Benhamadi : «La Tunisie, une plateforme pour nos exportations»

Abderrahmane Benhamadi, président du conseil d'administration de Condor. D. R.

Le groupe Condor vient d’inaugurer son troisième showroom à l’étranger, succédant à ceux de Nouakchott et de Dakar. Après le traditionnel coupé de ruban, en présence des autorités tunisiennes, des cadres de Condor et des journalistes des deux pays, et la présentation des produits que le groupe compte commercialiser en Tunisie, le président du conseil d’administration de Condor, Abderrahmane Benhamadi, a donné une conférence de presse dans laquelle il a annoncé que le showroom de Tunis est le plus grand – hors Algérie – et que la Tunisie sera la plateforme d’exportation vers d’autres pays. «Nous espérons que cette marque algérienne soit celle des Tunisiens et que le consommateur tunisien soit de notre côté», a souhaité le PDG de Condor, qui annoncera la création de 32 postes de travail et la formation de cadres et de techniciens dans le segment après-vente.

Abderrahmane Benhamadi a fait savoir que le groupe a bien étudié le marché tunisien, qui, selon lui, ne diffère pas beaucoup du nôtre. Seul bémol : les normes strictes observées en Tunisie, mais qui seront bien satisfaites par Condor. «Nous allons nous adapter au marché tunisien avec un rapport qualité/prix qui nous assurera des parts du marché tunisien. Nos produits sont à la pointe de la technologie et respectent les normes internationales. Notre marque est maghrébine et africaine, chose qui nous différencie des autres produits étrangers, tout en espérant que le Tunisien nous choisira nous», ajoutera M. Benhamadi, qui indiquera que 10% de la production de Condor seront destinés à la Tunisie. «Pour l’instant, 10% de la production sont vendus en Tunisie. Notre stratégie est que ce pays devienne une plateforme d’exportation vers d’autres destinations», a-t-il indiqué, en insistant sur la qualité du service après-vente et en informant de l’homologation de techniciens indépendants qui se chargeront de ce volet.

L’investissement de Condor en Tunisie s’élève à deux millions d’euros. Sa prochaine conquête sera la Libye, a annoncé Abderrahmane Benhamadi.

De Tunis, Houneïda Acil

Comment (3)

    GrinGo del Passo
    21 avril 2017 - 19 h 43 min

    une plate forme pour nous
    une plate forme pour nous ruiner davantage…pr mémoires nos patates ils en voulaient pas ; la taxe de 30 dinars ; le traitement à certains de nos touristes alors que les occidentaux les ont abondonné personnalité algerienne humilié ;Sarko et Dati entrain de cracher sur notre pays l Algérie chez eux ; aucunes excuses de leurs parts jusqu’à maintenant officiellement ; la base US chez eux à nos frontières ; le Mossad il est chez lui en Tunisie comme au Maroc :Qui sont ses gens au pouvoir en Algérie qui avantage plus les autres que son propre peuple ; désolé la préférence nationale c légitime donc les algériens d abord!!. le partenariat bi latéral d accord comme avec tt pays mais de la à les passer avt les algériens ; la c grave de notre coté … alors que la Tunisie fait tt le contraire avec l Algérie . qu il aille voir Sarkosy pr le bisness et la protection …ft arrêter de berner le peuple Algerien… je me soucis de mon pays de mon peuple d abord ; les autres apres si je peux…. et encor. le dinar algérien ne les intéresse pas ; donc une nouvelle manne en plus des hydro carbures ; loi 51/49 donc le trésor public algérien va connaitre normalement une augmentations de ses recettes et donc un développement durable stable et un cadre de vie meilleur pr les algériens et algériennes dans ce cas je veux bien mais on connait leurs mauvaises habitudes…qui vivra verra.




    0



    0
    algerien pur et dur
    20 avril 2017 - 16 h 51 min

    « Seul bémol : les normes
    « Seul bémol : les normes strictes observées en Tunisie, mais qui seront bien satisfaites par Condor. «Nous allons nous adapter au marché tunisien avec un rapport qualité/prix qui nous assurera des parts du marché tunisien » Si je comprends bien les produits Candor vendus en Algerie sont au deca des normes de la Tunisie. Si c’est ca, alors elevons la qualite des produits Candor en Algerie aussi.




    0



    0
    Anonymous
    20 avril 2017 - 15 h 58 min

    Bonne chance, et bonnes
    Bonne chance, et bonnes réussites et succès à nos P.M.E, à l’exportation en Afrique, et ailleurs,…..
    Les banques algériennes (malheureusement bureaucratiques, et lourdes, du gain facile, et rapide,
    Sans risques à prendre,malheureusement, contrairement aux importations, et à ses barons importateurs…?!)
    Pour les crédits d’investissements productifs, et créateurs de richesses
    Pour les exportations doivent accompagner, aider, et assister les Petites et Moyennes Entreprises (P.M.E) Algériennes dans les investissements, les formations, la production, les études-recherches-développements
    Et la commercialisation de leurs productions à l’intérieur, et surtout à l’étranger, où la concurrence est dure
    Condor, Cobra, Géant, Abbabou Electronics, Attia Electronics à Bordj Bou Arreiridj (B.B.A)
    Cevital-Samsung Algeria, Life is Good Coréenne (L.G Algeria), et d’autres nombreuses P.M.E bien gérées
    Dynamiques, et innovantes sont elles devenues des petits dragons…..algériens en Afrique (on l’espère…..)
    Comme ce fut le cas au début des années 80 avec la Corée du Sud, Chine nationale (Taiwan), Singapour
    Malaisie, Thailande, Philippines qui ont gagné la bataille de la production, et de la productivité en Electronique
    Industrielle (les composants, et circuits électroniques), et domestique (T.V,Micros-ordinateur, chaines HI FI,…..)
    Et ont maitrisé, et inondé leurs productions en Europe, et en Amérique, pour devenir des pays émergeants
    Et développés devenus memes sous traitants des très puissants américains, japonais, allemands, et chinois




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.