Mohamed Aïssa : «L’Algérie n’a pas l’intention de combattre les ahmadites»

Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et des Wakfs. New Press

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a affirmé hier à Alger que «l’Etat algérien n’a pas l’intention de combattre les adeptes de la secte Ahmadiya», relevant que ces derniers ne sont pas poursuivis pour pratique de culte religieux, mais pour adhésion à une association non agréée et la collecte de dons sans autorisation.

Lors d’un conférence organisée par l’institut diplomatique et des relations internationales au siège du ministère des Affaires étrangères sur «La liberté de culte en Algérie», Mohamed Aïssa a indiqué avoir reçu des correspondances de représentations du «Groupe islamique Ahmadiya» en Grande-Bretagne sur de prétendues restrictions imposées par les autorités algériennes aux activités de ses adeptes en Algérie ainsi que des «réserves» émises par une ambassade sur la classification de l’Algérie de cette secte parmi les groupes takfiristes.

Le ministre a affirmé que sa réponse dans les deux cas a été que «l’Algérie n’a pas l’intention de combattre la secte Ahmadiya», relevant que les autorités algériennes «refusent que certaines sectes élisent l’Algérie comme terre pour leurs conflits et refusent d’y prendre part».

Commentant des chiffres recueillis auprès de représentations de la secte Ahmadiya faisant état de la convocation de 123 de ses adeptes en Algérie et l’arrestation de 21 autres, le ministre a affirmé que toutes les charges retenues contre eux ne concernaient pas la pratique du culte religieux, garanti par la Constitution, mais «pour collecte de dons sans autorisation et en dehors du cadre légal, outre l’adhésion à une association non agréée». Des imams relevant du ministère des affaires religieuses ont été poursuivis pour la même accusation, a ajouté M. Aïssa.

Le ministre des Affaires religieuses a réitéré la disponibilité de son département ministériel à «entendre» les adeptes de la secte Ahmadiya «dans le cadre des lois de la République», avant d’exclure «la possibilité que ce groupe puisse négocier comme étant un groupe islamique», citant la fatwa appliquée par l’Algérie et décrétée par le président du Haut Conseil islamique (HCI), Ahmed Hamani, qui a qualifié cette secte de groupe takfiriste.

R. N.

Comment (22)

    Anonymous
    27 avril 2017 - 5 h 44 min

    Et chez nous, il y a deux
    Et chez nous, il y a deux catégories d’islamistes : les islamistes « halal » complices du pouvoir et tolérés, et les autres qui sont « haram ». La même nocivité pour le peuple, mais pas le même rapport avec le pouvoir.




    0



    0
      Anonymous
      27 avril 2017 - 21 h 45 min

      N’importe quoi

      N’importe quoi




      0



      0
    soleil
    27 avril 2017 - 0 h 50 min

    C’est comme si les autres
    C’est comme si les autres sont exemplaires!
    Il faut dire la vérité même si elle blesse.
    À l’heure de la prière, les rues se vident et les mosquées se remplissent. Une fois la prière est finie les rues se remplissent……bouche tes oreilles et ferme tes yeux surtout ne te fais pas accompagné par un membre de la famille.
    On reconnaît l’arbre par ses fruits.




    0



    0
    azul
    27 avril 2017 - 0 h 38 min

    Je suis né et grandi Muslim
    Je suis né et grandi Muslim et par la suite j’ai découvert que finalement il y en avait plusieurs variantes qu on m’a cachée, suiniste chiite hamadite abadite. …..j’étais choqué …..et depuis je ne jure que par l’humanité sans frontières.




    0



    0
    ânerie
    26 avril 2017 - 19 h 24 min

    C’est incroyable. J’ai
    C’est incroyable. J’ai entendu lors d’une émission radio (Chaîne 3) , un représentant des affaires religieuses dire que ces Ahmadis sont des non violents et même sunnites . Que ce qui les différencie avec notre pratique est que nous, nous associons à la sunna de dieu celle du prophète et eux non. Il a même ajouté que certains de nos concitoyens font passer le prophète avant Dieu. Que lui même ( le représentant des A.R) trouve par exemple qu’un hadith dans le sahih d’El bukhari ne lui convenait pas et qu’il lui est difficile de l’accepter. ( Entendu de mes propres oreilles). Alors en quoi des non violents qui n’adorent que dieu et le coran peuvent-ils déranger autant ?. Mystère !!!!!!!




    0



    0
    Algérienne
    26 avril 2017 - 18 h 44 min

    Nettoyez l’Algérie de ces

    Nettoyez l’Algérie de ces sectes qui exploitent la naïveté des citoyens.

    Il faut impérativement introduire un cours sur les sectes religieuse dans le programme scolaire.

    Informez le peuple sur le danger de ces sectes sataniques.




    0



    0
    Sabrina-DZ
    26 avril 2017 - 18 h 30 min

    Le prophète de cette secte s

    Le prophète de cette secte s’appelle Mirza Ghulam Ahmad . C’est un Pendjabi.

    Présentement, C’est le dieu Lucifer qui le gère cette secte




    0



    0
    Dyhia
    26 avril 2017 - 17 h 12 min

    Cette secte active depuis

    Cette secte active depuis longtemps en Algérie. Où étaient nos services de sécurité. Où était Si Toufik ?????

    Nos frontières sont une passoire sans portier. On surveille juste les Chakarates.




    0



    0
    Tinhinane
    26 avril 2017 - 17 h 10 min

    M. Le Ministre,

    M. Le Ministre,

    Ayez le courage de dénoncer la couleur de cette secte qui veut répandre son obscurantisme religieux DANS LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE..
    Les livres coraniques distribués gratuitement par cette secte sont manipulés. Les textes coraniques sont falsifiés.
    C’est une secte et non pas une religion.
    VOUS N’AVEZ PAS LE DROIT DE NOUS IMPOSER DES IMPOSTEURS DE LA RELIGION. C,EST UNE MAFFIA RELIGIEUSE.
    FAITES VOTRE DEVOIR ENVERS LE PAYS. MERDE !




    0



    0
      Anonymous
      26 avril 2017 - 22 h 41 min

      Toutes les religions telles
      Toutes les religions telles quelles soient(islam compris) ne sont là que pour répandre l’obscurantisme et surtout abrutir les humains




      0



      0
    Kahina
    26 avril 2017 - 17 h 02 min

    Incroyable !! Comment peut on
    Incroyable !! Comment peut on tolérer cette secte dangereuse manipulée de Londres dont l’objectif est de déstabiliser le peuple Algériens dans ses fondements.

    Qui va protéger les citoyens de ces sectes ????????????????????????
    C’est de votre devoir ya si Aissa…Vous êtes payés pour.




    0



    0
    Rafik
    26 avril 2017 - 15 h 54 min

    Si Aissa…Si vous voulez
    Si Aissa…Si vous voulez sauver l Islam Maghrebi il s agirait tout simpleent de passer une Loi pour obliger que pour devenir Imam il faut un diplome universitaire scientifique de 4 ans d etudes en Theologie. Oublier l universite El Azhar qui a doutu la pagaille depuis des siècles en manipulant le veritable Islam scientifique. Si vous installer et realizer cette Loi tous les pays musulmans vont envoyer leurs etudiants candidats au paoste d Imam de venir etudier et gradauer en Algerie. Les pays Judeo Chretiens n accepterons les Imams uniquement gradues de l Universite d Algerie . Sans controle academique rien ne changera et l Islam va continuer a pietiner comme il le fait actuellement dans tous les pays du mond….Goof luck




    0



    0
      Anonymous
      27 avril 2017 - 11 h 50 min

      Islam Scientifique !!!???
      Islam Scientifique !!!??? HAAAAHAHHAAAHHA c’est la meilleure blague de l’année




      0



      0
    Dziri dz
    26 avril 2017 - 15 h 42 min

    Ahmadite ou pas, la question
    Ahmadite ou pas, la question est moins dans la pratique religieuse en tant qu’activité spirituelle que dans la manipulation de la religion a des fins politiques qui est l’œuvre de tous les pouvoirs dictatoriaux, autoritaires et en manque de légitimité démocratique. Le pouvoir actuel en Algérie instrumentalise le discours religieux que ce soit dans les mosquées que dans les medias publics et privés, affiliés. Pour preuve, l’instruction donnée aux imams d’inscrire leurs prêches dans le cadre du discours officiel sur les prochaines législatives. Et cela en piétinant la loi électorale pondue par le système et qui interdit l’utilisation des lieux publics, surtout les mosquées, centres de spiritualité, a des fins de propagande électorale. Pour revenir au courant ahmadite dont je connais ni les tenants ni les aboutissants et qui ne m’intéresse pas en ce qui concerne ma foi, je dirais que les voies du Seigneur sont impénétrables. Que celui qui croie, craigne la punition divine avant celle des hommes. Aller au paradis ou en enfer est une option personnelle qui ne regarde pas l’Etat.




    0



    0
    Rayes el bahriya
    26 avril 2017 - 14 h 36 min

    Proverbe

    Proverbe
    Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on
    Vous Fassent.
    Laissez les gens vivre en paix.
    La constitution garantie la liberté du culte, la liberté de
    conscience et la liberté d’expression.
    On a vécu 20 années de terreurs des GIA , AIS ET P.FIS
    ET DES QUI TUE QUI ?
    Merci




    0



    0
      Anonymous
      26 avril 2017 - 18 h 39 min

      La constitution garantie la

      La constitution garantie la protection des citoyens.




      0



      0
    Anonymous
    26 avril 2017 - 13 h 03 min

    Meme si L’Algérie n’a pas l
    Meme si L’Algérie n’a pas l’intention de combattre les ahmadites, elle combat par contre les chrétiens, les juifs et les athées




    0



    0
      Anonymous
      26 avril 2017 - 16 h 19 min

      L’Algérie combat tous les
      L’Algérie combat tous les extrémistes et les extrémismes de tous bords d’où qu’ils viennent.




      0



      0
    Abou Stroff
    26 avril 2017 - 12 h 58 min

    «L’Algérie n’a pas l
    «L’Algérie n’a pas l’intention de combattre les ahmadites» dixit notre ministre des affaires religieuses. moua, avec ma naïveté légendaire, ne puis qu’approuver notre auguste ministre. en effet, au nom de quoi l’algérie se mettrait elle à combattre les ahmadites alors que les tueurs et les égorgeurs de la vermine islamiste se pavanent dans les villes et villages d’algérie, bombant le torse face à leurs innombrables victimes et accumulant des richesses grâce à leur monopole sur les commerces formel et informel?moralité de l’histoire: qui a décidé que j’étais sunnite de rite malékite?




    0



    0
      razzia
      26 avril 2017 - 13 h 37 min

      Bel épilogue!ET puis après
      Bel épilogue!ET puis après tout moi je suis laïc athée, et j’adore tout ce qui n’est pas en phase avec l’Islam , en quoi ce bougre d’âne vient t-il me faire la morale ? lui il est d’origine yemenite ou saoudien , moi je suis berbére! Qu’est-ce qui peut nous rassembler??Rien absolument rien , d’autant que c’est un intégriste de la pire espèce




      0



      0
    islacord
    26 avril 2017 - 12 h 02 min

    Ridicule ce MINISTRE! il veut
    Ridicule ce MINISTRE! il veut mettre l’Algérie à feu et à sang en remettant à jour LA GUERRE DES RELIGIONS! Scandaleux ce nullard qui prétend être Dieu pour décréter qui est dans le droit chemin ou qui ne l’es pas! Et puis qui est ce Hamani pour imposer ces visions à tout le peuple:! Triste état qui nomme un souffleur de braise tel ce charlatan de Mohamed Aissa comme ministre de la République. Ce bougre harcèle les gens et les mène en prison car ils n’ont pas la même foi que lui! Pour qui ce prend t-il cet indigent de la culture.Natif de Ain Taya, ceux qui le connaissent ce souviennent d’un intégriste islamiste radical au prêche incendiaire antisémite, qui haïssait et le claironnait haut et fort, les juifs les chrétiens. Misogyne et à l’occasion régionaliste et sectaire! ! Foutez leur la paix à ces AHMADITES! Bastaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa




    0



    0
      Anonymous
      26 avril 2017 - 18 h 41 min

      El AL-ahmadiya n’est pas une

      El AL-ahmadiya n’est pas une religion.

      C’est une ONG sioniste barbue




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.