La certification «halal» obligatoire à partir de juin

La certification «halal» sera appliquée graduellement à partir de juin 2017. D. R.

La certification «halal», rendue obligatoire pour les denrées alimentaires en vertu d’un arrêté interministériel, sera appliquée graduellement à partir de juin 2017, a indiqué mardi à Alger le directeur général de l’Institut algérien de normalisation (Ianor), Djamel Hales. «Le mois de juin 2017 marquera le démarrage officiel de la certification obligatoire ‘‘halal’’ pour les denrées alimentaires après la définition de la liste des produits concernés par cette norme», a souligné M. Hales lors du forum du journal El-Moudjahid.

La liste des denrées alimentaires concernées sera fixée «très prochainement» par le Comité national de suivi de la certification et du marquage «halal», présidé par le ministère de Commerce, a précisé le même responsable. Outre le ministère du Commerce, ce comité est composé des ministères de l’Agriculture, de l’Industrie, de la Santé et des Affaires religieuses, ainsi que d’organismes et établissements publics (Haut Conseil islamique, Centre algérien du contrôle de la qualité et de l’emballage, Institut Pasteur d’Algérie…).

La mission principale de ce comité est d’examiner et de donner un avis sur les procédures de certification «halal» ainsi que la réglementation applicable en matière des denrées alimentaires «halal». Quant à l’Ianor, il est chargé de la détermination des caractéristiques de la mention «halal», de son identification ainsi que des conditions de son octroi, et a été désigné comme organisme certificateur pour les produits nationaux. Pour les produits importés, le certificat de conformité «halal» doit être délivré par des organismes habilités dans leur pays d’origine et reconnus par le Comité de suivi de la certification et du marquage «halal».

Selon les estimations de M. Hales, cette liste devrait concerner progressivement tous les produits importés et ceux fabriqués localement, mais dont les intrants sont importés. Elle sera également généralisée à d’autres produits qui nécessitent la mention «halal» pour une éventuelle exportation vers des pays musulmans. Selon lui, actuellement, l’Algérie ne peut pas exporter ses produits vers certains pays musulmans, comme la Malaisie et l’Arabie Saoudite, faute d’absence d’une certification «halal». Dans ce cadre, le pays veut introduire rapidement cette mention et compte signer des accords de «reconnaissance mutuelle» de la certification «halal» avec des pays musulmans afin de permettre aux produits algériens de pénétrer leurs marchés, a-t-il avancé.

Après l’application de cette norme, «aucun produit importé ou fabriqué localement ne sera commercialisé sur le territoire national s’il n’est pas conforme au référentiel ‘‘halal’’», a-t-il affirmé. Par ailleurs, M. Hales a annoncé la généralisation prochaine de la certification obligatoire à d’autres produits qui touchent à la santé et à la sécurité des personnes à travers une réglementation technique. A cet effet, a-t-il fait savoir, un grand nombre de normes seront obligatoires pour les produits nationaux et importés.

R. N.

Comment (13)

    Chaoui ou zien
    4 mai 2017 - 2 h 46 min

    Si on achete des produits
    Si on achete des produits certifies « hallal » avec de l’argent harram et il en circule beaucoup dans notre pays, helas, ces products consommes, seront ils en fin de compte hallal? Question a mediter par ce gouvernement de facade. On peut continuer a prendre notre peuple pour des idiots, mais le bon dieu est une autre paire de manche.




    0



    0
    AKader
    3 mai 2017 - 21 h 11 min

    Tout baigne dans le meilleur
    Tout baigne dans le meilleur des mondes pour nous et il ne nous reste que notre façon de nous nourrir à parfaire ! Alors que notre pays ressemble beaucoup plus à l’île de la Tortue, dans les Caraïbes, aux plus beaux temps des flibustiers et des pirates, nos gestionnaires, et la plupart de nos concitoyens qui baignent dans le haram absolu dans la vie, veulent nous construire une virginité ! Arriverons-nous à tromper Dieu, un jour ? Essayons, on verra bien !
    Exemple d’un acte haram pour accomplir le hala : les pots de vin pour être un élu au hajj ! A bon entendeur, salut, y en a marre de cette société de m….. ! Plus hypocrite que ça, tu meurs !




    0



    0
    Khelfane
    3 mai 2017 - 12 h 05 min

    Vérification hallal ? Ok

    Vérification hallal ? Ok

    Pour les denrées mentales et De l’esprit aussi?

    Amin




    0



    0
    el buceo
    3 mai 2017 - 11 h 01 min

    Encore quelqu’un qui va se
    Encore quelqu’un qui va se sucrer avec ce procédé.Chez nous tous les moyens sont bons pour s’engraisser sur le dos du peuple car en définitive c’est lui qui va payer la sauce. Si on était si malins dans le sens positif pour le bien de ce peuple et de ce pays on ne scruterait plus les bourses mondiales sur les prix du pétrole.




    0



    0
    Mello
    3 mai 2017 - 10 h 45 min

    Voila encore une preuve d’un
    Voila encore une preuve d’un pays en mal d’identite, un pays qui se cherche encore apres plus d’ un demi siecle d’independance. Des pays comme la Malaisie ou encore lArabie Seoudite, dont l’economie ne depend que des societes etrngeres nous exigent un label qui demontre que nous ne sommes pas un pays musulman. L’ Algerie est en fait un pays ISLAMIQUE , en voyant toutes ces femmes bardees dans leur hidjab noir, ou encore leur nikab.
    Au lieu de reflechir a mettre en place un label qualite aux normes internationales, ce pour lequel l’ IANOR existe, on se pourfond dans un projet inutile et sans fondement. Je parie que ce projet finira comme tous les projets laces par ce gouvernement, comme ce fameux MENTOUDJ BLADI. Oh mon beau pays ! Ils t’ ont detourne ces vautours.




    0



    0
    Anonymous
    3 mai 2017 - 10 h 34 min

    le pays de la contre façon et
    le pays de la contre façon et la fraude légalisé et tout est haram;la majorité des produits de consommation venant de l’étranger existe des doutes dans la composition des produits utilisé;glaces,bonbons;biscuits;et d’autres aliments;voir nos pommes de terre et d’autres légumes comment ils sont cultivés;pesticide et dopant meme l’élevage des bovins n’est pas épargner; il suffit de voir l’état de santé de la population algérienne pour comprendre les dégats causé par ces produits nocive a la santé de l’humain;la course a la production intensive et le profil rapide; au détriment de la santé des humains; c’est haram;haram;sans aucun doute;ni l’imam d’oujda;ni l’imam de gabès qui me contre dit;mais comme c’est un peuple orphelin laisser les affairistes se remplirent les poches;




    0



    0
    Abou Stroff
    3 mai 2017 - 10 h 25 min

    « La certification «halal»
    « La certification «halal» obligatoire à partir de juin » titre R. N.. j’adhère complètement à cette idée révolutionnaire. en effet, à partir du moment où nos augustes dirigeants se mettront à bouffer du halal, il éviteront certainement de vivre dans le haram, c’est à dire qu’il arrêteront de voler. au fait, esaie t on de lutter contre le chômage en créant toute une structure pour vérifier la halalité de ce que nous mangeons?




    0



    0
    H'LIMA Moukhenfouche
    3 mai 2017 - 6 h 28 min

    Soutout pour la certification
    Soutout pour la certification de la viande d’ane pour halaliser la merguez colorèe au E123 et traitèe aux pesticides du tchad.




    0



    0
    Anonymous
    3 mai 2017 - 6 h 18 min

    je crois pas mes yeux;rien n
    je crois pas mes yeux;rien n’est halal dans ce pays de corrompus;es-que c’est halal quand le ministre de la justice aide un député FLN a spolie les terres d’un citoyen;es-que c’est halal de racketter nos émigrés par les fonctionnaires de ce pays et le pouvoir ferme les yeux; es-que c’est halal de laisser mourir des combattants de la révolution sans les soins nécessaire et d’autres envoyés a l’étranger;es-que c’est halal de privilégie une région par apport a d’autres et des personnes aussi; rien n’est halal dans ce pays;et bientot il n’aura plus ni de pluie ni de richesses




    0



    0
    Redader
    2 mai 2017 - 22 h 41 min

    Ces décideurs sont ou? En
    Ces décideurs sont ou? En Algérie ou sur mars! Ils décident de mettre en place une norme « hallal »! Pour faciliter l’exportation de nos produits qui nous suffisent même pas. Messieurs avant de pondre vos lois puisque vous avez la science infuse, choisissez des thèmes plus productifs et surtout créateurs de richesse. Pour info ma grand mère ne voyait pas le label hallal sur les emballages antan. Autre chose, je me demande qui va s’occuper des certifications et à quel prix ?! Peut être que c’est une loi faite sur mesure pour certains ! À bon entendeur salut.




    0



    0
    azrou
    2 mai 2017 - 22 h 28 min

    Comment acheter du hall al
    Comment acheter du hall al avec du haram? Voilà la question à se poser? Un député paie le même prix qu’un smig pour le même produit et ils osent parler de hallal. …le bout du tunnel n’est pas pour demain.
    Le hallal c’est pas juste la viande!!!




    0



    0
    Le muppet show
    2 mai 2017 - 20 h 33 min

    HALLAL pour la mafia du clan
    HALLAL pour la mafia du clan et HARAM pour ElGhachi (la populace) depuis 1962




    0



    0
    BOUARIF-AURES
    2 mai 2017 - 20 h 05 min

    CE LABEL HALAL, EST POUR LES
    CE LABEL HALAL, EST POUR LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT, où pour les pauvres couches sociale, qui vivent dans la misère totale, alors pas de vote jeudi, ne vendez pas le sang de nos Glorieux Martyrs et vos voix sont resteront dans les anales de l’histoire qu’un peuple et sa jeunesse ont soldé le sang de ses Glorieux Martyrs !!!
    Cordialement: Un Algérien de ses montagnes et qui vis de ses chèvres !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.