Le bilan de l’accident de bus à Tiaret s’alourdit : 6 morts et 14 blessés

L'Etat est autant responsable que le citoyen de cette hécatombe sur nos routes. New Press

Le bilan de l’accident survenu mercredi soir à l’entrée de Tiaret, suite au renversement d’un bus, s’est alourdi pour atteindre 6 morts et 14 blessés, selon un nouveau bilan établi par les services de l’hôpital Youcef-Damedji du chef-lieu de wilaya. Trois passagers, grièvement blessés, ont rendu l’âme après leur admission au service des urgences de cet établissement sanitaire, précise-t-on de même source, ajoutant que six autres blessés se trouvent dans un état critique. L’accident s’est produit sur la RN 23 à l’entrée de la ville de Tiaret, lorsque le bus assurant la ligne Touggourt-Tlemcen s’est renversé. Trois passagers sont morts sur le coup alors que dix-sept autres souffraient de blessures plus ou moins graves. Les éléments de l’unité principale de Tiaret sont intervenus pour évacuer les blessés vers le service des urgences de l’hôpital Youcef-Damardji, alors que les dépouilles des trois victimes ont été déposées à la morgue du même établissement hospitalier.

Les accidents de la route continuent de faire de nombreuses victimes en dépit d’un arsenal juridique de plus en plus sévère, preuve que les mesures prises par l’Etat sont obsolètes. Le durcissement des lois ne suffit pas pour arrêter l’hécatombe. Non seulement le code de la route n’est que très rarement respecté par les conducteurs, mais tout un système de «passe-droits» fait que les retraits de permis ne servent absolument à rien, puisque, souvent, les chauffards réussissent à le récupérer sur un simple coup de fil.

Par ailleurs, le code de la route souffre de nombreuses lacunes, dont la plus dangereuse est le rôle contradictoire échu à la ligne jaune, celle-ci servant en même temps de «bande d’urgence» et de «bande d’arrêt d’urgence». Une maladresse des pouvoir publics qui fait des centaines de morts chaque année et qui devra être corrigée dans les plus brefs délais, en réservant la voie gauche aux urgences et celle de droite aux arrêts d’urgence. D’autres mesures doivent aussi être reconsidérées pour réduire ce nombre effarant d’accidents dans notre pays. Il s’avère, en effet, que les conducteurs ne sont pas les seuls responsables dans ce véritable «génocide des routes».

Lina S./Agence

Comment (4)

    Symbole62
    27 avril 2017 - 16 h 21 min

    Cela fait des annees que on a
    Cela fait des annees que on a promis des mouchards pour les bus et les camions….helas ce n’est pas urgent, les morts rabi yerhamhoum et les les blesses a vie avec la reeducation la perte de l’emploi es revenus des drames des larmes et des souffrances baraket ya ness




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    27 avril 2017 - 14 h 40 min

    Nous sommes passés d’un monde
    Nous sommes passés d’un monde avec très peu de voitures à un monde avec trop de voitures, nous avons brûlé trop d’étapes, cette « fureur de vivre », d’avoir tout hic et nunc a son prix : La mort fait fureur…etc




    0



    0
    Khoubzi Salim
    27 avril 2017 - 11 h 38 min

    C’est l’abattoir sur asphalte
    C’est l’abattoir sur asphalte. 1.919 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la route et 21.290 autres ont été blessées durant le premier semestre 2016. selon les statistiques du Centre national de prévention et de sécurité routières.Presque 2000 morts en six mois, le chiffre est ahurissant ! C’est un immense cimetière open H/24. Ce qui donne, en arithmétique macabre, le chiffre de 11 tués par jour. 1919 morts, ou quand la voiture devient une arme de destruction massive. 10 pour cent des sinistres, ont été provoqués par des chauffeurs sans permis. Ah le permis de conduire devenus plus viatique de l’horreur que des bienfaits .Permis acheté, vendu, falsifié. Cela fait belle lurette que personne n’obtient le permis dans les règles de l’art.10 briques dés-fois plus, il s’obtient comme on se gratte. Sublime raisonnement qui fait croire à ces mignons chauffards, que si on peut acheter une voiture, on peut acheter un permis. Et ainsi vogue le 4×4 faucheur des gamins à la sortie d’une école, le minibus fou plongeant par dessus bord, et la Mercedes fonçant sur une famille en sens inverse. C’est surtout 11 coups de grisou dans la région du coeur pour 11 familles quotidiennement endeuillées !!!




    0



    0
    Mello
    27 avril 2017 - 11 h 01 min

    Voila a qoui est reduit notre
    Voila a qoui est reduit notre pays, a faire les bilans des pertes toute tendances confondues. La violence reste ce cours bien appris par le peuple. Une option prise par ce pouvoir afin de rendre ce peuple maleable. Des routes,des vehicules et des permis de conduire jamais aux normes, ajouter a ces individus sans foi,ni loi. Ces lois qui ne sont que dans les tiroirs,jamais executees par des forces de l’ordre absentes ,a l’image de cet Etat.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.