Ce que révèlent les législatives : statu quo précaire et reflux dangereux des démocrates

Trois tendances se dégagent des élections législatives de ce 4 mai. New Press

Une analyse des résultats obtenus par les différents partis aux élections législatives du 4 mai montre qu’aucun changement substantiel n’a été opéré sur l’échiquier politique en place depuis la dernière élection. Ce qui prouve que la classe politique, dans sa globalité, est encore loin des aspirations au changement qu’elle a elle-même martelées lors de la campagne électorale. Mais certains indices montrent de nouvelles lignes de fractures qu’il faudrait surveiller.

Trois tendances se dégagent a priori : d’abord, la suprématie du FLN était prévisible, à telle enseigne qu’aucun autre parti n’ose la lui contester. Or, tous les observateurs prédisaient une victoire écrasante, au vu de l’assurance débordante affichée par son secrétaire général mais aussi au vu du discours officiel – alarmiste et offensif – reproduit par un gouvernement largement acquis au parti majoritaire. Ce qui était moins prévisible, c’était la montée du RND qui, avec 97 sièges, prouve qu’il demeurait incontournable sur la scène politique mais, surtout, dans la composition du futur gouvernement. Ahmed Ouyahia renforce ainsi sa position dans le sérail. Ce succès démontre aussi que la vague de dissidences enclenchée ces derniers mois contre l’actuelle direction n’a eu aucun effet sur son essor. C’est aussi le résultat d’une campagne soutenue menée à travers le pays, avec un discours «protectionniste» et critique vis-à-vis du gouvernement.

Arrivés en troisième position, les islamistes ont encore une fois raté une occasion de se positionner en partenaires incontournables dans le prochain gouvernement. Car, dans la logique même des alliances qu’ils avaient tissées quelques mois avant le rendez-vous électoral, ils voulaient préparer le terrain à une participation au gouvernement en position de force. Les résultats relativement importants obtenus par l’alliance du MSP (33 sièges, avec le Front du changement d’Abdelmadjid Menasra) vont à peine permettre à Mokri de constituer un bloc d’opposition au Parlement. Cela dit, cette percée notable est moins le résultat d’une œuvre collective que celui d’un activisme forcené de son chef dont la seule aspiration est visiblement de continuer à demeurer l’interlocuteur privilégié de la confrérie des Frères musulmans dont son parti est membre actif.

Dans le camp islamiste, on notera, enfin, le recul de TAJ d’Amar Ghoul qui, à vrai dire, n’a pas été une surprise. Son bilan catastrophique à la tête des ministères qu’il a dirigés ces sept dernières années et le manque d’emprise sur un électorat islamiste qui s’est idéologiquement radicalisé ces dernières années n’ont pas joué en sa faveur.

Le grand cafouillage est dans le camp des «démocrates». Les faibles résultats obtenus par le PT (13 sièges) ne reflètent guère les ambitions de ce parti qui a clairement perdu des plumes dans ses démêlés avec des pontes du régime. Sa remuante présidente, Louisa Hanoune, n’a plus la verve qui distinguait son parti.

Le recul du FFS (14 sièges) est peut-être l’unique surprise de ce scrutin. L’offensive qu’il a menée depuis plusieurs mois, à travers des meetings et des conférences ininterrompus, dans le cadre de sa campagne pour «un consensus national» s’est avérée sans effet sur le terrain. Même l’utilisation ostentatoire du capital symbolique que constitue la figure de son leader historique lors de la campagne électorale n’a été d’aucun secours pour ce parti. Ce recul peut être dangereux, dans un sens où le terrain qu’il a perdu, notamment en Kabylie, son fief traditionnel, peut être facilement exploité par les radicaux du MAK, qui se réjouissent déjà du fort taux d’abstention enregistré dans les wilayas de Tizi Ouzou, Béjaïa et Bouira, et des troubles qui ont émaillé le scrutin dans certaines localités de cette région.

Avec 9 sièges obtenus à Tizi Ouzou, Béjaïa et Alger, le RCD confirme, lui aussi, sa dégringolade, même si ses dirigeants justifient ce faible résultat par le nombre limité de listes présentées à ces élections (13). Avec ce score, le parti de Mohcine Belabbas est peut-être sauvé d’une disparition que d’aucuns lui prédisaient après le départ de son chef fondateur mais il ne peut plus prétendre être le rempart au danger du MAK.

R. Mahmoudi

Comment (75)

    007 spectre
    7 mai 2017 - 12 h 46 min

    Taj N’était pas présent aux
    Taj N’était pas présent aux élections de 2012.




    0



    0
    Htiba ammar
    7 mai 2017 - 5 h 01 min

    Les partis soit disant
    Les partis soit disant démocratique on choisis d’y participé ils le savent pertinament que c’est un suicide ,le taux trés faible de participation ajouté a cela les buletins nuls .un message claire du gouverné au giuvernent.
    Les partis concerné doivent assumé leurs responsabilité. L’histoirre ne leurs pardonnera jamais.




    0



    0
    Anonymous
    6 mai 2017 - 21 h 37 min

    Le préalable à toute
    Le préalable à toute participation à de futures élections est qu’il y ait une garantie de transparence, et de contrôle des résultats, ainsi qu’une garantie de neutralité de l’administration étatique. Sans garantie d’absence de fraude, à quoi sert la participation. Ensuite il faudrait que les « leaders » des partis dits « démocratiques » et ou « républicains », mettent de côté leur égo et leur intérêt personnel, pour constituer un front républicain uni, capable de récolter une majorité des scrutins. et constituer ainsi une alternative aux partis du pouvoir. (les islamistes arrivent bien à s’unir eux). Le chemin de la voie politique pour le changement est encore long…




    0



    0
    Hassi Ben Okba
    6 mai 2017 - 19 h 13 min

    Le peuple se retrouve comme à
    Le peuple se retrouve comme à l’accoutumée entre le marteau et l’enclume,on nous propose de choisir entre la peste et le choléra.
    D’une part il y a ceux qui veulent à tout prix se maintenir au pouvoir dans le seul but de conserver leurs priviléges et continuer à piller les richesses du pays et d’autre part les envieux,attirer par l’abus de pouvoir,l’appât du gain,l’argent facile,pots de vin etc…
    Député est un fond de commerce trés lucratif qui peut rapporter gros dont les seuls critéres reposent sur la traîtrise,le mensonge,la corruption,la dilapidation,la hogra….Nous avons besoin d’une refonte totale du systéme et d’une réforme des mentalités ainsi d’une dissolution de ces pseudos partis politiques en commençant par le FLN censé être le symbole de notre indépendance qui fût malheureusement détourné par des imposteurs à des fins lucratives,sa place est au musée….




    0



    0
    DJAMEL
    6 mai 2017 - 18 h 43 min

    LE REGIME SAIT TRES BIEN QU
    LE REGIME SAIT TRES BIEN QU ON PARLE ET QU ON FAIT RIEN DU TOUT … SEULEMENT CE REGIME ILLEGITME COMPTE SUR LE TEMPS POUR CALMER LA FUREUR DES ALGEREINS SUITE A DES SIMULACRES D ELECTION … SOMMES NOUS PLUS PEUREUX QUE LES VENEZUELIENS …




    0



    0
    citoyen algerien
    6 mai 2017 - 18 h 39 min

    Mr R. Mahmoudi bonjour et
    Mr R. Mahmoudi bonjour et aussi aux gens qui viennent ici.
    vous parlez d’analyse , un peu de serieux s’il vous plait, le pouvoir prend les algériens pour de la merde et vous nous parlez d’analyse, hacha ya nass.
    L’analyse quand il y a un véritable scrutin avec des véritables enjeux et de vrais partis politiques.
    J’espere que mon commentaire sera affiché, merci a vous tous




    0



    0
    Ayweel
    6 mai 2017 - 15 h 59 min

    La seule analyse qui peut se
    La seule analyse qui peut se faire est la suivante: le FLN connaît à l’avance qui sont ses fidèles en l’occurrence tous les faux mojahidines, les veuves des faux chouhadas les faux moussabalines, le FLN connaît et il est le seul à connaître, leur nombre exact , le RND AUSSI connaît ses fidèles en civil ou non, don ces deux partis connaissent, avec une marge d’erreur très faible le nombre exact de ceux qui vont voter FLN et RND, leur seul problème ou plutôt leur peur est le cas où les algériens voteront en masse, ce qui évidement placera les deux partis en dernière position avant les islamistes. C’est pour cette raison qu’ils ont actionner leurs leviers incitant les algériens sincères à boycotter les élections, bravo à eux ils ont réussi. La deuxième chose à remarquer c’est le cas des partis islamislamobathistes, ces partis ont montré une fois encore qu’il sont toujours du côté du plus fort, rappelez vous leur position vis à vis du premier novembre, ils étaient cnotre le déclenchement de la révolution et ce sont ces derniers qui font vraiment peur et qui représentent le vrai danger pour la nation. Le FLN et le RND ÉTAIENT TRÈS HONNÊTES, ils ont dis on y est, et on reste tandis que les islamistes ils se sont engagés avec l’opposition pour ensuite les trahir voilà ce que moi simple citoyen je retiens de ces élections.
    ……..Rouuuuuuuuuh agassabi Rouuuuuuuuuh




    0



    0
    ComdabRAIS
    6 mai 2017 - 15 h 18 min

    Eh oui c’est toujours la
    Eh oui c’est toujours la minorité qui va au front,étoile nord africaine, PPA, et FLN et les participants au vote qui ont mené l’Algérie vers l’indépendance, quant aux abstentionnistes c’est toujours les mêmes qui revendiquent leurs droits er rejettent leur devoirs.
    L’Algérie se portera mieux sans vous les parasites.




    0



    0
      Mahi omar
      26 mai 2017 - 10 h 20 min

      A comparais .les
      A comparais .les abstentionnistes sont lucides un jour seuls le r n d et le f l n seront devant les urnes vides .les abstentionnistes que vous traitaient de parasites c est la majorité du peuple algérien. Mal éduqué vas,




      0



      0
    Gavroche
    6 mai 2017 - 13 h 36 min

    Le peuple est bien plus
    Le peuple est bien plus mature que les hommes politiques et leurs satellites. Nous devons allez vers l’élection présidentielle sans plus attendre pour élire un leader charismatique qui nous rend notre fierté d’Algérie: jeune, brillant, cultivé, ouvert sur le monde, patriote, républicain, démocrate et ambitieux pour l’Algérie. Un renouvellement du personnel politique doit se faire de façon pacifique et que ceux qui ne sont plus dans le monde d’aujourd’hui doivent partir.




    0



    0
    Mello
    6 mai 2017 - 13 h 00 min

    Je dirais encore et encore ce
    Je dirais encore et encore ce que je ne cesse de rassassier, le FLN ,le RND et certains partis islamistes ont tous ameute leurs electeurs. La periode du FIS en 1991 pouvait , tout de meme, nous servir de cas d’ecole. Attention ces partis au pouvoir ou du pouvoir, maintiendraient encore et encore le cap, tant que les 60 ou 70% des citoyens, se croyant opposants, ne dament pas le pion a ces 40 ou 30 % de vautours qui ne cessent de depecer notre pays. La solution d’agir par la violence n’en est pas une, car ce pouvoir maitrise bien cette solution, agir pacifiquement en exigeant ses droits , c’est acquerir de l’experience politique. Encore cinq annees de supercherie, mais aussi de diabolisation de ces partis qui ne cessent de lutter afin que la majorite ait SON MOT.




    0



    0
    ila elmam
    6 mai 2017 - 12 h 41 min

    De qui parle-t-on? Est-ce de
    De qui parle-t-on? Est-ce de cette « classe » qui se réclame de la « démocratie » et qui longeait les murs pendant les années noires (hier encore) et qui, la paix revenue, ne s’exprime meme pas dans un isoloir?
    C’est une défection par temps de grande incertitude et de périls
    Heureusement que la réalité est vécue et assumée au quotidien et à longueur d’année, à travers tout le territoire national, par nos soldats et nos forces de sécurité en ayant à l’esprit :la devise: « accomplir son devoir » rien que son devoir sans état d’ame en tout temps et en toute circonstance..




    0



    0
    Anonymous
    6 mai 2017 - 9 h 38 min

    pour moi la situation et la
    pour moi la situation et la suivante, la politique change dans chaque pays suivant l’histoire et la nature du pays. pour la France il y a la gauche et la droite (la peste et le choléra), et il y a le FN pour rabattre les moutons égaré… le seul qui mérite la présidence et Mr Asselineau, est encore a voir… c’est comme se la que les argentiers du monde gouvernes la France. la situation en Algérie est différente. il y a le partie historique (FLN) qu’il faut infiltré (saidani qui passe le pouvoir a ould abbas, appartement et villas a l’étranger…) avec d’autres partie qui représente le terroriste erdogan ou abdala, et d’autre qui représentantes avec d’autre emblème les argentiers sataniste. donc pour moi il faut récupéré notre FLN des mains de ses marionnettes pour, 1 le protéger et lui faire honneurs, et 2 travailler pour le bien de notre nation. c’est a dire, éradiqué le chaumage, préservé la santé des Algériens et bien les soigné si il y a besoin , une bonne éducation est instruction, autosuffisance alimentaire est industrielle, protéger le pays des armées ennemis et leurs attaques idéologiques néfaste, préservé notre territoire notre richesse et notre identité ALGERIENNE. les bon points est que on est unie avec notre armée et force de sécurité, il reste juste a êtres conscient de la chance que on as d’avoir un si beau et grand pays est que on est un peuple fier intelligent et pacifique. allah nous aide inchallah vive l’Algérie.




    0



    0
    DJAMEL
    6 mai 2017 - 9 h 26 min

    MAINTENANT QUE LE REGIME EST
    MAINTENANT QUE LE REGIME EST PASSE EN FORCE GRACE A LA MANIPULATION A L INTMIDATION ET A LA FRAUDE MAINTENANT LA BALLE EST LE CAMP DES ALGERIENS DE SE MONTRER DIGNE D ETRE DES ENFANTS ET DES PETITS FILS DE DIDOUCHE MOURAF D EL HAOUES D AIT AHMED ET D ARRACHER LE POUVOIR ET L ALGERIE PAR LA FORCE A CETTE MAFIA QUI S EST ACCAPARE ET CONFISQUE LE POUVOIR DES 62 ET PAS QUE MAINTENANT ET CROIENT QUE L ALGERIE EST LEUR PROPRITE PRIVEE …IL FAUT AGIR AVANT QU IL NE SOIT TROP TARD …




    0



    0
    Le muppet show
    6 mai 2017 - 8 h 41 min

    Bienvenue à tous vainqueurs
    Bienvenue à tous vainqueurs dans le grand MANGEOIRE de l’APN des indignes béni OUI-OUI




    0



    0
    Anonymous
    6 mai 2017 - 8 h 37 min

    Je pleure je pleure mon pays
    Je pleure je pleure mon pays d 1 ;5 de chouhada .la France a baissé les armes en Algérie en 62 mais elle gouvernnent tjs .la France a reccupere le FLN des chouhadas en 62et a placer ses hommes tel que saadani ould abbas et j en passe avec la complicité de nos traitres .le FLN de 62 a 2017 a vaincu avec le bourrage des urnes mais la détermination. d un peuple souffrant ne peu êtres détourné par les traitre




    0



    0
      Anonymous
      6 mai 2017 - 8 h 45 min

      Le Général De Gaulle l’a si
      Le Général De Gaulle l’a si bien dit en 1962 :  » Certes nous quittons l’Algérie, mais nous laissons derrière nous de fidèles et dociles serviteurs de nos intérêts matériels et moraux » ET IL AVAIT BIEN RAISON




      0



      0
        Anonymous
        6 mai 2017 - 13 h 11 min

        Maalich même si les élections
        Maalich même si les élections sont rates chez , demain on va suivre le Pen et Macron labas c est plus sérieux , il n y aura pas de fraude




        0



        0
        benchikh
        7 mai 2017 - 7 h 59 min

        Il c’est trompé ce Général ,l
        Il c’est trompé ce Général ,l’Algérie est un état indépendant constitutionnel ,rien n’échappe à l’état ,un peuple doué et soucieux de son avenir à travers la démocratie. Et moi,me voilà comme simple citoyen dans mon pays je vis librement ,je ne trouve aucun lien de cet astrologue imposteur.




        0



        0
      abdel
      6 mai 2017 - 9 h 22 min

      VOUS AVEZ RAISON C’EST
      VOUS AVEZ RAISON C’EST TOUJOURS LA FAUTE DES AUTRES, LE PEUPLE,LUI N’a aucune responsabilité dans cette situtation !! UN PEU DE serieux svp !!!!!!




      0



      0
    Anonymous
    6 mai 2017 - 8 h 37 min

    et dans toutes cette
    et dans toutes cette délinquance un bon nombre d’africains et de Tunisiens coté est et marocain coté ouest viennent mendir et agresser nos citoyens ! est ce qu’on a un pays? pourquoi les algériens ne peuvent mendir en tunisie sont interdit dovent absolument dépenser leurs argent et renter sans quoi on les met en prison pourquoi ce n’estpas le cas chez nous? aller sellal et compagnie sa suffit maintenant les choses sérieuse commencent.




    0



    0
    mansour
    6 mai 2017 - 8 h 23 min

    Dans les grandes villes le
    Dans les grandes villes le FLN et le RND ont rafles presque tous les sièges , quelles mensonges .C dans ces villes qu’ils sont vomis .C de la mascarade ils ne partiront jamais du pouvoir m2diocres.
    Et la brosse d’or qui n’a eu que 13 sièges que va t’il nous raconter.




    0



    0
    Rayés Al Bahriya
    6 mai 2017 - 8 h 12 min

    L’arAbetisation de la société

    L’arAbetisation de la société a mené le pays vers la
    catastrophe . Le pire est devant nous.
    Très bien aux pseudos des mots crottes.




    0



    0
    KIF-KIF Cpareil
    6 mai 2017 - 7 h 52 min

    le pouvoir illégitime et
    le pouvoir illégitime et corrompus est désavoué par les citoyens algériens;comment appeler une victoire avec a peine 25 % de votant;plus la triche;plus le bourrage des urnes; résultat environs 10 % de votants pour les corrompus destructeurs de la nation algérienne;il suffit de regarder certains images tournée dans les bureaux de vote pour comprendre la détermination de ce régime a confisqué le pouvoir coute que coute;si certains députés ont acheter leurs sièges, certainement pas pour le bien de la population; plutot un investissement personnel;nous sommes condamné a cinq ans de souffrance et d’inégalité et d’injustice;quALLAH tout puissant vient en aide a ce peuple souffrant amin




    0



    0
    bougamouss
    6 mai 2017 - 7 h 24 min

    Ce qui me fait rire, ce sont
    Ce qui me fait rire, ce sont ces partis minuscules(FFS,RCD,…) séparatistes qui s’autoproclament « Démocrates »!!!!!
    En quelque sorte, c’est le dernier de la classe qui se moque du premier!!!




    0



    0
      Nour
      6 mai 2017 - 9 h 35 min

      Mais le premier d’après
      Mais le premier d’après quelles statistiques ! celle du bourrage des urnes! c’est une mascarade et une honte de l’Algerie qui devient BON DERNIER pour organiser des élections libres !




      0



      0
    zineb
    6 mai 2017 - 2 h 44 min

    un casse tête la démocratie
    un casse tête la démocratie chez nous! savez vous pourquoi? il n’y a pas vraiment de cohésion sociale et les islamistes et le partie du pouvoir n’ont pas la culture de la démocratie ou la manipulent pour leur compte. Le peuple? dans sa majorité, Il a peur du chao et je suis presque sure que beaucoup ont dit ouf que ça s’est passé dans le calme. Notre société souffre d’une crise de valeurs; a t-on une élite honnête et rassembleuse quelque part?!




    0



    0
    houaria
    6 mai 2017 - 0 h 40 min

    Bourrage des urnes a Oran en
    Bourrage des urnes a Oran en faveur du FLN alors que réellement il n’a eu aucune voix




    0



    0
    CHIBL
    5 mai 2017 - 23 h 23 min

    Je rêve d’un jour ou tout ce
    Je rêve d’un jour ou tout ce beau monde sera jugé devant un tribunal militaire (…) en direct a la tele..




    0



    0
      Anonymous
      6 mai 2017 - 0 h 34 min

      t’inquiets tu en fera parti
      t’inquiets tu en fera parti car tu as suivi les moutons derrière les corbeaux et tu n’as pas saute




      0



      0
        CHIBL
        6 mai 2017 - 8 h 21 min

        Tais toi sale… tu m as vu
        Tais toi sale… tu m as vu voter?




        0



        0
          Anonymous
          6 mai 2017 - 16 h 32 min

          et tu es fier…c’est
          et tu es fier…c’est exactement ce que je voulais dire : ne pas voter et suivre les corbeaux tel que votre dzjoker. Voilà ce qu’est devenu le patriotisme en Algérie : ne pas voter et pleurnicher après. merci de l’avoir prouvé, cache toi davantage dans ton coin ya sautiste ….




          0



          0
          Anonymous
          6 mai 2017 - 16 h 43 min

          tu n’as pas voté ya el msauté
          tu n’as pas voté ya el msauté




          0



          0
      Anonymous
      7 mai 2017 - 0 h 42 min

      Tu sous-entends que la seule
      Tu sous-entends que la seule alternative ne passera que par une dictature militaire?
      Dans un état de droit c’est du ressort du tribunal civil de juger de la haute trahison.
      Une entrave au fonctionnement des institutions de l’état constitue une haute trahison, au même titre que de collaborer avec des puissances étrangères, et ne concerne en rien l’institution militaire.




      0



      0
    Lotfi magh
    5 mai 2017 - 23 h 09 min

    Je n’ai pas voté mais je vais
    Je n’ai pas voté mais je vais vous raconté quelque chose qui s’est passé hier , une connaissance a sonné chez moi hier vers 19h30 , il était responsable d’un bureau de campagne , il m’a dit  » viens m’aider à tenir l’échelle car je dois rendre les banderoles et le drapeau à leur propriétaire  » , je lui ai répondu qu’il est tard et de laisser jusqu’à demain vendredi , il a insisté , bon je suis parti pour l’aider , il a commencé par enlever le drapeau ensuite la banderole qui était en haut de la façade externe du local de campagne , au moment ou il était entrain de déficeler cette banderole , je suis rentré dans ce bureau de campagne , j’ai remarqué que le drapeau qu ‘ il a enlevé était jeté par terre , je l’ai prit , je l’ai plié et je l’ai posé sur le bureau , j’ai fait alors une conclusion que mon geste vaut plus que si j’avais voté , je lui ai alors dit  » le drapeau que tu as jeté par terre je te l’ai plié et posé sur le bureau  » , il m’a répondu  » oui oui merci merci  » , imaginez ou s’est passé cette scene ? dans un bureau de campagne du FLN .




    0



    0
    Lotfi magh
    5 mai 2017 - 22 h 26 min

    Amara benyounes n’avait il
    Amara benyounes n’avait il pas dit avant ces élections que celui qui ne votera pas va le regretter , maintenant avec ces 13 sièges c’est lui qui va regretter d’ y avoir participé .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.