Le pétrole se stabilise à 48,46 dollars le baril

Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix. D. R.

Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d’échanges européens après s’être effondrés sur la semaine, pénalisés par l’inquiétude des investisseurs sur la demande chinoise alors que la production mondiale ne faiblit pas.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 48,46 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 8 cents par rapport à la clôture de jeudi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «Light Sweet Crude» (WTI) pour le contrat de juin cédait 6 cents à 45,46 dollars. Les cours de l’or noir ont chuté jeudi pour atteindre vendredi, vers 3 h 30 GMT, 46,64 dollars pour le Brent, au plus bas depuis cinq mois, et 43,76 dollars pour le WTI, au plus bas depuis cinq mois et demi, avant de se ressaisir.

«La baisse de l’activité manufacturière en Chine est la principale raison de la chute des prix des matières premières», a expliqué Ipek Ozkardeskaya, analyste chez London Capital Group. L’indice des directeurs d’achat (PMI) calculé indépendamment par le cabinet IHS Market et publié par Caixin, s’est établi à 50,3 en avril, au plus bas depuis huit mois, contre 51,2 points en mars. «Si l’indice devait descendre sous les 50, cela signerait une contraction inattendue de l’activité du plus grand pays émergent du monde», a ajouté l’analyste.

Les analystes de Barclays ont cependant préféré rappeler l’importance de l’offre sur le marché du pétrole, et estimé dans une note que la chute des prix ne signale «pas (encore) une récession» chinoise. D’autres observateurs estimaient cependant que la baisse des prix pourraient limiter les efforts de l’Opep.

«Le cours du brut a perdu tous les gains dus aux réunions de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), ce qui veut dire qu’à ce jour les pays du cartel ont des revenus liés au pétrole inférieurs à l’année précédente, puisqu’ils ont abaissé leur production», a noté Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

«La peur des prix trop bas avait poussé l’Opep à l’action en décembre dernier, et permis la limitation de la production mais l’accord avait été long à trouver et la chute des prix risque de lancer une chasse au coupable entre ses participants», a prévenu l’analyste.

R. E.

Comment (5)

    lehbilla
    6 mai 2017 - 18 h 13 min

    Je souhaite un prix du baril
    Je souhaite un prix du baril à un demi dollar symbolique. Je voudrais que notre planète se transforme en résidence des Highlanders, il ne devrait rester que ceux qui savent créer de la richesse et n’utilisent pas les richesses de la planète.




    0



    0
    Anonymous
    5 mai 2017 - 21 h 06 min

    inchallah à 10 dollars vu que
    inchallah à 10 dollars vu que ça n’a profité qu’aux opportunistes




    0



    0
    shark
    5 mai 2017 - 19 h 10 min

    Je souhaiterai que le baril
    Je souhaiterai que le baril coute 0 PQ dollar , cela inciterait peut-être les dirigeants Algérien à prendre la pelle et la pioche pour nourrir le peuple qui souffre de ne pas accéder à autosuffisance alimentaire !




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    5 mai 2017 - 16 h 32 min

    Des suedois ont decouvert le
    Des suedois ont decouvert le moyen de stocker l energie solaire sous une forme liquide , en un laps de temps relativement tres cours dans le monde de la recherche ils ont reussi des substitutions de methode pour reduire de 100 fois le cout de production ..pendant ce temps nous demeurons amarer a ce maudit baril qui a fait le trop plein de la depense publique et qui a du deverser ses excedents vers l espagne..l italie…le quatar …et meme le canada ou les bejaoui et consorts se la coule douce ….chez nous l ail a pris des ailes et defie les cours mondiaux! pour les prochaines annees il sera difficile d acheter la paix et d entretenir des appetits qui ont pris du gout….Comment assurer les importations de ces vehicules en contenairs…certes on commence par gonfler les pneux mais il n est pas evident que l on puisse gonfler la facture aussi longtemps…




    0



    0
    Jockey
    5 mai 2017 - 15 h 50 min

    48,46 dollars le baril c’est
    48,46 dollars le baril c’est pas ce qu’empoche les producteurs de pétrole?Il y a environ 20 à 30% à déduire de frais?Selon l’extraction et la manière de gestion!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.