Créances des entrepreneurs : le geste du Premier ministre

Abdelmalek Sellal à Tamanrasset. New Press

Une bonne nouvelle pour les nombreux entrepreneurs qui souffrent de créances non recouvrées auprès d’institutions et d’organismes publics. Interpellé par notamment l’Association nationale des entrepreneurs, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, décide de prendre en main cet épineux dossier qui a fait couler beaucoup d’encre. Et comme premier geste, a-t-on appris d’une source gouvernementale, le Premier ministre a ordonné le report des échéances de paiement des impôts et des charges liées à la sécurité sociale pour les entreprises touchées par ces créances non recouvrées.

Cette décision, qui devra être effective au début du mois de mai, permettra aux nombreux entrepreneurs qui sont en difficulté financière de ne pas payer leurs impôts jusqu’au recouvrement de leurs créances auprès des organismes publics. Aussi, par sa décision, M. Sellal évite à ces entrepreneurs des pénalités de retard de paiement des taxes et des cotisations de la sécurité sociale, qui saigneraient davantage leur maigre trésorerie.

Selon nos sources, il s’agit d’un premier geste, qui sera suivi assurément par d’autres décisions visant à accélérer le paiement de ces entreprises par les institutions publiques. Nos sources assurent ainsi que le dossier est totalement pris en charge par le Premier ministre, qui veut le régler le plus vite possible. L’intervention d’Abdelmalek Sellal a été sollicitée après plusieurs mois de requêtes sans suite qui ont contraint les entrepreneurs de plusieurs régions du pays à organiser des rassemblements pour dénoncer leur situation intenable à cause de l’énorme retard de paiement des projets qu’ils ont totalement achevés.

Les créances de centaines d’entrepreneurs datent de plusieurs années. Les raisons de ces retards sont essentiellement liées à des problèmes de trésorerie dont souffrent les maîtres d’ouvrage. Ces difficultés financières sont liées à la chute vertigineuse des recettes pétrolières. Et la situation risque de perdurer. Ce qui explique ce report du paiement des impôts et taxes accordé à cette catégorie d’entrepreneurs.

Hani Abdi

Comment (14)

    lecteur lambda
    30 avril 2017 - 22 h 46 min

    90% de ces pseudo
    90% de ces pseudo entrepreneurs sont des voyous et des délinquants analphabètes qui volent et escroquent via des marchés de gré à gré et qui bricolent en suçant les deniers publiques sans aucun contrôle et dans l’impunité la plus totale
    Par ce geste Sellal fait une compagne électorale à la carnaval fi dechra en achetant des baltaguia et des voyous, les chouchous du système




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    30 avril 2017 - 20 h 05 min

    ON ACHEVE BIEN LES « RESTES A
    ON ACHEVE BIEN LES « RESTES A REALISER » !
    SI JE ME SOUVIENS BIEN IL Y A EU UNE LOI SUR LE « FACTORING » QUI PERMETTAIT DE NEGOCIER LES CREANCES DETENUES PAR LES ENTREPRISES C ETAIT DANS LE SILLAGE DES LOIS D AUTONOMIE DES ENTREPRISES….CELA AURAIT PU CONTRIBUER A L EMERGENCE DU MARCHE FINANCIER QUI NE N ARRIVE PAS ENCORE A VOIR LE JOUR ET QUI DEMEURE BICEPHALE…DE NOMBREUSES ENTREPRISES ON CHANGE DE METIER OU CARREMENT ONT DISPARU MAIS PERSONNE N EN PARLE …IL Y A LIEU DE TROUVER DES SOLUTIONS POUR AMELIORER LE RECOUVREMENT DES CREANCES DANS LES DELAIS ET PREVOIR DES VOIES DE RECOURS EFFICACES…CES ENTREPRISES DEMANDNT LEUR DU …C EST PAS NEGOCIABLE….




    0



    0
    grave
    30 avril 2017 - 10 h 41 min

    ses entrepreneur vendent des
    ses entrepreneur vendent des boites a sardines a cout de milliards sans se soucier du pouvoir d’achat du citoyen ,; il le pousse a faire des prêt au prés des banque pour être endetter tt au long de sa vie , la plupart des projets sont sans conformité et sans suivis ,; un entrepreneur doit assumer ses créances et payé ses dette le plus normalement du monde , y a que le citoyen qui est victimes dans se bled




    0



    0
    big foot
    30 avril 2017 - 10 h 21 min

    quelle blague, ils ont payé
    quelle blague, ils ont payé des années d’impôts et de cnas avant ce report ! l’état doit apprendre à payer ses dettes et ne pas ruiner les entreprises locales.




    0



    0
    Anonymous
    29 avril 2017 - 7 h 06 min

    Ces entreprises n’ont pas
    Ces entreprises n’ont pas besoin de la charité de l’Etat ,ils détiennent des créances sur des organismes publiques et sont dans leurs droits de les recouvrer pour maintenir l’équilibre de leur tresorerie.
    Cette décision finalement est plutot en faveur de l’État qui d’une manière recouvre les créances du fisc et des organismes sociaux et aucun Dinar de recettes pour les créanciers qui doivent faire aux nombreuses dépenses d’exploitation.
    C’est plutôt le statu quo.




    0



    0
    RAMO
    29 avril 2017 - 0 h 09 min

    Mr Sellal vous avez fait
    Mr Sellal vous avez fait vivre un Enfer aux entrepreneurs il faut pas l’oublié




    0



    0
    Anonymous
    28 avril 2017 - 22 h 40 min

    Créances des entrepreneurs :
    Créances des entrepreneurs : le geste du Premier ministre

    Aider, et assister les P.M.E moins bureaucratiques, moins administratives, plus dynamiques, et productrices
    De ressources, et de richesses pour le marché intérieur, et pour les exportations sur le marché africain, et ailleurs
    Le développement, et la promotion des Petites,et Moyennes Entreprises agricoles, agro-alimentaires, industrielles
    Avec moins de charges, moins de prélèvements, et moins de fisc, pour les libérer des contraintes bureaucratiques




    0



    0
    Cheikh kebab
    28 avril 2017 - 22 h 03 min

    Si on supprime cette apn et
    Si on supprime cette apn et sénat qui ne servent à rien on va économiser les salaires des  » élus le durs de mains » les frais du club des pains,les frais des élections et des fonctionnaires de surveillance. Ça fait des milliards de da.




    0



    0
    Anonymous
    28 avril 2017 - 21 h 09 min

    une façon d’acheter cette
    une façon d’acheter cette catégorie après tant d’autres : les élections pointent
    Vous n’avez pas la stature d’un premier ministre
    Désolé




    0



    0
    Anonymous
    28 avril 2017 - 19 h 25 min

    Il suffit juste de récupérer
    Il suffit juste de récupérer l’argent détourné par le clan marocain de khellil et on paye tous les arriérés dûs…
    La démarche de sellal est puérile ridicule et méprisante.




    0



    0
    Anonymous
    28 avril 2017 - 19 h 05 min

    Des mesures populistes,
    Des mesures populistes, Sellal aime raser gratis. On restera toujours les derniers de la classe avec ce personnel politique que ce soit Ouyahia ou les autre qui n’ont aucune compétence à gérer le pays. Ils savent dépenser mais incapable de mettre un e stratégie pour créer de la richesse, de la valeur. Quand allons nous avoir le courage de tourner la page de ces profiteurs, de ces paresseux intellectuels qui recherchent que la facilité et la fuite à l’avant.
    Qu’allons nous laisser à nos enfants, nos petits enfants avec ces incompétents. Eux, ils ont assuré leurs arrières à l’étranger!!!!




    0



    0
    Anonymous
    28 avril 2017 - 18 h 21 min

    Les créanciers seront payés
    Les créanciers seront payés avant le 04 mai. Le message est Clair Net et Précis.A bon entendeur salut!




    0



    0
    patriote
    28 avril 2017 - 16 h 46 min

    mais pourquoi laisser ces
    mais pourquoi laisser ces impayés traîner jusqu’à à aujourd’hui pour annoncer cette « mesurette »? la réponse est : compagne oblige et propagande qui rime avec.




    0



    0
    MOMO
    28 avril 2017 - 15 h 32 min

    QUAND ON A DES DETTES ON LES
    QUAND ON A DES DETTES ON LES PAYES .MAIS LES DEPUTER SONT PAYER A L AVANCE




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.