Le Forum d’action pour le Sahara Occidental appelle le Conseil de sécurité à mettre fin à l’impunité

L’Organisation internationale basée à Londres, «Forum d’action pour le Sahara Occidental» (WSAF), a adressé un message au Conseil de sécurité des Nations unies lui demandant de mettre fin à l’impunité pour toutes les violations commises par le Maroc qui «utilise la peur, la répression et la torture pour maintenir son occupation» au Sahara Occidental.

Dans le message adressé par les membres et sympathisants de WSAF aux quinze membres du Conseil de sécurité, il est souligné qu’«en l’absence de légitimité dans ses revendications sur le Sahara Occidental, le Maroc utilise la peur, la répression et la torture pour maintenir son occupation». L’Organisation WSAF, qui affirme que le Conseil de sécurité est en mesure de mettre fin à l’impunité dont jouit le Maroc, estime qu’«il est temps de mettre fin à cette situation» qui a trop duré. «Même les enfants sont la cible de l’agression marocaine. En janvier dernier, un garçon de 11 ans a été détenu pour avoir dessiné un drapeau du Sahara Occidental. Cela doit cesser», lit-on dans le message du WSAF, soulignant également que 24 jeunes Sahraouis ont été arrêtés pour avoir participé à des manifestations pacifiques au cours du dernier trimestre de 2016.  

Outre la protection des droits de l’Homme au Sahara Occidental, la décision de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) qui a conclu, en décembre dernier, que les accords d’association et de libéralisation UE-Maroc ne sont pas applicables au Sahara Occidental, doit être respectée, note encore le Forum. «Le Conseil de sécurité de l’ONU a le pouvoir et le devoir de protéger les droits et les ressources des Sahraouis, et de mettre fin au conflit», souligne l’Organisation, exigeant aussi d’imposer des sanctions contre le Maroc pour son exploitation illégale des ressources naturelles du Sahara Occidental en violation du droit international, et d’astreindre, par des «directives claires», les sociétés commerciales à cesser toute activité illégale avec le Maroc, impliquant le Sahara occidental.  

Le Forum international, qui réuni 40 organisations et syndicats à travers le monde, demande également au Conseil de sécurité de fixer une date pour l’organisation d’un référendum «libre et équitable» pour l’autodétermination au Sahara Occidental, réitérant également sa demande d’élargir la Mission des Nations unies pour l’Organisation d’un référendum au Sahara Occidental (Minurso) à la surveillance des droits de l’Homme.  

Dans le texte, l’Organisation demande à tous ses membres et sympathisants «d’envoyer le message aux membres du Conseil de sécurité à travers leurs ambassades respectives à New York», expliquant que des événements récents ont «affaibli» la position politique du Maroc, «donnant l’espoir d’un progrès vers la fin du conflit». Elle demande également à tous ses membres et sympathisants de soutenir le peuple sahraoui pour l’aider à arracher ses droits légitimes, à commencer par le  droit à l’autodétermination.

Comment (2)

    AZIZ
    13 avril 2017 - 10 h 20 min

    APRÈS 41 ANNÉES DE
    APRÈS 41 ANNÉES DE COLONISATION, TOUT LE MONDE A COMPRIS ET A L’EXCEPTION DU POLISARIO QUE LE FILS DU GLAOUI H2 NE QUITTERA LE SAHARA OCCIDENTAL QUE PAR LA FORCE TELLEMENT CE DOSSIER EST DEVENU EXISTENTIEL POUR L’AVENIR DE CETTE PRÉDATRICE FAMILLE ALLAOUITE AU MAROC.




    0



    0
    Ziad Alami
    13 avril 2017 - 10 h 02 min

    Encore une fois je le dis et
    Encore une fois je le dis et redis que l’indépendance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple et que tout le reste n’est que du bla bla bla et une perte de temps que le roitelet M6 est en train de mettre à profit pour asseoir sa grande opération de changement démographique des populations autochtones du Sahara occidental par la transhumance de centaines de milliers de marocains issus des régions les plus pauvres de la Narco-monarchie sachant que le Référendum est incontournable au regard du Droit international.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.