Le RPK : «L’abstention aux législatives est une défaite du pouvoir»

«Le fort taux d’abstention invalide toute légitimité populaire à la nouvelle APN». New Press

Le Rassemblement pour la Kabylie (RPK), nouveau mouvement qui milite pour l’autonomie régionale, considère que le rejet net des législatives à travers l’abstention massive et les bulletins blancs reflète le «ras le bol civique des Algériens». Ce mouvement, qui a appelé au boycott de ce scrutin, estime que le fort taux d’abstention (plus de 62%) «invalide de fait toute légitimité populaire à la nouvelle Assemblée».

«Le pouvoir, en premier lieu, et la classe politique ayant participé à cette imposture électorale, en second lieu, sont aujourd’hui face à leurs responsabilités», estime ce mouvement, qui s’inscrit dans une Algérie plurielle et s’oppose clairement aux idées extrêmes véhiculées notamment par le MAK de Ferhat Mehenni. Le RPK dénonce les attaques des participationnistes contres les abstentionnistes. «Essayer de justifier cette débâcle en stigmatisant les partisans du boycott, c’est s’engager à nouveau dans une politique de fuite en avant. C’est, en effet, faire preuve d’inconséquence politique et d’autisme face aux attentes réelles des citoyens que de vouloir se justifier par cet argument, alors que la faute est d’avoir cautionné un guet-apens politique orchestré par le pouvoir», souligne ce mouvement dans une déclaration transmise à notre rédaction.

Ce mouvement, créé par des universitaires et des militants de la société civile qui veulent faire de la spécificité régionale un véritable atout de développement, estime qu’il n’y a pas eu victoire des boycotteurs, mais plutôt une «une défaite du pouvoir autoritaire qui veut maintenir les citoyens dans l’infantilisme politique tout en continuant honteusement à gérer l’Algérie sous une forme de régence». Il considère que «la réponse de la jeunesse, à travers les réseaux sociaux et sur le terrain, à cette dégradante méprise en est la parfaite illustration». «En mettant à nu, à travers même la dérision, les dérives d’un système politique obsolète, les citoyens ont exprimé fortement leur indignation», poursuit le RPK, pour lequel «en Kabylie, comme c’est le cas de la dernière élection pour la présidentielle, le vote n’a quasiment pas eu lieu, disqualifiant la participation de ses partis traditionnels pour avoir coupé avec ses aspirations et ses préoccupations».

Il estime que «le peuple kabyle n’a pas vocation à aller voter contre lui-même et participer à institutionnaliser sa propre négation». «On ne peut occulter, ajoute-t-on, son aspiration profonde et légitime à affirmer son existence et à vivre dans sa culture et à travers ses valeurs.» Dans ce contexte, le RPK se projette dans l’avenir «sur une ligne claire et sans ambiguïtés en fondant son projet sur la reconnaissance d’un statut politique d’autonomie de la Kabylie».

Le RPK se dit capable de «rassembler toutes les forces, toutes les énergies, toutes les compétences pour bâtir les convergences dans la clarté et dans un climat responsable entre les différentes sensibilités représentant l’opposition démocratique en Kabylie et qui mettent la Kabylie au cœur de leur projet». Il appelle ainsi à l’ouverture d’un véritable débat sur les questions fondamentales qui concernent le pays. «Le changement politique ne peut intervenir que si le processus électoral vise comme objectif premier l’alternance au pouvoir et la fin de la gestion clanique et oligarchique de l’Etat», soutient ce mouvement, qui espère que les décideurs tirent les leçons de ce scrutin en interprétant lucidement cette abstention électorale comme un avertissement.

Hani Abdi

Comment (7)

    Anonymous
    9 mai 2017 - 8 h 49 min

    discours connu et maintes
    discours connu et maintes fois repetés depuis des lustres ça ne marche plus change un peu et regarde la realité en face tu vis encore en 1962 reveilles toi nous sommes en 2017 ou alors ça t’arrange de prolonger ton reve !




    0



    0
    Aghiles
    8 mai 2017 - 22 h 10 min

    Ras le bol de vous Rpk mak et
    Ras le bol de vous Rpk mak et d’eux




    0



    0
    Vision
    8 mai 2017 - 16 h 23 min

    Le pouvoir a detruit le
    Le pouvoir a detruit le cerveau des ALGERIENS normal que des psychopathe megalo apparaisses au grand jour TANT QU’IL N’AURA PAS DE JUSTICE ET UN ETAT DE DROIT ET UN VRAIS DEVELOPPEMENT DU PAYS, LE PAYS EST EN DANGER GRAVE ET LE POUVOIR EST COMPLETEMENT A COTÉ DE LA REALITÉ A L’ERE DU NUMERIQUE TOUT VA TRES VITE Batata banane est un exemple




    0



    0
    Amcum
    8 mai 2017 - 14 h 07 min

    Hadj Moussa Vs Moussa Elhadj.
    Hadj Moussa Vs Moussa Elhadj.

    Je parle à TOI! TOI qui te sens minuscule et nain face à la prestigieuse Algérie …

    Mon fils, quand tu libères toi-même un territoire, là tu peux venir nous parler de régionaliser ou d’autonomiser !
    Les New-Harkis sont à multiples visages. L’Algérie a fait d’énormes pas dans la consolidation de sa nation avec un développement horizontal presque parfait. J’ai croisé un jour au fin fond du Sahara Algérien dans le majestueux Tassili un Paysan qui m’a dit textuellement: « Grace à notre Algérie fon fils est pilote et l’autre se forme comme ingénieur à Boumerdès ». Il me parlait avec une immense passion que nous sommes tous des Algériens de la même origine, de la même terre, du même passé douloureux, lui qui a assisté aux essais nucléaires franchy ! Je garde dans mon cœur ses vœux de progrès, d’union et de soutiens des algériens entre eux, exactement comme ils l’ont fait durant la guerre de libération. Des clowns en 2017 nous parlent des 6 Wilayate historiques pour argumenter la fragmentation de notre pays !

    Encore une fois, le jour où tu vas libérer une terre, là, vient nous parler de tes projets de fragmentation du pays. L’Algérie une « Amana » elle ne t’appartient pas pour que tu l’as divise, pour qui tu puisse monter sur mes épaules (Tarkem 3la ktafi = pour me gouverner)
    TOI qui te sens minuscule et nain face à la prestigieuse Algérie, ne parle jamais de sa révolution ni de sa terre !




    0



    0
      ANONYME
      8 mai 2017 - 22 h 33 min

      teb teb
      teb teb




      0



      0
      Anonymous
      9 mai 2017 - 1 h 48 min

      Grace à notre Algérie, mes
      Grace à notre Algérie, mes enfants sont tous au chômage. On comprend que vous souhaitez prolonger vos privilèges.




      0



      0
      Amcum n wumcum
      9 mai 2017 - 2 h 50 min

      Kadafi ,Sadam … tout tes
      Kadafi ,Sadam … tout tes maîtres arabes tenaient le même discours




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.