Sellal : «L’Algérie a fermé ses frontières pour préserver la sécurité et la stabilité»

Le Premier ministre au cours de sa visite dans la wilaya de Tamanrasset. New Press

L’Algérie a pris la décision de fermer ses frontières terrestres pour «préserver la sécurité et la stabilité, au regard des problèmes sécuritaires sérieux que vivent certains pays voisins», a affirmé le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, jeudi, à Tamanrasset.

Lors de sa rencontre avec la société civile de Tamanrasset au terme de sa visite d’inspection et en réponse aux préoccupations de commerçants concernant la baisse de leur activité suite à la fermeture des frontières terrestres avec le Niger, Sellal a affirmé : «Nous sommes bien conscients que la fermeture des frontières a provoqué un recul de l’activité commerciale et touristique mais, par souci de préserver la sécurité et la stabilité, nous sommes dans l’obligation de prendre cette décision.» Et d’ajouter : «Les difficultés auxquelles sont confrontés les pays voisins nous ont poussés à prendre des mesures à même de préserver la sécurité et la stabilité de notre pays.»

Ces mesures sécuritaires sont dans «l’intérêt du pays et de la nation algérienne», a indiqué le Premier ministre, avant de relever que «des groupes terroristes dangereux activent dans certains pays voisins outre les convoitises d’autres pays» et, partant de là, il convient, a-t-il ajouté d’«accepter certaines pressions et de ne pas négliger notre sécurité qui figure parmi les priorités du pays».

Dans le même contexte, Sellal a souligné que l’Algérie a recouvré sa sécurité grâce aux sacrifices de l’Armée nationale populaire (ANP) et des différents corps de sécurité, ajoutant que les forces de l’armée sont «positionnées sur tout le long de la bande frontalière».

Il a affirmé que la politique adoptée par le président de la République tend à «réaliser la paix et la sécurité dans les pays voisins», car «notre sécurité dépend de celle de nos voisins», avant de rappeler que l’intervention de l’ANP lors de l’attaque terroriste contre le complexe gazier de Tiguentourine (In Amenas) a démontré «la force de l’Algérie et sa capacité à faire face aux menaces».

R. N. 

Comment (11)

    Anonyme
    29 avril 2017 - 11 h 04 min

    Des mesures que tout les pays
    Des mesures que tout les pays au monde auraient appliquer dans ces cas de figures.
    Très bonne décisions et à maintenir aussi longtemps qu’il le sera nécessaire.
    Bravo pour cette décision vitale pour nous les algériens et nôtre pays.




    0



    0
    DZDZDZ
    29 avril 2017 - 8 h 30 min

    Le temps des mensonges et des
    Le temps des mensonges et des idéologies est révolu ,maintenant c’est le pragmatisme qui paye …




    0



    0
    USMS
    29 avril 2017 - 7 h 45 min

    Si nos frontières sont
    Si nos frontières sont fermées, comment expliquer le flux massif et ininterrompu des migrants clandestins des pays limitrophes comme le mali et le niger mais aussi de côte d’ivoire, du cameroun, de guinée etc…
    Suite aux accusations du makhzen concernant l’affaire des réfugiés syriens, le ministère des AE a avancé le chiffre de 400 000 syriens présents sur notre territoire. Ajouter à celà les milliers d’africains, multiplier le tout par 100da seulement le coût de la « pension » par individu et par jour, divisez-la par 185da pour avoir le coût journalier en devises sonnantes et « trébuchantes »
    que DAR KHALI MOUH L’ALGERIE paye pour que le jour d’un quelconque vote dans les réunions africains, « ils » voteront contre le pays des merveilles.




    0



    0
    Anonymous
    28 avril 2017 - 19 h 16 min

    On est un pays fermé que ce
    On est un pays fermé que ce soit au sens figuré ou propre. Ce qui les arranges pour pomper la rente et quitter le navire Algérie avec femmes et enfants lorsqu’il commencera à couler. Soyez en sure. Sellal n’est ni un leader, ni un visionnaire, ni un stratège, il nous vendrait pour un plat de lentilles et sans contrepartie.




    0



    0
      Court Toujours.
      29 avril 2017 - 18 h 04 min

      @Anonymous 20.16 , va
      @Anonymous 20.16 , va raconter ça aux poules et canards . .en Algérie y’a des Hommes . .Court toujours , ca va te faire du bien .




      0



      0
    anonyme
    28 avril 2017 - 19 h 14 min

    Elles ne sont pas fermées
    Elles ne sont pas fermées pour les rescapés de rafle de 1975 et les naturalisés qui rendent visites à leurs proches régulièrement par avions certains ne payent même pas leurs billets car ils voyagent avec des ordres de missions bidons.




    0



    0
    anonyme
    28 avril 2017 - 18 h 25 min

    Pour protéger les vôtres ils
    Pour protéger les vôtres ils peuvent passer par l’aéroport d’Oran comme le fils de Ould Abbas pour ne pas être poursuivie au sujet des fortunes trouvées chez lui fruits d’achats de places pour les législatives pour revenir après blanchit.

    Les frontières sont « fermées » mais le Maroc était jusqu’à ce mois le premier fournisseur d’huile à notre pays, depuis quand le Maroc était un producteur d’huile ? qui sont les importateurs ?
    Une enquête s’impose.




    0



    0
    Anonymous
    28 avril 2017 - 17 h 31 min

    Y’a sellaw stp reste chez
    Y’a sellaw stp reste chez toi tu prendra jamais mes reigne boutef mort devenu momille gèrera le pays jusqu’à elyoum elkyama y’a sella tu n as pas la trompe d un dirigeant




    0



    0
    ezzahi
    28 avril 2017 - 16 h 55 min

    Pourvu que la frontière avec
    Pourvu que la frontière avec les voisins piquants et ingrats de l’est le soit aussi pour arrêter l’hémorragie des carburants ,du bétail ,des produits alimentaires et aussi des sommes astronomiques de devises exportés par les touristes et les baggarines..Là,les harissas iront chez leurs maîtres les gaulois pour se plaindre du tord que les algériens leurs ont fait.




    0



    0
    Anonymous
    28 avril 2017 - 15 h 59 min

    Les rats de l’ouest arrivent

    Les rats de l’ouest arrivent toujours à rentrer dans notre sol. Il faut boucher les trous.




    0



    0
    Yeoman
    28 avril 2017 - 15 h 50 min

    C’est aussi une façon de
    C’est aussi une façon de préserver la santé et les mœurs publiques.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.