Le grand «parti» des bulletins blancs

Par Hani Abdi – Après les abstentionnistes, c’est le «parti» des bulletins blancs et nuls qui s’est illustré lors de ces élections législatives, sans une véritable surprise. Ainsi, plus de 2 millions de bulletins blancs et nuls ont été glissés dans l’urne, jeudi 4 mai pour les élections législatives : 2 109 917. Avec 24,47% des votants, le taux de ces bulletins ne choisissant aucun des 60 partis ni aucune des 168 listes indépendantes a, en effet, atteint un niveau record, dépassant celui enregistré en 2012 (1 704 047).

Ce nombre de bulletins blancs et nuls est extrêmement élevé, voire historique, en ce sens qu’il dépasse celui des voix décrochées par le parti en tête de ces élections législatives, à savoir le FLN. Il est aussi important, car il représente le double des voix obtenues par 25 formations politiques.

Si les abstentionnistes, qui sont plus de 14 millions, refusent clairement de s’inscrire dans un processus électoral «inutile et biaisé», à leurs yeux, ceux qui ont choisi le vote blanc ou le bulletin nul ont, eux aussi, exprimé leur rejet du personnel politique en lice dans cette compétition électorale.

Sur les 23 251 503 inscrits, seulement 6 514 282 électeurs ont donné leur voix à la soixantaine de partis ayant pris part à ce rendez-vous électoral. C’est tout simplement un discrédit total pour la classe politique. Ainsi donc, la future Assemblée populaire nationale (APN), appelée à voter des lois de plus en plus antisociales à cause de la crise, jouit d’ores et déjà de très peu de légitimité populaire. Sa tâche s’annonce ainsi rude.

H. A.

Comment (6)

    Nasser
    8 mai 2017 - 21 h 07 min

    Le ver le bras pour 40 millions/mois c’est rude!
    … »la future Assemblée populaire nationale (APN), appelée à voter des lois de plus en plus antisociales à cause de la crise, jouit d’ores et déjà de très peu de légitimité populaire. Sa tâche s’annonce ainsi rude. RUDE?  » Non! Elle ne sera pas plus « rude » que les précédentes. Ne faire, durant les 5 ans, que lever le bras, une fois par session pour dire oui, sans autre tâche, pour 40 millions par mois et 200 millions à l’installation, …..c’est RUDE!




    0



    0
    sid ahmed
    7 mai 2017 - 14 h 26 min

    Ceux qui ont glissé des
    Ceux qui ont glissé des bulletins blancs dans l’urne ont tout simplement agi contre l’ordre établi, c’est bon signe, je craignais une dépolitisation totale,




    0



    0
    Mello
    7 mai 2017 - 10 h 57 min

    Militantisme actif
    Ce grand parti des bulletins nuls ,comme vous le dites,se doit de l’exprimer autrement que par cette position qui ne ramene rien devant un regime sourd ,d’un regime qui ne fait repousser la fin d’un regne inaudible a ce grand parti de bulletins nuls et de boycotteurs. Ce grand parti aura ,a coup sur, l’intelligence de se constituer en groupe homogene, car il est heterogene pour le moment, a l’effet de constituer une alternative. Ces partis, dit de l’opposition, doivent avoir cette intelligence de regarder et de proposer a ce grand parti de bulletins nuls une courroie de transmission pour reveiller ce combat de militantisme pour une democratie participative et apaisee.




    0



    0
    Erracham
    6 mai 2017 - 14 h 10 min

    « Aux arbres citoyens! »
    Cette chanson, popularisée par Y. Noah pour appeler à prendre soin des arbres et contribuer à sauver la planète et l’humanité, m’inspire beaucoup ces derniers temps, cad, aprés avoir pris connaissance des résultats des élections du 4 mai. A mon sens, il faut d’abord désherber, comprendre se débarraser de ces mauvaises herbes parasites et pour être plus précis, dissoudre tous ces petits partis incapables de faire mieux que 5% aux élections. Celà apportera plus d’oxygène aux autres plantes. Ils ont prouvé leur « inutilité », ils ne représentent que leurs famille et amis. Les « grands » arbres dont les racines ont bien pris, doivent être élagués et écimés pour permettre l’émergence de nouvelles branches, plus saines et plus prometteuses. Les « vieilles branches » doivent être coupées si l’on veut sauver l’arbre en entier, sinon il se dessêchera et périra à son tour. Cerise sur le gâteau: il faudra recruter un bon jardinier! En Algérie, ce ne sera pas mission impossible, ils sont nombreux à vouloir sauver nos arbres, il faudra seulement choisir le meilleur en toute transparence, aprés examen de son CV.




    0



    0
    anonyme
    6 mai 2017 - 12 h 18 min

    Lutter et faire barrage aux traîtres et les lâches!
    A vos plumes pour déloger ces voyous qui s’emparent des richesses des pauvres Algériens.
    A vos plumes……




    0



    0
    Anonymous
    6 mai 2017 - 11 h 02 min

    il faut tout dissoudre de la
    il faut tout dissoudre de la tête jusqu’à la base, ça devient insupportable et c’est reparti pour 5 années de chkara pleine de magouille et de ben amisme




    0



    0

Les commentaires sont fermés.