Saïd Sadi, l’antidote ravageur

Par Azwaw Aït Amara – Après avoir échoué dans toutes ses tentatives de rallier le peuple aux orientations extrémistes dictées par son mentor Bernard-Henri Lévy durant l’année 2011, et après avoir opéré un retrait tactique de la direction du RCD en cooptant un président-potiche désigné lors du congrès de 2012, Saïd Sadi se réserve un rôle important dans la Kabylie qu’il considère acquise et lui revenant de droit après le décès du grand Hocine Aït Ahmed qui a toujours hanté ses nuits.

Se sachant discrédité sur le plan national et n’ayant aucune chance malgré ses tentatives veines de donner une telle dimension au parti, qu’il continue à gérer comme sa boutique, après avoir tenté sa «dékabylisation» sur orientation de ses parrains de l’époque, le voici dans le rôle de celui qui présente ses services comme antidote du mouvement indépendantiste kabyle dirigé par Ferhat Mehenni.

Ses agitations traduisent parfaitement son envie de revenir sur la scène politique par effraction, en se plaçant comme celui qui est capable de réduire et de freiner le MAK par la structuration de l’élite berbériste d’avril 80 et autres sympathies construites autour de cette date repère. Les manifestes et autres folios qu’il fait signer et circuler, tout en se drapant derrière des notabilités telles qu’Ali Yahia Abdenour, trahissent son appétit féroce à rester toujours dans la sphère du pouvoir tout en se réduisant, de l’interlocuteur qu’il était, à celui de sous-traitant peinant à faire valoir son offre de service.

Le pouvoir auquel il continue de faire des clins d’œil comprend parfaitement le risque à prendre ; Saïd Sadi ne pourra jamais constituer un rempart contre le mouvement indépendantiste. Au contraire, il ne fera qu’exacerber le sentiment de manipulation et de stigmatisation de la Kabylie et, par voie de conséquence, il poussera à la radicalisation de ceux qui, jusque-là, observent une position de neutralité ou de rejet.

Par opposition aux «échecs recommencés» de ce psychiatre qui s’est déconnecté de la Kabylie en s’installant avec sa famille à Marseille et en s’investissant dans le business-édition, la jeunesse fougueuse et rebelle de la Kabylie renforcera les rangs des indépendantistes. A moins que cela soit l’ultime mission secrète confiée à Saïd Sadi par des cercles occultes qui gardent toujours l’Algérie dans leur viseur. Attention, l’antidote va s’avérer ravageur !

A. A.-A.

 

Comment (24)

    RACHID
    29 avril 2017 - 18 h 22 min

    je ne vois pas en quoi il est
    je ne vois pas en quoi il est important de parler de SAID SADI , à ma connaissance il est redevenu un citoyen ordinaire à qui il arrive de parler de ses activités du passé ; celà personne ne peut le nier; le pays est déboussolé , bcp d’incertitudes planent sur notre avenir et l’avenir de notre jeunesse , c’est de ça qu’il faut parler , il faut parler des personnes payées fortement pour régler les problèmes récurrents du pays , aujourd’hui les personnes qui ne portent aucune responsabilité doivent rester à l’écart .




    0



    0
    Anonymous
    29 avril 2017 - 16 h 13 min

    C’est simple aux
    C’est simple aux présidentielles il faudra mettre un candidat indépendant kabyle de grande envergure, et votons tous pour qu’il devienne le prochain président de la république d’Algérie.




    0



    1
    awal
    29 avril 2017 - 7 h 31 min

    Un vendu à BHL manipulé pour
    Un vendu à BHL manipulé pour quelques sous par le roi du maroc.




    1



    0
    Abdelrahmane
    28 avril 2017 - 11 h 52 min

    said sadi est une
    said sadi est une personnalité kabyle donc régionale, pas nationale.il l’a toujours été, ainsi et il le restera jusqu’à la fin de sa vie, jamais il ne sera personnalité nationale, car c’est un raciste, sectariste, arabophobe et islamophobe.




    1



    0
      Slimane Barika
      28 avril 2017 - 13 h 22 min

      A te lire, je comprend
      A te lire, je comprend pourquoi des pans entiers d’habitants de cette région (et je n’en suis pas un) veulent une Kabylie indépendante. C’est grâce des individus comme toi, qui, par leurs raccourcis explosent les algériens en ethnies conflictuelles. Continues, tu es sur la bonne voie toi et tes frères du pouvoir pour démembrer ce pays.




      0



      1
        Abdelrahmane
        28 avril 2017 - 19 h 35 min

        @ slimane de barika. bon
        @ slimane de barika. bon débarras et toi avec dez m3ahem.




        1



        0
    yacine
    28 avril 2017 - 11 h 44 min

    Les indépendants représentés
    Les indépendants représentés par Nordine Ait Hammouda retourné par les services pour les besoins du pouvoir ?
    Non , merci !




    0



    0
    Lehbilla
    28 avril 2017 - 11 h 11 min

    Il aurait suffit de poser la
    Il aurait suffit de poser la question de qui avait voulu ouvrir le debat pour l’ecriture de la verite historique du pays et aller aux tribunaux s’il le fallait pour connaitre l’envergure de Monsieur Said Saadi. Personne jusqu’a aujourd’hui autre que lui n’a pousse aussi loin pour que les algeriens connaussent la verite sur la passe de notre pays. Ca ne sera certainement pa les falsificateurs de notre histoire depuis 62 qui vont le faire pas vrai?




    0



    0
    muhand
    27 avril 2017 - 13 h 28 min

    Comme toujours se sont
    Comme toujours se sont toujours des Kabyles qui insultent d’autres Kabyles. Said Sadi un pays ne donne naissance à des hommes de cette envergure qu’un fois par siècle. Cette phobie maladive envers celui qui vous a permis de parler aujourd’hui est un signe qui ne trompe pas. Vous êtes vous tous qui le critiquez, des baltagas payés pour cela. Vous n’avez de courage que derrière un PC sous une fausse identité, incapables de réfléchir par vous même. Aux aguets comme des chacals vous ne perdez pas une minute pour jeter le discrédit sur ceux qui vous dépassent intellectuellement. Alors que vous ne soufflez mot sur ceux qui vous font la nique depuis 1962, vous venez verser votre bile nauséabonde sur le plus honnête
    des hommes politiques. Voyez vous pourquoi Sadi ne répond pas à vos excremence? ( il me fallait vous inventer ce mot ) parce qu’il ne veut pas descendre dans les égouts.




    0



    0
      Amokrane
      27 avril 2017 - 21 h 46 min

      Ce commentaire, à fois
      Ce commentaire, à fois pratique et intellectuel, vaut son pesant d’or. Il est temps d’arrêter les manigances et les manipulations contre l’homme qui vous a ouvert la voie. Aussi, vos accusations sont périmées et ne tiennent plus la route.




      0



      0
      Hacene
      28 avril 2017 - 13 h 27 min

      Comment un homme soutenu par
      Comment un homme soutenu par BHL peut il être honnête??? Said Sadi est un escroc intellectuellement parlant et qui veut diviser les algériens. Qu’il reste à Marseille on en veut pas




      0



      0
    Zoubir BEO
    27 avril 2017 - 11 h 52 min

    C’est la curée les amis ! Dès
    C’est la curée les amis ! Dès qu’un kabyle émerge et possède une épaisseur politique ou culturelle, la meute est lachée ! Le lynchage peut commencer derrière l’anonymat d’un clavier. On déchiquète, on descend en flamme et on vous charge la bête de tous les maux de l’Algérie. Comme dit le proverbe kabyle « Ami is tenna tzemmurt i tqabact tdurred iyi… tenna-yas afus sgem id yekka ». Ad inâal rebbi wi nekren lassel-is !
    Discréditer est devenu le sport national. Sincèrement, sans connaitre M. Sadi, je me sent plus proche des idées qu’il véhicule, même si parfois on peut lui reprocher son autoritarisme et son ego démesuré, que cette engeance qui nous gouverne et qui nous a dépouillée de tout. Sadi ce n’est quand même pas les Chakib Khelil (…) , Saadani, Ouyahia, Ould Abbes… et toute cette smala qui vide la sève de l’Algérie et offre le pays à l’occident contre des cartes de résidences ou d’identités et vont s’installer chez Fafa avec le vol de l’argent des algériens. On doit faire la part des choses et reconnaitre qui fait ou a fait le plus de mal à ses compatriotes.
    (…)




    0



    0
    Benai Ouali
    27 avril 2017 - 11 h 35 min

    Si vous croyez que Said Sadi
    Si vous croyez que Said Sadi a échoué, vraiment, il y a un problème de compréhension, si je me réfère à l’écrit de cet auteur.
    Son esprit d’analyse relève d’un simplisme de nature populiste et avec beaucoup de raccourcis, je peux te dire mon ami, Said Sadi est l’un des rares hommes politiques qui ont réussis, a énumérer son ensemble de l’œuvre, il me faut des pages, mais je vais essayer de vous ouvrir les yeux et de bousculer ta conscience, il a été l’initiateur du mouvement Amazigh, il a créée un parti politique à l’âge de 42 qui a pesé sur l’échiquier politique, il a sauvé la république de la horde islamiste, il a sauvé la religion musulmane en affirmant la laïcité, il a été choisi par Mohamed Boudiaf pour assurer la transition, il a créé les groupe d’autodéfense pour sauver l’honneur de nos familles, il a créé le MPR, il a mis en échec le plan de Bouteflika, il a dénoncé le viol de la constitution en 2008 en hissant le drapeau noir pour dénoncer, il a passé le flambeau de son parti à un jeune avec modestie et respect pour la jeunesse, il a écrit un livre sur Amirouche pour réhabiliter l’histoire pour le respect à nos valeurs martyrs, il vient de faire un autre pour réhabiliter nos artistes qui sont laissés à l’abandon par nos autorités qui émet des gros chèques aux orientaux de wahbi est autres, il a écrit le livre échec recommencé qui a résumé l’état d’une situation de manière juste, et j’en passe
    Monsieur le journaliste si vous résumer une réussite d’un leader politique à une prise de pouvoir, c’est dommage de penser ainsi. L’essentiel d’un homme, que la société profite de ses idées pour faire barrage à tous sorte de menaces, lui, Sais Sadi a bien créé le combat pacifique, la violence est le combat des faibles, et il a fait du Rcd un référent de la démocratie.
    Faire de la politique sans conviction à l’instar de la majorité est un échec,




    0



    1
    yiwen
    27 avril 2017 - 10 h 18 min

    cet énergumène a saqué tous
    cet énergumène a saqué tous ses compatriotes Kabylie depuis la naissance d’avril 1980 et maintenant se sentait tout seul et il prêche dans le désert ,a moins que s’ il souhaite récolter quelques euros de plus auprès de la vache à lait




    0



    0
    alilou
    27 avril 2017 - 7 h 28 min

    Pour moi en tant qu’amazigh
    Pour moi en tant qu’amazigh fils de la numidie ;cet energumen de faux nationalistes est un danger potentiel pour notre pays ;car son attentisme est flagrand et son oppotunisme est criard c’est un alliéne avide de d’intrigues et fou à hauteur de vendre les siens pour réaliser ses hallicinations maniaco dépressive.allah yerham echouhada




    0



    0
    flen kabyle
    26 avril 2017 - 21 h 08 min

    Mr azwaw ait juste une petite
    Mr azwaw ait juste une petite remarque a vous faire Mr AIT vous etes loin meme tres loin pour juger Mr docteur SADI




    0



    1
    jughurta
    26 avril 2017 - 18 h 10 min

    Mon instinct, appuyé par ses
    Mon instinct, appuyé par ses alliances ( bhl) écoeurante, me dicte la non confiance en définitive pour ce monsieur.




    0



    0
      Wakhda
      28 avril 2017 - 10 h 35 min

      Wach jugurien t’as fais
      Wach jugurien t’as fais quelle école change de pseudo c’est pour les vrais résistants comme Saadi




      0



      1
    Anonym
    26 avril 2017 - 18 h 04 min

    Ce monsieur est la cause de
    Ce monsieur est la cause de le la haine et de la division,il faut jamais lui faire confiance.




    1



    0
    Anonymous
    26 avril 2017 - 10 h 48 min

    Les propos du psychiatre

    Les propos du psychiatre

    Ecoutez moi tous
    Je m’adresse à vous
    Maintenant que dans ma clinique
    Il n y a plus de fous

    Alors que j’ai besoin de sous

    Et les déprimés de nos jours
    N’ont plus peur de Dieu
    Ils s’immolent tous par le feu

    Alors, Je secoue les morts
    Dans leurs tombes

    Je m’en fou
    Qu’on parle de moi
    Point c’est tout
    Je suis le psychiatre
    Devenu fou
    Je cherche un renom
    Un peu partout
    J’irai chez le fis
    Je lui dirai ton animosité
    C’était jadis
    Moi le leader laïque
    Je m’allie
    à l’islamisme fanatique
    Je signerais un pacte
    Avec l’Amérique le fils ou iblis
    Je m’en fou
    Qu’on parle de moi
    point c’est tout

    Moi le psychiatre je m’allie
    à l’ennemi juré du pays
    tout comme le RCD de Benali
    je détruit tout ce que
    le peuple de son sang a construit
    Je m’en fou
    Qu’on parle de moi
    point c’est tout
    Que voulez vous que je fasse
    Je manque de fous
    Je manque de sous
    Je veux rendre l’Algérie
    Un grand asile de fous
    Et ce jour là, moi le psychiatre
    Je me permettrais tout
    Tous ces gens qui
    ne veulent plus suivre
    Et dire qu’on nous a
    fait marcher depuis soixante deux
    Euh pardon, depuis
    la guerre mondiale numéro deux
    Je vous dirais Messieurs
    vous avez un cœur de caillou
    Vous qui ne voyez en moi
    qu’un vulgaire voyou

    Ils me répondent tous d’une même voix
    Résonnante avec des échos
    Mr le psychiatre nous
    nous sommes pas assez fous
    pour revivre les mêmes cauchemars
    et recevoir des années les mêmes coups
    Cessez d’utiliser ce peuple
    et ces légitimes courroux

    Moi qui n’a pas reconnu mon peuple
    Il fut un temps
    Maintenant c’est le peuple
    Qui ne me reconnaît plus
    Et depuis longtemps
    Le peuple me répond
    à haute voix et s’en fou

    Parce qu’il ne s’agit là
    Que d’une histoire de fous

    J’ai ramenéles samedi Ali Yahia
    Lui qui est malade et vieux
    Peut être qu’il recevra un coup
    De soleil ou de bâton d’un voyou
    Que je ramènerais avec moi
    Je m’en fou
    Comme ça le succès serait fou
    et en parlera de nous
    un peu partout
    Moi ami du fils
    Pour mes intérêts
    Je m’en fou
    Qu’on m’appelle
    Sadique ou Sadi bis
    je remplace mes fleurs
    au pouvoir par des cailloux
    maintenant que je suis devenu fou
    Qu’on parle de moi
    point c’est tout
    le pouvoir aussi était fou
    quand il nous a réuni à berouguia
    des mariages d’idées et des youyous
    Il s’agit juste d’une histoire de fous
    Ou plutôt une histoire de tout Faux

    dés mon arrivée à l’aéroport
    j’ai déchiré mon passeport
    s’en passer du passeport
    étaitt mon grand tort
    sans mon algérianité
    je suis sans aucun ressort
    je suis plutôt un homme mort

    moi et mon ami BHL
    là ou on passe
    le tout casse
    le tout brule
    grâce aux vils calculs
    et sataniques formules

    Maintenant que tout est clair
    les mensonges sont partis en l’air
    je vous fais des aveux
    je ne suis pas fou
    je suis Faux
    oui je suis Faux




    0



    0
    Moussa
    26 avril 2017 - 6 h 54 min

    Said samedi un danger pour la
    Said samedi un danger pour la République et la Kabylie.




    1



    0
    Farouk
    25 avril 2017 - 19 h 41 min

    Said Sadi est orphelin depuis
    Said Sadi est orphelin depuis le limogeage de Toufik. Il revient sur la scène à la faveur du retour de Toufik à la présidence de la République où il dispose d’un bureau et d’un chauffeur. Ce n’est pas Ait Hamouda qui me contredirait.




    0



    0
      Symbole62
      30 avril 2017 - 11 h 50 min

      Et d’une belle villa à
      Et d’une belle villa à Poirson derrière Djenane El Mithak…belle adresse




      0



      0
    Ahmed
    25 avril 2017 - 19 h 21 min

    Tout est dit…un antidote
    Tout est dit…un antidote ravageur.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.