FFS : «Voter, c’est honorer la mémoire du défunt Aït Ahmed»

Chérifi et les autres membres du FFS insistent pour aller voter massivement. New Press

Le Front des forces socialistes (FFS) intensifie ses sorties sur le terrain en ces derniers jours de campagne électorale. Ainsi, Ali Laskri s’est rendu à Boumerdès, Abdelmalek Bouchafa à Mila et Mohand Amokrane Chérifi à Tizi Ouzou. Les trois responsables du plus vieux parti de l’opposition ont beaucoup insisté sur la nécessité d’aller voter massivement le 4 mai prochain.

Pour Mohand Amokrane Chérifi, la participation massive à cette élection est vitale pour la construction démocratique en Algérie. Il estime que la société a été trop dépolitisée et doit renouer avec la vie politique afin qu’elle fasse changer son quotidien et prépare l’avenir des générations futures. «Nous avons choisi de participer aux élections législatives du 4 mai dans le but de poursuivre notre démarche visant à reconstruire le consensus national et continuer la lutte contre la corruption et la gabegie», soutient Chérifi, qui est membre de l’Instance présidentielle au même titre qu’Ali Laskri.

«Voter le 4 mai prochain, c’est honorer la mémoire du fondateur du parti, Hocine Aït Ahmed mais aussi mettre à nu le système qui a créé une oligarchie pour gouverner», relève Chérifi pour qui le boycott arrange plutôt ce système qui chercher à se maintenir par tous les moyens. «Nous sommes arrivés à un moment où la sphère de l’argent non seulement elle échappe au contrôle mais arrive à contrôler en plaçant ses pions partout», ajoute Mohand Amokrane Chérifi qui estime qu’aucun développement économique ne peut se faire sans un Etat de droit.

Le premier secrétaire du parti, Abdelmalek Bouchafa, a, de son côté, considéré, à Mila, qu’il ne peut y avoir de développement durable en Algérie «sans des initiatives politiques et sociales garantissant la participation du peuple à la prise de décision et sans l’avènement d’un Etat de droit et des libertés». Expliquant l’objectif de la démarche du FFS visant à reconstruire le consensus national, Bouchafa assure que son parti «aspire à un changement réel, pacifique et calme».

Le premier secrétaire du FFS a, lui aussi, dénoncé l’oligarchie qui «spolie les ressources du peuple, tente de confisquer la décision politique et pousse la politique du pays vers un libéralisme sauvage». Bouchafa souligne que son parti milite pour «l’Algérie du travail, de l’espoir et de la démocratie face au désespoir et l’abattement». Bouchafa n’a pas manqué de dénoncer certains dépassements qui ont émaillé la campagne électorale et qui ont privé des candidats de son parti dans certaines wilayas de mener tranquillement et normalement leur campagne électorale.

Ali Laskri a beaucoup insisté sur les valeurs du FFS qui milite pour une deuxième République.

Sonia Baker

Comment (20)

    Mello
    3 mai 2017 - 12 h 18 min

    Oui, voter c’est honnorer la
    Oui, voter c’est honnorer la memoire de Hocine Ait Ahmed, lui qui n’est pas mort, car il a ete plante. Lui qui disait: mon opinion sur les elections est faite depuis un certain temps. Depuis l’eclosion des revoltes des pays arabes, on ne cesse de nous poser la question ,pourqoui l’Algerie ne ferait pas comme les autres pays de la region ? Notre reponse a ete toujours claire: il exisre une voie Algerienne vers la liberation de la dictature, comme il existe une voie algerienne pour la liberation du colonialisme. Et si la voie pacifique a echoue dans la liberation du colonialisme, la voie de la violence va echouer dans la liberation de la dictature, c’est d’abord la voie de la violence du regime qui a echoue, la violence dans la repression des libertes, la violence de la depossetion du peuple Algerien dans son droit a l’autod-organisation, la violence de l’ exclusion politique. Certains voient en cette deliquescence une forme ideale d’autonomie pour notre societe en sous developpement accelere. Demander aux algeriens d’aller voter pour sauver le pays des dangers qui le guettent , sans changer ses pratiques est encore une inconsequence de plus de ce pouvoir. Notre demarche se dintigue de la votre par la primaute que nous accordons aux solutions politiques . La primaute du politique parce qu’elle signifie l’engagement du peuple a prendre son destin en main. La primaute du politique car elle se construit sur les pouvoirs et les contre-pouvoirs, la primaute du politique parce qu’elle exclue la violence d’ ou qu’elle vienne, ou encore la violence entre algeriens. Notre conception de la participation electorale n’ est pas la meme que la leur, nous nous investissons dans la mobilisation du citoyen en vue d’une finalite collective ,alors que eux, ils s’investissent dans la recherche de la clientelle en vue d’un interet prive. Pour toutes ces raisons, notre cheminement va continuer a diverger avec celui du pouvoir, je considere alors que la participation aux elections est une necessite en droite ligne avec le combat pacifique et politique du FFS.




    0



    0
    CHIBL
    30 avril 2017 - 15 h 18 min

    Si vous me dites que voter c
    Si vous me dites que voter c’est honorer la mémoire de tous les prophètes j’irait pas voter.




    0



    0
    Mello
    30 avril 2017 - 12 h 38 min

    Avant de repondre a certains
    Avant de repondre a certains energumes sur la position du FFS , il est utile de leur rappeler que ce Monsieur ( Mr Cherifi) n’avait et n’a pas besoin de revenir lutter dans son pays, si ce n’est lappel de coeur de Hocine Ait Amed qui avait voulu de lui pour apporter ses connaissances et son savoir-faire et participer au developpement de l’Algerie. Il ne faut pas ignorer que ce Monsieur possede des bagages intellectuels qui lui ont permis d’etre distingue au niveau mondial. Sa biographie parle pour lui. Des hommes , de sa trempe, lAlgerie en demande et ce n’est pas a lui d’aller quemander quoi que ce soit.
    Quant a la participation du FFS , malgres les entreprises de destabilisation et en prenant a chaque des decisions qui contrarient la dictature, il est normal que les forces du mal qu’il combat veuillent bien le neutraliser. Avec tous les coups qu’il a recus, Hocine Ait Ahmed ne se demandait il pas ,en 2012, comment le parti etait encore debout.
    Le FFS ,comprenant et saisissant bien l’entreprise de destructuration de lAlgerie, ne voudra jamais laisser ce pays tomber en ruine.




    0



    0
      62=El Bandia
      30 avril 2017 - 14 h 29 min

      Personne ne remet en doute le
      Personne ne remet en doute le combat du regretté H.Ait Ahmed et du FFS pour la liberté et la démocratie depuis 1963, mais appeler à participer à des élections fantoches organisées par le clan des criquets mercenaires venus des frontières ouest pour enraciner davantage la corruption et la gabegie et dont les résultats sont connus d’avance d’après Ould machin; je trouve que les cadres du parti ne sont pas dans leurs roles et trahissent la mémoire du pére fondateur.




      0



      0
      yidir
      30 avril 2017 - 15 h 01 min

      On ne comprend plus rien, ça
      On ne comprend plus rien, ça fait des dizaine et des dizaines de participations à ces ‘élections
      mais sans résultats…. Invoquer la mémoire d’Ait Ahmed dans ces circonstances est pour le moins maladroit.

      Ne pasparrticiper à cette mascarade n’est pas abandonner l’action politique. au contraire, c’est une action
      de refus de cautionner ces voleurs et monrtres bolimiques du système.




      0



      0
    grave
    30 avril 2017 - 9 h 52 min

    apparemment t’es bien
    apparemment t’es bien graisser et chouchouter par le pouvoir pour détourné les principes du FFS , se que je constate si que vous roulé ts pour un truc un seule l’argent au détriment du peuple voila vos principes, lever bien vos mains pour avoir un compte bien garnit , rien ne vaut l’original et le malheurs si que l’original n’est plus , les fondement du FFS sont bafouée et moi je vais pas voter .




    0



    0
    rak
    30 avril 2017 - 8 h 49 min

    Ma t’hechmouch yal neo-ffs
    Ma t’hechmouch yal neo-ffs=RHB=Rassemblement Hybride Behloulien…. oser convoquer la memoire du geant Si El Hocine Ellah irehmou afin de justifier vos magouilles et compromissions en appelant au vote massif dans cet enieme CARNAVAL FI EDDECHRA organisé par le pouvoir illegitime et usurpateur qui vous a promis un quota afin de satisfaire vos intérêts personnels et matériels…. eh del aar aalikoum….. Ait Ahmed a lui meme qualifié les similacres d’élections du pouvoir de mascarades et y participait disait il équivalait a un  » ZAOUADJ EL MOUTAA » : un mariage blanc ou de complaisance ou l’on peut vous repudier a tout moment apres vous avoir utilisé….. aussi ne croyez pas que le peuple a la memoire courte et que vous allez le tromper… lekhbar iydjibouh etwala……SHAME ON YOU!!!




    0



    0
      HomLibre
      30 avril 2017 - 15 h 57 min

      Je vois que t’es à court d
      Je vois que t’es à court d’arguments, wach Rak. On reprend si tu veux nosformules de politesse d’autrefois ? Mais dis moi, on te donne quoi pour salir ce qui est encore blanc dans ce pays ?




      0



      0
      Bouzid
      30 avril 2017 - 16 h 28 min

      ……..bravo !
      ……..bravo !




      0



      0
    yifel
    30 avril 2017 - 1 h 17 min

    Aït Ahmed a toujours appelé
    Aït Ahmed a toujours appelé au boycott et certains de ses ennemis l’on affublé de Aït boycott !
    Messieurs du FFS ,si vous voulez vraiment honorer sa mémoire ,appelez au boycott massif de ces élections de la honte .




    0



    0
      Mello
      30 avril 2017 - 13 h 06 min

      Combien de fois et qu’elles
      Combien de fois et qu’elles sont les elections que le FFS avait boycottees ? Une bonne reponse eclairera l’ensemble des lecteurs de AP.




      0



      0
    Bientôt
    29 avril 2017 - 23 h 45 min

    Chez nous en Algérie si voter
    Chez nous en Algérie si voter, changeait quelque chose, il y’a longtemps que ça serait interdit.




    0



    0
    Bientôt
    29 avril 2017 - 23 h 40 min

    Ensemble pour un boycott
    Ensemble pour un boycott massif des élections de la honte. En vérité, un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice.




    0



    0
      Mello
      1 mai 2017 - 13 h 24 min

      Malheureusement, ce peuple
      Malheureusement, ce peuple devient victime dans tous les cas de figure. Ne pas voter, c’est fuire ses responsabilites de citoyen, voter c’est exprimer son desir de vivre, c’est exprimer son existence pour dire a ce pouvoir j’existe ,je ne vous laisserais pas faire, je vous derangerais tant je suis de ce monde. Maintenant, libre a chacun d’exprimer sa position. En fait, qu’est devenue la Kabylie qui a toujours exprime son desaccord en boycottant toutes les elections ?




      0



      0
    Ouchen
    29 avril 2017 - 22 h 25 min

    Voter c’est cautionner cette
    Voter c’est cautionner cette énième mascarade électorale,certainement la plus grande de toutes .Quand Ould Abbas dit « le FLN c’est l’état », quand le pouvoir sollicite les imams pour inciter les électeurs à voter …où est la neutralité de l’administration ? Il faut absolument boycotter ce scrutin,si nous voulons garder un peu de fierté.




    0



    0
    Mindjibalina
    29 avril 2017 - 20 h 58 min

    La solution est dans un
    La solution est dans un socialisme salvateur, le FFS en est le meilleur garant. Tous et toutes dernière le FFS pour stopper l’oligarchie compradore qui dirige même les plus fermées de nos institutions.




    0



    0
    Lghoul
    29 avril 2017 - 20 h 43 min

    Pourquoi associer un grand
    Pourquoi associer un grand homme, l’un des pères de la révolution algérienne, feu Ait Ahmed avec des analphabètes trilingues qui lèvent le doigt une fois par an pour dire « oui » sans savoir même pas pourquoi ? Quelle honte ! Vous avez tout trahi car vous êtes devenus des tubes digestifs ambulants qui sont prêts à vendre leur âmes au diable pour de l’argent. Jamais au grand jamais je voterai pour des truands. Et maintenant je vous considère des leurs puisque vous insistez tant pour voter.




    0



    0
    Le Citoyen
    29 avril 2017 - 19 h 28 min

    Voilà maintenant que le Grand
    Voilà maintenant que le Grand AIT AHMED est devenue chez les opportunistes et chiyyattines un vulgaire registre de commerce électoral. On aura tout vu !!!!




    0



    0
    G. A
    29 avril 2017 - 19 h 22 min

    Non, c’est tout à fait le
    Non, c’est tout à fait le contraire. Le Grand, le Charismatique Ait Ahmed a toujours boycotté cette « mascarade ». Mascarade entre guillemets parce que c’est un terme qu’il affectionnait tant. Avec son « ni, ni ». Pour l’honorer donc, il faut faire comme lui : ne pas cautionner cette « mascarade ».




    0



    0
    pegasse
    29 avril 2017 - 18 h 16 min

    Vous êtes trés trés mal placé
    Vous êtes trés trés mal placé pour ne parler de la memoire de feu AIT AHMED,lui son combat il l’a fait,il a éte enfermé,privé de tous ses droits,il n’a jamais mit genoux á terre ni cautionnez les traitres,allez vous rahabiller et laissez le reposer en paix.et ceci est valable pour tous les autres partis qui toutes les 2 minutes nous citent les vrais patriotes pour emousser les memoires collectives,ça ne marche plus comme stratége,au moins renouvellez votre logiciel.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.