Virée pour avoir utilisé l’expression Sahara Occidental

Abdelmoumen Ould Kaddour avec son prédécesseur Amine Mazouzi. D. R.

Une journaliste d’une chaîne de télévision privée marocaine a été suspendue pour avoir utilisé à l’antenne l’expression Sahara Occidental, occupé par le Maroc depuis 1975, ont rapporté des médias. L’expression Sahara Occidental a été utilisée lors d’une émission diffusée vendredi soir par la responsable de la production et de la présentation, Soumia Dghoughi, qui a été «immédiatement suspendue» par la chaîne Médi1 TV, a-t-on précisé de mêmes sources. Mme Dghoughi, citée lundi par l’AFP, a expliqué dimanche soir avoir appris la nouvelle par les médias et s’est dit «étonnée de ne pas avoir été contactée auparavant par la chaîne».

Durant l’année 2016, l’ONG Amnesty International (AI) a dressé un bilan accablant sur la situation de la liberté d’expression au Maroc. Selon AI, la répression des journalistes est chose courante au Maroc. «Plusieurs journalistes ont été poursuivis par les autorités et inculpés pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d’expression», a-t-elle dénoncé. L’ONG a cité dans ce sens Ali Anouzla «qui risque jusqu’à 20 ans d’emprisonnement» et sept autres journalistes et militants qui encourent des peines pouvant aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.

L’an dernier, trois journalistes marocains – Driss Bennani, Karim Boukhari et Mohammed Boudarham – ont été condamnés à un mois de prison avec sursis et une amende commune pour avoir évoqué le dossier de la police au Maroc.

Dernière colonie en Afrique, le Sahara Occidental est occupé par le Maroc depuis 1975. Il est inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non autonomes, donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux. Un cessez-le-feu supervisé par une force de maintien de la paix de l’ONU (Minurso) est intervenu en 1991.

R. I. 

Comment (17)

    Anonymous
    25 avril 2017 - 18 h 57 min

    Des flics, et des agents
    Des flics, et des agents secrets de la sécurité marocaine travaillent (déguisés en fonctionnaires)
    Comme fonctionnaires paisibles, cool, et sages, informateurs « studieux » qui veillent aux plus petits détails…..?!
    Dans les locaux des plus importants radios, et journaux marocains sous couverts de « journalistes », de « directeurs de rédactions »
    De simples agents, fonctionnaires, et travailleurs
    Qui se transforment du jour au lendemain avec la vitesse de la lumière en très agressifs, et très violents
    Agents de l’ordre abusant de la force, de l’arbitraire , et des méthodes expéditives moyens-ageuses
    Du tristement célèbre, et sinistre régime policier-carcérale très agressif du « Makhzen » marocain
    Contre des journalistes démocrates, indépendants, honnetes, et compétents




    0



    0
    Anonymous
    25 avril 2017 - 18 h 46 min

    Presque; la totalité des
    Presque; la totalité des marocains parle de  » sahra el gharbia  » pour désigner le problème . C’est inconscient mais c’est la vérité




    0



    0
    Moskosdz
    25 avril 2017 - 16 h 13 min

    Au royaume de la drogue,de la
    Au royaume de la drogue,de la dictature,de la soumission où tout le monde est muselé pire que le chien et rabaissé au dernier rang de la dignité humaine,ce genre de choses sont monnaies courantes.




    0



    0
    Tahar Ben Jelloun
    25 avril 2017 - 15 h 22 min

    Au moins ca nous donne une
    Au moins ca nous donne une idée de la liberté de penser dans cette féodale Narco-monarchie absolue ou la notion de citoyenneté se mesure exclusivement à la manière de se courber pour faire ce magistral  »baise-main ».




    0



    0
    Med Benhamou
    25 avril 2017 - 9 h 08 min

    Je crois que cette dame à
    Je crois que cette dame à vraiment de la chance du moment qu’un licenciement est mieux que la prison ferme. Croyez-moi que pour bcp moins que ça, de nombreux journalistes marocains sont encore dans les geôles de cette féodale Narco-monarchie absolue.




    0



    0
    BabElOuedAchouhadas
    25 avril 2017 - 8 h 10 min

    Une autre forme du
    Une autre forme du conditionnement médiatique afin que le dossier du Sahara occidental ne soit plus la cause exclusive de la prédatrice famille allaouite venue de la Péninsule arabique, mais plutôt  »une cause nationale » surtout que ces derniers mois, des voix commencent à s’élever au Maroc pour dire que le Glaoui H2 à piégé le Maroc et son peuple avec sa marche dite  »verte » de 1975.




    0



    0
    Rachid Djha
    25 avril 2017 - 7 h 57 min

    C’est ça aussi le paradoxe
    C’est ça aussi le paradoxe marocain : d’un côté, on siège aux côtés de la RASD au sein de l’UA et de l’autre on licence une présentatrice TV pour avoir prononcé un terme consacré par le lexique international à savoir le Sahara occidental.




    0



    0
    Toto
    25 avril 2017 - 7 h 35 min

    Si les médias français
    Si les médias français rapportent l’information, ils ne mettront pas en cause cette monarchie absolue, liberticide et prédatrice.




    0



    0
    Anonymous
    24 avril 2017 - 21 h 24 min

    La pauvre journaliste ne
    La pauvre journaliste ne mérité pas un tel sort arbitraire , et expéditif
    (Où est l’association de défense des journalistes contre l’arbitraire au Maroc ?)
    Dans un pays géré par le Makhzen policier des tristes bagnes, de Tazmamert dans le moyen Atlas
    Qui se croit démocratique ?!…, touristique, beau, ouvert ?!…, moderne ?!,…..
    Démocratie de décor, et d’apparence qui cache très mal la nature policière agressive
    Du « Makhzen » des sales besognes, et des basses oeuvres, dominant, omniprésent, et un peu partout au Maroc




    0



    0
    anti mekhrebi à jamais!
    24 avril 2017 - 21 h 21 min

    à force de regarder les tv
    à force de regarder les tv algériennes , à force d’éplucher les journaux algériens, à force d’infiltrer les sites algériens , les mokoks ont copié le langage algérien, les prénoms , etc. et même l’expression « sahara occidental » qui est une réalité intangible ! à force de copier on se fait prendre un jour ou l’autre !




    0



    0
    Ahmed Abbou
    24 avril 2017 - 18 h 01 min

    C’est la panique généralisée
    C’est la panique généralisée au grenier du Makhnez avant ce fatidique 27 Avril, date de la réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU sur le dossier de décolonisation du Sahara occidental.




    0



    0
    Ziad Alami
    24 avril 2017 - 17 h 52 min

    C’est cela la liberté d
    C’est cela la liberté d’expression de toutes les féodales monarchies arabes (pays du Golfe, Jordanie, Maroc) et donc on ne doit pas être étonné.




    0



    0
    HANNIBAL
    24 avril 2017 - 17 h 44 min

    Une chose que le makhnaz ne
    Une chose que le makhnaz ne montrera jamais .!!! sur le 360

    Une femme est décédée lundi dans une bousculade survenue au niveau du poste-frontière Bab Sebta, apprend-on auprès des autorités locales de la préfecture de M’diq-Fnideq.

    La victime, âgée de 50 ans, s’était évanouie suite à une bousculade au niveau de l’une des portes d’accès du poste-frontière Bab Sebta. Elle a été évacuée vers l’hôpital de Fnideq où elle est décédée en dépit des premiers soins qui lui ont été prodigués, a-t-on précisé. !!et tout baigne a la narkomonarchie du roitelet qui martyrise sa peuplade pour mieux la soumettre encore pire plus sadique que son père d’ailleurs en matière d’IDH etre classé derrière la Somalie c’est le seul exploit que peut se vanter ce banthoustan !!!




    0



    0
    HANNIBAL
    24 avril 2017 - 17 h 07 min

    La Dernière colonie en
    La Dernière colonie en Afrique, le mar »ok qui est occupé par les franco $ionistes et les yahoudo golfistes qui se comportent comme des porcs et dont bouffi VI compte surtout beaucoup sur leur oboles ne vient qu’a la fin le Sahara Occidental pays semi colonisé en voie de libération
    il est reconnu de fait puisque le makhnaz siège en face du Sahara Occidental au siège de l’UA la marocanité sur ce territoire n’est qu’une vanité et un caprice que personne ne reconnait ni l’UA ni l’ONU ni la CJUE quand a la liberté elle ne concerne que les étrangers d’utiliser les sujets martyrisés par le regime du roitelet comme bon leur semble quand a leur presse soumise elle aussi est en deliquescence dans le royaume du roi ubu en tout cas Félicitations a cette
    journaliste qui est devenue une lépreuse au royaume des chimères qui ressemble aux écuries d’Augiat et loin d’etre le paysage de carte postale tant vanté en matière de droits de l’homme nous avons en face de nous une poudrière qui ne demande qu’a faire .Boooum !!!




    0



    0
    chelieth
    24 avril 2017 - 16 h 55 min

    Moi, j’ai toujours cru que
    Moi, j’ai toujours cru que ces journalistes lisent des nouvelles qui defilent sur un teleprompteur. Cela veut-il dire que cette journaliste a devie du script par conviction? Si oui, c’est madame courage qu’on devrait tous acclamer. En ce cas, cela veut aussi dire que AP devrait donner une autre portee a cet article en la glorifiant. Par contre, si elle n’a fait que lire ce qui etait ecrit, alors c’est cette chaine midi machin que le makhzen aurait du punir pas cette pauvre femme.




    0



    0
    Rayés El bahriya
    24 avril 2017 - 16 h 03 min

    Ça confirme le Maroc viole la
    Ça confirme le Maroc viole la femme marocaine à
    l’expression orale et libre .
    Encore un autre succès pour la cause Sahroui.
    L ONU EST directement interpellée par les dérives du
    Colonisateur marocain au Sahara occidental.
    Peuple Sahroui lève toi et jette ces colonisateurs merecain
    De votre terre millénaire.




    0



    0
    Asile !
    24 avril 2017 - 14 h 43 min

    Il faudrait vide lui donner l
    Il faudrait vide lui donner l asile en Algerie sinon la pauvre journaliste risque de payer cher tout cela ! WeWm




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.