Le porte-parole du MAE à Algeriepatriotique : «La diplomatie algérienne a toujours accompagné l’action économique»

Abdelaziz Benali Cherif avec le ministre des AE, Ramtane Lamamra. New Press

La grande manifestation économique africaine qui se tient à Alger et dont les travaux se sont ouverts ce samedi soulève la problématique du rôle de la diplomatie algérienne dans la présence économique des entreprises algériennes sur l’ensemble du continent africain. Pour Abdelaziz Benali Cherif, directeur général de la communication et porte-parole du ministère des Affaires étrangères, ce grand rendez-vous des opérateurs économiques africains avec leurs homologues algériens est de la «diplomatie par excellence».

Rappelant que le président Bouteflika est l’un des pères fondateurs du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad), le porte-parole du MAE a affirmé, dans une déclaration à Algeriepatriotique, que le Nepad a pensé et mis en œuvre des projets structurants pour l’Afrique. «L’Algérie a réalisé la route d’Alger jusqu’aux frontières du Niger et du Mali. Cette route doit, en principe, arriver jusqu’au Lagos. Cela permettra de gagner du temps et de l’argent pour l’ensemble des pays africains que cette route traverse ou qui n’en sont pas loin.» 

Il a fait remarquer que des projets sont en cours pour la réalisation d’une doublure avec la fibre optique et d’un troisième conduit qui transportera du gaz à partir du nord du Nigeria jusqu’au port de Skikda vers l’Europe. «La diplomatie algérienne a toujours été présente pour faciliter, accompagner et catalyser l’action économique en direction de tous les pays, notamment ceux qui se trouvent sur notre espace stratégique qu’est l’Afrique», a insisté Abdelaziz Benali Cherif, qui a réfuté, par ailleurs, certaines déclarations sur une supposée non-implication de la diplomatie algérienne dans le développement et la diversification de l’économie du pays. «La diplomatie a toujours joué son rôle. Encore faut-il que notre économie soit compétitive et que nos producteurs aient une vision, justement, pour internationaliser leurs activités», a-t-il souligné.

Propos recueillis par Houneïda Acil

Comment (15)

    les amis ?
    5 décembre 2016 - 8 h 24 min

    Il me semble que dans tout
    Il me semble que dans tout cela, l’ALgérie parfois est trop « gentille » avec certains pays africains ! Il n’y a qu’à voir le soutien conférer au Nigeria qui se retrouve finalement à nous poignarder dans le dos même si je sais que ces histoires de business entre le Maroc et le Nigéria vont faire pshiiit assez rapidement … surtout quand Alikou Dangote (connu pour être sans état d’ames dans le business) va finir par se rendre compte à qui il a à faire ! Mais juste le principe, de soutenir une cause et au premier mirage s’en défaire comme si de rien n’était ! Finalement, je comprends mieux pourquoi une alternance confessionnelle est important au Nigeria : un président chrétien est plus fiable qu’un président musulman, corruptible par la parole et les sirènes de l’argent ! Pourtant ce pays a payé cher sa déstabilisation par les maitres du Maroc ( France et cie) … le Biafra et maintenant Boko Haram ! Il ne faut plus s’arreter à la confession de notre partenaire africain comme le font encore trop souvent nos dirigeants … Nos plus grands soutiens sont l’Afrique du Sud, Le Kenya, L’Angola, Le Zimbabwe, le Rwanda, etc .. et pourtant ils ne sont pas majoritairement musulmans mais fiables dans leur conviction et leurs engagements ! Il est tmps que l’ALgérie hausse le ton politiquement, économiquement et militairement s’il le faut !




    0



    0
    RACHID
    4 décembre 2016 - 21 h 09 min

    Quand je lis ces commentaires
    Quand je lis ces commentaires je me rappel subitement cette fameuse comparaison d’un ami chirurgien qui disait:
    L’ALGERIEN doit être assimilé à un crocodile:
    pourquoi donc ?????
    1/ il a toujours la larme a l’oeil on dit des larmes de crocodiles
    2/ il navigue toujours en eaux troubles comme le crocodile
    3/Il a une grande gueule comme le crocodile
    4/ Il est traitre comme le crocodile qui s’accapare de sa proie avant qu’elle ne le découvre .

    et pour les français dont on a beaucoup hérité c’est le coq,pourquoi le COQ:
    car c’est le seul animal de la basse cour qui chante les deux pieds dans la MERDE.
    Je vous laisse méditer ?????




    0



    0
      Anonymous
      5 décembre 2016 - 5 h 47 min

      RACHID (non vérifié)

      RACHID (non vérifié)
      04 Dec 2016 – 22:09

      COMMENTAIRE PERTINENT A MÉDITER!!!!!! QUE RAJOUTER DE PLUS,
      ET C’EST BIEN FAIT POUR NOS GUEULES!!!!




      0



      0
    Kichi Duoduma
    4 décembre 2016 - 20 h 26 min

    Le porte-parole du MAE a tout
    Le porte-parole du MAE a tout à fait raison. Pour en avoir la preuve, il suffit de regarder tous les énormes progrès que le pays a réalisés depuis 1962. Grâce aux politiques judicieuces appliquées par tous nos pouvoir successifs, aujourd’hui l’Algérie rayonne dans le monde de par ses produits et sa culture raffinés et recherchés par tous, un paradis sur terre vers lequel les européens, les américains et même les australiens essayent d’immigrer ou faire leurs hautes études.
    Il n’y a vraiment que le Maroc et l’Egypte qui ont réussi presque aussi bien que l’Algérie. Continuons les efforts ! Soyons optimistes ! Un jour, pourquoi pas ? nous pourrions atteindre le niveau du Malawi ou du Bangladesh.




    0



    0
      Anonymous
      5 décembre 2016 - 5 h 17 min

      ya el hamroqi, ton marrok tu
      ya el hamroqi, ton marrok tu te le mets et tu dégage !




      0



      0
    anonyme
    4 décembre 2016 - 18 h 29 min

    Messieurs les responsables
    Messieurs les responsables concernés, que se passe t-il au consulat de Créteil en région parisienne, y a t-il une autorité pour mettre un terme à l’anarchie et le l’agressivité de certains guichetiers ?




    0



    0
    selecto
    4 décembre 2016 - 11 h 08 min

    Mr Abdelaziz Benali Cherif,
    Mr Abdelaziz Benali Cherif, méfiez vous des associations dites algériennes ou franco algériennes en France notamment celles qui squattent les consulats , c’est des Maghrébins et des Maghrébines surtout quand il s’agirait de la question du Sahara occidental, vous êtes prévenus.




    0



    0
    Anonymous
    4 décembre 2016 - 11 h 05 min

    je trouve risibles ce faux
    je trouve risibles ce faux débat diplomatie économique versus initiatives d’investisseurs…. comme si les hommes d’affaire revendiquent d’être des « affranchis »…le ridicule ne tue pas vraiment. un coup d’envoi doit être donné par noter pays, l’Algérie en tant qu’état doit se positionner et séduire…et n’en déplaise à certains, je me sent mieux représenté par un Lamamra que par un Hadad…au delà des concepts il faut se regarder dans une glace et lire son cv avant de se pousser du coude…et qui a couru au pupitre comme un escroc qui doit rafler une mise….? De simple faits valent mieux que de …. mauvais discours.




    0



    0
    Mokrane
    4 décembre 2016 - 10 h 05 min

    Notre diplomatie ressemble d
    Notre diplomatie ressemble d’ailleurs à notre économie , celle du peuple, qui ne pense qu’à s’exiler pour avoir une vie meilleure. Triste constat.




    0



    0
    Riadh
    4 décembre 2016 - 9 h 47 min

    Depuis l’indépendance en 1962
    Depuis l’indépendance en 1962 a ce jour, ni les Ambassades, ni les Consulats généraux ni les Consulats n’ont été dotés de structures et de personnel spécialisé dans les affaires économiques et plus particulièrement commerciales. Il y a des attachés charges des questions économiques sans formation spécifique, puisqu’il s’agit de diplomates « ordinaires » qui peuvent changer de fonction a tout moment. Ils sont polyvalents mais en aucun cas spécialistes des questions économiques. Et puis qu’exporte l’Algérie depuis les années 70, a part le pétrole et le gaz? La faute n’est pas seulement au MAE, c’est la structure même de notre commerce extérieur, mono exportateur, qui fait que combien même le MAE devrait former du personnel spécialisé dans les questions économiques, quelles activités seraient les siennes? se rouler les pouces et se faire payer? Enfin, ajoutons et ce n’est pas des moindres, les réticences des structures nationales (Ministères et agences,,,) chargés du commerce extérieur. Elles n’ont pratiquement rien a communiquer aux missions diplomatiques et consulaires que des dépliants muets, parfois bien décorés, mais sans plus. Et avec cela, la rivalité entre ces structures. Chacune maintient jalousement a son niveau des informations qui devraient circuler notamment en direction des missions diplomatiques et consulaires. Souvent, cette rétention de l’information pour arrière pensée les avantages que procurent les missions a l’étranger a l’occasion de commissions mixtes ou de manifestation commerciales algériennes a l’étranger. Alors, on comprend pourquoi depuis 1962 l’Algérie reste, en dehors des hydrocarbures, un pays de l’import-import. Et cette situation arrange un nombre important de prédateurs parmi nos responsables politiques et ceux dits investisseurs ou importateurs. Mais cela était faisable du temps du baril a 150 dollars. Mais aujourd’hui, c’est une autre histoire.




    0



    0
    DZ
    4 décembre 2016 - 9 h 27 min

    Si chaque ministre faisait
    Si chaque ministre faisait son travaille et innovait , ce serait mieux que d’entendre à chaque fois :  » c’est l’oeuvre de fakhamatou *, mais qui est ce fakhamatou ???????




    0



    0
      Anonymous
      4 décembre 2016 - 11 h 45 min

      Tu es insignifiant de devant
      Tu es insignifiant de devant le president de l Algerie, de plus si tu es un mokoko alors c est insignifiant a la puissance de ta fourberie legendaire




      0



      0
      anonyme
      4 décembre 2016 - 16 h 56 min

      « Fakhamatou » c’est l’ami d
      « Fakhamatou » c’est l’ami d’enfance de Chakib Khelil et Cie.




      0



      0
        Anonymous
        5 décembre 2016 - 5 h 18 min

        que dire de votre pd6 et ses
        que dire de votre pd6 et ses amis gays !




        0



        0
    SOUFI
    4 décembre 2016 - 7 h 45 min

    Magnifique conclusion: »«La
    Magnifique conclusion: »«La diplomatie a toujours joué son rôle. Encore faut-il que notre économie soit compétitive et que nos producteurs aient une vision, justement, pour internationaliser leurs activités», a-t-il souligné. »

    “Si vous planifiez pour un an, plantez une graine. Pour dix ans, plantez un arbre. Pour cent ans, éduquez le peuple.”
    Kuang Chung

    Concernant « aliburon » :Sot personnage qui se croit habile en toutes choses et ne se connaît en rien.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.