai fais plus que çà, et dans le cadre de cet échange, je n’ai pas à le préciser.




          0



          0
          Anonymous
          10 avril 2017 - 16 h 52 min

          Il dit à Setif : « Alors
          Il dit à Setif : « Alors aujourd’hui, c’est en tant que français, tous, que nous n’avons pas, ni à nous excuser d’être français, ni à jouer la repentance ». C’est du Begag, Français de Français, le gone du chaâba c’est du folklore, c’est pour la galerie.




          0



          0
          Patriotique Venteux !
          10 avril 2017 - 21 h 19 min

          @Anonymous (non vérifié) 10
          @Anonymous (non vérifié) 10 Apr 2017 – 17:12 , tu es en grande contradiction avec toi-même ! D’un côté, tu dis que tu refuses de t’intégrer à la France, que tu reproche sa attitude durant la guerre mais tu es allé quand même quémander à Madame la France un titre de séjour! Quand on se veut un enfant patriote de l’Algérie comme tu aimes à le claironner, tu aurais du rester dans ton pays. Et oui c’est çà la logique, elle est là la logique non ???!!! ! PS : je suis sûr que si Madame la France te propose la nationalité, tu l’as prends sur le champ et tu vas vite oublier ce que tu nous radotes ici !




          0



          0
          Anonymous
          11 avril 2017 - 11 h 55 min

          Moi j’ai fait
          Moi j’ai fait manutentionnaire plutôt que prendre la nationalité française. Aprés lecture de mon CV on m’a proposé la nationalité française, j’ai refusé, je laisse la bis-nationalité aux parvenus de tous bords. La terre de Dieu est vaste. Tu ne sais pas ce que c’est un cachot dans l’Algérie indépendante, après le cachot sous l’Algérie française.




          0



          0
        Lyes Oukane
        10 avril 2017 - 12 h 15 min

        @ Anonymous de 11h52 . Qu’ont
        @ Anonymous de 11h52 . Qu’ont – ils fait ? Ils ont brisé un tabou en France . Celui d’être enfants d’immigrés algériens et de rentrer dans un gouvernement . Ce fut les premiers ,les seuls et les derniers jusqu’à aujourd’hui . Ils y sont rentrés et en sont sortis en claquant la porte . Tu remarqueras ,qu’après eux ,il n’y a jamais plus eu de franco algériens au gouvernement mais des marocains . Bien plus dociles ,moins rebelles ,plus beni oui oui . Azzouz Begag avait ,juste avant de partir du gouvernement , fait un vœu . Celui d’aller rencontrer nos frères déportés en Nouvelle Calédonie . Ceux dont personne ne parlait ,ni en France ni en Algérie et il l’a fait aux frais de la République française . Il les a rencontrés en éclatant en sanglots . Rien que pour ça ,moi je lui dis chapeau . Maintenant ,raconte-moi ce que toi tu as fait pour notre communauté que je puisse jauger de ton engagement .




        0



        0
          Nasser
          10 avril 2017 - 16 h 30 min

          BRAVO pour ces précisions 😉
          BRAVO pour ces précisions 😉 car en plus il ne s’ est jamais laissé marcher sur les pieds losqu’ il était au gouvernement alors qu’ il soit de droite ou de gauche on s’ en fout car il a agit et même si il a échoué sur certains points et bien il en est ressorti encore plus grand.




          0



          0
    Anonymous
    10 avril 2017 - 8 h 50 min

    Constat terrible d’être
    Constat terrible d’être français dans un pays ex-colonial qui force toujours les Africains à courber la tête. Azouz Begag aurait pu organiser ceux dont il prend la défense aujourd’hui, les beurs. C’est toujours le retour à la case départ. La France est un petit pays, en déclin. Qu’en espérer ? Rien. C’est la foire.




    0



    0
      Tarik ou Chemin
      10 avril 2017 - 10 h 07 min

      Salut @ Anonymous (non
      Salut @ Anonymous (non vérifié)10 Apr 2017 – 09:50. Cher internaute tu demandes à Azzouz Begag d’organiser les beurs !!! ?? J’ai horreur de ce mot. D’abord , je ne comprends pas ton sectarisme ! Azzouz Begag parle de la situations de toutes les banlieues de France et non de beurs. Dans les banlieues ,où moi même j’y ai vécu, il existe des émigrés de toutes origines (algériens, maliens, portugais,tunisiens, français de souche, marocains, espagnols, polonais, sénégalais etc…etc..) . La caractéristique de cette population est qu’elle est de conditions modestes et leurs quartiers sont surpeuplés , sans infrastructure et abandonnés par les politiques! Donc , il ne faut pas demander à Azzouz Begag d’avoir un comportement communautariste pour ne s’occuper que des « beurs », ce n’est pas son rôle ! Et en plus, il faut d’abord que les « beurs » eux-mêmes prennent conscience qu’il faut qu’ils s’organisent eux-même et se mobilisent eux-même, et la suite viendra ! D’ailleurs, si tu as bien lu l’interview, Begag dite que « l’abstention est importante chez eux (population des cités) surtout chez les jeunes des cités qui n’ont pas de conscience politique ». Donc, il faut tenir compte de cela ! A mon avis, une des premières choses à faire est que ces jeunes s’impliquent eux-mêmes dans les milieux associatifs, dans les partis politiques, dans les syndicats de la classe ouvrières et des travailleurs en général , pour défendre leur droits sociaux et politiques. çà suffit la victimisation et il est temps de devenir un acteur de la la société même si il y a du racisme, de la ségrégation et de l’islamophobie! C’est comme çà que je vois les choses ! Bon courage et je souhaite beaucoup de force et de volonté à tous les opprimés et les exclus de la société, et donc des banlieues aussi, afin d’exiger de leurs gouvernants et élus de s’occuper de leurs détresses de toute sorte ! Nota Bene : il ne faut pas se sentir offusquer juste parce que l’islamisme et le salafiste est montré du doigt en l’amalgament avec la religion musulmane, car il y a aussi beaucoup d’autres choses qui sont choquantes et révoltantes !




      0



      0
        Anonymous
        10 avril 2017 - 10 h 48 min

        Beur, ce mot a été banalisé
        Beur, ce mot a été banalisé par la révolte passive des exclus lyonnais. Il est valable pour toutes les communautés par bon sens. Tous français de troisième génération. Je connais le problème je suis de la première fournée des déçus par notre pays, quand les choses étaient très difficiles (prison). Begag n’a pas le charisme pour réaliser cette union, on l’a mis dans un poste sous le gouvernement de Villepin et il n’a plus changé de mentalités. Ni la sienne ni celle des autres. Je me souviens on l’avait contrôlé dans un train et il en fut outré » : je connais le président de la France, vous allez voir ce que vous allez voir ». C’est du folklore de droite. Sa position sur mai 1945 ? il était du coté des français. Les « vérités » qu’il semble proférer aujourd’hui, sont archi-connues. Qu’il me réponde personnellement s’il veut dialoguer et non pas sous un pseudo Tarik. Mais il s’est exclu du débat depuis longtemps. C’était à lui français de montrer le Tarik ou le chemin.




        0



        0
      Lyes Oukane
      10 avril 2017 - 11 h 57 min

      @ Anonymous de 9h50 . Nous
      @ Anonymous de 9h50 . Nous avons bien essayé de nous organiser ,de nous intégrer mais trop jeunes , mal préparés ,non épaulés sérieusement , nous avons été broyés par le pouvoir français de l’époque . La marche pour l’égalité et contre le racisme venait des enfants de la première génération , en 1983 . Le FN du borgne ( nourri par Mitterrand ) commençait à dangereusement sortir ses crocs . Nous sortions à peine de l’adolescence. Les plus âgés d’entre nous n’avaient guerre plus de 20 ans . A cette époque ,nous n’aimions pas ce terme de beur . D’ailleurs nous répliquions aux médias  » nous ne sommes pas beurs ,nous sommes français et maintenant nous sommes assez grands pour faire nos tartines tous seuls . Arrêtez de nous coller ce terme discriminatoire …  » . Peine perdue , notre marche pour l’égalité et contre le racisme fut rebaptisée par les médias aux ordres  » marche pour les beurs  » et reprise en main par les lieutenants de Mitterrand ( Harlem Désir ) avec ses gadgets  » touche pas à mon pote ,SOS racisme … » .Pendant ce temps ,les journalistes payaient quelques désœuvrés pour brûler des voitures et faire des rodéos dans le quartier ,le tout sous leurs caméras , évidemment … Nous avons continué à grandir ,nous avons fondé des familles . Les plus tenaces ont réussi à creuser leur trou ,d’autres ont sombré dans la délinquance . Il en a été ainsi pour les générations suivantes . Je me souviens qu’à l’époque déjà nous avions demandé aux consulats algériens comme aux chibanis de l’amicale des algériens en Europe de nous conseiller ,de nous aider . Jamais ils n’ont daigné ne serait-ce que lever le regard vers nous ,tous autant qu’ils sont . Pourtant ,nous étions leurs enfants .Par contre ,pour nous appeler pour les 24 mois de Service National , là ils ne nous oubliaient pas et nous y allions plutôt que passer 12 mois au service militaire en France .  » Zkara fi Franssa et Vive Nous  » ,nous disions avec fierté .Nous laissions nos familles ,une maman la larme à l’œil , nos copains et nos copines pour aller se gaver de  » cinq-cinq  » et de ouled franssa jusquà l’écœurement … J’aurais beaucoup à raconter sur cette période . Passons . Li faite mète .




      0



      0
        Khertoufène
        10 avril 2017 - 16 h 52 min

        Salut cher @Lyes Oukane (non
        Salut cher @Lyes Oukane (non vérifié) 10 Apr 2017 – 12:57 , franchement ton témoignage est d’une extrème importance! je sais que beaucoup ne comprendront pas ce que tu veux dire, mais moi si, car j’ai vécu ce que tu racontes surout durant mon service national dans le Sud à Touggourt où je n’ai jamais été humilié de durant cette période ! Je te salue mon frère !!! L’Algérie n’est reconnaissante envers ces enfants ou sa diaspora que s’ils votent pour le FLN de l’après 1962 ou pour le « brizidène » …. au moment voulu , c’est à dire la veille des élections en Algérie !!




        0



        0
    Vision
    10 avril 2017 - 8 h 36 min

    Le chat noir ´cest le PS , LE
    Le chat noir ´cest le PS , LE FN EST DIRECT FRANC JEU, ET C’EST CLAIR




    0



    0
    Istambul
    10 avril 2017 - 7 h 10 min

    Le Pen est le chat noir des
    Le Pen est le chat noir des algériens. et pourtant il passe ses vacance dans sa luxueuse ville à Marrakech




    0



    0
      Moh
      10 avril 2017 - 8 h 45 min

      Il n’a rien contre les
      Il n’a rien contre les Marocains et les Tunisiens ‘




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.