Le mouvement de contestation enfle en Tunisie : l’armée sort les chars

La région de Tatouine est quadrillée. D. R.

Devant la crainte de vivre un second printemps, les autorités tunisiennes ont pris cette semaine la décision de renforcer la sécurité à Tataouine, théâtre actuellement d’importantes protestations sociales. Toute la région est quadrillée par des unités de l’armée. Le ministre tunisien de la Défense, Farhat Horchani, a déclaré que l’armée a pour mission de protéger notamment les installations pétrolières vitales dans cette province du sud du pays, «compte tenu des protestations, des menaces terroristes et de la dégradation de la situation sécuritaire dans la Libye voisine».

Bien que produisant du pétrole, Tataouine compte parmi les provinces les plus pauvres du pays. Le taux de chômage y atteint les 31%. Depuis le 11 avril dernier, les habitants de cette région sortent presque quotidiennement dans la rue pour protester contre la marginalisation, demander du travail et des investissements. Leur colère se joint à celle de nombreux autres Tunisiens qui craignent que le nouveau plan d’austérité que le FMI cherche à imposer à leur pays aggrave la paupérisation de la société. La Tunisie croule actuellement sous une dette externe qui frôle les 27 milliards de dollars. L’inquiétude est d’autant plus grande que le secteur du tourisme, sur lequel repose l’essentiel de l’économie tunisienne, est actuellement quasiment à l’arrêt.

D’un autre côté, les autorités tunisiennes craignent que les groupes terroristes implantés dans le pays mettent à profit ce contexte social difficile pour commettre des attentats. Tunis redoute également des infiltrations terroristes à partir de la Libye voisine, pays devenu une zone de repli pour de nombreux djihadistes. La hantise des Tunisiens est de voir leurs ressortissants, au nombre de 3 000 (certaines sources parlent de 5 000), enrôlés actuellement dans les groupes terroristes qui activement au Maghreb ou au Moyen-Orient, revenir au pays.

Auditionné vendredi 21 avril à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) par la commission parlementaire d’enquête sur les réseaux d’envoi de Tunisiens au djihad, Hédi Majdoub, ministre de l’Intérieur, a indiqué que «800 djihadistes sont déjà revenus en Tunisie». Il a indiqué que sur ces 800, «190 sont actuellement en prison, 37 sont en liberté conditionnelle et les autres laissés en liberté, mais sous surveillance quotidienne». M. Majdoub a ajouté que 27 371 Tunisiens ont été interceptés, depuis 2013, par les forces sécuritaires et empêchés de se rendre dans les zones de conflits. Il a fait savoir à l’occasion que son département «a, depuis janvier 2017, réussi à démanteler 8 cellules d’envoi de djihadistes dans les zones de conflits et que 537 suspects ont été transférés devant la justice».

Khider Cherif

Comment (24)

    Shtroump Rieur.
    2 mai 2017 - 15 h 10 min

    Quand des Ânes WAHABITES
    Quand des … WAHABITES GHANOUCHISTES , QATARISTES , ERDOGANISTES , ÉCHANGISTES ONT PRÉFÉRÉ REVENIR AU SIXIÈME SIÈCLE , TUER L’Économique , Le Tourisme , …TUER des Etres Humains car non WAHABITE ..ils ont préféré le Mulet a la Voiture , manger avec les DOIGTS plutôt qu’une fourchette , boire dans une chaussure plutôt qu’un verre., le Nilab Noir visage caché PLUTÔT que la Lumière ,..alors maintenant goutez et c’est au peuple Tunisien de meriter la liberté de vivre le VRAIS Islam et jeter le WAHABITE a la poubelle de l.histoire. .EN Algérie on est Musulmans et Vaccinés contre la Peste WAHABITE. .Le Peuple Tunisien est en voie de guérison , le Vaccin Anti WAHABITE fait son Effet…..Le Vaccin Anti Faux Djihad fait son Effet …Bon Courage Frères Tunisiens .

    Anonym
    2 mai 2017 - 0 h 31 min

    Je me rappel il ya un temps
    Je me rappel il ya un temps ou ils nous regardaient de travers,ils voulaient pas de nous ,pour eux nous étions pauvres , aujourd’hui je suis déçu de voir chaque été des millions de mes compatriotes passé les vacances chez eux,je ne suis pas un un rancunier, juste que pour eux nous ne sommes pas pauvres comme auparavant ,mais des touristes de 2eme classe,et si demain leurs copains retournerons ils vont exigé des conditions.

      Anonymous
      2 mai 2017 - 7 h 02 min

      en plus ils nous traitez tous
      en plus ils nous traitez tous de terroristes , nous etions controlés comme de vrai suspect a la frontiere , on pardonne peut etre mais ON N’ OUBLIE JAMAIS :

    Erracham
    1 mai 2017 - 16 h 38 min

    Le tort des Tunisiens est d
    Le tort des Tunisiens est d’avoir aveuglément suivi les Occidentaux en portant leur choix sur des aventuriers du genre Ghannouchi qui perçoit son bonus du M6 et de Marzouki qui émarge au budget de fonctionnement du Quatar. Ni le Quatar, ni la France, ni la GB, ni Sidi Zekri ne veulent du bien aux Tunisiens. Les louanges que leur dressent les médias occidentaux ont fini par les anesthésier et leur faire baisser la garde. La seule issue pour eux est de faire cause commune avec l’Algérie et de ne tolérer aucune ingérence occidentale dans la région sous quelque prétexte que ce soit. « L’union fait la force » dit ce proverbe rarement démenti.

    Anonymous
    1 mai 2017 - 4 h 10 min

    En Tunisie, les femmes n’ont
    En Tunisie, les femmes n’ont pas le droit d’épouser un non musulman, imaginez la même loi dans un pays européen (interdiction d’épouser un non chrétien), le scandale que ça ferait.

      Karimdz
      1 mai 2017 - 18 h 17 min

      Le sujet c est la
      Le sujet c est la contestation pas les mariages ! La Tunisie n est pas la règle, voyez en israel, pays soit disant démocratique et bla bla bla, les juives n épousent que des juifs et pourtant cela ne fait pas scandale en europe, il faut dire que les médias sont aux mains de qui vous savez, hein !

    Jean_Boucane
    30 avril 2017 - 22 h 56 min

    La seule solution pour
    La seule solution pour survivre et que la Tunisie décide d’intégrer l’Algerie… ils sont à 27 milliards de dette, ils doivent réfléchir à cette éventualité rapidement car aprés cela sera trop tard pour eux!!!

      Lyes Oukane
      1 mai 2017 - 0 h 51 min

      @ Jean _ Boucane . Bonjour .
      @ Jean _ Boucane . Bonjour . Cette fois , je ne suis pas d’accord avec toi . Ni sur le fond ni sur la forme .  » la seule solution pour survivre …  » ? Pourtant ,les Tunisiens ne sont pas à l’agonie comme d’autres pays bien plus malheureux qu’eux de part le monde . Sans chercher bien loin , nos voisins Maliens ou Nigériens sont bien plus à plaindre que les Tunisiens . Les Tunisiens ne meurent pas de faim ni d’épidémies ,il ne leur manque que le superflu .  » … La Tunisie décide d’intégrer l’Algérie …  » ? Avant que la Tunisie ne décide quoi que ce soit ,il faudrait d’abord savoir si l’Algérie a le désir d’inviter nos voisins . La décision des Tunisiens ,dans ce cas précis, ne serait que secondaire ( c’est l’hôte qui propose le gîte et le couvert à l’invité et non l’inverse ) . Notre pays est assez grand ,pas besoin du confetti voisin . » …ils sont à 27 milliards de dette …  » Et alors , il nous faudrait éponger leurs dettes et les nourrir alors que nous même tirons le diable par la queue ? Mon ami ,en premier les Algériens , en second les Algériens et en dernier les Algériens ( charité bien ordonnée commence par soi même ) .S’ils veulent de l’aide , on peut leur racheter leurs ports , leurs industries , leurs hôtels , leurs terres cultivables mais plus jamais nous ne devons balancer notre fric pour un sourire et deux tapes hypocrites dans le dos .Il leur reste un autre solution .Celle de continuer à emprunter au FMI avec intérêts plutôt que gratuitement à l’Algérie . En clair ,chacun sa mère .

        Jean_Boucane
        1 mai 2017 - 8 h 20 min

        @Lyes Oukkane, merci pour ton
        @Lyes Oukkane, merci pour ton analyse pertinente… je suis également pour l’Algeria first mais je pense vraiment qu’historiquement notre pays est le plus proche de la Tunisie et que nos deux pays sont complémentaires en terme économique… mais je suis convaincu qu’a terme les 2 pays vont fusionner car il n’ a pas de barrière naturelle entre les 2 pays et que vous ne vous rendez pas compte mais les 2 populations d’en bas se rapprochent fortement et se rapprochement on ne le vit avec aucun de nos voisins… dans ma vision Tunis devient une wilaya… maintenant je suis vraiment fier d’avoir lu ton point de vue et je le respecte! Je me suis seulement basé sur des faits pour faire mon analyse car vous me connaissez tous depuis le temps je suis Algeria First!!!

        USMS
        1 mai 2017 - 9 h 12 min

        Affirmatif frérot! Nos
        Affirmatif frérot! Nos anciens ne disaient-ils pas: » MA TOHREDJ SADAKA, HATA YECHEBOU MOUALINE EDAR ». En clair, TEBKI MOU OUA MA TEBKICH MA même si je l’ai déjà perdue ALLAH YARHAMHA.

        otto
        1 mai 2017 - 10 h 59 min

        J’aurais pas dis mieux! Merci
        J’aurais pas dis mieux! Merci Lyes pour ce moment de lucidité. Il n’y a pas d’amitié entre les pays, il n’y a que des intérêts.
        jeune afrique du sieur tunisien qui le dirige continue depuis sa création à aujourd’hui à insulter l’Algérie, à la dénigrer alors que l’Algérie aide tous les jours son pays à sortir du marasme politique dans lequel les élites tunisiennes ont jetés leur pays, y compris lui qui vante à qui veut bien le lire, une tunisie laïque alors que tout le monde sait que la tunisie est ultra islamiste.
        Les tunisiens à l’image des drogues est de l’ouest sont ingrats et n’arrêtent pas de nous poignarder dès qu’on a le dos tourné. Alors chacun chez soit et Dieu pour tous. D’ailleurs je ne comprends pas cette lubie de vouloir intégrer leur pays, pourquoi faire, quel est l’intérêt.
        Nous sommes le plus grand pays d’Afrique et du monde arabe, nous n’avons pas besoin d’un quartier supplémentaire. Chacun chez soit, et les moutons seront mieux gardés.

      Karimdz
      1 mai 2017 - 16 h 28 min

      Lol, intégrer la Tunisie avec
      Lol, intégrer la Tunisie avec 27 milliards de dette. Je vous suggère de persuader les auteurs du pseudo printemps arabe, de prendre en charge la dette de ce pays : France, Angleterre, Etats Unis, Arabie yahoudite, qatarsrael et Erdogan…

    amel
    30 avril 2017 - 20 h 29 min

    vivement que la paix revienne
    vivement que la paix revienne en libye, car tant que la libye est handicapée la tunisie restera malade. La chape de plomb qui était sur les tunisiens du temps de bourguiba et de benali a favorisé le radicalisme islamiste. Lorsque nous avons visité la tunisie déjà dans les années 80 il n’y avait presque que les femmes qui tenaient la plupart des commerces et les hommes étaient rares, peut-etre dans les pays étrangers. braucoups travaillaient dans la construction en libye comme nousl’avons ressenti. Les gens kanou makhlou3ine contrairement aux algériens qui avaient en général une relation plus détendue avec la matière à l’époque.

    Anonymous
    30 avril 2017 - 19 h 35 min

    A l’origine il y eu un
    A l’origine il y eu un véritable élan démocratique, un besoin de liberté, de faire sauter la chape de plomb que faisait peser sur le pays le clan Ben Ali presqu’aussi prédateur que la narcomonarchie. Seulement cet élan n’a pas pu être canalisé et transformé politiquement par les courants démocratiques et laïcs, divisés, pauvres et désorganisés. Ce sont les islamistes seules force bien structurée sous Ben Ali et soutenue par les monarchies du Golfe qui avait raflée la mise. Le rejet et la déception qu’ils ont suscité par la suite auprès de la majorité de la population à profité à Nida Tunes parti hétrogène qui a surtout permis à une bonne partie de l’ancienne oligarchie de se recycler et de revenir au pouvoir (chassés par la porte, ils sont revenus par la fenêtre). Sous prétexte de consensus et de stabilité, ceux qui ont repris le pouvoir, ce sont entendus avec la branche la plus modérée du courant islamiste, pour revenir à la même politique conservatrice. Même s’il y a eu une petite avancée dans le domaine de la liberté d’expression par rapport à l’époque Ben Ali, globalement pour le pauvre citoyen qui rêvait de démocratie et de progrès, c’est quasiment retour à la case départ.

    Soso
    30 avril 2017 - 19 h 09 min

    Je rappelle juste que la
    Je rappelle juste que la Tunisie sous Benali n’avait aucune dette et qu’au lendemain de ladite révolution, le FMI a prêté (certainement de force) 5 milliards de dollars au gouvernement tunisien.
    On voit aujourd’hui que cette dette est de 27 Milliards de dollars et on constate donc à quoi sert le FMI, qui n’est rien d’autre que le bras financier de la gouvernance americano-sioniste mondiale !
    J’espère que maintenant, le Peuple Tunisien va se réveiller et comprendre que sa révolution fut un retour en arrière de plusieurs décennies !

    REVOLUTION 2
    30 avril 2017 - 14 h 35 min

    Ils est temps que les
    Ils est temps que les TUNISIENS écrive leurs propre histoire et leurs vrai révolution confisqué par les sionistes avec ce faut printemps créer de toute pièce pour faire partir Ben Ali.

    otto
    30 avril 2017 - 14 h 13 min

    La tunisie goûte aux saveurs
    La tunisie goûte aux saveurs de la démocratie, celle imposée par l’occident pour en finir avec le règne de ben ali, devenu trop gourmand.
    En effet, le revère de la médaille étant un semblant de chaos, les tunisiens constatent tous les jours l’amertume de la démocratie et se mettent même à regretter le régime autoritaire de ben ali.
    N’étant pas préparés à la démocratie et à ses innombrables pièges, les tunisiens se sont piégés tout seul à vouloir coûte que coûte imposer cette diabolique démocratie, croyant être le salut du pays alors qu’en fait elle est le pire cauchemar, car la tunisie avait oublié le salafisme rempant qui représente la majorité du peuple tunisien.
    La tunisie ce n’est pas ce que montrait la propagande de ben ali dans les plateaux télés ou dans les foires internationales, montrant une tunisie laïque, pas du tout politisée et surtout pas islamiste. La démocratie à mis à nue une tunisie islamiste, salafiste, ultra politisée au profit des courants islamistes, du coup, plus de touristes mis à part quelques irréductibles algériens et libyens, plus d’instabilité économique et sociale et le gouvernement fuit en avant en lançant prêt après prêt pour acheter la paix sociale tout en gonflant tous les jours la dette abyssale de la tunisie. Elle est loin la tunisie qui nous traitait de terroristes et qui nous demandait pourquoi on venait chez eux.
    Li ydhak ylhak.

    Adda
    30 avril 2017 - 14 h 05 min

    À celui qui a dit que le
    À celui qui a dit que le printemps tunisien a apporté la misère à la Tunisie je répond non mon frère. La Tunisie a toujours connu La misère mais le système
    Ben Ali à utiliser (en payant) les media arabes et francais pour vendre au monde une prospérité virtuelle (les écrits et les. Vidéos) vantant et glorifiant Ben Ali et son Économie prospère sont toujours sur le net alors que le résultat est là maintenant. La même stratégie d’achat de journaux de journalistes et d’hommes politiques francais est suivi par le Maroc actuellement pour vendre une image virtuelle alors que la misère est dénoncée au quotidien par des sujets marocains. Personnellement je m’estime heureux que les media francais nous critiquent H24 et nous meme on sautocritique pour mettre le doigt sur la plaie

    moms
    30 avril 2017 - 12 h 47 min

    salam! C est certain que
    salam! C est certain que BENALI aimait son pays alors meme si il etait corrompue et voleur comme tout ceux au pouvoirs ,il a su manager son pays et le faire vivre correctement avec ses moyens , le peuple tunisien demande des choses a son pouvoir qu il ne peut lui donner un point c est tout!!

    [email protected]
    30 avril 2017 - 12 h 33 min

    Je discutais avec un tunisien
    Je discutais avec un tunisien au lendemain du départ de Ben Ali, il parle si comme ça y est, tout est acquis,.. moi qui a connu comme tous les algériens de ma génération : le printemps berbères 80, les évènements d’octobre 88, la décennie noire, le printemps noire 2001, je lui répondu je vous félicite, mais faut pas créer victoire, des lendemains incertains vous attendent, il a répliqué : qu’est ce que tu en sais toi?, je lui dit c’est l’expérience mon ami, c’est l’expérience qui me fait parler…quelques années plus tard je continue de le revoir, un jour aux moments des attentas sur les plages de Tunis, il ma avoué qu’il regrette Ben Ali. Je me suis dit dans mon coeur, ce n’est plus cet odeur du jasmin qui parfume les printemps, ça sent pourri partout maintenant depuis 2011, c’est devenu nauséabond

      amel
      30 avril 2017 - 20 h 11 min

      Ben ali était une crapule qui
      Ben ali était une crapule qui a laissé les siens pousser le pays à la pourriture. Le problème des tunisiens est que, d’une part il y a eu des étrangers qui s’étaient plaqués sur les toits et ont tiré sur la foule pour envenimer les choses et les islamistes d’autre part qui ont détourné la révolution du jasmin. Alors ben ali au cachot et que vive la tunisie et réussisse son changement in challah.

    Anonymous
    30 avril 2017 - 12 h 24 min

    Le «printemps tunisien» a
    Le «printemps tunisien» a apporté aux tunisiens misère, désolation, chaos, cette prétendue révolution est une catastrophe pour la Tunisie et un risque terroriste et arrivée massive de tunisiens en Algérie voisine prise elle même avec de graves problèmes économiques, sécuritaires, politiques. La «révolution» tunisienne est un fiasco pour la Tunisie, elle même, pour la Libye voisine, pour la Syrie, pour L’Égypte, pour le Yémen et tous les pays qui ont suivi la Tunisie, ce n’est pas une révolution démocratique qui s’est passée en Tunisie, mais un chaos totale qui s’est étendu ailleurs. Il faut rappeler que la Tunisie bénéficie de l’aide sécuritaire, économique, sans l’aide de l’Algérie, la Tunisie aurait subi le sort de la Lybie et de la Syrie.

    BIZZARE
    30 avril 2017 - 10 h 38 min

    Bien que produisant du
    Bien que produisant du pétrole, Tataouine compte parmi les provinces les plus pauvres du pays. Le taux de chômage y atteint les 31%. Depuis le 11 avril dernier, les habitants de cette région sortent presque quotidiennement dans la rue pour protester contre la marginalisation

    pegasse
    30 avril 2017 - 10 h 37 min

    C’est systématique chez eux
    C’est systématique chez eux les pupubliques les regions qui produisent les richesses sont les plus pauvres!,c’est incroyable ils sont tous pareils c’est despotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.