Ould-Abbès : «La langue ne peut séparer les Algériens»

Djamel Ould-Abbès. New Press

D’Aïn Témouchent, le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould-Abbès, attaque ceux qui veulent, selon lui, «diviser le pays». Sans les nommer bien entendu, le SG du FLN, qui a été accusé il y a quelque temps par un ancien moudjahid de cette wilaya de n’avoir pas participé à la guerre de Libération nationale et de n’avoir pas été condamné à mort, affirme que ces gens-là «utilisent la langue et la culture» pour faire monter les Algériens les uns contre les autres.

Considérant son parti comme le garant de la cohésion nationale, de l’unité et de la stabilité du pays, Djamel Ould-Abbès assure que «si nous remportons les législatives, nous assurerons la stabilité et la sécurité au pays». «Une victoire avec une majorité absolue aux échéances du 4 mai nous permettra de rester présents dans la mémoire du peuple pour une centaine d’années», souligne le SG du FLN, qui fait face à un déluge de critiques notamment sur son utilisation de l’image du FLN historique pour tenter de convaincre les électeurs à voter pour son parti.

Djamel Ould-Abbès insiste sur «les principes de l’intégrité territoriale du pays et de l’unité du peuple algérien qui constituent des lignes rouges à ne pas franchir». «Ni le régionalisme ni la langue ne peuvent séparer les Algériens. Nous sommes tous des Algériens», soutient le SG du FLN, qui renouvelle sa promesse de passer le flambeau aux jeunes. Une promesse difficile à tenir lorsque la moyenne d’âge des candidats FLN aux législatives est de 60 ans.

«Les moudjahidine doivent remettre le flambeau à des mains sûres parmi les jeunes», affirme-t-il, en revenant longuement sur le FLN historique et les grands sacrifices des moudjahidine durant la période coloniale. «L’acte de naissance du FLN est daté du 1er novembre 1954 et il représente une partie de l’histoire nationale. Nous avons la légitimité. Le FLN est le fondateur de l’Etat algérien. Il est son protecteur et le garant de sa pérennité», poursuit M. Ould-Abbès, pour lequel voter pour le FLN, c’est exprimer sa reconnaissance aux actions du président de la République, également président du FLN. «Nous devons voter massivement le 4 mai prochain pour les listes de notre parti», appelle Djamel Ould-Abbès, qui rappelle que le FLN n’a de programme que celui du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, «basé sur la défense des démunis et des couches défavorisées». «Votez pour nous, vous préserverez votre pouvoir d’achat et vivrez dans la quiétude», insiste-t-il, considérant que le FLN est le ciment de la stabilité à tout point de vue.

Hani Abdi

Comment (43)

    Mansour
    26 avril 2017 - 16 h 39 min

    Ould Abbas est in monteur et
    Ould Abbas est in monteur et voleur. Demandez lui pourquoi il a delogé une société de l’APC pour s’accaparer de son siege social. Un voleur et corrompu qui a acheté une merveilleuse villa a UN DINAR.




    0



    0
    Lghoul
    26 avril 2017 - 12 h 02 min

    « Djamel Ould-Abbès, qui
    « Djamel Ould-Abbès, qui rappelle que le FLN n’a de programme que celui du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, «basé sur la défense des démunis et des couches défavorisées». » On a déja entendu cette chanson du drebki et ils chantent tous comme des perroquets asservis la meme ranguaine. Alors dans ce cas. sincerement, a quoi sert un SG du FLN s’il a déja des directives et un plan tout preparés – Je suppose aussi que meme les urnes sont déja pretes ! – ? Pour ce qui est de « la défense des démunis », depuis quand l’algérien est devenu un mendiant en faisant la chaine pour le « couffin du Ramadan » ? Depuis quand des trabendistes et des analphabètes sont devenus milliardaires en quelques années ? Depuis quand les algériens cherchent les poubelles des grandes villes la nuit ? Depuis quand les innégalités qui donnent la syncope sont apparues ? Depuis que des ould si flen sont soudainement apparus dans notre quotidien et cela depuis 1999 ! Petit a petit, doucement mais surement on rejoint la culture du mokokistan: La passivité, le beni oui ouisme de tout, et l’idolatrie sans retenue. Le problème est que l’algérien est si different car sa nature volatile ne pourra jamais prédire avec précision sa réaction meme s’ils ont fait des études approfondies et sophistiquées pour endormir, conditionner et asservir le peuple. Ni les belahmar, ni les bellahnache et niles comprimés RHB ne pourront les aider a prédire nos reactions car nous sommes des hommes et des femmes libres donc indomptables et non-apprivoisables car nous ne sommes pas encore devenus des animaux domestiques.




    0



    0
    Anonymous
    26 avril 2017 - 9 h 00 min

    l’algérie a beaucoup changé
    l’algérie a beaucoup changé dans les années 80 on enttendaient jamais parler de ce genre de femmelette et oui les temps ont changés quant le chat n’est pas la la souris danse! il se cachait ou dans les années 80 90?




    0



    0
    Anonymous
    25 avril 2017 - 17 h 15 min

    Il y a 2 icones qui derrange
    Il y a 2 icones qui derrange la France toufik mediene et ouyahia .donc saadani a eu une mission c de faire saute toufik et ould abass de faire saute ouyahia si je me trompe je fumerai du feu.c par pour flatté ouyahia mais c ma vision




    0



    0
    Kenza
    25 avril 2017 - 16 h 24 min

    Ould-Abbès : « La langue ne
    Ould-Abbès : « La langue ne peut séparer les Algériens ». Mais la langue de bois, Si !




    0



    0
    Lefhel
    25 avril 2017 - 14 h 12 min

    Quand un HONNÊTE HOMME est
    Quand un HONNÊTE HOMME est attaqué d’une manière mensongère, il se défend. Comme vous n’êtes ni zawali ni mahgour ya Si D.Ould Abbes, alors, on vous donne gratuitement un conseil qui vous fera gagner vos ‘élections’, vous fera aimer du peuple, et vous permettrait d’être installé comme icône, comme le sont nos grands combattants: PUBLIEZ DANS LES JOURNAUX L’ORIGINAL DE L’EXTRAIT DE VOTRE CONDAMNATION A MORT DÉTAILLÉE, et vous ferez taire vos adversaires, à jamais. Ils vous introniseront même PRÉSIDENT en lieu et place de votre maitre qui n’en peut plus. CHICHE ayez les c….. une seule fois ! PUBLIEZ ! Dans le cas contraire, vous méritez vous et votre descendance, la malédiction des HOMMES ET FEMMES INTEGRES MORTS pour ce pays que vous avez sali et dépouillé.




    0



    0
      Matmour Batna
      25 avril 2017 - 19 h 14 min

      S’il était innocent, il l
      S’il était innocent, il l’aurait déjà fait depuis le 1er jour, mon frère. Il aurait été ravi de trainer les moudjahidines qui l’ont démasqué. Cet individu est comme syadous. Un poulpe. Tout est mou chez lui… et il sait s’adapter à tous les coups qu’il est entrain de recevoir. Son fils fait des saloperies de voyous en négociant des listes électorales à coups de centaines de milliers d’€ et le Ould Chkoupi de son père regarde ailleurs. Il ne bouge pas une oreille. Ma fihch riha d’un homme. On est géré par la pire pourriture que l’humanité a produit. Sommes nous maudits à ce point ???




      0



      0
    MOMO
    25 avril 2017 - 12 h 40 min

    S V P .POUR L AMOUR DE NOTRE
    S V P .POUR L AMOUR DE NOTRE PAYS DEGAGER .ET RENDEZ DES COMPTES .A PLUS DE 80 ANS VOUS VOULEZ QUOI DE PLUS .NOS VIEUX A NOUS SONT A LA MOSQUE ET SONT HUMBLE ET DEMANDE A DIEU LES MEILLEURS POUR LEUR ENFANTS ET PATRIE .PARTEZ SVP SVP




    0



    0
    DZbledmikki
    25 avril 2017 - 11 h 38 min

    Aux dernières nouvelles, avec
    Aux dernières nouvelles, avec sa « chkara de drahem lehram » Baha-eddine Kliba se voit déjà ministre. Quoi que tout est possible dans BLED MICKEY et Kouider
    .




    0



    0
    momo
    25 avril 2017 - 10 h 40 min

    la langue de bois si…..
    la langue de bois si…..




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.